Je n’écris que quand j’ai de l’inspiration. Fort heureusement, j’ai de l’inspiration à 9 heures chaque matin. – William Faulkner

Note : cet article est une traduction de l’article The 7-Step Method to Find Focus for Writing de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Probleme écritureLes écrivains procrastinent tellement leur écriture que le terme « écrivain » est probablement un terme inapproprié. Nous devrions être appelés des « écri-rien ».

Pourquoi est-ce si difficile de se concentrer sur l’écriture pour la plupart des gens ? Ou un autre travail créatif, au demeurant ?

Il semble que quelles que soient nos meilleures intentions, c’est notre lot dans la vie de repousser le fait d’écrire en vérifiant nos mails ou Facebook ou Twitter, en faisant un autre travail important, en parlant avec quelqu’un, tout sauf réellement écrire.

J’ai découvert quelques trucs qui fonctionnent. C’est mon programme de réhabilitation pour écrivain, et je vous l’offre ici en espérant que cela va aider :

  1. Mettez en place un bloc de temps pour écrire. Cela ne suffit pas de dire, « Je vais écrire un article de blog ou un chapitre de livre aujourd’hui ». Vous devez fixer un bloc de temps. Même simplement 10 à 30 minutes. Disons de 8h à 8h30 – c’est bloqué sur votre calendrier, et vous êtes sûr que rien ne se mettra en travers de votre route.
  2. Rendez des comptes. Dites à quelqu’un d’autre que vous allez commencer à écrire à 8h, et que vous ne ferez rien d’autre à cette heure que commencer à écrire. Promettez de payer 50€ si vous ne le faites pas, comme l’a fait un ami à moi.
  3. Supprimez les distractions. Juste avant votre bloc d’écriture, coupez internet. Utilisez Freedom ou un autre bloqueur d’internet. Ou débranchez votre routeur et donnez-le à quelqu’un, en lui donnant comme instruction de ne pas vous le rendre avant 30 minutes. Fermez tous les programmes sauf l’éditeur de texte ou une application d’écriture sans distraction, comme WriteRoom, OmmWriter, ou Byword.
  4. Notez votre résistance à commencer. Débarrassez-vous-en, et concentrez-vous simplement sur le fait de commencer. Tout ce que vous avez besoin de faire est d’écrire les premiers mots – ne vous souciez pas d’écrire plus que ça.
  5. Imaginez que vous parlez à un ami en particulier quand vous commencez à écrire – que diriez-vous à cet ami à propos de cet article de blog ou de ce chapitre de livre ?
  6. Notez le resserrement que vous ressentez en commençant. C’est de la tension, vous ne voulez pas faire, vous voulez faire autre chose. Laissez aller, relaxez-vous, prenez plaisir à écrire.
  7. Prenez conscience de l’envie de faire autre chose. Prenez-en conscience, n’agissez pas. Laissez-la enfler, puis refluer. Puis retournez écrire.

Étape 8 bonus : relaxez-vous, profitez, faites-le pour le plaisir d’écrire, pas pour la productivité.

Ce sont de petites étapes, mais elles fonctionnent. Maintenant allez écrire.

Si j’attendais la perfection, je n’écrirais jamais un mot. – Margaret Atwood

 

Crédits photo : chrupka 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

consentration etape, methide pour la concentration

Tags: , , , , , ,

5 commentaires on Méthode en 7 étapes pour trouver la concentration nécessaire pour écrire

  1. Mamy dit :

    Bonjour olivier,

    Comme les bons conseils sont là, je crois que la prochaine fois écrire un article ne sera plus pour moi un rude travail.
    Merci infiniment.

    Mamy

  2. Antoine dit :

    Vraiment excellent !
    Ecrire des articles ou mieux, des livres, mérite effectivement de fixer des cadres à respecter. L’enthousiasme étant fluctuant, se structurer est un pré-requis indispensable.

  3. Béatrice dit :

    Oui, ah, la, la, comme je connais ça ! moi c’est pour me mettre à la céramique, et on se sent pourtant tellement bien quand on le fait,( peut-être justement parce qu’on est fier d’avoir vaincu sa flemme ) . Par contre, et bizarrement je n’ai aucun mal à me mettre au jardinage , c’est bizarre ça , non ??

  4. MarinaB dit :

    bonjour à toutes et à toutes

    et encore merci de nous encourager à écrire quoi qu’il arrive, çà tombe bien je suis en train d’écrire ce commentaire alors que que je veux finir aussi mon article pour le publier; les « écris rien » , les « écris tout  » les écris-moi » les écris-toi….

    Le bloc de temps quotidien me semble être une bonne habitude à mettre en place, à créer.. Bon , j’y vais…

  5. Betty dit :

    Moi, aussi je connais cela avec la peinture. Je ne peux me mettre à la peinture que pendant le cours que je suis une fois par semaine. Avant, je dessinais de temps à autre mais depus quelques temps, j’ai un blocage. Je n’arrive plus à dessiner en dehors des cours. Merci pour cet article ainsi que pour les bienfait du yoga et le petit truc pour rendre meilleur chaque instant.

Laisser un commentaire

64 Partages
Partagez55
Tweetez9