Note : cet article est une traduction de l’article Zen Productivity de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Problème de productivitéCe matin j’avais une tonne de travail à faire, et j’ai senti l’anxiété monter, au moment où je me suis réveillé et où j’ai commencé à penser à tout ce travail.

Au lieu de passer à l’action, j’ai regardé mon anxiété. C’est une sensation intéressante de panique naissante, de shoot d’adrénaline venant de ma poitrine. Mon esprit tournait à plein régime, mon cœur battait fort.

Cela m’arrive de temps en temps – j’ai l’impression d’avoir trop de choses à faire, et je commence à m’inquiéter. J’ai appris à faire avec, de sorte que même si cela survient encore, j’ai maintenant confiance dans le fait que tout ira bien. Et cela, à son tour, l’aide à rapidement disparaître.

Alors que faites-vous quand vous êtes surchargé et que vous avez des tonnes de travail à faire ?

Voici quelques trucs qui fonctionnent bien pour moi. Je vous les offre dans l’espoir qu’ils vous aideront.

1. Croire en l’instant. L’anxiété est habituellement une peur (ou un ensemble de peurs) à propos de l’avenir, ce qui est assez normal. Mais en réalité c’est… un manque de confiance dans l’avenir. Nous n’avons pas confiance dans le fait que les choses se passeront bien. Et ce que j’ai découvert, d’après mon expérience, est que c’est en réalité un manque de confiance dans le présent. Si le présent n’est pas assez bon, si nous ne sommes pas assez bons ici dans le présent, alors les choses se passeront mal à l’avenir. Mais j’ai appris qu’en fait, rien de vraiment mauvais ne m’arrivera à l’avenir si j’agis consciemment avec mes principes, ici, dans le présent. Donc j’ai confiance dans le moment présent, et dans le fait que les choses vont bien se passer. Essayez cela : regardez le moment dans lequel vous êtes. Regardez autour de vous, regardez à l’intérieur de vous. Fondamentalement, ce moment est bien. S’il ne l’était pas, vous seriez probablement dans une ambulance au lieu d’être en train de lire un article ici. Si ce moment est bien, le prochain le sera probablement aussi. Et celui d’après. Nous avons tendance à imaginer d’horribles moments à venir alors que cela n’arrive jamais vraiment.

2. Méditer pendant quelques minutes. De façon ironique, quand nous avons beaucoup de travail à faire, la meilleure chose n’est pas nécessairement de se précipiter et de commencer à travailler. J’ai trouvé que prendre quelques minutes pour méditer aide vraiment à me faire revenir au moment présent, qui s’avère être un super moment. Au lieu de garder constamment les yeux sur l’avenir, je peux me connecter avec ce moment, me connecter avec moi-même et ma respiration, et cela me recentre et me calme dans mes tâches. Restez simplement assis calmement pendant 3 minutes, et faites attention à votre respiration, à votre corps, aux sons autour de vous. Revenez à nouveau à ces choses dans le présent quand votre esprit vagabonde.

3. Faire une courte liste. Avec beaucoup de travail à faire, cela peut être écrasant. Mais honnêtement j’ai trouvé que je ne pouvais tout faire en une fois. Je ne peux même pas faire deux choses en même temps. Je ne peux me concentrer que sur une seule chose à la fois (bien que je puisse également aller et venir de façon hautement inefficace entre 2 choses ou plus). Donc je devrais me concentrer sur ce qui est le plus important. La meilleure façon de faire cela est de faire une courte liste des choses les plus importantes que j’aie à faire. Qu’est-ce qui fera la plus grande différence aujourd’hui ? Pas seulement les mails semi-urgents, mais les tâches qui ont le plus de signification pour ma vie et ma carrière. Cela a tendance à représenter environ 3 choses par jour, mais lancez-vous et écrivez 5 tâches sur cette liste si vous ne pouvez pas vous limiter à 3. Cette liste est ce sur quoi je me concentre en premier. Je peux passer aux petites choses plus tard.

4. Le monotâche. Je travaille bien plus efficacement quand je choisis une tâche importante et que je me concentre vraiment dessus. Quand je zappe constamment entre tout un ensemble de tâches, j’ai tendance à ne pas faire beaucoup de progrès. Et les tâches importantes sont repoussées, parce qu’elles ont besoin de plus de concentration que ce que permet un aller-retour constant. Et l’aller-retour constant a l’air productif, même si cela signifie que vous ne faites que les petites choses et pas les grosses. Donc à la place, je me concentre sur une tâche importante, et j’y accorde toute mon attention. Parfois les autres choses vont couper mon attention, et ce n’est pas grave si cela ne peut être évité. Vous ne pouvez pas contrôler chaque moment (voire même n’importe quel moment). Mais au meilleur de mes capacités, je reste avec la tâche du moment au lieu de me permettre de zapper constamment.

5. Définir des intentions. Quand je commence une nouvelle tâche, avant de commencer le monotâche, je fais une pause. Je me demande « Est-ce la tâche la plus importante que je puisse faire maintenant ? » Puis je me demande « Quelle est mon intention avec cette tâche ? » Ce qui veut simplement dire, pourquoi est-ce que je fais cela ? Qu’est-ce que j’espère accomplir ? Quelle est ma motivation ? Cela m’aide à comprendre le Pourquoi de cette tâche, et me permet de rester motivé quand les choses deviennent difficiles. Souvent le Pourquoi est quelque chose comme « Aider mes lecteurs à résoudre un problème » et je me sens bien en faisant cette tâche. C’est une bien meilleure raison que « Parce que c’est sur ma liste » ou « Parce que j’ai reçu un mail me demandait de le faire ». Je pourrais faire cette tâche quand même, mais avec une intention solide, je suis plus concentré, plus motivé.

6. Réaliser que vous êtes déjà arrivé. Souvent nous nous précipitons pour arriver, pour tenter de progresser vers notre objectif, pour avancer, avancer. Mais où allons-nous ? Serons-nous plus heureux quand nous y serons ? Est-ce que cet endroit sera meilleur que là où nous sommes déjà ? J’ai découvert que non, ce n’est pas mieux. L’endroit où nous sommes aujourd’hui est tout aussi super. Ce moment est tout aussi bon que celui vers lequel nous nous précipitons, quel qu’il soit. Nous sommes déjà arrivés. Donc je souris, et j’apprécie le moment, et cela fait de la tâche en cours non pas la base de quelque chose de mieux, mais quelque chose de super en soi.

7. Garder un état d’esprit apatride. Quand nous nous précipitons dans tout un tas de tâches, elles ont tendance à s’accumuler dans nos têtes au fur et à mesure que nous progressons dans notre liste de choses à faire. Ces choses qui nous tournent en tête nous coûtent beaucoup de stress et de gestion de pensées. Donc en laissant aller les tâches passées et futures, et en se concentrant simplement sur la tâche en cours, nous pouvons être moins stressé et moins harassé tout au long de la journée. Lisez-en plus sur le sujet ici.

8. Laisser aller l’envie de terminer votre liste de choses à faire ou votre boîte de réception. C’est une chose qui me stresse tout le temps. Essayer de terminer la liste de choses à faire. Essayer de vider ma boîte de réception. Ce sont des objectifs insignifiants.  Il y a un nombre arbitraire de mails dans votre boîte de réception, un nombre arbitraire de tâches sur votre liste. Quelle importance que vous terminiez la journée avec 0 ou 3 mails restants ? Cela ne changera pas votre vie. Laisser aller ces objectifs arbitraires, qui ne vous aident pas vraiment, signifie que vous laissez aussi aller le stress. Donc je m’entraîne à laisser aller, et je m’autorise à laisser quelques mails dans ma boîte, et quelques tâches pour le lendemain.

Ce sont les choses que j’essaye de mettre en pratique. Je ne les fais pas toujours bien, et je me plante constamment. Mais quand je me souviens de ces astuces, ma journée est bien meilleure, je suis plus concentré, et mes niveaux de stress chutent considérablement.

Crédits photo : © Antonio Gravante – Fotolia.com

Tags: , , , , , , , , , ,

3 commentaires on La productivité zen

  1. Lili dit :

    Merci beaucoup pour cet article.

    Je me sens souvent dans ce cas : avec des tonnes de choses à faire. Et quelle frustration de finir sa journée en ayant l’impression de ne pas avoir avancé. Happée par les tâches quotidiennes imprévues, et croyez moi, avec 4 enfants il y en a beaucoup, je cours toute la journée et finalement je n’ai pas fait le plus important mais le plus urgent (et souvent les urgences des autres et pas forcément les miennes.)
    Voilà ça, c’est quand je ne suis pas productive.

    Par contre certains jours je me sens fière de moi en fin de journée. Tout est bouclé et je peux me détendre complètement.
    Plusieurs choses font la différence pour moi ces jours là.

    1- Déterminer les 3 ou 4 tâches les plus importantes et/ou urgentes pour MOI. Et les noter sur ma liste.

    2- Me lever plus tôt pour profiter du calme de la maison pour me concentrer.

    3- Si je suis concentrée sur une tâche et qu’un de mes enfants m’interpelle, j’en prend note et traite plus tard sa demande.

    Et 2 trucs qui me sont très perso parce que je suis coach sportif qui me permettent d’être plus productive et plus zen. 🙂

    – Je bois beaucoup (eau,tisane, café ) Je ressens un besoin d’être bien hydratée pour avancer. En plus ces boissons me procurent un sentiment de bien-être comme des micro pauses plaisir qui me gardent motivée sans me déconcentrer.

    – Je fais du tai-chi ou du yoga pendant la journée car j’ai besoin d’harmoniser le corps et l’esprit grâce à la respiration et le mouvement. Ça me permet d’être beaucoup plus efficace ensuite.

    Mais la clé reste tout de même de ne pas foncer bille en tête sans avoir réfléchi à mes objectifs pour la journée.

    Merci pour ton article Olivier. J’aime beaucoup ton blog. Il me permet de rester plus zen au quotidien 🙂

    Amicalement

    Lili

  2. Nathanael dit :

    Bonjour Olivier
    Heureux de lire cet article un weekend. C’est super intéressant pour améliorer sa productivité.
    Personnellement, la monotâche après une liste est la meilleure solution pour finir avec tout les problème de peur et de manque de confiance. Ce qui est dur et qui rend difficile l’accomplissement d’une tâche c’est la procrastination qui est une autre forme de manque de confiance.
    Pour éviter de procrastiner, je mise sur ma forme physique.
    Premièrement, je fais assez de sport
    secundo, j’agit en même temps que j’ai fini ma liste
    Bonne suite olivier et au plaisir de te lire.
    Cordialement,
    Nathanael

  3. Clement dit :

    Merci Olivier pour l’article.
    Tu ne fais que nous reveler des choses interessants pour nous aide dans nos vie de chaque jour. Merci pour tout.

Laisser un commentaire

36 Partages
Partagez27
Tweetez9