Quelle quantité de la vie humaine est perdue à attendre ? – Ralph Waldo Emerson

Note : cet article est une traduction de l’article How to Wait Less de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Chargement en coursOn passe tellement de temps dans notre vie à attendre.

Nous faisons la queue, nous attendons la personne parfaite, nous sommes impatients que nos rêves se réalisent, nous avons hâte d’être le jour où nous aurons un plus beau corps et une meilleure vie, nous cherchons des moyens de réaliser nos objectifs un jour prochain.

Nous attendons. Cette meilleure vie arrive, et nous y arriverons bientôt.

Et si nous arrêtions d’attendre, si nous cessions d’essayer de réaliser nos rêves et nos objectifs, si nous cessions d’espérer et d’anticiper ? Et si cette meilleure vie était déjà là, et que le seul moyen de la vivre était de cesser de regarder vers l’avant et de prendre conscience de ce que nous avons déjà ?

Si vous attendez que les bonnes choses arrivent – ou que vous essayez activement de faire que quelque chose de bien se réalise – faites une pause. Regardez là où vous en êtes maintenant, dans la vie et physiquement, en ce moment. Où êtes-vous ? Est-ce déjà super ? Si c’est le cas, pourquoi êtes-vous impatient  concernant l’avenir, alors que vous en êtes déjà là ?

Et si nous ne pensons pas que là où nous sommes est déjà super, peut-être que nous ne sommes pas assez attentifs.

Les files d’attente et le trafic

J’ai récemment dû conduire un camion de déménagement pendant six heures, et je me suis surpris à penser : « J’ai vraiment hâte d’être arrivé ! » Bien sûr, quand j’ai noté avoir eu cette pensée, je me suis souvenu : « Tu es déjà arrivé. »

L’endroit où j’étais – seul, dans un camion, sur l’autoroute, en plein milieu d’une magnifique région – était vraiment super. Peut-être que mes jambes étaient fatiguées, mais c’était une opportunité de sentir mes jambes, alors que nous sommes tellement à oublier qu’elles sont là quand nous sommes assis toute la journée. C’était une chance de me souvenir que je suis en vie, ce que nous tenons tous pour acquis. Nous participons quotidiennement au miracle de la vie, et pour nous ce n’est pas seulement routinier et fade, nous trouvons aussi que cela craint.

Mes jambes étaient fatiguées, donc je me suis arrêté à une aire de repos, je me suis étiré les jambes, je me suis allongé dans l’herbe, et j’ai regardé le ciel. Mes jambes fatiguées m’ont donné cette possibilité, donc les jambes fatiguées ne craignent pas, elles sont supers.

La prochaine fois que vous vous retrouvez à attendre dans le trafic ou une file d’attente, et  que vous pensez « J’ai vraiment hâte d’être arrivé ! »… souvenez-vous que vous êtes déjà dans un endroit super. Peut-être que c’est dans une voiture, seul, mais quel mal y a-t-il à être seul ? Ne pouvez-vous pas écouter de la musique, chanter une chanson que vous aimez, danser ? Ne pouvez-vous pas regarder le ciel au-dehors et réaliser les merveilles qui vous entourent ? Ne pouvez-vous pas vous parler et découvrir quelle super compagnie vous êtes ?

Si vous êtes dans une file d’attente, n’êtes-vous pas entourés par des êtres humains fascinants ? Quel super moment pour regarder, écouter, et apprendre.

La tragédie des objectifs

Nous fixons des objectifs, ces petits rêves de ce que sera le futur, et nous nous concentrons sur eux. Tous les jours, nous travaillons sur ces objectifs, nous faisons un pas de plus vers ce super futur. Quand l’objectif est atteint, wouaouh ! Et maintenant ? Objectif suivant. Et encore un autre. Ce genre de réflexion vers l’avant ne s’arrête pas quand vous atteignez l’objectif, et ne s’arrêtera pas tant que vous aurez encore un instant de vie, un futur à viser.

Mais en fait, cela peut s’arrêter. Maintenant. Cessez de viser cet objectif, et regardez où vous en êtes.

L’objectif peut paraître super : courir un marathon, terminer un projet, se désendetter, avoir de beaux abdos, gagner un million de dollars. Mais c’est un fantasme, et quand (si) ce fantasme se réalise, il ne sera pas comme vous l’imaginiez. Cela ressemblera à la vie normale, pas à une nouvelle vie incroyable différente de la vie que vous aviez. La vie ne sera pas meilleure, et ne le sera jamais, tant que vous n’arrêterez pas de penser à cette vie meilleure et réaliserez que la vie est déjà incroyable.

Cette vie, maintenant, est déjà parfaite ! Profitez-en, oubliez ces objectifs. Les atteindre ne sera pas mieux que la vie fantasmée qui est là, en ce moment.

On m’a demandé, « Qu’est-ce que je fais si je n’ai rien de ce que je veux ? » Eh bien, arrêtez d’espérer ces choses. Elles ne sont pas meilleures que ce que vous avez déjà, qui est un évènement incroyablement invraisemblable et qu’on appelle la vie.

La recherche de l’amour

Tant de gens attendent l’amour de leurs rêves, cette personne parfaite qui va les aimer, rendre leur vie parfaite.

Cette personne peut se montrer ou pas, mais la tragédie n’est pas que vous n’ayez pas ce Mr ou cette Mme Perfection… c’est que vous attendez le bonheur.

Vous n’avez pas besoin qu’une autre personne vous aime, vous complète, vous rend heureux(-se). Cette personne est déjà là, elle est déjà avec vous en ce moment. (Alerte spoiler : c’est vous.)

Vous êtes la meilleure des compagnies, la personne qui sera toujours là, l’amour inconditionnel que vous recherchez. Vous avez simplement besoin d’arrêter d’attendre ce Mr ou Mme Perfection, et de vous regarder. Faites vraiment attention à vous-même. Acceptez-vous. Aimez-vous, comme vous êtes, sans espérer être différent.

Cela pourrait demander quelques tests, mais faites ces tests dès maintenant. Vous pourriez trouver que vous êtes le grand amour de votre vie que vous avez toujours attendu.

Trois choses à faire aujourd’hui

Comment arrêter d’attendre que les bonnes choses arrivent ? Trois choses que vous pouvez faire maintenant, aujourd’hui :

  1. Ralentissez. Se presser signifie que vous passez à côté de ce qui est juste à côté de vous.
  2. Faites attention. Regardez ce qui vous entoure en ce moment. Regardez-vous, et à quel point vous êtes super. Si cela n’a pas l’air super, regardez-y de plus près.
  3. Applaudissez (lien seule façon répondre à la vie).

Nous ne vivons jamais ; nous sommes toujours dans l’attente de la vie. – Voltaire

 

Crédits photo : Timo Darco

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Ne rien attendre des autres, t\arriveraient, arreter dattendre des autres, apprendre á vivre sans attentes, comment ne rien attendre des autres, comment ne rien s\attendre, Ne pas attendre ni espérer des autres, psychologie ne rien attendre des autres

Tags: , , , , , , ,

15 commentaires on Comment attendre moins

  1. ERIC dit :

    Comment vivre sans objectif(s)? … N’est – ce pas vivre sans espoirs ? Ceci dit, la “poursuite” de ces objectifs peut effectivement gâcher le quotidien si cela devient trop prégnant!
    Il m’a fallu du temps pour comprendre cela … Et on apprend tous les jours. Je viens d’accepter qu’il était inutile de me battre pour configurer un auto-répondeur et d’autres choses techniques et informatiques. EPS : en langage acro, Encore Plus Simple; je vais déléguer ou faire autrement ! Et puis DOP..;en langage acro: Déception – oui je croyais être capable de le faire – mais j’Ouvre le Positif : je vais plutôt consacre du temps à écrire, cogiter et … respirer plus librement sans ces contraintes qui m’empoisonnaient . LCI : pas la télé… mais se Libérer des Contraintes Inutiles !

  2. Elayna dit :

    Etre ici et maintenant… Quel défi!

  3. adeline dit :

    Apprenez à aimer
    – passer 2 heures dans les embouteillages chaque jour,
    – respirer les gaz d’échappement,
    – faire vos courses dans des supermarchés bondés et bruyants,
    – ne pas être reconnu à votre juste valeur,
    – être sous payé,
    – que vos enfants soient humiliés à l’école,
    – être endetté,
    – votre appartement humide qui tombe en ruine,
    – votre relation conjugale qui dégénère
    – payer toujours plus
    – toutes ces publicités vulgaires et violentes qui nous entourent
    Cette vie est parfaite, ne changez rien.
    N’attendez surtout pas de vivre un bel amour romantique.
    Envoyez vos dons sur le site “japprendsàaimerl’eslavage.fr” rubrique plus d’espoir, vous recevrez une figurine de mort vivant par retour. 🙂 🙂

  4. trollinette dit :

    Merveilleux texte.

    Apprenez à aimer être en vie.

    Oui, Adeline, on peut en trouver des choses à ajouter dans ta liste. Et même si tu ne passais pas deux heures dans les embouteillages, même si tu ne respirais pas des gaz d’échappement, même si tu faisais tes courses dans un endroit calme et où tu serais seule, même si la plupart des gens qui t’entourent te reconnaissaient à ta juste valeur, etc, etc… tu trouverais toujours d’autres choses à ajouter à ta liste.
    Si tu es sous-payée, c’est que t’as un boulot. Si tu vas faire tes courses, c’est que tu peux manger… Ta situation n’est peut-être pas la meilleure… mais comme le dit l’article, tu vivrais mieux si tu n’attendais pas toujours mieux, non ?
    Et les choses les meilleures t’arriveraient peut-être davantage…tu saurais surtout mieux en profiter.
    Si ces principes ne servaient qu’à ceux qui ont tout… ils ne serviraient à rien. Personne n’a tout.
    Si tout le monde se satisfaisait de trois fois rien… tout le monde aurait tout.
    Mais bon, c’que j’en dis…
    Bon courage, Adeline.

    • adeline dit :

      Bien sûr Trotinette. Ce que je veux dire par là c’est que nous sommes tous différents: certains sont par nature trop dans le contrôle et d’autres…trop dans le lâcher prise, comme moi !!! 🙂 Donc cet article me parle bien, il parle de ma nature…sauf que nous sommes beaucoup comme moi à devoir agir et prendre le contrôle de nos vies maintenant…en toute conscience donc différemment de ceux qui sont toujours dans le contrôle de tout ! Car si je ne fais pas de choix, que je ne contrôle pas un minimum la direction que je souhaite donner à ma vie, et bien ce sont les autres et la société en général qui décident pour moi. Tout est dans l’équilibre…les gens se trompent à essayer de donner des conseils aux autres. Juste donner l’exemple et rayonner c’est déjà super. Et puis je remercie la vie si j’en ai envie. Non mais ! Et aussi oui, j’attends l’amour, et je m’y prépare même, je regarde en moi tous les obstacles que j’ai construit contre l’amour véritable et ça me rend toute joyeuse ! Mais je ne vais pas vous conseiller de faire comme moi car vous êtes différents.
      Belle vie à vous 😀

  5. Gizele Anne dit :

    Merci Olivier

    J’aime beaucoup cet article. Le moment présent sans attente n’est pas facile à réaliser, c’est une conscience envers l’humour de la vie.

  6. galaad dit :

    “où penses tu trouver le bonheur,si ce n est où tu es?”
    “qui sait se contenter sera content”

    j ai lu dans un livre sur le zen “orthodoxe”,c est à dire pur et dur heritiers et complementaire du bushido,

    que le premier pas vers le mieux être,vers l illumination,même,

    c etait de faire une croix sur ses rêves

  7. galaad dit :

    je suis ravie de voir la direction que prend ce blog,qui commençait à se mordre la queue,et qui portait mal son nom,à mon gout,dans le “zen-to-do-,ou ce genre de choses.

    bien sûr quand tout est merdique dans la vie et qu on est paumé,ça fait du bien,de se structurer,mais depuis le temps que vous lisez ce site de temps en temps,vous y etes arrivés?
    à atteindre tous ces foutus PITs,ces objectifs quotidien,hebdomadaire?

    laissons nous vivre,et si on s aime et se respecte,de toute façon on fera ce qui est bon pour nous,du sport,apprendre une langue ou n importe quelle autre matiere qui nous interresse,
    on dessinera,on fera de la musique,on ecrira des histoires,etc,etc….

    parce qu on se sent bien avec soi même.

    c est la seule chose à faire,s aimer et se respecter,pour avancer sur la bonne route,dans la vie

  8. Béatrice dit :

    Le texte et les coms sont supers ! Moi, je ne sais pas vraiment pourquoi , je ne vis que comme cela, tout à fait au jour le jour! Et c’est aussi vraiment super de voir que l’on est sa propre meilleur compagnie quand on vient de se faire plaquer, LOL !

  9. possinou dit :

    Probablement le meilleur article que j’ai lu sur ce blog (et les autres étaient déjà extra!!).

    En fait l’article que j’attendais….

    Suis heureuse de voir le tournant que prend ce blog, comme Galaad.

    Suis heureuse de constater que j’ai fait aussi des détours dans le “zen-to-do”, un peu comme Léo…

  10. Jean-Luc dit :

    On peut certes, dans les embouteillages, “apprécier l’instant”… pas toujours top cependant !

    On peut aussi s’imaginer une fois arrivé sur place : cette personne que l’on va voir, cette boisson fraiche que l’on va déguster, etc.

    Il existe des tas de moyens de valoriser l’attente.

    Quant aux objectifs, ils sont nécessaires mais, il est vrai que les empiler sans répit peut être contre-productif.

    Et surtout : si vous rêvez d’une maison et qu’elle hante vos nuits pendant 10 ans, une fois possédée, elle se rangera dans la catégorie ‘” c’est normal”, ne vous fera plus rêver… et ce sont les problèmes de toit ou de fuite qui vous hanteront alors !

    Conclusion : des objectifs oui.
    Mais ce que vous obtenez est le plus souvent différent de l’image que vous vous en faisiez.
    Ce qui, bien évidemment, n’empêche pas de vouloir (très fort) quelque chose !

  11. Nadège dit :

    Bonjour, ne travaillant pas ce matin je viens de prendre le temps de lire cet article et de commencer à y réfléchir. Je réalise que c’est vrai, j’attends toujours que telle ou telle chose s’améliore et que je passe sans doute à côté de bons moments. Que malgré les difficultés de la vie, je suis toujours là en bonne santé en plus. Quelle chance finalement j’ai. D’ailleurs je réalise aussi que depuis que j’ai fait une croix sur un avenir sentimental avec une personne, je commence à me sentir mieux et à faire les choses pour moi-même(cela peut paraître égoïste). Le chemin est long avant de me sentir complétement bien avec moi-même mais la lecture de cet article m’a remotivée alors une grand merci à l’auteur 😀
    Bonne continuation à tous.

  12. bonjour ,

    je tiens à dire que moi aussi j’apprécie beaucoup la tournure des articles de Léo et merci à toi Olivier de nous les proposer.
    ” les files d’attente et le trafic” suivi de la “tragédie des objectifs” Je trouve çà excellent. J’ai beaucoup ri … il faut définitivement arrêter de prendre tout cela trop au sérieux.

    Personnellement , je témoigne du fait que j’ai vécu des moments uniques dans les files d’attente , tout est une question d’état d’esprit , d’ouverture et de disponibilité à soi , à la vie et aux autres… quant aux objectifs , leur tragédie est un jeu pour moi…çà m’amuse et çà me permet aussi de développer certaines aptitudes , très utiles aux jeux de la vie.

    Toute situation doit devenir une méditation , comme un exercice. du latin “méditare ” s’exercer.
    Et quand on est devient un athlète , que les vilaines toxines ont été éliminées de nos muscles et de notre cerveau , aucune file d’attente , aucune tragédie d’objectif , ne peut plus nous empêcher d’atteindre des sommets dans la vraie vie…

  13. jacline dit :

    Le dicta des objectifs …. Rien que de l’imaginer ce matin … une journée sans objectifs, une journée qui se déroule d’elle même, çà me fait un bien fou, comme un verrou qui saute, une dés-incarcération, une échappée belle hors de ce monde structuré à l’extrême..

  14. Michel dit :

    Cet article est très parlant et vraiment super! Merci Olivier

Laisser un commentaire

153 Partages
Partagez139
Tweetez14