Note : cet article est une traduction de l’article Do Less: A Short Guide de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Equilibre avec moinsNombre d’entre nous travaillent dans un flux sans fin de tâches, d’onglets, de réseaux sociaux, de mails, de réunions, de ruée d’une chose vers l’autre, sans pause et sans fin.

Puis la journée est terminée, et nous sommes éreintés, et nous avons souvent très peu de choses à montrer au final. Et nous commençons la journée suivante, prêts pour un flux superflu de tâches et de distractions.

J’adore aller contre le flux de ce que font la plupart des gens, et prendre un peu de recul. Est-ce que cela en vaut réellement la peine ? Est-ce la meilleure méthode ? Est-ce que nous gaspillons nos vies en occupations et en distractions ?

Que se passerait-il si en faisant moins à la place ?

Évidemment, je suggère d’en faire moins depuis six ans maintenant sur Zen Habits, mais c’est un sujet qui vaut le coup d’être revisité, parce que c’est tellement nécessaire. Aujourd’hui j’offre un court guide pour en faire moins, pour tous ceux qui veulent tenter le coup.

Les bienfaits

Je pourrais certainement écrire un livre entier (ce que j’ai finalement fait avec l’Art d’aller à l’essentiel [version Kindle]) sur les bienfaits qu’il y a à en faire moins, mais voici une version courte :

1. Vous accomplissez plus de choses. Non, vous ne faites pas plus de choses (vous en faites moins, après tout), mais si vous en faites moins et que vous vous concentrez sur les choses importantes, vous obtenez en fait de meilleurs résultats, et des accomplissements plus significatifs. C’est comme ça que je suis capable de travailler moins mais d’écrire quand même des centaines d’articles par an (sur divers sites), de créer des e-books et des cours, et plus encore.

2. Vous êtes moins anxieux. Quand vous vous débarrassez des distractions et de ce qui n’est pas essentiel, vous vous libérez de la peur d’avoir besoin de faire ces choses. Vous apprenez que votre monde ne va pas s’écrouler si vous lâchez prise sur ces choses.

3. Vous profitez davantage de la vie. Prendre le temps de vraiment se concentrer sur une tâche importante, ou profiter des petites choses, au lieu de les traverser au pas de course, est bien plus appréciable.

4. Vous créez du temps. Quand vous en faites moins, tout à coup vous avez du temps libre ! Que pouvez-vous faire de tout ce temps ? Pourquoi ne pas passer du temps avec les gens que vous aimez, ou à lire, écrire, jouer de la musique, faire du sport, cuisiner des petits plats équilibrés, lancer votre propre affaire, méditer, faire du yoga ?

Je vais m’arrêter là pour les bienfaits – c’est suffisant pour démarrer. Mais je pense que vous en découvrirez d’autres en faisant le test par vous-même.

Savourez vos tâches

J’ai récemment écrit un article sur le fait de savourer la vie, et cela s’applique à votre liste de choses à faire.

Quand vous faites une tâche – disons écrire quelque chose – créez de la place autour de cette tâche. Faites-y réellement attention, investissez-vous réellement dedans, et appréciez-la. N’importe quelle tâche peut être appréciable avec le fait de savourer à l’esprit – oui, même ranger et faire ses impôts.

Quand vous faites cette tâche, ne la traversez pas en coup de vent, mais soyez conscient, présent, et souriez.

Quand vous avez fini la tâche, savourez votre accomplissement au lieu de simplement regarder quelle est la suivante. Respirez entre les tâches.

Triez vos tâches

Si vous faites normalement 20 à 30 choses par jour (par exemple), des petites tâches et des grandes tâches et de réunions, c’est super – mais ces choses sont-elles importantes ? Sont-elles suffisamment bonnes pouvoir prétendre faire partie de votre vie ?

Voyez-vous plutôt comme un collectionneur. Chaque journée est limitée, nos vies sont limitées, et nous pouvons essayer de fourrer autant de choses que possible à l’intérieur, ou nous pouvons collectionner seulement les expériences qui valent de faire partie de ces journées limitées.

Qu’incluriez-vous dans votre journée si vous procédiez à la suppression systématique des expériences et des tâches pour n’en garder que les meilleures ? Ma journée, par exemple, contient souvent ces choses que j’adore : méditation, écriture, café et lecture, passer du temps avec ma femme et mes enfants, sport, manger des plats équilibrés, aider les gens, aller se promener, encore de la lecture, boire un verre ou deux de vin rouge. Toutes les journées ne comportent pas toutes ces choses, et pas dans cet ordre non plus, mais elles font partie des choses que je trouve dignes de figurer dans ma journée.

Créez une journée avec moins

Pouvez-vous en faire moins aujourd’hui ? Comment vous y prendriez-vous ?

La réponse est oui, vous pouvez en faire moins aujourd’hui, même si vous avez déjà commencé avec tout un tas de petites tâches. Voici ce que je suggère :

1. Prenez une inspiration. Prenez un moment pour faire une pause dans votre journée chargée, et respirez. Concentrez-vous sur votre respiration pendant une minute, puis faites attention à votre corps, à la façon dont vous êtes assis, au fait que votre mâchoire soit serrée ou pas, à ce qui est tendu.

2. Maintenant envisagez votre journée. Qu’avez-vous déjà fait aujourd’hui ? Quel est l’horizon pour le restant de la journée? Pouvez-vous créer de la place entre vos tâches ? Pouvez-vous supprimer vos tâches, vous débarrasser de ce qui n’est pas essentiel, en ne laissant que le meilleur ?

3. Apprenez à reconnaître l’essentiel. Cela prend du temps de découvrir quelles tâches ont le plus d’impact sur votre vie, votre carrière, votre capacité à aider les autres et à changer le monde. Mais commencez à l’apprendre aujourd’hui – choisissez ce que vous pensez être le plus essentiel, faites de la place, et travaillez simplement sur ces choses. Savourez-les.

4. Réduisez les distractions. Pensez à faire une purge digitale – prenez un jour ou une semaine coupé des réseaux sociaux, des nouvelles, des sites de divertissement ou de commérages, des espaces que vous passez généralement en distractions. Que ferez-vous quand vous aurez envie de vous distraire ? Méditez, faites du sport, créez.

Respirez. Profitez de ce nouvel espace. Savourez la beauté d’en faire moins.

Crédits photo : © Sashkin – Fotolia.com

Tags: , , , , , , , , , , ,

7 commentaires on Le court guide pour en faire moins

  1. Jordane dit :

    C’est drôle de constater que la plupart des personnes qui en font toujours plus on peur du vide. Si ils n’ont pas des journées remplis ils ont le sentiment de ne rien faire.
    Selon moi être débordé est autant improductif que de ne rien faire !
    Ca n’est que mon avis.

  2. ERIC dit :

    Longtemps j’ai subi ce stress “des tas de choses ” à faire. Rétrospectivement, je me dis que j’ai été stupide! Ah, si j’avais connu plutôt mes acros… comme DIM , Déterminer l’Important du Moment ou bien PIPI, Profiter de l’Instant Présent Intensément !
    Et j’en ajoute un troisième : SFP – pas la télé ! – Se Faire Plaisir !
    Cela donne un supplément de vie à la vie .

  3. Aurore dit :

    Un article vraiment essentiel ! 😉
    Je me perds encore trop souvent dans tout un tas de tâches, et il m’arrive encore de me sentir perdue lorsque je ne les fait pas, voire même qu’il m’arrive de culpabiliser !!
    C’est grave docteur ?
    Bon ceci dit, je me soigne et c’est tout de même beaucoup mieux qu’à une certaine période de ma vie.
    J’ai bon espoir pour la suite, merci beaucoup Olivier pour cette traduction 🙂

  4. Harcourt Béatrice dit :

    Merci pour ça aussi. j’ai l’impression d’être pas mal au diapason de ces articles, et beaucoup m’aident à évoluer, c’est super ! Merci pour ça ! :-))

  5. janet dit :

    je partage avec un groupe d’amis et de relations ces experiences et ça tourne aussi sur le thème central de “moins s’en faire”. On trie les priorités en tout genre, dossiers, urgences, personnes…et le tout s’inverse, on garde ce qu’on veut avec les gens qu’on aime, pour soi et pour les gens qu’on aime..Conclusion, on en fait moins et on s’en fait moins. Zen

  6. Helene dit :

    Bonjour Olivier,

    En faire moins… Le pied ! Tout à fait d’accord, sauf que…

    Parlons plutôt d’efficacité : apprendre à aller à l’essentiel, c’est apprendre à aller droit au but sans perdre de temps et en mettant de côté ce qui est superflus.

    Suis débordée ? Oui, parfois, sauf que maintenant j’arrive à boucler 2 journées en une sans me sentir plus fatiguée. Le secret : justement, j’en fais moins en allant à l’essentiel, en clair : je choisis mes priorités.
    En faire moins ? C’est moins sur par contre.

  7. Eléanor dit :

    Bonjour
    Je lis régulièrement vos articles depuis 1 an ou 2 et tout cela m’inspire et me guide dans ma vie quotidienne.
    Je voulais tout simplement vous remercier pour ça.

Laisser un commentaire