Note : cet article est une traduction de l’article Flowing with the Stresses of Kids (or anyone else) de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Stress des enfantsÊtre parent peut être stressant. C’est probablement une des choses que j’ai le plus sous-estimé, mais en tant que père que 6 enfants, j’ai appris quelques trucs sur la gestion de ces stress de sorte que ce ne soit plus un si grand problème que ça.

Les enfants piquent des colères, n’en font qu’à leur guise, ne voient rien d’autre que leur propre point de vue, cassent des choses, ont toujours besoin de quelque chose, se font mal, se battent les uns avec les autres, comment à se rebeller et à devenir irrespectueux une fois ados, et ainsi de suite.

Mais il y a aussi de bons côtés.

En vérité, gérer les stress des enfants est comme gérer les stress de n’importe qui d’autre. Le stress est juste amplifié parce que 1) nous sommes responsables de leur vie, de leur éducation, de leurs valeurs et de tout le reste, et 2) nous sommes plus impliqués émotionnellement avec eux que nous ne le sommes avec la plupart des autres personnes. Reste que les bases de la gestion du stress des autres personnes s’appliquent quand même, et ce dont nous allons parler ici peut s’appliquer à n’importe qui, pas seulement à quelqu’un qui a des enfants.

Ok, attaquons-nous à ce problème. Nous allons voir deux domaines : 1) comment gérer les stress des autres, et 2) comment simplifier la gestion des enfants.

Les stress des autres

Dans son livre Everyday Zen, Charlotte Joko Beck raconte une histoire que je vais paraphraser ici :

Imaginez que vous faites du bateau sur un lac brumeux, et que sort du brouillard un autre bateau qui vous rentre dedans ! Au début vous êtes énervé contre l’abruti qui vous est rentré dedans – mais à quoi il pensait ! Vous veniez juste de repeindre votre bateau. Mais alors vous remarquez que le bateau est vide, et la colère s’en va… vous devrez repeindre le bateau, c’est tout, et vous contournez simplement le bateau vide. Mais s’il y avait eu quelqu’un à la barre de ce bateau, nous nous serions vraiment énervé !

Voilà le truc : le bateau est toujours vide. Chaque fois que nous interagissons avec d’autres personnes qui pourraient « nous faire quelque chose » (être méchant, nous ignorer, en demander trop, casser notre mug préféré, etc.), nous heurtons un bateau vide. Nous pensons simplement qu’il y a un abruti dans ce bateau qui aurait du faire preuve de plus de discernement, mais en réalité ce n’est qu’un bateau qui nous heurte, et ce bateau ne nous voulait aucun mal.

C’est une leçon difficile à apprendre, parce que nous avons tendance à monter autour des actions des autres une histoire quant à leurs intentions, et à la façon dont ils auraient du se comporter à la place. Nous pensons qu’ils sont là pour nous avoir, ou qu’ils devraient baser leur vie sur le fait de nous montrer de la considération et de ne pas nous offenser. Mais en réalité ils font seulement leurs trucs, sans mauvaise intention, et il se trouve simplement que le bateau nous a heurtés.

Quand nous voyons les choses à travers cette lentille, elles se vident soudainement de toute colère et de tout stress. Votre patron était méchant ? Bateau vide, répondez juste de façon appropriée, sans y ajouter une histoire. Le petit pique une colère ? Bateau vide, respirez simplement et trouver la réponse appropriée et sans colère.

C’est du détachement. C’est voir les actions et les mots des autres comme un simple phénomène qui arrive hors de nous, comme une feuille qui tombe ou le vent qui souffle. Nous ne sommes pas en colère contre le vent lorsqu’il souffle, et pourtant le fait qu’il souffle nous affecte bien. Laissez les actions de votre enfant être le vent qui souffle – vous avez simplement besoin de trouver une réponse appropriée, au lieu d’être stressé parce que ce phénomène arrive.

Alors quand votre enfant fait quelque chose d’autre que ce que vous aimeriez, débarrassez-vous du résultat que vous désirez et qui vous stresse, et débarrassez-vous de l’histoire que vous avez insufflée dans ces actions. Pensez simplement, « Bateau vide, vent qui souffle. »

Puis faites-lui un câlin. Laissez l’amour guider vos actions. Enseignez, ne contrôlez pas. Donnez l’exemple de la façon dont ils devraient se comporter avec votre réponse pleine de compassion. Ils vous regardent, au lieu d’écouter vos mots, et c’est comme ça qu’ils apprennent.

Faciliter les choses

Les compétences ci-dessus demandent de la pratique, et je les apprends encore moi-même. Je ne prétends pas être le meilleur pour ça, mais l’apprentissage en lui-même est un processus à traverser.

Cela dit, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour rendre la gestion des enfants plus simple et moins stressante :

· Apprenez-leur à être autonome. Chaque étape en cours de route, apprenez-leur à prendre soin d’eux en fonction de leur capacité à apprendre de nouvelles compétences. S’ils apprennent à se brosser les dents, à prendre leur douche, à préparer leur petit-déjeuner, à laver leur assiette, et finalement à cuisiner, à ranger, et à faire leur propre lessive, la vie devient beaucoup plus facile.

· Fixez des limites. Il y a certaines lignes qu’ils ne devraient pas franchir pour des raisons de sécurité, et plus tôt vous pouvez leur apprendre, mieux c’est. Et puis il y a les lignes plus douces qu’il est inapproprié de franchir – être irrespectueux envers les autres, endommager des biens, etc. – et pour ces lignes, il est bon de leur apprendre aussi tôt que possible pourquoi il est mal de franchir ces lignes. L’éducation passe par la répétition, et finalement ils apprennent et les choses sont plus simples pour toutes les personnes concernées.

· Donnez-leur des responsabilités. Les enfants plus âgés peuvent surveiller les plus jeunes. Les enfants peuvent participer aux corvées familiales, comme laver le sol, faire la vaisselle, nettoyer les plans de travail, et laver la salle de bains. C’est bon pour eux, car cela leur apprend à faire partie d’une équipe et à être fier de leur travail, tout en en réduisant la charge qui vous incombe.

· Ne chargez pas trop l’emploi du temps. Beaucoup de parents surchargent leurs enfants, avec des entraînements et des leçons et des clubs et des dates de représentations et des sports et des récitaux et plus encore. Cela ne laisse aux enfants aucun moment pour jouer et inventer tout seul, et cela rend la vie bien plus stressante pour les parents. Chargez aussi peu que possible l’emploi du temps, et laissez-les trouver comment utiliser leur temps.

· Relâchez vos attentes. Les parents ont tendance à vouloir le monde pour leurs enfants, de la réussite qui les attend à la perfection de leurs compétences, à quel point leur maison sera ordonnée, ou à quel point ils auront un comportement parfait. Évidemment, aucune de ces attentes n’est réaliste, pas plus qu’elles ne sont justes pour l’enfant. Débarrassez-vous-en. Acceptez-les pour ce qu’ils sont, et passez simplement de bons moments avec eux.

Je dis toutes ces choses comme je les maîtrisais parfaitement, mais évidemment ce n’est pas le cas. J’ai de merveilleux enfants, et je sais que j’ai de la chance. J’ai également de la chance d’avoir une femme incroyable, Eva, qui supporte l’essentiel de ce stress et rend les choses tellement plus facile pour moi. Mais quand les choses ci-dessus fonctionnent, elles fonctionnent bien.

Être parent peut être stressant, mais cela peut aussi être joyeux. Je choisis le côté joyeux.

Crédits photo : © HaywireMedia – Fotolia.com

Tags: , , , , , , , , ,

4 commentaires on Gérer les stress des enfants (ou de n’importe qui d’autre)

  1. Mamy dit :

    Bonjour,
    Cet article tombe bien mon domaine. C’est très intéressant et enrichissant pour moi aussi.
    J’invite les parents à le lire profondément et à l’appliquer car cela va apporter du bien pour nos enfants.
    Je traite de pareils thèmes sur mon blog si cela vous paraît indispensable
    Merci beaucoup pour ces précieux conseils !

  2. Aurelie dit :

    Un article plein de bons conseils, merci. Et des parents moins stressés font certainement des enfants plus zen! Je rajouterais ceci: ne faîtes pas ce que vous ne voulez pas qu’ils fassent. Si vous voulez qu’ils rangent leurs chambres commencez par ne pas laisser le reste de la maison en désordre 🙂

  3. Maerten dit :

    Quand j ai le temps le matin au petit déjeuner j adore lire vos petits articles très souvent très intéressants et de très bons conseils ..

  4. Zouip dit :

    “Les enfants piquent des colères, n’en font qu’à leur guise, ne voient rien d’autre que leur propre point de vue, cassent des choses, ont toujours besoin de quelque chose, se font mal, se battent les uns avec les autres, comment à se rebeller et à devenir irrespectueux une fois ados, et ainsi de suite.”

    Changer de lunettes ? ^^

    http://www.contrepoints.org/20.....ranquilles

Laisser un commentaire