Pour devenir plus zen au quotidien

L’art nécessaire de la soustraction

Note : cet article est une traduction de l’article The Necessary Art of Subtraction de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

SurchargeLa tendance de nos vies, de nos entreprises, de notre art, est de continuer à ajouter : plus de meubles, d’habits, de gadgets, de tâches, de rendez-vous, d’options pour les sites web et les applications, de mots dans ce qu’on écrit.

L’addition continuelle n’est pas durable ou désirable :

  • Trop de choses à faire signifie que nous sommes toujours occupés, sans instant pour le repos, le calme, la contemplation, la créativité, le temps avec ceux qu’on aime.
  • Écraser les clients de choix signifie qu’ils sont moins enclins à faire de véritables choix .
  • Trop de possessions créent du désordre, un stress visuel, du nettoyage, de la maintenance, des dettes, moins de bonheur.
  • Trop de tâches compliquent le fait de se concentrer sur une seule chose ou de terminer quelque chose.
  • Vouloir apprendre trop de choses signifie que nous n’apprenons jamais bien une seule chose.

La soustraction est belle : elle crée de la place, du temps, de la clarté.

La soustraction est nécessaire : sinon nous sommes surchargés.

La soustraction peut être pénible : cela signifie laisser partir un enfant.

La soustraction est un art qui s’améliore avec la pratique. La soustraction peut être pratiquée sur votre emploi du temps, votre liste de tâches, les listes d’engagements, les possessions, les listes de lectures, l’écriture, une ligne de production, les distractions.

Que pouvez-vous soustraire dès aujourd’hui ?

Crédits photo : © Alexey Klementiev – Fotolia.com

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
10 commentaires
  1. Bonjour,
    En effet Léo a raison. Je me suis débarrassé d’affaires inutiles il y a quelques années et aujourd’hui je me sent mieux, moins d’entretien, meilleur rangement etc.. Mais c’est vrai que cela ne marche pas qu’avec les biens matériels je devrait essayer avec le reste, merci 🙂
    Axel,

  2. Bonjour,
    En effet Léo a raison. Je me suis débarrassé d’affaires inutiles il y a quelques années et aujourd’hui je me sens mieux, moins d’entretien, meilleur rangement etc.. Mais c’est vrai que cela ne marche pas qu’avec les biens matériels je devrais essayer avec le reste, merci 🙂
    Axel,

  3. J’aime bien cette idée de soustraction. travailler moins, accumuler moins d’objets, regarder moins la télé, manger moins…
    J’aime aussi l’addition, parler plus avec ses amis, rêver plus, faire plus de sport, méditer plus…

  4. Cet article me rappelled le film “Up in the air”, dans lequel le personage principal donnait un discours “What is in your backpack?”. La soustraction nous libère et nous aide à trouver l’essentiel. Le Bonheur est un état et non le cumul de choses ou de personnes.

  5. Bonjour

    comment peut faire une soustraction? pouvez vous me cité des règles ou bien une méthode pour faire une soustraction

    merci

  6. Il y a neuf ans ,l’on m’a soutrais de mon emploi , de mes amis , il y a cinq ans , ce fut mon pere ,la ce sont les enfants … Je soustrai pas mal de matériel , de fringues, et la vie se soutraira d’elle même …

  7. bonsoir ,

    “l’art nécessaire de la soustraction ” ce titre me plaît.
    c’est aussi l’art de la simplification , celui de se créer un bel espace, une ouverture vers des horizons plus féconds.

    Un art nécessaire , comme le ménage à la maison, où désencombrer les coins et les tiroirs d’objets et de vêtements inutiles, favorisent la bonne circulation du CHI ,de l’énergie..

    où se désinvestir , se désengager d’activités qui ne nous rapprochent de notre but ,libère encore notre énergie , notre temps pour plus de présence, à plus de vie ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.