Note : cet article est une traduction de l’article 7 Strategies for Facing Your Internet/TV Addiction de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

DéconnexionComment vaincre une chose aussi addictive qu’internet ou la télévision – des choses que nous trouvons pour la plupart de plus en plus immersives, tout au long de la journée ?

Je ne vais pas aborder les raisons de réfréner ce genre d’addiction ; je vais partir du fait que vous voulez déjà procéder à ce changement.

Le changement peut être différentes choses : peut-être que vous jouez trop aux jeux vidéo, que vous regardez trop de porno, que vous regardez trop la télé ou votre ordinateur, que vous allez trop sur YouTube ou Facebook ou Reddit ou Instagram ou Twitter…

Que pouvez-vous faire ?

Je vais vous donner des stratégies que j’ai trouvées efficaces, parce que j’affronte ces problèmes moi-même, tout le temps.

Mais voici les deux idées principales :

  1. Affronter le problème
  2. Élever son niveau de conscience

Si vous arrivez à faire ces deux choses, de façon répétée, vous avancerez à grand pas. Plus de détails ci-dessous.

Les stratégies pour affronter votre addiction digitale

Il n’y a pas qu’une façon d’affronter et de gérer une addiction, mais je recommande d’essayer une combinaison de ces stratégies pour voir ce qui fonctionne le mieux pour vous :

  1. Affronter le problème. Pour la plupart d’entre nous, nous repoussons le moment de penser à ce problème, ou même d’admettre qu’il y a un problème. C’est inconfortable de penser à ce qui nous fait nous sentir coupables, donc nous repoussons cet inconfort comme nous repoussons l’exercice. Mais ignorer le problème, faire comme s’il n’existait pas, cela n’améliore pas les choses. L’obstacle est le chemin. Affrontez le problème, et ce faisant, devenez plus conscient. Voyez ce qui vous arrive réellement. Apprenez des choses sur vous-mêmes. C’est un apprentissage de valeur.
  2. Élever son niveau de conscience. Vous ne pouvez pas changer les choses dont vous n’êtes pas conscient. Beaucoup d’addictions arrivent sans que nous réalisions ce que nous faisons, et seulement après nous nous sentons coupables. Commencez à prendre davantage conscience de vos envies, et de vos actions, pendant que cela arrive. Cela signifie que vous devez avoir des aide-mémoire autour de vous, pour pouvoir remarquer constamment les envies lorsqu’elles surgissent. Vous pouvez toujours suivre une envie, même en étant davantage conscient, mais soyez conscient que l’envie est là, et voyez quelle action vous faites, et quel en est le résultat (comment vous vous sentez après, quelles conséquences cela a eu). C’est une compétence que vous pouvez développer avec le temps, avec de la pratique.
  3. Voyez la peur. Vous suivez l’addiction par peur. Vous procrastinez quand il faut faire quelque chose de plus difficile, de plus inconfortable, comme travailler, faire de l’exercice, ou faire des activités sociales par exemple. L’addiction répond au besoin que vous avez de retourner dans le confort, loin de l’inconfort. Commencez à être conscient de cette peur, et mettez-la en pleine lumière.
  4. Tentez de petites sessions de déconnexion. Testez une heure sans internet, ou une journée sans porno ou sans télé. Vous pourriez faire face à une certaine résistance, mais si vous vous dites « C’est juste une heure » ou « C’est juste une journée », alors vous savez que vous pouvez traverser cette période d’inconfort. La clé est de faire en sorte que cette période paraisse être un petit défi mais que cela reste vraiment faisable. Une fois que vous l’avez fait une fois ou deux, commencez à ajoutez ces petites doses dans votre emploi du temps – disons une heure par jour, ou deux jours par semaine, ce qui convient le mieux à votre vie.
  5. Augmentez les périodes de non-distraction. Si vous passez une heure par jour sans internet, essayez d’ajouter une autre heure chaque jour. Faites cela pendant une semaine et voyez comment cela se passe. Utilisez un logiciel pour bloquer internet si nécessaire, et rendez des comptes à des amis si c’est utile.
  6. Pensez à quel point votre vie est limitée. Nous ne sommes sur Terre que pendant un court moment, et c’est un cadeau incroyablement miraculeux. Ne le gâchez pas. Faites quelque chose. Apprenez quelque chose. Faites-vous des amis. Buvez le nectar de la vie. Ne laissez pas votre vie se consumer en distractions digitales. Vivez consciemment en décidant de la façon dont vous voulez passer votre temps.
  7. Contrôlez vos intentions. Quand vous démarrez votre ordinateur, commencez par faire une pause, par remarquer vos envies, et par prendre quelques secondes pour définir une intention pour cette session : je vais écrire un article, ou lire des infos pendant 10 minutes à propos du Mont Everest (ou quoi que ce soit d’autre). Puis faites-le, et refermez votre ordinateur. Faites une pause, étirez-vous, faites quelques postures de yoga, buvez un peu d’eau. Puis, avant de faire une nouvelle session d’ordinateur, définissez une nouvelle intention. Vous pourriez dévier de cette intention par moments, mais entraînez-vous au moins à définir cette intention, puis entraînez-vous à vous y tenir. Vous deviendrez meilleur avec la pratique, comme pour toute autre chose.

Les clés, là encore, sont d’affronter le problème et d’élever son niveau de conscience. Et cela demande un peu de courage, mais cela peut être fait.

Crédits photo : © Gstudio Group – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

addiction à la télévision, addiction télévision, addict a la television, addiction a la tele, comment affronter son addiction, comment guerir duna adiction à la télè, comment soigner une addiction a la télévision, dépendance a la télévision

Tags: , , , , , , , , ,

5 commentaires on 7 stratégies pour affronter votre addiction à la télé/à internet

  1. Josie dit :

    Coucou Olivier, pas simple pour moi qui suit en pleine création sur mon blog ! Mais j’y travaille … Aujourd’hui par exemple, j’ai passé largement moins de temps que d’habitude sur la toile. Et le week-end j’évite carrément d’y participer. Je jette juste un oeil rapide … Pas facile de vivre “déconnecté” aujourd’hui. Est ce moins bien qu’avant ? Je ne sais pas répondre à cette question. Je n’aime pas comparer le présent au passé d’une manière générale … C’est forcément différent ! Une chose est sûre j’aime être connectée à mes proches. C’est une belle avancée de ce point de vue au moins. Ce sera ma dernière contribution sur la toile pour cette semaine ! Le week-end arrive … Zou je déconnecte ! Biz Biz. Josie.

  2. Caissard dit :

    Il est vrai qu’on est vite hapé par les flux internets, on regarde un article, puis un autre… et déjà une heure de passé. Je ne pense pas être addicte mais il est vrai que des fois je me dis mince au lieu de resté deux heures sur l’ordi tu aurais pu faire des choses beaucoup plus intéressante. je pense que je vais pratiquer le dernier point qui me parait pour mon cas le plus intéressant.
    bonne journée et merci encore !

  3. Betty dit :

    Bonjour, Olivier,

    Merci d’avoir traduit cet article. Je pense que je pratiquerai aussi le dernier conseil. C’est vrai que la vie est trop courte, pour la gâchée avec la télé ou l’ordi. D’après les articles ou vidéo auparavant, je ne sais plus, c’est vrai quand tu dis que l’on se détend pas et qu’au contraire cela crée du stress, on s’endort tard, et du coups on se lève tard. Voilà, la journée est passée, on se sait pas comment. Je dirai que c’est pareil pour les sms. Les nouvelles technologies, c’est bien, mais cela gâche la vie.
    Bonne journée.

  4. Nicole dit :

    Monsieur Roland, j’aime beaucoup tout ce que vous nous envoyé. A propos des addictions d’aujourd’hui, j’aimerais vous demandez si vous avez des trucs ou des moyens pour contrer les addictions (dépendances) aux médicaments depuis des années. Auriez-vous un moyen ou une façon d’arriver à m’en débarrasser? Ça fait tellement d’années que j’en prends à cause d’anxiété et de troubles de panique que je n’arrive plus à m’en passer, au contraire, je n’en n’ai jamais assez. J’ai hâte de lire votre réponse….merci à l’avance

    • Betty dit :

      Bonjour, Nicole,

      Je souffre aussi d’anxiété et de troubles de panique, comment fait-tu pour faire fasse à tout cela. Je prends des médicaments depuis des années avec des hauts et des bas. Des jours plus angoissées que d’autre. Merci de ta réponse.

Laisser un commentaire