Note : cet article est une traduction de l’article How to Change Other People de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Les autresSi seulement nous pouvions rendre les autres plus compréhensifs, moins ennuyeux, plus diligents, plus conscients de notre point de vue…

Combien de fois avez-vous eu envie de changer les autres pour qu’ils soient meilleurs ? De meilleurs maris, épouses, enfants, colocataires, collègues, employés ? Nous voulons que nos enfants étudient plus et nettoient derrière eux, que la personne avec qui on vit soit plus compréhensive, que nos collègues soient à l’heure, que nos colocataires soient plus ordonnés, que nos proches soient en meilleure santé, et donc nous essayons de les changer.

Combien de fois cela a-t-il fonctionné ?

Les gens ne veulent pas qu’on les change. Et nous ne pouvons pas les forcer à changer. Cela provoque une frustration sans fin, pour nous et pour la personne que nous tentons de changer.

Voici ce que nous pouvons changer, à la place :

  1. Nos réponses à leurs actions. Si quelqu’un est frustré, nous pouvons trouver à la place quelque chose dont nous pouvons leur être reconnaissant. Nous pouvons voir leurs qualités au lieu de leurs défauts. Nous pouvons changer les attentes que nous avons vis-à-vis d’eux, et à la place les accepter comme la belle personne qu’ils sont.
  2. Notre intention les concernant. Au lieu de vouloir qu’ils changent, nous pouvons proposer de les guider avec comme optique de les aider, mais sans s’attendre à ce qu’ils acceptent ce guidage. Nous pouvons leur montrer une façon d’être conscient, mais ne pas leur demander de suivre cette voie.
  3. Notre exemple envers eux. Si quelqu’un s’énerve tout le temps (et que vous n’aimez pas ça), au lieu de nous énerver en retour, soyez un exemple. Comment devraient-ils gérer les frustrations autrement que par la colère ? Montrez-leur. Soyez calme. Soyez aimant, doux, et compréhensif.
  4. Nous-mêmes. Essayez de vous changer vous-même, et voyez si c’est facile. C’est en fait assez difficile. Essayez de changer votre alimentation, ou la façon dont vous agissez avec les gens. C’est faisable, mais c’est loin d’être facile. Si ce n’est pas facile pour vous de changer, pourquoi devriez-vous vous attendre à ce que tout le monde change, et vous frustrez-vous qu’ils ne le fassent pas ? Pourquoi est-ce tout le monde devrait changer, sauf vous ? Pourquoi ne pas changer pour vous adapter à la réalité du monde qui vous entoure, au lieu d’attendre que le monde se plie à vos désirs ?

Si nous nous concentrons sur ces quatre choses, au lieu d’essayer de changer les gens, nous serons bien plus heureux. Et notre relation avec les autres sera bien meilleure. Est-ce que ça ne vaut pas la peine de faire cet effort ?

 Crédits photo : © VRD – Fotolia

Tags: , , , , , , , ,

2 commentaires on Comment changer les autres

  1. En plus de tout ce qui est écrit, nous pouvons aussi utiliser l’effet miroir. Exemple : une personne m’énerve car elle est malpolie. En fait je juge qu’elle est malpolie.
    L’effet miroir consiste à se dire:”ok si je pense qu’elle est malpolie, cela veut dire que moi-même, en d’autres lieux et circonstances, suis malpolie aussi.”
    Le travail consiste alors à réfléchir pour trouver en quelles circonstances je suis aussi malpolie.
    Nous pouvons aussi réfléchir en quelles circonstances nous avons ressenti de telles émotions par le passé, en quelles circonstances, dans l’enfance, nous avons trouvé quelqu’un malpoli. Une fois cela trouvé, utiliser l’EFT (Emotionnal Freedom Technic ou technique de libération émotionnelle). Cela permet de retrouver son bien-être.
    En fait l’énervement (ou l’agacement ou la colère) ressenti envers quelqu’un est un indicateur qui nous montre si nous avons un aspect de nous-même à travailler ou pas.
    Belle journée 🙂

  2. Christophe dit :

    Bonjour Olivier
    Il est très difficile de changer les autres,car cela prend du temps.Au départ ça peu très vite tourner au dialogue de sourds et à la confrontation, changer les autres implique de s’effacer de l’équation pour être pleinement à l’écoute et rentré dans la compréhension des modes de fonctionnement de son interlocuteur, c’est un défi permanent, mais indispensable pour amener pas à pas vers un changement de comportement de celui ou celle que l’on veut changer… Défi motivant à chaque fois en tout cas.

Laisser un commentaire

78 Partages
Partagez65
Tweetez13