Pour devenir plus zen au quotidien

Pourquoi la peur de l’inconfort peut ruiner votre vie

la peur l'inconfortPensez aux principaux problèmes de votre vie – anxiété, manque d’exercice régulier, mauvaise alimentation, procrastination, etc.

Chacun de ces problèmes ou presque est causé par la peur de l’inconfort.

L’inconfort n’est pas une douleur intense, mais simplement la sensation que vous avez quand vous êtes hors de votre zone de confort. Manger des légumes est par exemple, pour beaucoup de gens, source d’inconfort. C’est la même chose qui se remarque lorsqu’on demande aux gens de s’asseoir et de méditer, d’accomplir une tâche difficile, de dire “non” aux gens ou  de faire de l’exercice. Bien sûr, le sentiment d’inconfort varie d’une personne à une autre, mais vous saisissez l’idée.

Et la plupart des gens n’aime pas l’inconfort. Ils le fuient. Ce n’est pas amusant, alors pourquoi le faire ?

Le problème est que quand vous fuyez l’inconfort tout le temps, vous êtes restreint à une petite zone de confort, et vous passez ainsi à côté d’une bonne partie de votre vie. D’une bonne partie des meilleures choses dans la vie, en fait. Et vous êtes alors en mauvaise santé, parce que si manger de la nourriture saine et faire du sport est inconfortable, alors vous vous tournez vers des plats confortables et vous ne bougez pas beaucoup. Être en mauvaise santé, malheureusement, est aussi inconfortable, alors vous cherchez des distractions pour oublier cela (et le fait que vous avez des dettes et trop de désordre, etc.) dans la nourriture et les loisirs et le shopping (comme si dépenser allait résoudre vos problèmes !) et cela à son tour fait empirer les choses.

Étonnamment, le simple fait de ne pas avoir de problème avec l’inconfort peut résoudre tous ces problèmes.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le guide de démarrage rapide pour travailler à son compte

C’est une découverte que j’ai faite il y a quelques années, quand j’essayais de changer ma vie.

J’ai commencé par essayer d’arrêter de fumer, mais j’ai détesté la sensation d’avoir envie de fumer et de ne pas le faire. C’était inconfortable de résister à cette envie pressante. Mon esprit résistait, essayait de fabriquer toutes sortes de rationalisations pour fumer. Mon esprit essayait de fuir cet inconfort, essayait de chercher des distractions.

J’ai appris à m’asseoir et à regarder cet inconfort. Et quand je l’ai fait, incroyablement, ce n’était pas si mal. Mon monde ne s’écroulait pas, pas plus que mon esprit n’implosait. C’était juste inconfortable pendant un moment, et puis la vie reprenait son cours.

Puis j’ai vu ce même processus se produire avec la course. Je ne voulais pas courir parce que c’était trop difficile. Mon esprit fabriquait des rationalisations, etc. Je trouvais des façons d’éviter de courir. Alors je cédais à l’inconfort, et ce n’était pas difficile. Je courais, et j’apprenais à aimer cela.

J’ai répété ce processus pour changer mon alimentation (de nombreuses fois, en fait, parce que mon alimentation s’est améliorée petit à petit au fil du temps), pour sortir de l’endettement et ne pas dépenser trop, pour vaincre la procrastination, pour la méditation, et ainsi de suite.

Ne pas avoir de problème avec l’inconfort était une des plus grandes découvertes individuelles de ma toute nouvelle vie.

la peur de l'inconfort

Comment mieux gérer l’inconfort

Si vous pouvez apprendre à mieux gérer l’inconfort, votre vie n’aura quasiment aucune limite. C’est l’une des meilleures choses que vous pouvez apprendre à maitriser.

Voici quelques astuces que j’ai apprises :

1. Commencez petit. Restez assis pendant 30 secondes dans l’inconfort. Même si vous n’aimez pas les légumes, essayez un légume vert. Mettez-le dans votre bouche, et laissez-le pendant 30 secondes. Vous n’aimerez probablement pas beaucoup ça, mais ce n’est pas grave. Vous n’avez pas besoin d’avoir un orgasme buccal à chaque bouchée. J’ai appris à aimer les légumes.

2. Plongez dans l’inconfort. Vous êtes triste, en colère, stressé, ou frustré? Au lieu d’éviter ces émotions, plongez en elles. Plongez-y, acceptez-les, soyez présent avec elles. Il en va de même avec la procrastination. Faites face à la tâche que vous fuyez, et ne passez pas à autre chose. Soyez simplement là avec cette sensation inconfortable. Comment vous sentez-vous ? Ressentez-vous une profonde douleur ? Allez-vous bien ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le but de votre journée : La plus importante tâche (PIT)

3. Recherchez l’inconfort. Mettez-vous au défi tous les jours. Trouvez des choses qui vous sortent de votre zone de confort et faites-les. Présentez-vous à des étrangers. Partagez des étreintes avec un ami. Confessez vos sentiments. Faites face à quelqu’un (avec un sourire). Dites “non” à des requêtes. Allez courir. Essayez un nouveau plat sain.

4. Constatez que vous fuyez les choses. Qu’évitez-vous à cause de l’inconfort ? Quels sentiments rejetez-vous ? Quels problèmes avez-vous qui proviennent de l’inconfort ? Qu’avez-vous autorisé votre esprit à rationaliser ? Devenez conscient de ce processus, et voyez si vous pouvez arrêter d’éviter ces choses, une par une.

5. Constatez que l’inconfort est votre ami. Ce n’est pas un ennemi à craindre. C’est en fait une bonne chose – quand vous êtes dans l’inconfort, vous testez quelque chose de nouveau, vous apprenez, vous vous élargissez, vous devenez plus que vous étiez auparavant. L’inconfort est un signe que vous évoluez.

L’inconfort est la raison pour laquelle j’ai décidé d’entreprendre mon “année sans“. Cette expérience me sort de ma zone de confort, mais jusqu’ici, je trouve que ce n’est pas si difficile.

Pendant que les autres restent dans leur zone de confort, j’explore l’inconnu et je chéris cette expérience.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à voir la vidéo suivante. Je vous y encourage à sortir de votre zone de confort afin de faire de nouvelles expériences qui pourraient vous faire découvrir de belles facettes de votre personne.

Crédits photo : © pk74 – Fotolia.com

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
9 commentaires
  1. Bonjour Olivier
    J’approuve cet aticle,on ne se decouvre vraiment que dans l’adversité.Le status quo ne nous fait pas progresser,au contraire il faut se fixer des objectifs et comme tu l’a si bien dit de petits objectifs.Y aller graduellement ensuite.Rien ne se realise sans prendre de risques mesuré.

  2. Bonjour,
    Faire un progrès dans la vie est indispensable pour avoir une meilleure situation et seulement dans l’inconfort qu’on arrive à l’obtenir;
    cet article nous aide bien à lutter dans la vie pour obtenir cette meilleure situation alors pourquoi ne pas essayer d’appliquer ces bons conseils !

  3. Merci Olivier pour cet article tellement édifiant de vérité. C’est en sortant de sa zone de confort par petits pas que l’on peut vraiment dépasser ses limites et être ainsi plus fort. J’en parle en connaissance de cause pour avoir traversé une épreuve récemment. Et je l’en remercie aujourd’hui. Je voudrais juste ajouter aussi que “accepter aussi ses limites sans jugement est un acte d’amour pour soi”.
    Janina

  4. Bonjour Olivier,

    il est connu que c’est dans les épreuves qu’on grandit. Donc oui je suis tout à fait d’accord que pour s’améliorer, améliorer sa vie et même son business, se mettre dans l’inconfort aussi souvent que possible est le meilleur moyen (à mon sens). En ce moment mon inconfort est “mon défi des 100 jours -saison 1” et je confirme ce n’est pas trop difficile jusqu’ici.
    Gina

  5. Merci pour ces conseils Olivier. Je vois les actions à entreprendre dans plusieurs domaines d’une autre façon maintenant. Par exemple, j’aimerais manger moins de sucre et je me dis que je pourrais essayer un jour sans, puis deux, etc… A essayer également pour ce livre et m’y mettre enfin. L’idée de se mettre au défi tous les jours est très intéressante pour aller de plus en plus loin et ainsi progresser.

  6. bonsoir Olivier et merci pour la traduction..

    J’arrive ce soir sur ce sujet et il tombe bien , même si dans le fond çà n’a pas été une révélation , j’avais besoin de lire çà. çà a été une confirmation de ma propre gestion de l’inconfort au quotidien pour me bouger dans plusieurs domaines .. j’ose dire que çà m”a réconforté… en même temps que définitivement je me sens comme réconciliée avec ces inconforts…. c’est dire qu’ils ne me font plus peur…Je sais les regarder pour ce qu’ils sont vraiment, je relève le défi , et j’apprends beaucoup dans des domaines inexplorés pour moi..c’est très créatif… on est amené à se dépasser , à dépasser et à éradiquer même de vieux schémas comportementaux qui nous “mettent dedans” à chaque fois dans les mêmes drames ,scénarios… et à chaque fois qu’une situation d’inconfort se repointe , l’opportunité nous est donné de réellement progresser,en l’accueillant de mieux en mieux pour la transformer… c’est mettre plus de conscience dans notre vie , et plus de vie, alors qu’elle devient le champ de nouvelles expériences…
    bonne soirée…MarinaB

  7. Je me retrouve dans votre parcours je passe par les mêmes étapes dans le même ordre…. ça fait 2ans1/2 que je ne fume plus…. 6 mois que je cours et je sors le plus souvent possible de ma zone de confort. bref pour aller ça demande un peu d’effort… mais pour un vrai bonheur futur ça en vaut la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.