Note : cet article est une traduction de l’article How to Be Prepared for Anything de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Ne laissez pas le futur vous perturber. Vous le rencontrerez, si vous le devez, avec les mêmes armes de raison qui aujourd’hui vous arment contre le présent. – Marc Aurèle

Se préparerIl y a différentes façons de vous préparer à ce qui pourrait se présenter sur votre route, que ce soit un projet professionnel difficile, une crise, la perte d’un être aimé, une dispute avec la personne que vous aimez, ou l’apocalypse zombie.

Une façon de faire est de vous préparer pour tout ce qui risquerait d’arriver : prenez tout votre équipement de survie, préparez vos compétences, planifiez vos projets professionnels, mettez vos affaires en ordre, réfléchissez à vos arguments, et ainsi de suite.

Le problème avec cette approche est que vous ne savez pas ce qui va arriver. Donc vous allez passer toute votre vie à vous préparer pour différentes choses, et ne jamais être vraiment prêt. Et qui veut passer sa vie à ne faire que se préparer ?

Une autre façon de se préparer est d’apprendre certaines compétences qui vont vous préparer pour à peu près tout ce qui pourrait arriver.

C’est le kit de survie de la vie.

D’abord, la philosophie : Vous ne pouvez pas vous préparer pour les détails de chaque petite chose possible qui pourrait se présenter à l’avenir, parce que l’avenir est incertain. À la place, réalisez que les évènements extérieurs ne sont que des détails ; le vrai truc auquel vous préparer est ce qui arrive à l’intérieur. Et c’est quasiment la même chose. Donc nous allons apprendre des compétences de survie intérieure qui vont nous aider à gérer tout ce que réserve l’avenir.

Ensuite, une petite préparation pour votre préparation : J’ai découvert que même si les détails extérieurs ne sont pas aussi importants que ce que vous faites intérieurement, il est quand même bon d’avoir votre maison aussi ordonnée que possible. Cela signifie avoir vos finances en ordre ; sortir de la dette, ou au moins avoir une liste de vos dettes avec un plan pour les rembourser aussi tôt que possible, avoir un matelas financier d’urgence, dépenser moins que vous gagnez, investir autant que vous le pouvez. Cela signifie simplifier vos possessions et votre temps. Ou mettre votre santé en bon ordre ; se concentrer sur le fait de manger plus d’aliments complets (en particulier des légumes) et moins d’aliments préparés, être actif. Une fois que vous avez fait ces choses, le reste de la vie est beaucoup plus facile.

Le kit de survie

Si vous apprenez ces choses, vous serez préparé pour tout – du travail habituel et des évènements personnels aux crises de toutes sortes, aux pertes majeures et aux changements de vie.

  1. La conscience. C’est la base ; sans pratique consciente, vous ne serez pas capable de pratiquer les autres compétences assez régulièrement pour qu’elles soient utiles. Vous pouvez pratiquer la pleine conscience simplement en méditant ; concentrez-vous sur votre respiration pendant quelques minutes chaque matin, pour commencer. En devenant meilleur niveau conscience, vous deviendrez meilleur pour remarquer ce qui se passe en vous pendant que les évènements extérieurs se déroulent. Par exemple, si quelqu’un vous crie dessus, vous pourriez être conscient de votre corps à cet instant et remarquer l’augmentation de votre rythme cardiaque, un sentiment de panique dans votre poitrine, de la chaleur sur votre visage, ou quelque chose comme ça. La conscience des réponses de votre corps vous alerte sur ce qui pourrait se passer dans votre esprit.
  2. Regardez votre réponse interne. En commençant à remarquer les réponses de votre esprit aux évènements extérieurs, vous pouvez commencer à guider votre réponse. Par exemple, si on vous donne un grand projet à la dernière minute, vous pourriez remarquer que votre respiration se fait courte et que votre poitrine se resserre, ou que votre mâchoire se crispe ; vous pouvez alors voir que cette situation vous rend extrêmement anxieux, vous en voulez peut-être même à la personne qui vous a demandé de faire ceci avec un délai si court. Vous pouvez alors examiner ces réponses – anxiété, ressentiment – et décider comment agir, au lieu d’être contrôlé par elles.
  3. Voyez ce qui vous retient. Quand vous avez un sentiment difficile, comme l’anxiété, la colère, le ressentiment, la peur (procrastination y compris), etc., il y a une chose à laquelle vous êtes attaché qui provoque ce sentiment. Cela peut être difficile à pointer au début, mais avec de la pratique vous pouvez le voir en un instant. Si vous êtes en colère ou mécontent, il y a une situation idéale que vous souhaiteriez, et à laquelle vous vous accrochez, qui ne correspond pas à cette réalité. Par exemple, peut-être que quelqu’un vous a dit quelque chose de méchant ; vous pourriez être en colère parce que (idéalement) il ne devrait pas vous traiter de cette façon. Peu importe que vous ayez raison ou non : si vous voulez que les choses soient différentes de la réalité, vous serez en colère ou mécontent ou frustré. Remarquer ce à quoi vous vous accrochez est une étape importante.
  4. Laissez aller. Il est impossible de ne jamais s’accrocher à certains idéaux, mais si vous voyez que l’idéal vous fait du mal, vous pouvez avoir de la compassion avec vous-même et laisser aller cet idéal. Évidemment, les gens devraient vous traiter avec gentillesse, mais c’est un idéal qui ne sera pas toujours vrai. Vous débarrasser de cet idéal signifie accepter la réalité : il existe une grande variété de comportements chez les gens, et cela fait partie de la vie. Les humains n’agissent pas toujours de façon idéale. Nous avons besoin d’accepter cela, et de ne pas forcer une réalité idéale.
  5. Répondez de façon appropriée. Accepter la réalité ne signifie pas que vous ne faites rien. Cela signifie que vous vous débarrassez des idéaux qui vous causent ces sentiments néfastes, puis que vous trouvez comment répondre sans colère, frustration, anxiété, ressentiment. Répondre à une personne ou à une situation avec colère ou ressentiment (par exemple) n’amène généralement pas une réponse habile. Si vous pouvez vous débarrasser de cet idéal et laisser aller ces sentiments néfastes, vous pouvez répondre de façon plus habile. Quand mon enfant casse une assiette, par exemple, je peux m’énerver (« Il ne devrait pas casser d’assiettes ! ») et hurler (pas habile), ou je peux laisser aller cet idéal et la colère qui en résulte, et voir si l’enfant va bien, puis calmement et avec compassion parler de la façon dont je pourrais éviter ça à l’avenir. C’est une réponse plus appropriée. Quand nous répondons avec colère ou frustration, nous ne faisons qu’aggraver le problème. Répondre calmement et avec compassion signifie que nous allons être capable de gérer tout ce qui se présente face à nous, que ce soit une crise, une perte, ou un proche énervé.
  6. Restez dans l’instant. Nous faisons empirer les situations quand nous rejouons le passé dans notre tête (« Comment ont-ils pu faire ça ? ») ou quand nous pensons à toutes les choses qui pourraient mal tourner à l’avenir. Dans le moment présent, les choses vont bien. Nous pouvons rencontrer ce moment présent avec calme et compassion, si nous pouvons rester dans le présent. Cela implique d’être conscient du moment où notre esprit est coincé dans le passé ou spécule sur l’avenir, et de revenir au présent autant que nous le pouvons.
  7. Être reconnaissant et accepter le moment pour ce qu’il est. La réalité peut craindre, si nous voulons qu’elle soit différente… ou nous pouvons accepter la réalité pour ce qu’elle est, et en être reconnaissant. Cela demande de la pratique, parce qu’il est difficile d’être reconnaissant quand vous sentez que vous êtes mal traité, que vous avez perdu en emploi, que vous avez perdu un proche, ou que vous luttez contre la maladie. Mais c’est votre réalité, pas l’idéal que vous espèreriez avoir. Et c’est une réalité qui contient de la beauté, si nous choisissons de la voir. Cette compétence nous permet d’être bien plus en paix avec tout ce que nous avons besoin de gérer.

Cela peut sembler exagérément simpliste de dire que ce kit de survie de gestion de la vie nous aidera à être préparés pour toute situation. Et ça l’est. Mais il n’y a rien de mal à simplifier les choses, si cela nous permet de concentrer nos efforts sur ce qui est le plus important.

D’après mon expérience, ces compétences sont importantes. Elles font une énorme différence. Entraînez-vous à les mettre en pratique, et voyez comment vous êtes capable de gérer la vie d’une façon entièrement nouvelle.

Crédits photo : © jameschipper – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment etre habile, comment etre plus habile

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires on Comment être préparé pour tout

  1. Très bel article, avec des conseils qui demandent beaucoup d’effort et de pratique pour bien s’imprégner et faire face à chaque situation présente .

    Encore une fois ,merci Olivier

  2. Sand L dit :

    Bonjour, merci pour ce très bel article, clair, complet et très utile. C’est un bonheur de vous lire, à chaque fois, je profite de ce moment présent qui s’offre à moi lorsqu’un de vos articles parait sur votre blog 😉 Un grand merci pour cette ouverture d’esprit. Belle journée et à bientôt.

Laisser un commentaire

81 Partages
Partagez57
Tweetez24