Note : cet article est une traduction de l’article Getting Started with the Discipline Habit de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Petit à petitQue faire si votre vie est un vrai bazar, que vous n’avez pas de discipline ou de routines, que vous n’arrivez à vous tenir à aucun objectif, que vous procrastinez, et que vous avez la sensation de n’avoir aucun contrôle ?

Comment démarrer l’habitude de la discipline quand vous avez tant de choses à changer ?

Commencez par faire la vaisselle.

Ce n’est qu’un petit pas : quand vous mangez vos céréales, lavez votre bol et votre cuillère. Quand vous finissez de boire votre café ou votre thé, lavez votre tasse ou votre mug. Ne laissez pas de vaisselle dans l’évier, sur le plan de travail ou sur la table.

Lavez consciemment votre vaisselle, immédiatement.

Prenez cette habitude, une vaisselle à la fois, un jour après l’autre. Une fois que vous faites cela pendant plusieurs semaines d’affilée, vous pouvez commencer à être sûr que l’évier est toujours rangé. Puis le plan de travail. Ensuite rangez vos habits quand vous vous déshabillez. Puis commencez à faire quelques pompes. Mangez quelques légumes.

Chacune de ces choses après l’autre, vous allez commencer à développer l’habitude de la discipline et à avoir confiance dans le fait que vous pouvez vous tenir à quelque chose.

Mais pour l’instant, faites simplement votre vaisselle. Consciemment, avec le sourire.

Crédits photo : © lpstudio – Fotolia

Tags: , , , , ,

5 commentaires on Commencer l’habitude de la discipline

  1. DA ROCHA dit :

    Très simple comme message mais juste et efficace!:)

  2. Amelie dit :

    Ces habitudes peuvent être naturelles si l’on a été habitué dès l’enfance à vivre avec un minimum de discipline : se laver les mains avant de manger, ranger sa chambre, vider son sac de cours en arrivant et regarder l’agenda en premier pour ne pas oublier ses devoirs… Honnêtement, je n’ai pas le souvenir que cela ait été pénible – mais il faut reconnaître que l’on ne se posait pas la question de comment c’était chez les autres – en revanche je comprendrais que ce soit plus dur de changer ses habitudes à l’âge adulte !

    Une chose qui m’a toujours amusée est de constater combien les habitudes peuvent être ancrées en nous et seront instinctives même quand on est malade ou quand on rentre d’une soirée vraiment trop arrosée. Comment, même un peu ivre (et oui), on trouve le moyen de plier et ranger les vêtements dans la penderie, de remettre les chaussures à leur place, de verrouiller la porte d’entrée et de régler la sonnerie du réveil.

  3. Benjamin dit :

    Simple mais efficace.
    La procrastination est la nouvelle maladie de ce siécle. En éliminant ce phénomène, on devient plus productif et donc, plus discipliné.

  4. Romain dit :

    Il est vrai que j’ai souvent tendance à remettre au lendemain des tâches simples, mais cela n’a rien de bon. C’est encore plus dur de trouver sa cuisine en bazar le lendemain matin. Je trouve en effet que cela ne donne pas confiance en soi.

    Comme tu le dis Benjamin, éliminer le problème permet d’être plus productif et plus discipliner, mais je m’autorise quand même parfois un excès jamais deux fois de suite, mais nous ne sommes pas des machines alors une fois ça passe.

    Il vrai tout de même que s’empêcher de procrastiner permet de ne pas être frustré ou de ne pas se sentir nul et dépassé.

  5. Anthony dit :

    Je trouve cet article simple mais intéréssant. Cependant est-ce qu’en commençant comme ça on ne risque pas de devenir psychorigide? Par exemple, être mal à l’aise dés que ce n’est pas rangé.
    Anthony

Laisser un commentaire

37 Partages
Partagez37
Tweetez