Note : cet article est une traduction de l’article A Primer on Full-Screen Living de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Plein écranL’autre jour, alors que je rendais visite à une amie, elle a offert un os à son chien. Le chien voulait l’os, mais ne voulait pas lâcher l’animal en plastique qu’il avait dans la gueule pour attraper cet os.

« Jack, tu ne peux pas avoir les deux en même temps, » dit mon amie.

La plupart d’entre nous sommes comme Jack : nous voulons plus d’une chose à la fois. Nous ne voulons pas laisser tomber une chose pour en faire une autre.

Nous faisons une tâche tout en essayant de rester au top niveau mails, sms et réseaux sociaux. Nous parlons avec un ami tout en regardant ce que nous manquons que Facebook et Instagram. Nous mangeons tout en planifiant. Nous faisons l’amour tout en pensant au boulot.

Tout comme Jack, nous pensons pouvoir tenir deux trucs dans la gueule en même temps, mais en fait ce n’est qu’une illusion. Nous ne pouvons pas sentir le goût de la nourriture tout en pensant à ce nous aurons besoin de faire plus tard. Nos bouches bougent peut-être et la nourriture peut être avalée, mais nous n’avons aucune conscience du goût de cette nourriture. À la place, nous allons et venons entre la planification et le goût, comme un chien qui va et vient entre un os et un jouet, mécontent de ne faire qu’une seule chose à la fois.

J’aimerais vous offrir, comme alternative, une vie en plein écran.

Qu’est-ce qu’une vie en plein écran ? C’est une vie dans laquelle nous permettons à une chose d’occuper pleinement notre attention – de passer en plein écran, comme une vidéo sur ordinateur – tout en permettant à tout le reste de passer en arrière-plan.

Jetons-y un œil.

Travailler sur ordinateur en plein écran

Beaucoup de lecteurs qui me suivent depuis longtemps savent que je préfère les traitements de texte en plein écran et sans grigris, comme WriteRoom, OmmWriter, ou Q10. Ils remplissent l’écran donc il n’y a aucune distraction pendant que vous écrivez – il n’y a que vous et votre texte. Aucune notification, aucun autre onglet d’ouvert, aucune autre fenêtre de programme, pas d’horloge ou d’icônes. J’écris cet article avec l’éditeur de WordPress en plein écran en ce moment, ainsi que Chrome avec le mode plein écran, comme ça rien n’apparait sur l’écran à part les mots que je tape, même pas la barre de menus.

Mais travailler en plein écran sur ordinateur ne doit pas s’arrêter là. Vous pouvez quasiment tout faire en mode plein écran. Je lis les articles et les posts des blogs en utilisant Instapaper – cela supprime les publicités et tous les éléments superflus de la page, et ne laisse que le texte. Je regarde les vidéos en plein écran – les vidéos en ligne sur YouTube ou Vimeo, ou celles sauvegardées sur mon ordinateur dans iTunes. Si je travaille sur un onglet du navigateur internet, je vais sortir cet onglet et en faire une nouvelle fenêtre, de sorte que cela  cache tous les autres onglets qui pourraient être ouverts. Ou alors je ferme tous les autres onglets – je sauvegarde les choses que je veux lire plus tard dans Instapaper et je les ferme, ou je note sur une liste de choses que j’ai besoin de faire les onglets qui sont encore ouverts, et je les ferme.

Quand vous mettez ce sur quoi vous travaillez, la vidéo que vous regardez, ou l’article que vous lisez, en mode plein écran, tout le reste disparait en arrière-plan. Vous n’avez que cette tâche en face de vous, cette chose à lire ou à écrire, et vous ne faites pas d’aller-retour de l’os au jouet.

Cela signifie que vous pouvez vous concentrer totalement, que vous pouvez totalement savourer cet article, que vous pouvez totalement accorder votre attention à votre travail. Vous êtes plus performant quand vous n’avez qu’une seule chose dans la gueule, ou dans le viseur.

Vivre en plein écran

Ok pour le travail en plein écran, mais qu’en est-il de la vie en général ? Vous pouvez vivre exactement de la même manière.

Si vous allez passer du temps avec votre enfant, ne zappez pas entre l’onglet « enfant » et l’onglet « travail » dans le navigateur de votre esprit. Mettez votre enfant en plein écran, et laissez-le accaparer toute votre attention, et laissez le travail et toutes les autres choses que vous devez faire disparaître en arrière-plan.

Vous reviendrez quand même au travail, quand vous aurez fini ce que vous faites avec votre enfant, mais pour l’instant, soyez totalement investi dans cette activité, avec cette seule personne. Quand vous aurez fini avec ça, vous pourrez remettre votre travail en plein écran, et laisser le reste de votre vie retourner un moment en arrière-plan.

Si vous mangez, laissez la nourriture remplir l’écran de votre attention, pas vos réflexions à propos des autres choses. Si vous vous douchez, laissez cela remplir votre attention. Quand vous vous brossez les dents, laissez la « conversation » (comprendre : l’engueulade) de la veille disparaître et brossez-vous simplement les dents.

Quand vous travaillez, faites une tâche à la fois. Et ne faites pas seulement une tâche à la fois, faites cette tâche avec toute votre attention (ou autant qu’il est possible), et ne pensez pas aux autres tâches à faire.

La pratique

Plus facile à dire qu’à faire, hein ? Comment laisser les autres disparaître quand vous faites quelque chose ? Comment vous concentrer sur votre enfant, sur votre nourriture, au lieu de votre travail ?

Cela demande de la pratique. Comme pour tout le reste, quand vous commencerez à le faire, vous ne serez pas bon, mais vous vous améliorerez avec la pratique. Commencez aujourd’hui.

Une excellente pratique est la méditation assise, où vous ne faites rien d’autre que vous asseoir, et en faisant simplement attention à votre respiration. C’est difficile, car notre esprit a tendance à sauter d’une pensée à l’autre, mais prendre conscience de ces pensées peut être un entraînement utile vis-à-vis d’autres activités dans nos vies.

En plus de vous asseoir, essayez de ranger consciemment. Ce que vous apprenez en vous asseyant et en nettoyant sera applicable dans toutes les autres activités en plein écran que vous faites chaque jour.

Vivre en plein écran n’est pas nécessairement plus facile que de vivre en passant constamment d’un onglet à l’autre dans votre tête. Cela demande une pratique constante, et en fait cette pratique est nécessaire tout le temps où vous êtes éveillé.

Mais si nous réalisons que nous ne pouvons pas avoir l’os et le jouet dans notre gueule en même temps, alors nous réalisons qu’en abandonnant le jouet, nous allons profiter encore davantage de l’os. Vous en profiterez totalement, au lieu de le fourrer dans une gueule qui ne peut pas l’apprécier.

Crédits photo : BGArtworks 

Tags: , , , , , , , ,

8 commentaires on Manuel d’introduction : la vie en plein écran

  1. lilia dit :

    C’est tout à fait ma conclusion : faire plusieurs choses en même temps perturbe les ondes de l’esprit qui a besoin de temps pour savourer, assimiler, digérer ce qu’il vit. Et pour cela ne pas être distrait : la distraction empêchant la concentration.
    Justement, ce matin, je me suis laissée tentée par l’ouverture de mes mails alors que j’ai un travail important à finir : et hop, qu’est-ce que j’ouvre en premier : le lien avec cet article !!!
    Et bien merci ! J’y retourne à mon travail !
    Bonne journée !

  2. Nanou dit :

    Très bel article. Merci. C’est vrai que ce n’est pas facile de vivre en plein écran. Je sais que grâce à la méditation, je peux le faire facilement dans certaines circonstances. Par exemple quand je travail, j’anime des formations, des ateliers et je suis hypnothérapeute, donc là je peux et je dois rester concentrée sur ce que je dis, si non les personnes avec qui je travaille s’en aperçoivent et je perds leur attention. Je suis donc véritablement dans une bulle, complètement focalisée et incapable de penser à quoi que ce soit d’autre. Et en lisant cet article je me rends compte que ce sont des moments que j’apprécie et qui me font du bien. Mais par exemple quand je mange mon esprit vagabonde et je ne me rend pas compte que j’ai assez mangé. Je vais travailler là dessus, merci pour cette prise de conscience. Bonne journée.

  3. Marie-Lore dit :

    J’adore, merci oui c’est tellement mieux d’être présent totalement à ce qui se passe, merci de le rappeler d’une manière aussi simple. :o)

  4. Bonjour,
    Quel plaisir de découvrir tes articles ainsi, jour après jour voire plusieurs le même jour.
    Intéressant, interpelant et à mettre en pratique en effet sans attendre est le message.
    Merci

  5. Belhadj dit :

    Merci. Très instructif. Belles métaphores celles de l’écran et du chien !

  6. Vivancia dit :

    je comprends votre point de vue mais vous assure qu’il y a mieux encore la pleine conscience multidimentionnelle,Cette Présence Universelle vers laquelle nous retournons chacun à notre rythme.
    DP pour Vivancia

  7. ramdani dit :

    bonjour.
    cet article nous donne que de la volonté pour mieux se focaliser et se concentrer sur la chose que nous faisons a un moment donné et de savourer au mieux ces bienfaits, si c’est un travail il ne sera que bien fait dans ces conditions et si c’est une chose qui nous fera plaisir ce n’est que dans ces conditions q’on pourra savourer au mieux ces bienfaits.

  8. Béatrice dit :

    Bravo pour cet article, les images et les explications donnent vraiment envie de s’y mettre ( ou se s’y remettre ! )

    – Un exemple très parlant c’est de manger sans télé, sans radio, sans rien, juste manger . Ben, au moment où l’on éteint la radio, par ex, on sent les saveurs exploser ds sa bouche et c’est comme revenir à la vie . De même écouter une radio sans pub et sans info en voiture, c’est no-stress. Et pas de radio pendant l’internet -idem :-))
    Béatrice

Laisser un commentaire

76 Partages
Partagez65
Tweetez11