Note : cet article est une traduction de l’article It’s Not Too Late to Change Bad Habits de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Mauvais choixSi vous êtes profondément endetté, ou que vos mauvaises habitudes de santé vous écrasent, il y a des chances que vous n’ayez plus le sentiment de pouvoir avoir un grand impact sur ces problèmes.

Je sais que quand j’étais un fumeur sédentaire en surpoids, tellement endetté que j’étais constamment déprimé… je me sentais désespéré.

C’est comme si toute tentative que vous faisiez pour changer votre situation n’allait avoir aucun impact réel. C’est comme si cela ne valait pas la peine de faire l’effort.

Un lecteur m’a écrit :

« J’ai la sensation que je ne sais pas ce que je pourrais faire pour avoir un impact significatif, et qu’à ce point il n’y a aucun espoir de renouveau de quelque façon significative. Je suis vraiment inquiet pour le reste de ma vie en sentant les effets de mon âge. »

Quand j’essayais de perdre du poids, je sortais faire un jogging et je me sentais horriblement mal, puis je répétais cela pendant environ une semaine. Et j’étais toujours en grand surpoids, mais en plus j’étais épuisé et j’avais encore plus faim. Cela me faisait me sentir vraiment mal, alors je mangeais et je laissais tomber l’exercice.

Mais je suis là pour vous dire que ce n’est pas trop tard.

Ce n’est pas sans espoir.

C’est possible, et d’une certaine manière ce n’est pas aussi difficile que vous le pensez.

La clé est la patience : vous avez besoin de voir loin.

Le problème que nous avons pour la plupart est que nous voulons des résultats immédiatement. Quand nous n’obtenons pas ces résultats magiques, nous perdons patience. Nous perdons espoir. Nous abandonnons. Et évidemment, cela signifie que nous n’obtenons jamais vraiment de résultats significatifs.

Donc la réponse est de se concentrer sur de petites étapes, et de profiter de ces petites étapes. Chaque étape est un évènement merveilleux en soi, pas simplement une corvée que vous devez traverser pour avancer vers votre objectif à long terme.

Voici ce qui a fonctionné pour moi :

  1. S’engager à faire une très petite étape, chaque jour pendant un mois. Si vous voulez perdre du poids, commencez par remplacer une chose malsaine dans votre alimentation quotidienne par un truc sain. Mangez un fruit au lieu de prendre des chips en en-cas. Mangez des légumes verts au dîner au lieu de manger un truc frit ou couvert de fromage. Si vous voulez faire du sport, courez 5 minutes par jour (pour commencer). Si vous voulez sortir de la dette, trouvez de petites façons de limiter vos dépenses, et procédez par petites étapes pour progresser dans un plan de désendettement et rembourser vos dettes. Autres exemples : fumez moins en diminuant de quelques cigarettes à la fois, diminuez la bière une demi canette/bouteille à la fois. De petites étapes. Tous les jours. Elles s’accumuleront beaucoup avec le temps.
  2. Être responsable devant les autres. Dites au moins à une autre personne que vous allez le faire (un groupe c’est encore mieux) et faites-leur des rapports réguliers. Ayez une pénalité si vous ne faites pas votre habitude.
  3. Se concentrer chaque jour sur le démarrage. Si vous allez courir 5 minutes, concentrez-vous simplement sur le fait d’enfiler vos chaussures et de passer la porte. C’est tout ce que vous avez à faire ! C’est tellement facile que vous ne pouvez pas dire non.
  4. Apprenez à regardez vos pensées négatives et vos rationalisations. Votre esprit va commencer à trouver des raisons et des excuses de ne pas faire cette habitude. Vous commencerez à avoir la sensation que vous ne pouvez pas le faire. Apprenez à voir ces rationalisations et ces pensées négatives, et apprenez que même si elles apparaissent à l’improviste dans votre tête, vous n’êtes pas obligé de les croire. C’est simplement la façon qu’a votre esprit d’essayer de sortir de l’inconfort, mais vous apprendrez à être bien dans l’inconfort.
  5. Augmentez très graduellement. Commencez par courir simplement 5 minutes par jour (par exemple), une façon très simple de commencer, mais après une semaine ou deux cela vous semblera très facile. Cela deviendra votre nouvelle norme. Une fois que c’est fait, augmentez un peu plus (7 à 10 minutes). Faites que cette augmentation soit légère, et tenez-vous à ce changement pendant un petit moment. Cela semblera trop lent. Ce n’est pas grave ; votre esprit ne se rebellera pas tant que ça.
  6. Profitez de chaque étape. Vous commencerez à avoir la sensation que vous ne faites pas beaucoup de progrès, mais c’est parce que le progrès ne peut pas être détecté par petites doses. Ce n’est qu’après un long moment que vous verrez les progrès. À la place, concentrez-vous sur la petite étape en face de vous : passer la porte, courir quelques minutes. Ou manger quelques fruits ou légumes. Chaque étape est tout ce qui compte, et vous pouvez les apprécier si vous vous débarrassez de votre besoin d’atteindre votre objectif, en appréciant plutôt ce moment pour la merveille qu’il est. C’est super d’être dehors et de faire du sport ! C’est super de manger des fruits et des légumes frais ! C’est super d’être en vie en ce moment.

Pour certains d’entre vous, cette méthode semblera trop simple, mais sa simplicité est la raison pour laquelle elle fonctionne. Cela a fonctionné pour moi dans de nombreuses habitudes : sortir de mes dettes, manger plus sainement, faire du sport, se réveiller plus tôt, et plus encore.

Pour d’autres, cela ne semblera pas faisable. Mais ça l’est. Ce ne sont que de petites étapes, et chaque étape est tout à fait faisable. Vous pouvez le faire.

Crédits photo : © masterzphotofo – Fotolia

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires on Il n’est jamais trop tard pour changer de mauvaises habitudes

  1. Geoffroy dit :

    Bonjour Roland,

    Les mauvaises habitudes, pourquoi continuer à les garder? Seuls les imbéciles ne changent pas dit-on. C’est parfois difficile quand on en a accumulé suffisamment, me diront certains. Mais je pense que rien n’est difficile quand on a la volonté d’avancer. Il suffit de commencer avec de petits changements et on finit par devenir meilleur.

    Comme tu l’as dit il n’est jamais trop tard…
    Encore une belle lecture!!!

    Excellente journée
    Geoffroy

    • Joli commentaire Geoffroy !

      La première question que tu poses me semble très pertinente.
      Pourquoi les garder ? C’est une réflexion qu’on doit tous avoir.
      Quels avantages est-ce que j’ai à garder une mauvaise habitude.
      Parce que c’est facile ? C’est confortable ? Ca “fait du bien” ?
      Ce sont sûrement les excuses qui reviendront le plus souvent.

      Il est fondamental d’avoir une vision plus large, de se poser, et de se dire “Quels avantages j’ai à changer cela ?” . Et c’est à ce moment que nous comprenons tout l’intérêt de ces quelques efforts graduels pour avoir une vie meilleure.

  2. Roger dit :

    Bonjour Olivier,
    Très bonne sélection. Article touchant, motivant et donnant à tous ceux qui se battent l’espoir de toujours persévérer. Moi je dirai que l’auteur est en train de nous faire comprendre les vrais fondements même de la réussite. Je pense pour ma part que ceux qui russisent dans la vie, se sont ceux là qui apprennent à accepter leur défaite pas comme une fin en soi mais un défis à relever. Parfois les gens sont tellement pressé de réussir que, quand ils choient ils se découragent et restent dans leur gouffre à se lamenter, à s’apitoyer sur leur sort comme si ce sort leur a été tragique. La différence entre celui qui réussit toujours et celui qui voir sa réussite la lui échappée, c’est que le défaitiste perd facilement espoir par ce qu’il n’est pas patient avec son progrès. L’homme qui gagne analyse ses situations. Il voit ce qui n’a pas marché et comment y remédier? Pour cela si ce qui ne marche pas pour lui est une mauvaise habitude ou une mauvaise stratégie, soit il la réadapte soit il la laisse carrément tombé pour expérimenter une autre démarche stratégique. C’est comme ça qu’on réussit.
    Merci Olivier pour cet article de qualité, je pense que de pareils articles doivent être publiés pour davantage galvaniser tous ceux qui se battent pour leur réussite.
    C’était Roger BOCO le phœnix des temps

  3. Rosa dit :

    Le monde est derigé par les habitudes. Les rois, les tyrans les maires gardent leurs positions uniquement parceque les Hommes ont pris l’habitude de les accepter.

  4. Caissard dit :

    Les mauvaises habitudes sont les plus dures à changer c’est bien pour ça qu’il faut y aller par étape, petit à petit 😉

    • Les plus dures, en effet ! Elles nécessitent de sortir de sa zone de confort, et là est toute la difficulté. Mais après un petit effort… tout devient plus simple !

  5. yasmina dit :

    Bonjour Olivier,
    C’est vrai, il n’est jamais trop tard pour bien faire,
    Par ailleurs, il faut s’armer de patience,

Laisser un commentaire