Note : cet article est une traduction de l’article 7 Strategies for Dealing with Toxic People de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Gens toxiquesY a-t-il des gens qui vous critiquent constamment, qui vous disent que vous ne pouvez pas faire des choses, qui vous font vous sentir mal, ou même qui vous crient dessus ?

Ce sont des gens toxiques.

Gérer ce genre de personnes n’est jamais facile, mais c’est un problème tellement difficile que cela vaut la peine de trouver quelques stratégies à prendre en considération.

Un lecteur m’a récemment fait repenser à ce problème. Il m’a demandé « Et si les gens toxiques sont de ma famille ? Comment est-ce que je les fais taire ? Et si je n’arrive pas à trouver le courage de prendre le dessus sur eux ? »

Je dois bien l’avouer, il n’y a pas de réponse facile. J’ai utilisé beaucoup de stratégies dans ma vie, et je vais partager ce que j’ai testé :

  1. Pratiquez l’auto-compassion quand vous vous sentez mal. C’est toujours ma première étape aujourd’hui, car j’ai pu voir à quel point cette méthode est utile. Pensez à cela : si vous vous sentez mal à cause du comportement de quelqu’un d’autre, vous pourriez exprimez votre colère ou votre irritation dans vos actions et dans vos mots, et cela n’a que plus de chances de rendre l’autre personne toxique. Vos sentiments négatifs ne sont pas seulement horribles pour vous, mais pour la situation. Donc essayez ceci quand vous remarquez que vous vous sentez mal à cause des actions ou des mots de quelqu’un d’autre : tournez-vous en vous-même et prenez note de vos sentiments, au lieu de les éviter. Quelle est la sensation dans votre corps ? Au bout d’une minute, essayez de créer un sentiment d’amour envers vous-même. Souhaitez-vous d’être heureux, et de mettre fin à vos souffrances. Souhaitez-vous une vie de joie et de plaisir. Cela ne sera pas un remède magique à la douleur, mais c’est un bon départ.
  2. Parlez aux autres gens. J’ai découvert que quand je souffre, je ne veux souvent pas l’admettre auprès des autres, mais que quand j’en parle aux autres, je me sens inévitablement mieux. Donc faites le grand saut et parlez à quelqu’un. Partagez vos sentiments, demandez qu’on vous écoute, et peut-être même qu’on vous conseille. Même si les conseils ne sont pas aussi importants que la connexion et l’écoute.
  3. Pratiquez l’empathie et la compassion. Essayez de pratiquer la même méthode de compassion envers la personne qui vous frustre. Dans votre cœur, souhaitez-lui d’être heureux. Voyez que cette personne traverse également des difficultés, comme vous, et que c’est la raison pour laquelle elle agit de cette façon. Souhaitez que sa souffrance prenne fin. Souhaitez-lui une vie joyeuse et simple.
  4. Parlez à la personne toxique. Une fois que vous commencez à ressentir plus de compassion pour l’autre personne, parlez-lui. Oui, vous pourriez ne pas recevoir compassion et paix en retour, mais vous pouvez être la meilleure personne des deux. Vous pouvez voir que cette personne souffre d’une façon ou d’une autre, et qu’elle n’agit pas correctement à cause de cette souffrance. Essayez de vous connecter avec elle, de partager le fait que vous traversez une passe difficile, de demander leur soutien. Cela pourrait ne pas toujours bien se passer, mais si vous le faites avec un esprit de connexion, elle pourrait être ouverte à la discussion.
  5. Soyez l’exemple du comportement que vous voulez voir. Souvent je m’énerve sur les gens qui s’énervent sur moi, et alors ils me font me sentir de la même manière qu’eux, et je me comporte mal parce qu’ils se comportent mal. Même si je sens que c’est de leur faute, mon comportement ne fait qu’aggraver la situation. Donc j’essaye de montrer comment gérer cette frustration, j’essaye d’avoir de la compassion pour eux, j’essaye de montrer une façon positive de gérer les choses. Et souvent cela peut avoir un super effet, même si ce n’est pas immédiat.
  6. Trouvez des amis positifs. Si tout ceci ne fonctionne pas, cela aide de trouver d’autres gens qui sont plus en adéquation avec la façon dont vous voulez vivre. Des gens qui sont créatifs, entrepreneurs, indépendants, motivés, positifs, sains, heureux. Trouvez-les dans votre club de sport, votre cours de crossfit ou de yoga, ou l’association où vous êtes bénévole. Trouvez-les en ligne dans diverses communautés positives. Lancez-vous et contactez-les, développez une relation. Payez un thé ou un café à quelqu’un et commencez à être amis. L’une après l’autre, développez des relations qui ont une influence positive sur votre vie, et ayez une influence positive sur eux. J’ai fait cela dans ma vie, et cela a fait une énorme différence.
  7. Supprimez-les. C’est une chose difficile, mais quand les membres de ma famille ne me soutiennent pas, s’ils sont constamment critiques et en colère, et qu’aucune de ces solutions ne fonctionne, je vais simplement arrêter de les voir aussi souvent. Je vais faire ce que j’ai à faire. Voir d’autres amis. C’est plus difficile à faire, évidemment, quand ils vivent avec vous, mais même alors vous pouvez sortir courir, aller faire une randonnée et voir la nature, méditer, créer. Ne laissez pas les gens toxiques être votre principal sujet de réflexion tout au long de la journée ; gardez un esprit créatif, positif, en paix.

Crédits photo : © Wild Orchid – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

gérer les gens toxiques, gerer les relations toxiques

Tags: , , , , , , , , ,

6 commentaires on 7 stratégies pour gérer les gens toxiques

  1. pecheneck-robles dit :

    au sujet des gens toxiques, l ai fait la triste expérience hier soir d une voisine qui ment comme elle respire,et est persuadée qu elle a raison,rentrée chez moi,en colère, j ai prié pour qu elle arrête de faire du mal avec ses paroles nocives, mais vous avez raison,je vais l éviter au maximum ,et me tourner vers des relations positives et amicales, merci

  2. Jabi dit :

    Pas toujours vrai… Dans le cas d’une personne toxique malade de perversion narcissique la meilleure solution et de couper court la relation. Autrement la victime meurt à petit feu sous le coup des critiques constantes et insidieuses. La compassion pour l’autre ok mais dans la limite de la préservation de soit. Donc fuyez et ne subissez pas gratuitement…

  3. Rabah dit :

    et si c’est nous qui sommes toxique et que nous le savions pas _ du fait que l’autre pense dans l’Idem _ et si on se met autour d’une table et crever l’abcès une fois pour toute que ce soit une personne de près ou de loin _
    pardonner à soi_même et à tout le monde _ étant donné l’impermanence de toute action et réaction inhérente _

  4. pecheneck-robles dit :

    bonjour rabah, je suis d accord avec vous pour pardonner,mais est ce que le fait de ne pas être du même avis, fait de nous des personnes toxiques ?,et quand justement on a essayé de crever l abcès, et de parler, et qu on se trouve face a un mur,…donc, d accord pour fuir et ne pas subir gratuitement….

  5. Marie dit :

    Et si c’est moi la personne toxique, et que j’en suis extrêmement malheureuse, comment faire pour du moins ne pas faire subir à mes proches?

  6. yassou dit :

    au propos de ce sujet vous le savais Olivier on dirait que tu parle de moi et de ma vie j’ai beaucoup apprécier et j’ai beaucoup bénéficier merci beaucoup j’ai des cousines toxiques et n’arrête pas de me critiqué svp je veux avoir plus de conseilles merci .
    cordialement.

Laisser un commentaire