Note : cet article est une traduction de l’article Why the Fitness Habit is More Important Than the Plan de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

FitnessCes derniers mois, j’ai passé un peu de temps à travailler avec un groupe d’experts fantastiques en fitness pour créer un programme de fitness que je pense pouvoir changer la vie des gens.

Mais ce que j’ai trouvé en faisant des recherches et en travaillant avec des beta-testeurs est que la chose la plus importante n’est pas une sorte de plan de fitness idéal secret… mais de prendre l’habitude du fitness.

C’est l’habitude, pas le plan, cela fait toute la différence dans ce monde.

C’est fascinant, vraiment. J’ai trouvé que vous pouvez donner 10 plans de fitness différents à des débutants – yoga, course, Crossfit, TurboFire, P90X, exercices de camp d’entraînement, MoveNat, etc. – et ils peuvent tous échouer. Pourquoi ? Parce que peu importe à quel point l’exercice est bon, ou l’alimentation, si les gens ne suivent pas exactement le plan.

Le problème n’est pas que les gens ne sachent pas quels genres d’exercices faire, ils savent généralement ce qu’ils devraient faire. Et en réalité, peu importe ce que choisissent les gens, cela va (généralement) être mieux que rien. C’est bien mieux de faire des exercices de poids du corps, ou de course, ou de faire du yoga, ou de faire du sport, que de ne faire aucune activité du tout.

Alors comment faites-vous en sorte que les gens fassent quelque chose, au lieu de rien du tout ? Ce n’est même pas une question de motivation. Vous pouvez motiver les gens à être actif – pour un jour ou pour trois. Ce n’est pas la partie difficile. La partie difficile est de trouver comment faire en sorte qu’ils s’y tiennent.

Quand j’ai commencé à courir pour la première fois, fin 2005, je savais que je pourrais me pousser à courir pendant quelques jours, parce que je l’avais fait une douzaine de fois auparavant. Mais jamais, dans cette douzaine de tentatives de course, je ne suis arrivé à m’y tenir assez longtemps pour qu’il y ait une différence dans mes niveaux de santé et de forme, ou de poids.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment tenir simplement son plan de repas

Puis j’ai appliqué les mêmes principes qui ont fonctionné pour arrêter de fumer, de courir, et cela a tenu. Un an plus tard, après avoir fait quelques courses de 5 km ou des semi-marathons, j’ai couru mon premier marathon (et j’en ai couru quelques-uns depuis). Quel était le secret ? La motivation ? Un bon plan de course ? Non : c’était d’apprendre à mettre en place l’habitude de courir, et de découvrir comment faire durer cette habitude.

C’était aussi simple que ça.

Et pourtant, aucun des principaux programmes de fitness ne se préoccupe de ça. Je ne peux pas comprendre pourquoi – avoir un tas de DVD est inutile si vous ne vous y tenez pas pendant plus longtemps qu’une semaine, ou même pendant un mois ou deux. Faire beaucoup d’exercice pendant deux mois est super, mais qu’est-ce qui arrive après ça ? Continuez-vous ? Généralement la réponse est non – et ce même si les gens peuvent y arriver pendant deux mois. Généralement ils n’y arrivent pas.

Et donc j’ai décidé de m’attaquer à ce problème. J’ai aidé à créer le site Simplefitnesshabit.com pour me concentrer non seulement sur un bon programme, mais sur ceux qui veulent prendre cette habitude et s’y tenir. C’est basé sur des techniques de prise d’habitude que j’ai testées personnellement pendant des années, et que j’ai enseignées à des milliers de personnes. En plus du truc des habitudes, mon associé Dominic et moi avons rassemblé un groupe d’experts en fitness pour aider les gens qui :

  • veulent apprendre comment prendre l’habitude de faire du sport, et
  • veulent apprendre comment manger sainement et consciemment, et
  • ont besoin de quelques conseils d’exercices pour débutants, ou
  • veulent perdre de la graisse ou gagner du muscle, ou
  • veulent s’entraîner pour une course comme un semi-marathon, ou
  • veulent se remettre en forme ou le rester en prenant de l’âge.

Si vous correspondez aux deux premiers critères et à un des quatre derniers, le programme est destiné à vous aider. Ce n’est pas pour les gens qui sont déjà vraiment bon dans cette habitude de fitness, pour manger sainement, et atteindre leurs objectifs de fitness.

Dans tous les cas, je voulais partager un peu de ce que j’ai appris vis-à-vis des programmes de fitness. Je trouve incroyablement intéressant l’importance que revêt cette habitude de fitness, par rapport au plan de fitness que vous décidez de suivre. Prenez cette habitude, créez un style de vie, et tout le reste se mettra en place.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Lève-tôt : 3 Moyens Rapides pour Aider à Soigner l'Insomnie

 

Crédits photo : gstudio 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

pourquoi faire du fitness

Tags: , , , , , ,

4 commentaires on Pourquoi l’habitude du fitness est plus importante que le plan

  1. adeline dit :

    Un peu torturé ce Monsieur Barbauta quand même! Il réfléchit beaucoup, sa vie a l’air très compliquée. Et si on se faisait tout simplement confiance? Je n’aime pas le sport. Je fais de l’exercice quand je fais le ménage, quand je marche d’un point à un autre, quand je fais l’andouille, quand je danse, quand j’ai envie de faire une longue promenade avec des gens ou mes enfants et puis on discute. Mais le fitness franchement ! Je crois que Jésus n’en faisait pas, ce n’est pas mentionné dans la bible, mais je n’ai pas tout lu.

    • sara dit :

      A ce que je sache, Jésus (paix et bénédiction sur Lui) ne vivait pas dans une société de haute consommation, ne mangeait pas d’hamburgers, frites, ne circulait pas en voiture… Justement ce que Léo Babauta souhaite c’est que les gens reviennent à un mode de vie plus sain, manger sainement, jeûner (mentionné dans la bible), marcher…

    • Léo fait bien d’insister sur la difficulté pour toute personne qui se lance dans une résolution d’entraînement…de tenir le rythme et de ne pas abandonner. Cela se vérifie quasiment tout le temps et c’est ce qui fera la différence entre des méthodes qui l’auront prévu et proposeront un accompagnement… et celles qui ne le mentionnent pas !
      En fait, Adeline, je crois que Léo ne parle pas de fitness au sens où on l’entend en France, mais évoque l’activité physique au sens large.
      Quant à Jésus, il n’avait pas besoin de se préoccuper de tout cela. En tant qu’Essénien, il était essentiellement végétarien, et il marchait énormément. L’histoire officielle reconnaîtra enfin un jour qu’il est allé au moins trois fois en inde et dans l’himalaya (des manuscrits parlent de cela au Ladakh) pays dans lesquels il séjourna plusieurs années. Et pour cela il fallait marcher et marcher !
      Chez les Esséniens, chaque fois qu’une décision importante devait être précisée et prise, on pratiquait un jeûne de trois jours, qui aidait l’esprit à se clarifier.

  2. adeline dit :

    Le lien entre Jésus et le fitness me semblait improbable mais finalement pas tant que ça 🙂 ! Jésus végétarien je ne sais pas, il mangeait du pain, multipliait le pain et les poissons…et puis allait manger chez les gens et je ne le vois pas dire “euh..non pas ça, je suis végétarien, vous n’auriez pas du tofu?”…ou”j’ai un jardin potager, échangeons des plants”…ben non il passait son temps sur les chemins comme vous dites. Et puis il a bien dit à un moment que peu importe ce qu’on mangeait, c’est surtout les paroles qui sortent de notre bouche et nos pensées qui sont importantes et le fait de créer du lien social. Et puis encore il n’a pas revendiqué le fait d’être éssenien et de suivre les principes des esséniens, il a été élevé la dedans comme moi j’ai été élevée dans la religion catholique mais ça me dérangerait beaucoup que l’on ressorte que j’étais catholique 2000 ans après ma mort, je suis juste moi même.

    Quoi qu’il en soit, votre message me fait réaliser que oui je comprends bien qu’une méthode est souvent nécessaire quand on se décide de se lancer dans quelque chose, comme le sport par exemple pour éviter les pièges dans lesquels sont tombés d’autres avant nous, on gagne du temps et de l’énergie mais en même temps je me dis qu’on apprend aussi sur soi et sur la vie grâce aux difficultés surmontées…et puis je me questionne vraiment sur les articles de Barbauta. Il me semble qu’il nous dresse le portrait d’un humain parfait qui semble très difficile à atteindre et qui me dérange mais j’ai du mal à approfondir ma pensée. Nous avons tous des valeurs différentes au fond de nous et c’est ça qui fait la richesse du monde. Pour moi par exemple c’est plus important d’être tolérant, d’accepter les autres tels qu’ils sont et d’être chaleureux donc certains de ses articles me heurtent beaucoup.
    Je suis la seule qui se pose des questions?

Laisser un commentaire

40 Partages
Partagez23
Tweetez17