Cet article invité a été écrit par Jean-Rémi Deléage, des blogs http://lemag.therapeutes.com et http://blog.mereveilleuse.com

 

Plus nous avançons dans la vie et plus nous avons tendance à mettre l’accent sur les autres, le bien-être de nos proches et de notre famille.
Nous voulons les voir grandir et se développer de manière positive.

  • Mais peut-on aider les autres sans commencer par s’aider soi-même ?
  • Combien d’entre nous savent se concentrer avec la même intention sur eux-mêmes, afin de protéger leur propre santé émotionnelle, mentale et physique ?
    (On ne parle pas ici de narcissisme, d’égotisme, mais d’apprendre à bien se traiter soi-même).
  • Comment pouvons-nous nous assurer que nous nous cultivons nous-mêmes de façon adéquate ?

Il y a de nombreuses façons d’améliorer notre santé mentale et physique, et pas seulement en mangeant de façon intelligente, mais aussi en faisant de petits, mais importants changements dans notre vie quotidienne.

Voici 9 conseils très simples à pratiquer sans restriction.

 

“Soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles. Dans le désarroi bruyant de la vie, sachez maintenir la paix dans votre âme.”
Max Ehrmann

positiver

1. Levez-vous tôt

Se réveiller au dernier moment pour tout faire ensuite dans la précipitation est facteur de stress.
C’est l’une des pires façons de commencer votre journée.

Réveillez-vous suffisamment tôt pour avoir du temps à penser à la journée qui se présente, élaborer un plan, lire ou écrire, faire du yoga, de la méditation avant de partir au travail.

Ce moment d’intimité avec soi-même est crucial pour votre santé physique et psychique.

De plus, si vous avez la chance de faire ça au soleil ou dans un endroit avec une forte lumière, ce n’en est que mieux.
De nombreuses études montrent que l’exposition à la lumière du matin a une influence sur l’indice de masse corporelle1 (IMC) des patients (cela joue à hauteur de 20 %). La lumière permet d’ajuster l’horloge interne qui régule votre rythme circadien et donc votre balance énergétique.
Elle joue aussi dans la dépression saisonnière.

 

2. Buvez de l’eau

Buvez un grand verre d’eau au réveil pour démarrer votre organisme, car la nuit est en quelque sorte une “traversée du désert”, durant laquelle on peut rapidement se déshydrater sans avoir l’occasion de boire, surtout en été.

Cette eau peut éviter une sécrétion trop élevée de l’hormone antidiurétique secrétée durant votre sommeil. L’hormone antidiurétique (ADH) ou vasopressine est une hormone favorisant la réabsorption de l’eau par l’organisme.
Elle permet de réguler les fonctions urinaires et la pression sanguine. Elle joue un rôle important dans la gestion de l’anxiété. On ne doit pas trop en sécréter.

 

Pensez à vos réserves d’eau pour la journée de façon à être en mesure de boire régulièrement, surtout si vous travaillez assit.
De nombreuses études ont montré que les Français ne buvaient pas assez d’eau2, alors que les besoins hydriques d’un adulte sont de 2,5 litres par jour (attention toutefois, le corps ne peut pas absorber plus d’un litre par heure, inutile de forcer les doses).

Ça ne date pas d’hier, Hippocrate, 4 siècles avant J.C. disait déjà que “l’alimentation était notre première médecine“.

 

3. Devenez plus conscients de ce que vous faites.

brainLe matin, éloignez votre téléphone de sorte à pouvoir vous concentrer sur ce que vous faites, ce que vous goutez, regardez, dans l’instant.

Être conscient de l’instant présent vous aide à apprécier ce que vous faites et permet aussi de mieux vous rappeler ce que vous avez fait.

Si vous ne pouvez pas rappeler ce que vous avez mangé hier à la même heure, vous savez que vous étiez distrait et avez agi sans être pleinement conscient de votre action.
Vous pouvez même en profiter pour méditer.

Les approches de “pleine conscience” ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques3 depuis plus de 30 ans et ont notamment montré leur efficacité sur la réduction du stress (diminution de la production de cortisol, l’hormone du stress), de l’anxiété et la régulation émotionnelle.

 

4. Ralentissez

Simplifiez vos tâches, prenez une profonde respiration et cochez ce que vous pouvez dans votre liste de “To do”
Liste To Do = À faire. Il s’agit de cocher (ou décocher) certaines choses qu’on avait prévu de faire pour soulager son emploi du temps

La vie est un flux continu et ce que vous n’avez pas pu faire vous le ferez à un autre moment.
Vous pouvez aussi expérimenter la sensation ne rien faire du tout pendant 10 ou 15 minutes quand vous vous réveillez. Car le corps aussi parle sans cesse et ce peut être un moment dans lequel vous allez pouvoir l’entendre parce que vous l’écoutez.
La mémoire inscrite dans votre corps est extrêmement parlante.

 

5. Apprenez à être positif

Essayez de trouver le positif dans ce que vous pouvez, que ce soit votre nourriture, votre maison, votre journée, vos enfants, le trajet pour aller travailler.

Il y a toujours quelque chose de bon dans ce que vous avez et ce que vous faites. Essayez de voir cela et de vous concentrer dessus.

Par exemple:

Si vous croisez quelqu’un en chaise roulante, vous pouvez bénir la vie d’avoir vos deux jambes et de pouvoir marcher… (surtout si vous étiez en train de râler parce que la queue n’avançait pas assez vite).

Apprenez à regarder ce que vous avez réalisé comme une expérience qui vous fait grandir, quel que soit le résultat “en positif” ou “en négatif”. Il n’y a rien de mauvais, il n’y a que des expériences dont on tire des leçons de vie.

 

C’est une bonne façon d’apprendre à être plus reconnaissant envers la vie, mais également vous faire sentir mieux envers vous-même.

Si quelque chose de difficile vous arrive, essayez de le regarder différemment, de prendre du recul, de le voir sous un autre angle.
C’est souvent la perception que vous avez de la situation qui est bouleversante plutôt que la situation elle-même.

Parfois, certains évènements que l’on croit “contre nous” sont “avec nous” : vous avez raté ce train à cause d’un embouteillage et êtes dépité(e). Ce que vous ne savez pas, c’est qu’il va avoir une avarie et restera 4 heures bloqué sur la voie. Apprenons aussi à nous réjouir d’un contretemps…

Le professeur de psychologie Robert Emmons, de l’Université de Californie, a montré que les personnes qui ont décrit chaque semaine cinq choses qu’elles trouvaient positives ont eu moins de problèmes de santé et ont renforcé leur attitude positive (ce qui d’ailleurs peut influer sur ce qu’on appelle la chance).

 

6. Expérimenter vos sentiments

cerveau-optimisteIl est normal de se sentir triste, déprimé, anxieux, solitaire ou même heureux. Asseyez-vous, observez vos phénomènes ou états affectifs, écrivez à leur sujet.

Partagez vos sentiments si vous pouvez le faire avec quelqu’un de confiance. Dans l’intérêt de la raison, il vaut mieux essayer de comprendre que de juger ce que vous ressentez.

 

7. Faites quelque chose pour vous-même

 

Que ce soit une promenade, l’écriture, partir en vacances…

Faites quelque chose que vous pouvez apprécier.

Vous n’êtes pas obligés de partir à l’étranger pour avoir des vacances, vous pouvez aller voir les points d’intérêt dans votre propre ville ou dans les environs, que vous n’avez jamais vus et qui sont riches et beaux. La beauté est une nourriture pour l’âme au même titre que le pain l’est pour le corps.

 

8. Connectez-vous avec votre Enfant intérieur

 

Qu’est-ce que vous aimeriez faire comme un enfant ? Faire du vélo ? Partir en pique-nique ? Faire du roller ?

Essayez de vous souvenir l’enfant que vous avez été, reprenez contact avec lui et allez de l’avant en faisant ce que votre cœur vous dit !
Il a été démontré que cela est très tonique pour le cerveau. Le psychologue américain John Bradshaw a bien explicité comment, découvrir à quel stade du développement nous avons abandonné notre “Enfant intérieur”, et le reconnecter pouvait influer sur notre comportement.

 

9. Pratiquez la reconnaissance

 

Essayez de le faire régulièrement. Quand vous vous concentrez sur ce que vous avez obtenu et découvert (même les choses que nous tenons pour acquises tels que la vue, pouvoir marcher, ou de l’argent pour acheter des livres, etc.) vous vous sentez plus en mesure de relever les défis auxquels vous êtes confrontés.

Et surtout, vous vous rendez compte que vous avez ce que beaucoup dans le monde entier n’ont pas.

Le Pr Paul Mills de l’université de Californie, à San Diego, a aussi montré comment le sentiment de reconnaissance et de gratitude influait sur le bien-être spirituel, le sommeil, l’humeur, la fatigue, mais aussi des marqueurs biologiques de l’inflammation.
De fait, “les personnes qui éprouvent de la gratitude repèrent davantage les événements positifs de la vie et les retiennent plus que les personnes moins reconnaissantes” indique Rébecca Shankland, maître de conférences à l’université de Grenoble-Chambéry.

 

Jean-Rémi Deléage,
des blogs http://lemag.therapeutes.com
et http://blog.mereveilleuse.com

 

Notes:

1 Revue américaine PLOS ONE : Timing and Intensity of Light Correlate with Body Weight in Adults

2 Selon une étude du Credoc de juin 2014 réalisée avec l’EHI (Institut Européen de l’Hydratation), huit Français sur dix ne s’hydratent pas suffisamment. 50 % des ados boivent moins d’un litre par jour, et seul un enfant sur dix avale la dose quotidienne nécessaire, alors que  l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) recommande de boire 2 litres pour les femmes, et 2,5 litres pour les hommes, dès 14 ans.

3 Articles scientifiques sur les effets de la Pleine Conscience : http://www.mbsr-paris.fr/#!articles-scientifiques/cba2

 

Crédits photo : Anika Mottershaw (cc), A Health Blog (cc), Reliv International (cc).

Tags: , , , ,

6 commentaires on 9 façons de prendre soin de vous

  1. yasmina dit :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour vos précieux conseils,
    En effet, la gratitude est l’une des attitudes les plus puissantes qui peuvent exister. Si par la pratique de la pensée positive on arrive à attirer le bien dans notre vie, la gratitude ne fait qu’amplifier nos chances pour avoir d’avantage.

    • Oui, la reconnaissance et la gratitude sont des outils très efficaces pour ne pas activer ou réactiver des énergies productrices de toxines (stress, anxiété, colère rentrée, etc.)et surtout mieux réussir à s’accorder avec soi-même.

  2. Ricard dit :

    Il y a des moments où avoir un autre point de vue c’est très utile tel le cas d’aprendre a être positive, remerciements a M.Olivier Roland par ses articles périodiques , Ricard

  3. Ces conseils sont la clé ! Pas besoin de plus, il suffit de se tenir à ces principes simples.

    Vous verrez, vous vous sentirez heureux si un jour, en relisant cet article, vous remarquez qu’il correspond à tout ce que vous faites chaque jour.

  4. Aurore dit :

    Que dire à part que cet article est extraordinaire?
    J’ai noté tous les conseils dans mon petit carnet et je vais les appliquer dès maintenant en espérant avoir un résultat appréciable.
    Merci beaucoup!

    • Merci Aurore 🙂 oui, et au delà des bons conseils, la régularité, l’autodiscipline sont aussi des fondements d’une bonne pratique. Vous pourrez avec avantage les conseils prodigués par Laura Vanderkam et d’autres chercheurs sur “What the Most Successful People Do Before Breakfast”http://time.com/3989260/what-successful-people-do-before-breakfast. Le fait de créer des routines peut être très bénéfique (tout en sachant s’en échapper le moment venu). Faire la part des “bonnes” et des “mauvaises” routines 😉

Laisser un commentaire

185 Partages
Partagez174
Tweetez11