Endroit pour se poserNote : Cet article invité a été rédigé par Nat’ El Zéar du blog Écologie Globale.

Les repas peuvent être des moments de ressourcement dont on peut ressortir frais, dispo et reposé. De plus, ce moment de calme va être favorable à une bonne assimilation.

 

Zen-Repas et régénération

En mangeant tranquillement et en étant présent à ce que tu fais, tu vas permettre à ton mental de se relaxer et à ton corps de se détendre.

Si tu n’as pas beaucoup de temps pour ton repas, plutôt que de manger un sandwich en courant ou d’avaler une frite/salade dans un fast-food, prends le temps de te poser, de respirer et de savourer quelques fruits.
Et si tu as du temps, alors installe-toi tranquillement et délecte-toi du moment de bonheur que tu vas t’offrir et offrir à ton corps.

Pour commencer, tu peux déjà prendre quelques respirations avant de commencer à manger ; trois ou quatre respirations lentes et profondes ; tranquilles…
Tu peux profiter de ces respirations pour te délecter à l’avance de ce que tu as au menu.

 

Sourires

Si tu es en compagnie, essaie de ne pas trop parler, voire pas du tout.
Il ne s’agit pas toutefois de faire la gueule… les sourires sont toujours bienvenus et permettent de dire bien des choses sans avoir besoin de parler.
Prends le temps de humer le premier plat. L’odeur t’attire-t-elle vraiment ?
Imagine le plaisir que tu vas avoir à le déguster !

Puis une bouchée à la fois, en mastiquant soigneusement et en terminant consciencieusement chaque bouchée avant d’en prendre une autre. Savoure chaque bouchée comme si c’était la dernière, débusque les saveurs, analyse les textures et étonne-toi de la diversité des sensations.

 

Prends le temps de savourer chaque bouchée… savourer la vie.

Sens la chaleur ou la fraîcheur des aliments, la descente dans le tube digestif, l’arrivée dans l’estomac… Tu peux même en profiter pour demander à ton estomac s’il est content de ce que tu lui apportes.
Bon d’accord, c’est peut-être une idée un peu abstraite pour toi. Je t’entends d’ici : « Parler à mon estomac… ? »
En fait, il s’agit de placer ton attention au niveau de l’organe susdit et de lui envoyer mentalement une petite attention ou bien « Comment te sens-tu ? », et de te laisser imprégner par la sensation qui va suivre la question.
Je ne te demande pas de me croire ; je t’invite juste à expérimenter ce mode de communication et à noter les différences de sensations que tu vas avoir suivant les aliments que tu viens de manger, et suivant les jours.
Et puis imagine la variété de tout ce qui est à ta disposition, et la quantité d’ingrédients qui composent ton repas.
Tu peux également penser à tous les efforts qui ont été nécessaires pour que tu puisses avoir cette nourriture dans ton assiette. Quelqu’un a dû récolter les semences, peut-être les mettre en sachet, puis un agriculteur les a semées, les a soignées avec l’aide d’outils fabriqués ailleurs dans une usine, puis transportées… Il y a peut-être les ouvriers qui ont fabriqué le tracteur, le transporteur qui a acheminé les légumes, l’épicier, peut-être une cuisinière…
la liste est longue…

Et puis la terre, le vent, l’eau et le soleil…Paysage zen

Et puis une assiette a été fabriquée, peut-être une casserole et une gazinière (si tu manges cuit), un couteau…
Amuse-toi tranquillement à faire la liste, qui peut être différente à chaque repas.
Tu peux prendre le temps d’adresser une pensée de gratitude à tous ces gens que tu ne connaîtras jamais, pour la plupart, et qui participent à ton repas.
Et puis reviens à tes sensations gustatives et à celles de ton corps. As-tu encore faim ? Ou bien te sens-tu rassasié ? Quelles sensations éprouves-tu au niveau de l’estomac ?
Il ne s’agit pas non plus d’être perdu dans tes pensées et de n’avoir ainsi que peu d’attention pour ce que tu manges. Non, la proposition est d’être 100% là, et 100% présent à ce qui est dans ton assiette ou dans ta main. Et n’oublie pas d’éteindre le portable, la télé, le iPhone…

 

Le temps du sourire et du ressourcement.

Un sourire va certainement te venir aux lèvres (tu me diras dans les commentaires).
Le ressourcement est à portée de main… et de fourchette.

Douche mentaleEt quand tu as terminé, prends quelques instants pour respirer profondément et goûter le bonheur d’avoir pu apporter à ton corps ce dont il avait besoin. Tu peux aussi remercier la vie pour tout ce qu’elle t’apporte d’expériences et de sensations.
Après le repas, tu vas te sentir serein et reposé. Il y a même de fortes chances pour que tu t’aperçoives que tu as moins mangé… tout bon pour ta ligne. Et le résultat de tout ça sera une meilleure digestion et une énergie renouvelée pour continuer tes activités. Le Zen-Repas est une véritable douche mentale.
Tu peux expérimenter le Zen-Repas de temps en temps. Tu n’es pas obligé de manger ainsi chaque jour. D’ailleurs l’intérêt c’est que tu pourras ainsi comparer comment tu te sens après un Zen-Repas ou un repas « com’ d’hab’ ».
Te voilà en route vers l’Écologie Globale !

Si tu as des invités ou si tu es toi-même invité, ce n’est peut-être pas le moment d’expérimenter… mais il y aura bien des repas où tu seras seul, ou bien avec des gens que tu vois tous les jours et à qui tu peux expliquer que tu fais une expérience. Tu peux d’ailleurs les inviter à faire l’expérience avec toi.
Encore une fois, il ne s’agit pas de faire la gueule ; les sourires sont toujours les bienvenus et le sourire intérieur participera à une bonne digestion.

Certes, ce n’est pas gagné à tous les coups, et je ne suis moi-même pas toujours au point, mais je pratique de plus en plus souvent le Zen-Repas, et avec de plus en plus de plaisir.

 

Un Zen-Repas entre amis

Tu peux même proposer un Zen-Repas à tes amis.
Le jeu peut être de remplacer les mots par des sourires et de parler avec les yeux. Et puis, entre deux sourires, revenir à tes sensations et à toutes les informations que te transmettent tes papilles gustatives… et Dieu sait s’il y en a !

Je t’invite même à contacter quelques amis dès aujourd’hui pour leur proposer un Zen-Repas. Annonce-leur que tu proposes un truc délirant : un Repas-Sourires (autre nom pour le Zen-Repas).


Mode d’emploi : le repas se passe juste avec des sourires et des regards complices, puis on range tout et on passe au salon pour papoter, rire et se raconter les impressions du repas et les découvertes intérieures.

Et je suis très intéressé par tes retours d’expérience. Laisse-moi tes impressions et tes remarques dans les commentaires. Je les lirai avec plaisir.
Que la vie te soit belle.
Nat’ El Zéar du blog Écologie Globale.

Crédits Photos : Antoinette Goubau.

Tags: , , , , , , ,

3 commentaires on Le Zen-Repas ou « L’art de faire du repas un moment de zénitude »

  1. Je vis seule avec mon fils et les repas sont plutôt dans le calme et l’introversion. Par contre, nous allons toujours nous balader juste après le repas,et là, c’est toujours le meilleur moment pour que mon fils se confie et pour que nous partagions nos réflexions et interrogations.
    Merci, Nat’ pour ton article, je ferai un lien sur mon blog

    • Nat' dit :

      Chouette de parler en marchant…beaucoup mieux qu’en mangeant!!!
      Je te souhaite de merveilleuses balades…peut-être après un Zen-Réveillon?
      Amitiés
      Nat’

  2. Mohammed MEZIANE dit :

    merci pour ces précieux conseils

Laisser un commentaire

50 Partages
Partagez35
Tweetez15