Note : cet article est une traduction de l’article The Habit Action List de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Top départIl y a énormément de gens qui lisent des blogs et des livres de développement personnel, mais qui ne passent jamais à l’acte.

Ils s’engagent dans ce qu’on appelle parfois « le porno du développement personnel ».

Je l’ai fait moi aussi par le passé ; c’était une forme de fantasme de la façon dont j’allais rendre ma vie meilleure, faire place nette.

Mais je ne suis pas passé à l’acte parce que :

  • J’avais trop de trucs à faire à ce moment-là, donc j’enregistrais l’article pour plus tard. Plus tard n’est jamais arrivé.
  • Je n’avais pas le temps pour un nouveau gros projet, et ce changement paraissait trop grand.
  • Je ne croyais pas vraiment pouvoir y arriver, parce que la personne qui écrivait, quelle qu’elle soit, était probablement plus disciplinée que moi.
  • Je cherchais l’inspiration, mais je n’avais pas l’énergie de la mettre réellement en œuvre.
  • Je prévoyais de le faire mais n’ai jamais vraiment pris le temps.

De façon assez incroyable, j’ai surmonté tout cela. J’ai en fait commencé à changer ma vie (en 2005), une habitude à la fois. J’ai commencé à lancer le mouvement, j’ai eu du succès, et j’ai continué après ça. Je change encore des habitudes aujourd’hui, petit peu par petit peu, mais en regardant tous les changements que j’ai faits je réalise que ma vie ne ressemble en rien à ce qu’elle était au départ.

J’ai découvert comment passer de la lecture sur ces changements à l’action sur ces changements.

Qu’est-ce qui fonctionne pour générer l’action ? Me poser ces questions :

  1. Y a-t-il une petite action que je peux faire dès maintenant ? Peut-être que je peux mettre quelque chose sur mon calendrier, envoyer un mail à un ami pour répondre de mes actes, écrire un article de blog à ce propos, commencer à coucher par écrit un plan d’action. S’il n’y a pas de petite action que je peux faire dès maintenant, je pourrais le noter sur une Liste d’Idées, mais en vérité cela ne verra probablement jamais le jour.
  2. Est-ce que je veux m’engager à faire ça pendant un mois ? Peut-être que trop de choses arrivent dans ma vie, donc il n’y a vraiment pas de place pour une nouvelle habitude ou un changement de vie. Là encore, je peux ajouter cela à ma Liste d’Idées, mais si je n’ai pas la volonté de m’engager pendant un mois (pas nécessairement maintenant, mais dans un futur proche), alors ce n’est pas assez important pour moi.
  3. Si je fais cela tous les jours, quel changement cela amènera ? Si j’écris tous les jours, peut-être que cela fera évoluer ma carrière et aidera les gens. Si je fais du sport, je serai en meilleure santé et en meilleure forme. Si je mange sainement, je serai en meilleure santé. Si je médite, je serai plus conscient pendant la journée. Les petites actions s’accumulent pour donner de grands résultats.
  4. Est-ce que cela a une importance significative dans ma vie ? Parfois les grands résultats (santé, conscience, carrière, aider les gens) sont significatifs. D’autres fois ils ne le sont peut-être pas tant que ça, pour ma vie du moins. Un nouveau changement doit passer ce test. Je vais souvent me demander aussi : « Est-ce que le changement serait plus significatif que les choses que je fais déjà ? » Si ce n’est pas le cas, je m’en tiens évidemment à ce que je fais déjà.
  5. Est-ce que la peur de ne pas le faire surpasse la peur de le faire ? Généralement nous ne passons pas à l’acte parce que nous avons peur : peur d’échouer, peur de ne pas être assez bon, peur de nous retrouver dans l’embarras. Cette peur est une douleur réelle, et donc nous l’évitons. Mais ne pas passer à l’acte peut aussi provoquer de la douleur ; rester en mauvaise santé en mangeant mal, par exemple, pourrait me faire me sentir encore plus mal (physiquement et mentalement) que les changements alimentaires sains dont j’ai peur. Souvent nous ne passons pas à l’acte tant que la réponse à cette question n’est pas clairement oui.
  6. Puis-je en faire une action de 2 ou 5 minutes ? Honnêtement, je n’ai pas de temps dans ma vie pour une chose qui prendra une heure ou trois heures par jour. J’ai déjà beaucoup de choses à faire dans la vie. Mais si je peux ramener ce changement à une petite action (au moins pour commencer), alors je peux trouver l’énergie, la motivation et le temps nécessaires pour me lancer. Une fois que cela devient une habitude, je peux l’étendre si j’aime vraiment ça. Un exemple : j’ai commencé à courir juste 5 minutes par jour, et j’ai lentement augmenté cela jusqu’à courir un marathon au bout d’un an de course.
  7. Où est-ce que je vais trouver le temps ? C’est vraiment une question clé. Cela ne suffit pas de dire « Je vais méditer pendant 2 minutes par jour à partir de demain ! » Vous devez dire quand cela va avoir lieu exactement. Le moment exact de la journée n’est pas important (6h07 du matin…), mais plutôt le moment exact dans votre routine quotidienne (« juste après le réveil » ou « juste après la douche » par exemple). Vous devez vous engager à le faire à cette heure, prendre le temps, faire que cela arrive.
  8. Comment est-ce que je peux répondre de mes actes ? C’est un autre facteur énorme ; si je ne rends pas de comptes, je ne suis probablement pas engagé et cela ne durera probablement pas longtemps. Répondre de ses actes crée l’environnement nécessaire à la réussite de votre habitude. Quelques exemples de responsabilité : engagez-vous auprès d’un ami, postez des mises à jour hebdomadaires sur Facebook ou sur Twitter, mettez-le sur votre blog, rejoignez un défi avec votre famille ou vos collègues ou sur internet.
  9. Puis-je m’accorder de petites réussites dès le début ? Cela aide à surmonter le problème du « Je ne pense pas pouvoir y arriver », tout comme le fait de commencer avec simplement 2 ou 5 minutes (ce qui rend l’habitude si facile que vous savez que vous pouvez le faire). Si vous vous accordez de petites réussites, vous vous sentirez motivé de continuer. Si vous échouez beaucoup (ce qui arrive quand les gens commencent avec 20 ou 30 minutes), vous vous sentirez démotivé. Les petites réussites : rapporter à un ami que vous en avez fait 5 minutes aujourd’hui, cocher votre course quotidienne sur une application sociale de course, poster ce que vous écrivez sur un blog pour que les autres le voient.
  10. Comment serai-je sûr de ne pas oublier ? Une autre clé ; la plupart des gens disent qu’ils vont faire une nouvelle habitude puis vont l’oublier la plupart du temps. Parce qu’ils ne se sont pas totalement engagés personnellement, ou parce qu’ils n’ont pas trouvé un moyen de se souvenir. Quelques possibilités : envoyez-vous un rappel quotidien, mettez une alarme ou un évènement sur le calendrier, accrochez une énorme note quelque part où vous ne l’oublierez pas, mettez un post-it sur votre ordinateur portable, faites en sorte que votre mari/femme ou votre coloc vous le rappelle chaque matin, mettez vos chaussures de course ou votre coussin de méditation dans votre chambre pour ne pas l’oublier.

Si je peux passer à travers toutes ces questions, je vais en fait passer à l’acte pour mettre en place ce nouveau changement que je viens de lire. Et cela aura de très bonnes chances de réussir.

Dans quelle action allez-vous vous engager dès maintenant ?

Crédits photo : © You can more – Fotolia

Tags: , , , , , , ,

5 commentaires on Habitudes : la liste du passage à l’acte

  1. Nicky dit :

    Merci pour cet article…j’ai l’habitude de remettre trop souvent au lendemain et comme tu l’écris cela n’arrive jamais!
    Après avoir lu ton article je vais m’y mettre avec de petites choses et en me motivant chaque jour à le faire
    Bonne journée

  2. Redouane dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce partage que je le trouve très motivant. Dès maintenant, je vais écrire dans mon agenda les différents points que vous avez listés dans votre article et je vais les appliquer quotidiennement.

    Mes salutations.
    Redouane (Ingénieur projet)

  3. Thomas dit :

    C’est clair que le fait de choisir une petite action par laquelle on peut vraiment commencer, et découper notre travail en petit morceaux peut faire TOUTE la différence !

    “Celui qui déplace les montagnes c’est celui qui commence par les petites pierres”

  4. sahir dit :

    bonjour,

    J’ai déjà commencé par des petites actions, et ma vie commence à changer.

    Un changement significatif, je suis plus positive.

    Merci Olivier Roland.

  5. Haja Andriatahina dit :

    Depuis quelques mois, je me suis mis à écrire. En fait ma décision est prise: je vais devenir un blogueur.
    Il m’a fallu deux ans avant de m’asseoir pour écrire mon premier paragraphe depuis que j’ai téléchargé l’ebook “Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog”.
    Ma plus grande barrière c’est d’apprendre et apprendre sans passer à l’acte.
    Commencer par une petite action (point N° 1) m’a aidé à me débarrasser de l’horrible chaîne que me retenait. C’est très efficace, essayez!
    J’ai juste une question pour vous Olivier: Comment avez-vous vaincu, à vos débuts, la peur de ne pas être à la hauteur des demandes des internautes et des blogueurs populaires? Je suis convaincu de ce qu’on dit: “Bad action is better than no action”. Mais il faut savoir qu’internet est un monde effroyable où les erreurs peuvent coûter très chère.

    Merci pour votre bonne volonté.

Laisser un commentaire