être conscient de la tensionHier je me suis déplacé en voiture, ce que je ne fais plus depuis pas mal de temps. Cela a été une expérience fascinante.

J’ai fait continuellement attention à mon corps. Je me suis trouvé tendu, comme si j’étais sur le point de subir une attaque.

Je ressentais une pression dans toute ma poitrine. Ma nuque et mes épaules étaient raides, et mon visage contracté. Tout cela était causé par le fait que je devais réagir à tous les aléas de la circulation.

En remarquant cela, j’ai pu me relaxer instantanément. Je me suis étiré, j’ai fait en sorte que mes muscles arrêtent de se tendre. J’ai respiré, et j’ai souri. Cela m’a instantanément calmé, parce que je savais que je n’étais pas vraiment en danger.

C’est une compétence que je développe depuis quelques temps, même tout est loin d’être parfait : être conscient de la tension de mon corps. C’est un signal, une chose qui indique ce qui se passe dans ma tête, un moyen pour moi de me pencher sur ce qui me stresse et de décider si je dois vraiment passer en mode “combat” ou “fuite”.

Voici certains signaux que j’ai appris sur moi-même : mâchoire serrée (cela arrive beaucoup), visage contracté (sourcils froncés comme si j’étais en colère, joues tendues, etc.), nuque et épaules raides. Parfois tout mon torse est tendu et mes jambes peuvent être dures comme si j’étais arc-bouté. D’autres fois, j’ai les mains crispées.

Ainsi, pendant la journée (quand j’y pense ; ce n’est pas toujours le cas), je vérifie ces signaux. Et très souvent je remarque qu’il y a bien de la tension.

Cela m’indique que quelque chose se passe. Je cherche donc mentalement ce qui cause ce stress. Souvent, il s’agit de personnes ou de voitures qui se mettent sur mon chemin. Ou alors j’active un état d’esprit compétitif pendant que je joue au Laser Game ou que je fais du karting (ce fut notamment le cas à la fête d’anniversaire de ma fille qui se tenait hier). Il peut aussi arriver que quelqu’un me frustre ou que je ressente de la tension dans mon corps parce que je rencontre sur internet une personne qui est loin d’être instruite (oui je sais, c’est très rare).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 Manières de Décompresser après Beaucoup de Stress

En conséquence, quand cela se produit, je peux constater que j’ai un idéal ou une attente, auxquels les autres gens ou la vie en général ne répondent pas. Je réalise qu’il s’agit d’un idéal totalement fabriqué auquel je n’ai pas besoin de m’accrocher, et que je peux simplement accepter ce moment. Quand je fais cela, je me rends compte que tout va bien.

Ou parfois je relaxe simplement mon corps, je décrispe mon visage, je desserre la mâchoire, je respire et je souris. C’est tout ce dont j’ai besoin pour remettre le monde en ordre de marche.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à suivre la vidéo ci-après. Elle explique, en 4 étapes, comment diminuer efficacement son stress.

Crédits photo : © pedrolieb – Fotolia

Tags: , , , , , , , ,

4 commentaires on Être conscient de votre stress

  1. catherine dit :

    la sophrologie m’a beaucoup aidée à en prendre conscience.

    bonne année 2015 à toutes et tous.
    qu’elle vous apporte tous les outils nécessaires pour vivre mieux.

    🙂

  2. Haizea dit :

    Moi aussi, j’ai du mal à prendre conscience de mon stress, enfin plutôt à l’en débarrasser… Il se traduit souvent par une gorge nouée, une perte des signaux de faim, et une difficulté à respirer, mais j’ai du mal à y remédier, car je sens le temps passer mais je ne le vois pas défiler et ne fait pas tout ce que je devrais faire…

  3. Frédéric dit :

    Quarante années de vie passées et presque autant de temps pour commencer à “prendre conscience” de mon stress et de tout un tas d’autres choses.
    Nos éducations occidentales sont intéressantes mais passent à côtés de l’essentiel : l’être humain dans sa fragilité mais aussi dans sa simplicité.
    Je ne peux en vouloir à mes parents mais je suis heureux d’enfin apprendre maintenant grâce à des modèles comme Léo Babauta et Steve Pavlina sans oublier Olivier Roland qui nous mets sous les yeux toute cette sagesse avec l’heureuse conséquence de changer mon existence. Je ne dois pas être le seul…

  4. Jacline dit :

    Le yoga a été un vrai révélateur … les épaules hautes, les mâchoires serrées, les genoux verrouillés … autant de signaux que je ne laisse plus clignoter sur mon tableau de bord sans rien faire …
    Parfois la machine s’emballe et je bascule (encore) dans une forme d’inconscience qui me fait nier jusqu’à la douleur… ce travail de conscientisation est permanent. Belle année à tous !

Laisser un commentaire