Pour devenir plus zen au quotidien

7 pratiques pour devenir maitre dans l’art de la discipline

Devenir maitre dans l’art de la disciplineUn artisan maitrise son métier grâce à une pratique répétée, au soin qu’il apporte à ce qu’il réalise, à son ouverture à l’apprentissage continu, et grâce à son dévouement au but qu’il s’est fixé. Il faut des qualités similaires pour devenir un maitre dans l’art de la discipline :

  • Pratique répétée
  • Dévouement sans faille à son but
  • Apprentissage continu
  • Attention

J’ai réfléchi à ce qu’il faut faire pour devenir un maitre dans l’art de la discipline et j’ai appliqué certaines astuces que j’ai trouvées extrêmement utiles dans ce sens. Je vous invite à les découvrir :

1. Faites la tâche même quand vous n’êtes pas d’humeur. La procrastination est un problème si courant que je pense qu’il est universel. La principale raison pour laquelle nous remettons nos tâches à plus tard, sans nous l’avouer, c’est que nous nous disons : « Je ne suis pas d’humeur à faire cela ».

Il est probable que la tâche soit difficile ou déroutante, et donc désagréable, alors vous préférez passer à des activités plus faciles, pour lesquelles vous êtes doué. Vous préférez faire le ménage dans votre maison, vous couper les ongles ou consulter vos courriels plutôt que de commencer à écrire le nouveau chapitre de votre livre.

Cependant, si vous attendez d’être d’humeur pour vous coller à cette tâche, vous ne parviendrez jamais à être maitre de votre vie. Au lieu de cela, adoptez l’habitude suivante : choisissez une tâche à accomplir et exécutez-la, quoi qu’il arrive. Évitez de consulter vos courriels ou de vous connecter aux réseaux sociaux, de nettoyer quoi que ce soit, de faire une corvée ou une course rapide. Asseyez-vous simplement et accomplissez la tâche. Elle risque d’être désagréable, mais vous pouvez y arriver malgré tout.

L’art de la discipline

2. Faites de l’exercice même si vous n’en avez pas vraiment envie. Oui, c’est la même chose que ce que l’on observe quand il s’agit de procrastination. Nous remettons la pratique du sport à plus tard pour de nombreuses raisons ; généralement parce que cette activité est difficile et que nous préférons faire quelque chose de plus facile.

Toutefois, je considère personnellement le sport comme une activité indispensable pour mon bien-être physique, comme manger sainement et me brosser les dents. Vous ne renonceriez pas à vous brosser les dents pendant une semaine, n’est-ce pas ? Elles risqueraient de pourrir. De même, ne pas faire d’exercice pendant une semaine fait pourrir votre corps.

Optez plutôt pour cette approche : dites-vous que vous allez faire une séance d’entrainement ou courir à une heure précise, puis faites-le. Faites-le même si vous êtes fatigué ou si vous avez la flemme. Ignorez la paresse et la distraction, et faites-vous plaisir. Vous vous rendrez compte que vous vous sentirez bien après l’avoir fait. Dans tous les cas, vous commencerez à maitriser les choses qui vous mettent mal à l’aise.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les grosses pierres en premier : Doublez votre productivité cette semaine

3. Ne laissez pas la faim vous contrôler. Nous avons tendance à paniquer et à nous précipiter vers la première nourriture industrielle qui nous tombe sous la main lorsque nous avons faim. Ce que j’ai appris, c’est qu’on peut ressentir la faim et apprendre à la maitriser. Il n’est pas toujours nécessaire de vous gaver de nourriture toutes les fois que vous ressentez la faim. Essayez plutôt ceci : ne mangez pas si vous n’avez pas faim.

Quand vous avez faim, posez-vous un instant, tournez-vous vers cette faim et voyez ce que vous ressentez vraiment. Vous constaterez que cette sensation n’est pas si mauvaise que votre esprit veut vous le faire croire. Cette pratique n’a pas pour but de vous encourager à rester affamé (ce qui n’est pas agréable comme expérience). Elle vise plutôt à vous montrer qu’un petit inconfort ne gâchera pas votre vie et que vous pouvez choisir consciemment quand et quelle quantité de nourriture manger.

4. Parlez d’un sujet qu’il vous est difficile d’aborder. Nous fuyons les conversations difficiles, car elles sont angoissantes et désagréables. Cependant, cette fuite entraine toute une série de problèmes tels que le ressentiment, la détérioration des relations, l’aggravation de certaines situations, etc. Lorsque vous avez un problème avec quelqu’un, au lieu de le ressasser dans votre esprit, parlez à cette personne avec douceur et compassion.

Essayez de voir la situation de son point de vue, pas seulement du vôtre. Entamez la discussion par un simple « Salut, peut-on parler de… ? ». Et dites-lui ce que vous ressentez, sans l’accuser ni le pousser à se mettre sur la défensive. Demandez-lui ce qu’il ressent. Abordez le problème avec l’intention de trouver une solution qui vous convienne à tous les deux et qui préserve votre relation. Ce que vous apprendrez en procédant ainsi, c’est que le fait de faire face à cette situation inconfortable permet de résoudre beaucoup d’autres problèmes difficiles.

5. Tenez-vous-en à l’habitude positive que vous souhaitez adopter. L’une des choses les plus difficiles auxquelles les gens sont confrontés lorsqu’ils décident d’adopter une habitude positive, c’est de s’y tenir après que leur enthousiasme initial soit retombé. Et il est extrêmement difficile pour une personne qui ne reste pas ferme sur ses engagements de maitriser l’art de la discipline. Il est facile de s’astreindre à une habitude pendant une semaine, mais qu’en est-il des deuxième et troisième semaines ? Cela devient plus facile de le faire après ces premières semaines, mais beaucoup de gens abandonnent la nouvelle habitude trop tôt.

Au lieu de cela, adoptez la démarche suivante : engagez-vous à maintenir une petite habitude pendant deux mois. Consacrez-y au moins 5 minutes par jour et à la même heure chaque jour, en prévoyant autant de rappels que possible pour ne pas oublier. Utilisez un calendrier ou un journal afin de suivre vos progrès. Faites-le tous les jours. Vous apprendrez ainsi à maitriser l’art de s’en tenir à de nouvelles habitudes, ce qui ouvrira la voie à toutes sortes de changements.

6. Concentrez-vous sur le problème. Quand nous avons un problème, nous évitons souvent d’y faire face. Supposons que vous fuyez le sport, êtes en surpoids, remettez à plus tard un projet important, remettez à plus tard le traitement de vos finances, êtes mécontent d’une situation dans votre vie, etc. Ce sont souvent et autant de situations inconfortables auxquelles la plupart des gens évitent de faire face.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Productivité Haiku : l'Art de se limiter à l'Essentiel

Au lieu de cela, adoptez cette approche : considérez le problème comme un chemin. Ne l’évitez pas, ne le contournez pas, ne l’ignorez pas. Concentrez-vous sur lui. Observez-le et reconnaissez-le. Comprenez ce qui se passe. Découvrez comment évoluer sur ce chemin. Vous constaterez que ce n’est pas facile, mais pas aussi grave que vous le pensiez, et vous serez heureux de l’avoir fait. Et plus important encore : vous deviendrez plus fort en affrontant le problème.

Devenir maitre dans l’art de la discipline

7. Voyez le bon côté de cette activité. Comprendre l’art de la discipline revient en réalité à comprendre que l’on n’a pas besoin de recevoir une récompense incroyable pour l’      accomplissement d’une tâche. La récompense est déjà incluse dans le fait d’accomplir la tâche. Par exemple, si vous vous apprêtez à cuisiner un plat sain, vous n’êtes pas obligé de faire en sorte qu’il ait le gout de votre dessert préféré ou d’une nourriture frite.

Vous pouvez simplement apprécier le fait de manger des aliments frais et sains. Si vous faites du sport, vous n’avez pas besoin d’avoir un ventre plat ou de beaux bras pour en voir la valeur, vous pouvez simplement apprécier l’activité. Quelle que soit l’activité, ayez du plaisir à l’accomplir, et vous y trouverez votre récompense.

8. (Astuce bonus) Méditez. Les gens pensent que la méditation est un exercice difficile ou une activité mystique, alors qu’elle est assez simple. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous asseoir deux minutes sans bouger et de vous concentrer sur votre respiration, tout en remarquant quand votre esprit cède à la distraction et en revenant doucement à ce que vous êtes en train de faire, c’est-à-dire méditer. Il existe plusieurs autres façons de méditer, mais celle-ci est la plus simple. Elle vous montre comment observer les pulsions qui se manifestent en vous, et vous permet de constater que vous n’avez pas besoin d’agir en fonction de celles-ci.

Il se peut que vous ayez du mal à mettre en application ces astuces dès le départ, mais c’est pour cela que l’entrainement est nécessaire.

Grâce à ces pratiques, vous apprendrez à gérer efficacement les situations d’inconfort, à vous rendre disponible même lorsque vous n’en avez pas envie, à persévérer même lorsque votre enthousiasme faiblit, à ne pas céder à vos envies immédiates et à apprécier toute activité en trouvant en elle une forme de récompense.

La vie doit-elle purement tourner autour de la discipline, et être sans plaisir ? Bien sûr que non !

Cependant, si vous pouvez profiter de n’importe quelle activité, sur le moment, pourquoi ne pas apprendre à maitriser l’art de la discipline qui vous sera bénéfique à long terme ?

Article original écrit par Léo Babauta.

Devenir maitre dans l’art de la discipline est en soi un accomplissement exceptionnel. Toutefois, entre discipline et motivation, de quoi avez-vous réellement besoin pour réussir ? Je réponds à cette question dans la vidéo ci-dessous.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment devenir discipliné pdf, comment s\auto discipliner, comment apprendre discipline, comment avoir de la discipline, comment se discipliner dans la vie, Astuce pour être le maître de ce monde, comment acquerir de la discipline, comment devenir plus discipliner dans la vie
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
6 commentaires
  1. Bonjour, je reviens sur le 7- Trouver le bien dans cette activité…Il est vrai que notre corps et notre âme sont souvent tendus vers l’objectif, loin devant…ce qui crée de véritables tensions physiques et mentales. J’ai parfois ressenti cela quand je m’efforçais de faire ma séance de qi gong quotidienne en me disant que ça allait me permettre d’être plus souple, plus en forme et qu’il fallait que j’arrive au bout de mes 12 mouvements (et oh la la que c’était long que c’était lent!!!)….Résultat: je n’étais pas centrée et zappais ma petite séance de temps en temps. Aujourd’hui, j’ai compris que ce qui me faisait du bien c’était d’apprécier chaque mouvement dans l’instant et que plus je les faisais lentement, plus je me sentais bien…Le calme avant la tempête de la journée…Bref, c’est un vrai luxe de prendre pleinement conscience de l’instant présent. Merci encore pour cet article.

  2. Bonjour,

    cet article de Léo montre bien que l’auto-discipline est quelque chose qui se travaille, que l’on peut améliorer : et ça c’est très intéressant! Avoir de petites victoires quotidiennes, c’est faire autant de petits pas vers plus de discipline.

    Mais le chemin royal vers l’auto-discipline, c’est l’habitude (point 5). Quand vous inscrivez une chose que vous voulez faire dans un habitude (spatiale et temporelle), alors plus besoin de s’auto-discipliner pour le faire : c’est nettement plus simple et efficace.

  3. Bonjour !!!
    Je viens par là confirmer cet article de Léo, le corps humain doit être soumis à un exercice physique au moins deux fois par semaine pour faire de nouvelles vidange comme on le fait pour un engin. À vous tous, quel serait l’effet très négatif dans l’exercice habituel de notre sexe?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.