Note : cet article est une traduction de l’article The Willingness to Think Differently de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Penser différemment

Je peux résumer les gens que je connais et qui ont le plus de succès avec un seul trait : la volonté de sortir des idées préconçues.

J’ai changé mon état de santé et considérablement réduit mon empreinte carbone quand j’ai cessé de manger comme tout le monde et que je suis devenu végétarien (et finalement végétalien).Cela a été la clé de toutes les bonnes choses dans ma vie aussi :

  • J’ai simplifié ma vie quand j’ai cessé de croire ce que croient la majorité des gens, qu’acheter des trucs rend plus heureux, plus en sécurité, plus attirant pour les autres, etc.
  • Eva et moi avons amélioré l’environnement d’apprentissage de nos enfants en nous dressant contre les usages et en les déscolarisant.
  • Nous avons aussi amélioré notre santé et réduit notre empreinte carbone quand nous nous sommes débarrassés de notre voiture.
  • J’ai changé de carrière en bloguant différemment des autres (en simplifiant plutôt qu’en en faisant plus) quand j’ai lancé ce blog.

Et il y a beaucoup d’autres exemples, mais vous saisissez l’idée.

Ce n’est pas un article qui a pour but de me vanter de tout ça – c’est de partager ce que je crois être la clé de la vie : la volonté de penser différemment de la plupart des gens.

Cela signifie que vous devez avoir l’intention de vous questionner sur ce que la plupart des gens font et disent. Cela signifie que vous devez avoir le courage d’essayer quelque chose de différent. Cela signifie que vous devez être assez courageux pour sortir de la foule et ne pas prendre la voie de la sécurité.

La voie de la sécurité

La plupart des gens prennent la voie de la sécurité, parce qu’ils ont peur d’être différent et d’échouer. Si vous ne faites rien d’incroyable mais que vous suivez la foule, alors vous n’avez pas l’air stupide. Mais alors vous passez à côté de tout ce qui est incroyable.

Si vous ne sortez jamais de la foule, vous serez toujours dans la moyenne. Et ce n’est pas gênant, mais les gens qui se démarquent sont ceux qui laissent une trace, qui innovent et découvrent, qui apprennent la liberté d’exploration et d’invention.

Si vous vous démarquez en postulant pour un emploi, vous aurez plus de chances d’être remarqué. Si vous ne vous démarquez pas, et que vous restez prudent, alors ils risquent de vous ignorer.

Si vous vous démarquez en lançant une entreprise, les gens seront curieux et vous regarderont. Si vous faites partie de ces nombreuses entreprises qui font toutes la même chose, pourquoi les autres devraient s’intéresser à vous ? Pourquoi vous choisiraient-ils ?

Et pourtant, la plupart des gens préfèrent rester prudents :

  • La plupart des gens vont à l’école puis à l’université parce que c’est ce que tout le monde fait. Ils ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment faire, alors pourquoi ne pas suivre la voie traditionnelle ? Et ce n’est pas gênant, mais c’est bien de jeter un œil à d’autres options.
  • La plupart des gens trouvent un boulot et s’y tiennent parce que c’est la façon traditionnelle de gagner sa vie. D’autres peuvent être auto-entrepreneurs ou lancer une petite entreprise et oser créer quelque chose de nouveau et avoir une vie qui les passionne.
  • La plupart des gens mangent de la viande et des œufs parce que c’est comme ça qu’on les a élevés, et manger différemment est étrange et impensable. « J’aime beaucoup trop les entrecôtes ! » Mais alors vous passez à côté de tout un monde de produits sains, de nourriture délicieuse, et de l’opportunité de changer la planète et d’aider à réduire l’impact d’une des choses les plus cruelles que notre société ait jamais faites.
  • La plupart des gens conduisent une voiture, parce que c’est ce que tout le monde fait – et que changer est trop difficile. Et pourtant, les voitures polluent, coûtent cher, ne sont pas bonnes pour notre santé, rendent les rues moins sûres pour notre communauté, et occupent la majorité de notre espace public.

Ce ne sont que quelques exemples ; notre besoin de rester prudent se retrouve dans tous les aspects de notre vie.

Apprendre à penser différemment

Quand vous entendez une idée qui est différente de ce à quoi vous êtes habitué, faites une pause. Au lieu de la rejeter de prime abord, réfléchissez-y ; y a-t-il un fondement à cela ? Où sont les arguments, les preuves ?

Débarrassez-vous des émotions qui surviennent, du réflexe défensif. Quand je mentionne la cruauté liée à la viande, aux œufs, aux produits laitiers, au cuir et à la laine (même aux produits animaliers élevés « humainement »), par exemple, les gens sont sur la défensive et en colère. Ils ferment les yeux et se bouchent les oreilles, comme ça ils peuvent continuer à faire ce qui est pratique pour eux. Ils ripostent et attaquent. Et pourtant, si vous laissez de côté ces émotions, et regardez ces arguments, vous pourriez apprendre à penser différemment – et cela s’applique à toutes les idées, pas seulement au végétalisme.

Quand on vous dit que c’est la façon dont sont les choses, revoyez la question. Est-ce réellement la meilleure façon de faire ? Y a-t-il d’autres possibilités ? Si personne n’y a pensé, le pouvez-vous ?

Mais n’acceptez pas une idée simplement parce qu’elle est différente. Regardez les preuves brutes, et apprenez à noter les défauts dans le raisonnement. Par exemple, il y a une école de pensée selon laquelle le soja est mauvais pour la santé, les graisses saturées (graisses animales) sont bonnes, nous devrions tous boire du lait brut, ou mettre du beurre sur tout (d’après les Fondation Weston A. Price). C’est différent de la vision de base de la science, mais c’est erroné.  Les preuves brutes vont à l’encontre de ce qu’ils croient, et leur raisonnement est faux.

Testez les différentes idées. Ce n’est pas parce que la plupart des gens ne le font pas que c’est une mauvaise chose. Ils peuvent tous avoir tort, et cela pourrait être mieux. Il n’y a pas de meilleur moyen de le découvrir qu’en le testant soi-même. Si ce n’est pas une bonne idée, laissez tomber et passez à autre chose.

Apprenez à être fier de votre capacité à remettre en cause et à tester des choses auxquelles les gens croient traditionnellement, et à ne pas tellement vous soucier de sortir du lot. En fait, apprenez à voir d’un bon œil le fait de sortir du lot – et pas seulement de sortir du lot, mais de bâtir de nouvelles bases, de remettre les idées en question, d’exprimer votre propre voix au lieu de simplement suivre.

Crédits photo : freshidea 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment regarder différemment

Tags: , , , , , , ,

17 commentaires on La volonté de penser différemment

  1. Nassim dit :

    Bonjour Olivier, je te remercie le travail que tu fais. j’adore la philosophie de Léo Babauta, c’est un plaisir de pouvoir lire ces articles en français 🙂
    En ce qui de l’article, je suis tout a fait d’accord, le fait de penser différemment permet de sortir des modèles classiques traditionnels qui tendent a être de plus en plus inadaptés et n’apportent que des résultats moyens voir même médiocre par moments.
    Le fait de penser différemment, de faire les chose différemment ouvre souvent les portes a l’innovation, a la créativité…
    Un peu a l’image d’Apple  » think different »

    • tu as raison Nassim !
      et j’ajouterai qu’en cette période de doute ou de morosité, c’est le meilleur moyen pour laisser place à la créativité et inventer la nouvelle société, la civilisation de demain…
      lâcher prise du connu et plonger tête baaissée dans l’inconnu, avec le sourire !!!

    • Jordane dit :

      Je suis entièrement d’accord avec toi. Je suis aussi dans cet état d’esprit : Ne pas faire ce que tout le monde fait, ce n’est pas parce que tout le monde le fait, que cela sera bon pour nous. La masse n’a pas la voix de la raison.

      Selon moi il n’y a pas d’autres raisons dans la vie que d’apprendre et de créer (excepté l’amour peut-être mais ça c’est autre chose)

  2. Antoine dit :

    Quel bol d’air cet article ! Je constate effectivement dans le cadre du végétarisme que les personnes ne passent pas à ce mode d’alimentation simplement parce qu’il est très difficile pour elles de changer leurs habitudes mentales. Comme le préconise l’auteur, il est vraiment important d’envisager des solutions alternatives et de nouvelles manières de faire.

  3. danielle dit :

    Super Olivier
    tu me donnes vraiment du courage sur tout
    car avec ma sclérose ce n’est pas évident
    je suis vraiment sur un site merveilleux
    Merci

  4. danielle dit :

    Merci pour tout
    Super en ce moment je te copie
    Génial

  5. Nicky dit :

    Merci pour cet article
    Je mange plus sainement comme des aliments a base de soja et je me sens moins fatiguée…
    En ce qui concerne de sortir du lot, je ne copie personne, mais….il me semble que souvent on fait semblant de m’ignorer…
    Ex,, je suis sur un forum d’artistes peintre et quand je mets un tableau a ma sauce, peu ou presque pas de commentaires…
    Par contre ceux ou celles qui sont académiques pur et dur, là on leurs dit bravo c’est super beau!
    Quand on veut rester soi.même , on doit l’assumet et ne pas être frustrée…
    Voilà mon avis
    Cordialement
    Nicky

  6. Emmanuelle dit :

    La volonté ou la NÉCESSITÉ de penser différemment ?
    Pour ma part, il me semble que c’est une nécessité si l’on veut devenir soi-même, et être heureux. Oser son bonheur, s’est trouver notre propre chemin qui y mène. Bonne route à tous.
    Emmanuelle
    oser-son-bonheur.com

    • Leo dit :

      Je ne sais pas. Certaines personnes ont BESOIN de la sécurité des autres autour d’eux, comme les moutons. Ils ne seraient pas heureux en faisant saillie. Ou alors juste un tout petit peu, sur UN aspect de leur vie, qui ne se voit pas trop.
      Il ne faut pas juger : être différent demande des efforts et du courage, tout le monde ne les a pas. Et tout le monde n’en a pas envie, tout simplement.
      Etre différent est vital pour certaines personnes, comme se fondre dans la masse l’est pour d’autres. Le tout est de le savoir et de réellement choisir, consciemment, son camp.

  7. ramdani dit :

    bonjour a tous.
    c’est vraiment un plaisir de lire a chaque fois un nouvel article
    pour celui la je trouve que le faite que nous restons toujours accrocher aux idées de la plus part des gens c’est que nous avons toujours des réflexions négatives dans nos pensées ,comme par exemple le fait d’être ridicule ou de ne pas plaire aux autres
    ou encore d’échouer sur ce que nous entreprenons par contre si nous pensons le contraire que a chaque fois que nous faisons quelque chose de nouveau ou une une idée nouvelle sa ne pourrait qu’apporter un plus a notre expérience tout au long temps de notre existence sa sera toujours du positif.

  8. LaGamelle dit :

    Bonjour,

    Je suis votre blog depuis qq temps déjà, et ce sujet me donne l’envie de laisser un petit commentaire 🙂

    « Apprendre à penser différemment » ahhhh enfin qq’un qui le dit !

    C’est tout simplement reprendre son libre arbitre, sa libre pensée, et faire fonctionner ses neurones sans a priori, sans idée préconçue ou le moins possible, afin de pouvoir laisser toutes les possibilités apparaitre…la possibilité du Bonheur 😀

  9. EDWIGE dit :

    Il n’y a pas de conception de la vie bonne ou mauvaise, il y a autant de points de vue différents que d’être humain.

    On ne peut pas dire qu’être végétalien, c’est mieux que de ne pas l’être. C’est juste différent.
    Le plus important n’est pas d’être à contre courant mais de faire ce que l’on souhaite faire dans le respect de soi-même et des autres.

    Oui effectivement c’est plus facile de faire comme tout le monde, mais au final on se perd et on passe à côté de sa vie.

  10. adeline dit :

    Merci Grand Maitre Barbauta, j’attendais justement l’autorisation et le mode d’emploi pour penser différemment. Je me sens…libérée!
    Avez-vous crée une école pour apprendre à penser différemment? 😀
    J’en profite pour dire que je trouve cruels ces jugements sur les gens qui aiment manger de la viande et les gens qui mangent du soja me saoulent…ben oui je pense différemment !

  11. Nathalie dit :

    Merci Olivier et Léo pour cet article que j’approuve et merci de nous faire partager vos expériences de changement.
    J’en suis aux propos de Nicky qui dit qu’il faut assumer le fait de penser différemment et ne pas être frustrée.
    Cela requiert souvent beaucoup de courage et de persévérance, car l’on peut être ignorée, voire combattue avec acharnement, y compris par les proches.
    Et je ne sais pas encore si cela mène au Bonheur, comme le dit Emmanuelle, cela permet de nous découvrir -ou retrouver- plus encore.
    Pour ma part, je n’ai pas eu vent de routes simples et faciles d’accès pour trouver son chemin grâce au fait de penser différemment. En dehors de s’échapper du labyrinthe en montgolfière.
    Si quelqu’un a des exemples à faire partager, ils seront les bienvenus.

    • adeline dit :

      oui c’est dur!!! Surtout les résistances des « proches », de la famille, comme s’ils étaient là pour tester notre courage et notre résistance et finalement c’est pas mal car il faut être super fort pour penser et agir par soi même, être cohérent avec soi. Personnellement je n’ai pas trouvé d’autre solution que de couper tous les liens, comme un saut dans le vide…la solitude est nécessaire car si on se raccroche à autre chose c’est encore suivre le chemin de quelqu’un d’autre…avec l’espoir qu’un jour je trouverai des gens qui me ressemblent…

  12. magicman dit :

    Je suis d’accord avec ce texte sauf pour les eux, à mon avis il n’y a pas tant que personnes que cela qui consomment des œufs et pourtant, il s’agit d’un des meilleurs aliments énergisants pur le corps, tout comme le miel, le poisson ou les fruits par exemple…

  13. shuuuu dit :

    il faut maintenir la différence devant un monde qui veux nous rendre tous pareil… non semblable

Laisser un commentaire

167 Partages
Partagez148
Tweetez19