Note : cet article est une traduction de l’article The Other Person is Never the Problem de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Interactions socialesDe multiples petites façons chaque jour, nous rejetons la faute de nos frustrations sur les autres.

Ils nous irritent, ne font pas les choses de la bonne façon, sont incompétents, méchants, sans considération, ils sont de mauvais conducteurs, trop lents, pas ordonnés, ennuyeux, insensibles.

Et pourtant, nous serons toujours frustrés si nous gardons cet état d’esprit.

Nous serons toujours en colère, offensés, blessés, déçus. Il n’y aura pas de fin aux offenses que nous fera l’humanité, tant que nous déciderons que tous les autres ont tort, tout le temps.

Ils ne sont pas le problème.

L’autre n’est jamais le problème.

C’est une leçon que j’ai apprise de Charlotte Joko Beck dans son livre, Everyday Zen. Le problème est notre réaction. L’évènement extérieur (quelqu’un agit mal envers vous) arrivera toujours, tous les jours, souvent plusieurs fois par jour. Nous ne pouvons pas empêcher les autres d’être méchants – mais nous pouvons changer notre façon de réagir.

Si nous réagissons de manière plus calme, plus paisible, nous serons plus heureux. Nous allons alors agir de façon plus compréhensive, sourire, et peut-être que l’autre personne sera transformée, même juste un peu, par cet acte de compassion.

Voici un guide court pour réagir paisiblement :

1. Quand vous remarquez que vous êtes offensé, frustré, en colère, irrité, déçu, etc., faites une pause. Respirez un peu.

2. N’agissez pas. Agir sous le coup de la colère est mauvais.

3. Examinez l’idée que vous avez quant à la façon dont ils devraient agir. Vous vous accrochez à cette idée, et c’est en conflit avec la réalité. Tant que vous vous accrocherez à des fantasmes qui ne sont pas en adéquation avec la réalité, vous serez frustré. Essayez de changer toute la réalité pour qu’elle corresponde à vos attentes – et faites-moi savoir quand vous aurez réussi.

4. Balancez vos attentes à la mer.

5. Souriez. Acceptez la personne en face de vous, et vous-même, en tant qu’être humain imparfait.

6. Agissez avec compassion. Quand vous cessez de blâmer la personne de ne pas agir parfaitement, vous pouvez alors répondre de façon adéquate, et avec compassion. Acceptez la réalité ne signifie pas que vous ne passez pas à l’action – cela signifie simplement que vous vous débarrassez de la frustration. À la place, vous pouvez agir de façon appropriée, et être plus concentré sur vos actions.

Question : Et si les gens sur lesquels vous comptez sont négligents ou irresponsables ? Ne sont-ils pas le problème dans ce cas ? Oui, l’autre personne est négligente ou irresponsable. Et c’est la réalité – il en sera toujours ainsi. Vous ne pouvez pas changer ça, et donc la question est, comment allez-vous gérer ça ? Vous pouvez enrager et vous mettre vraiment en colère, ou vous pouvez vous débarrasser de vos attentes, respirer, et agir de façon appropriée vis-à-vis de la réalité.

Balancez vos attentes à la mer, souriez, et agissez avec compassion. L’autre, aussi méchant qu’il soit, ne s’y attendra jamais.

Crédits photo : © jojje11 – Fotolia.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

rendre lautre responsable de ses problèmes

Tags: , , , , , ,

12 commentaires on L’autre n’est jamais le problème

  1. bastien dit :

    Quelle sagesse merci mille fois pour cela,

    J’aime bien utiliser l’image de la main accusatrice.

    Vous savez cette main qui pointe du doigt en direction de l’autre personne

    Elle dit: tu es méchant, tu m’énerves, tu es moche,

    mais ce qu’elle dit aussi avec ses trois doigts repliés dans

    votre direction? Ceci est également en toi car ce sont vos blocages intérieurs

    Belle journée à tous

     

    • merci pour cet article, avec lequel je suis en accord. En accord aussi avec Jean-Luc aussi, en ajoutant que nous ne devons pas oublier que tout est interdépendant. NOus sommes tous reliés entre nous, et sachant cela l’accusation n’a plus lieu d’être, en ce sens que chacun est une facette de soi-même, chacun est ici pour vivre un certain nombre d’expériences, d’émotions, qui aident notre âme à grandir….. alors ne jugeons surtout pas tous ces comportements que nous ne comprenons pas toujours, que ce soient celui de Mère Térésa…ou celui de Poutine ou Assad..

  2. Jean-Luc dit :

    Bel appel à la responsabilité.
    Que je partage.

    Incriminer systématiquement l’autre, la situation, le pétrole, le client, le fournisseur, le conjoint n’est pas une solution viable.

    Bien sûr, l’autre peut avoir une part de responsabilité mais rarement TOUTE la responsabilité.

    Et quand bien même, cela se gère en adaptant :

    – votre perception de la situation
    – votre attitude.

    Le jeu en vaut la chandelle…

  3. Mamy dit :

    Bonjour,
    Des fois il nous arrive de ne savoir se retenir et nous tombons facilement en colère.
    Devant les difficultés que mènent la vie, il est temps de faire régner la paix et ces conseils sont très indispensables pour cela.
    Merci infiniment
    Mamy

  4. Nadir El garrab dit :

    Olivier, d’abord je te félicite pour la régularité et la qualité de ton blog. Par ailleurs je t’informe que je publie semaine prochaine
    mon livre dont je t’avais parlé en 2012,  » LE BONHEUR,C’EST MAINTENANT ». Je publie pour l’instant au Maroc, et je voudrai te confier pour la France la distribution. Qu’en pense tu?
    Consultes sur ma page: » oualidia ,mon amour » couverture et synopsis
    qui ont reçus 280 000 visites en 24h.Communiques moi adresse pour t’envoyer un exemplaire. Encore bravo et merci pour ta collaboration.
    Nadir El Garrab.

  5. Nicky dit :

    Bonjour et merci pour vos articles…
    Quand il s’agit de harcèlement de la part d’une personne, pas évident de se sentir bien dans sa peau…
    Il y a des personnes qui tombent en dépression a cause de cela!

  6. Evelyne dit :

    Parfaitement d’accord avec toi Nicky, dépression ou développement de maux plus ou moins graves. J’ai déjà donné, et je m’applique à travailler sur moi… et à lire le blog d’Olivier !

  7. Gaelle dit :

    bonjour,

    Je traverse depuis 2012, et ce jusque 2015 probablement de multiples périodes difficiles (divorce compliqué et immobilier en justice…).
    Sans cet état d’esprit qui vise à ne pas laisser la colère monter, je ne pense pas que je serais parvenue jusqu’à aujourd’hui aussi sereinement.
    Ce n’est pas facile tous les jours, et c’est la raison qui me pousse à me dire que je dois tout faire pour ne pas rendre la situation plus difficile à vivre au quotidien 🙂

    La colère monte parfois, car je ne supporte pas l’injustice… mais j’essaie chaque fois de me raisonner et de respirer, et de me dire que ça ne vaut pas le coup de m’infliger plus de stress qu’il n’y en a déjà 😉

    Bon courage à tous ceux et celles qui traversent aussi des moments compliqués !
    Le bonheur est au quotidien dans les petites actions que nous pouvons tous faire chaque jour …

    G.

  8. Nadir El garrab dit :

    Continues à respirer Gaelle,sois dans le présent, le mental tentera à chaque instant de te ramener vers les souffrances du passé ou te projeter dans les angoisses du future, car le temps c’est son oxygène. Dans la période difficile que tu traverse tu as besoin d’une seule chose pour rebondir: de l’ENERGIE. Cette énergie elle ne peut t’habiter que dans la présence à toi et aux autres, les pensées convulsives du mentale ne peuvent que t’enfoncer d’avantage en te rendant exsangue d’énergie. Dès que
    ta pille psychologique commencera à se charger d’énergie, elle se mettra au vert et commencera à diffuser de la lumière qui éclairera ta route….
    NADIR/ COACH/ CASABLANCA.

  9. Aurore dit :

    Bonjour à tous !

    Super article, évidemment au moment du problème ce n’est pas toujours de prendre ce recul nécessaire. Et puis même j’ai pu remarquer que parfois on en a juste pas envie ! J’ai commencé à lire et appliquer la CNV (communication non violente), c’est un super concept qui pourraient vraiment aider bcp de personnes. Mais j’ai simplement constaté que parfois ça fait aussi du bien de s’énerver un peu (modérément bien-sûr).

    En tout cas le plus important là dedans c’est de ne pas réprimer votre émotion, elle doit se mettre en mouvement d’une manière ou une autre (c’est son étymologie d’ailleurs). Il existe aussi plusieurs exercices en Sophrologie, par ex, qui permettent de libérer l’énergie de l’émotion sans tomber dans l’agression de l’autre ni même refouler l’émotion et le faire subir à son corps…

    Bonne nuit à tous 🙂

  10. el garrabL dit :

    Bonjour Olivier peux tu me transmettre ton adresse mail sur ma boite pour partage à propos de mon livre ?

  11. Siam dit :

    Merci pour cet artcile 🙂

Laisser un commentaire

364 Partages
Partagez342
Tweetez22