Note : cet article est une traduction de l’article Don’t Scratch the Itch de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Pansement mentalS’il y a bien quelque chose que j’ai appris de ma longue semaine d’éruption cutanée due à du sumac occidental, c’est tout un tas de trucs sur les démangeaisons.

Je suis devenu une sorte de mini-expert en démangeaisons.

J’ai appris à regarder la démangeaison et à ne pas la gratter.

Maintenant, pourquoi diable est-ce utile ou même digne d’être souligné ? Parce que si vous pouvez apprendre à ne pas gratter une démangeaison, vous pouvez faire n’importe quoi d’autre.

Pensez à cela : la procrastination, c’est comme gratter l’envie qui vous démange d’aller faire autre chose que ce travail. Les mauvaises habitudes sont de simples démangeaisons. Abandonner quand les choses deviennent difficiles, c’est gratter ses démangeaisons. C’est le sujet de mon Année à Vivre Sans – résister au fait de se gratter.

La plupart des mauvaises choses dans votre vie, et votre incapacité à les changer, sont comme des démangeaisons.

Donc la question est, comment éviter de gratter une démangeaison ?

Premièrement : Vous devez savoir que la démangeaison est là, et que vous la grattez. C’est la partie que la plupart des gens sautent. La plupart du temps, nous grattons nos démangeaisons (à la fois littéralement et métaphoriquement) sans remarquer que nous le faisons. C’est une action inconsciente. La plupart des gens ne réalisent pas à quel point leur vie est contrôlée par les démangeaisons : aller constamment vérifier ses mails, ou les réseaux sociaux, ou son smartphone, c’est gratter des démangeaisons. Mal manger, allumer la télé, réagir avec irritation ou colère envers quelqu’un, c’est gratter inconsciemment ses démangeaisons.

Remarquer la démangeaison et le fait que vous la grattez est donc la première étape, et c’est un coup de force. Cela signifie que vous développez votre conscience, ce qui prend du temps, parce que même après que vous ayez décidé d’essayer de remarquer cela, vous oublierez plus que vous ne vous en souviendrez.

Deuxièmement : Vous devez réaliser que la démangeaison vous fait du mal. En quoi est-ce si mal de gratter une démangeaison ? En rien, si cela ne vous fait pas de mal. Mais si vous développez des plaies, ou que vous ne cessez de procrastiner sur un projet qui est super important pour vous, ou que vous gaspillez votre vie sur les réseaux sociaux et les photos des repas d’autres personnes, alors cela ne vous fait aucun bien. Reconnaissez donc le mal que provoque cette démangeaison.

Troisièmement : Prenez l’engagement de ne pas vous gratter. Reconnaissez que cet engagement est pour votre bien et celui des autres.  Souvenez-vous de cet engagement. Ayez une bonne raison de résister au fait de vous gratter.

Quatrièmement : Regardez la démangeaison mais ne grattez pas. Cela peut être difficile. Les démangeaisons peuvent être vraiment fortes. La prochaine fois que vous aurez une démangeaison réelle, essayez de vous asseoir sans la gratter. L’envie de gratter devient tellement forte que vous paniquez. Mais vous pouvez en fait rester assis et ne pas bouger, si vous essayez vraiment.

Cela demande de la pratique. Cela demande d’avoir confiance dans le fait que vous irez bien même si vous ne vous grattez pas. Évidemment, je ne vous parle plus de démangeaisons littérales – je parle des envies d’aller prendre une sucrerie ou de jeter un œil à Instagram / Facebook / Twitter / vos mails / Snapchat / Tumblr / YouTube / Pinterest / Hackernews / Reddit… Vous n’aurez pas de problème si vous ne grattez pas cette démangeaison.

C’est tout ce qu’il faut faire : remarquer la démangeaison, reconnaître le mal qu’elle provoque, prendre un engagement, et regarder mais ne pas suivre votre envie.

Et une fois de temps en temps, par ci par là, pas tout le temps, bien entendu… cédez à la démangeaison. Après y avoir résisté, gratter une démangeaison devient tellement plus délicieux.

Crédits photo : © happysunstock – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

pourquoi je me gratte tout le temps

Tags: , , , , ,

6 commentaires on Ne vous grattez pas quand ça démange

  1. GIROUD dit :

    bjr
    pour certaines situations OK (mails, smartphone …)
    mais pour d’autres (professionnelles) NON car on laisse pourrir les situations
    bonne journée

  2. Frédéric dit :

    Bonjour Olivier,
    Tout est une question de volonté. Comme on dit dans des domaines exigeants comme la musique ou le karaté, c’est dans la tête.
    Pour mieux y parvenir, on peut se projeter dans les 2 possibilités :
    1 – Que va t’il se passer si je me gratte ?
    2 – Que va t’il se passer si je ne me gratte pas ?
    Et la plupart du temps on a la réponse !
    Reste à faire lebon choix.

  3. Laurent dit :

    Tres Bon article de Leo. Ca resemble étrangement à un exercice de méditation. C-à-d prendre conscience de nos pensées, de nos envies et choisir ce que l’on veut vivre en acceptant ce qui nous arrive.

  4. Paulin dit :

    Je suis totalement d’accord avec la phrase de conclusion, mais est-ce que le bien apportez lorsque l’on cède finalement à la démangeaison vaut la résistance acharnée que l’on a mené contre celle-ci ?

  5. Colette dit :

    Je me gratte depuis plus de deux ans j ai des plaies qui suppure c est affreux j ai beau me dire de ne pas gratter sachant Le mal que cela me fait mais c est comme une folie qui s empare de moi de plus que si la journee j arrive a me controler pendant mon sommeil c est l horreur je me gratte tellement que je me reveille en sang
    Je n en peux plus que dois je faire

  6. jennifer dit :

    Merci Olivier pour cette traduction synthétique.. l’image de la démangeaison est tellement parlante… ça donne de la substance, et 1 nouvelle façon de voire toute chose à “potentiel” irritant.. tel 1 tremplin pour réagir autrement….

    Ton travail de sélection au coeur de ce blog est tout aussi pertinent Olivier…. MERCI

    Jen

Laisser un commentaire