Note : cet article est une traduction de l’article The Brain’s Fast Mode de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Productivité cerveauAu cours d’une journée normale, mon mode travail va ressembler à quelque chose comme ça :

  • Je vais vérifier mes mails et les traiter aussi rapidement que possible.
  • Puis je vais ouvrir un document pour écrire quelque chose.
  • Je vais rapidement passer sur un de mes sites préférés pour trouver des articles bien écrits ou utiles.
  • Puis je vais revenir écrire.
  • Puis je vais ranger ou nettoyer un peu.
  • Puis je vais revenir écrire.

Le problème est que mon cerveau n’est pas dans un bon mode pour se concentrer sur l’écriture. Il est en mode rapide, suite à la gestion des mails, où je vais prendre des décisions rapides vis-à-vis des mails, agir rapidement, et m’en débarrasser rapidement.

Même dans cette gestion rapide des mails, j’ai du mal à traiter les deux ou trois mails qui demandent plus de temps de réflexion ou d’action. Ceux qui nécessitent un moment de réflexion finissent généralement par rester dans ma boîte de réception plusieurs jours, parce que mon esprit est en mode rapide chaque fois que je suis dans ma boîte de réception.

Écrire ou créer quoi que ce soit est quasiment impossible quand votre cerveau est en mode rapide, et ce jusqu’à ce que vous repassiez en mode lent. Vous allez simplement remplacer l’écriture par des tâches plus petites et plus rapides, ou vous tourner vers des distractions.

Réfléchir à une décision difficile assez longtemps pour peser le pour et le contre des différents facteurs entrant en ligne de compte et prendre la décision adaptée est également quasiment impossible tant que vous êtes en mode rapide. Donc remettez ces décisions à plus tard, même si cela ne vous prendra que quelques minutes de prendre cette décision.

Toute tâche qui demande plus d’un clic ou deux est également repoussée tant que vous êtes en mode rapide. Vous n’avez pas le temps de passer cinq minutes sur une seule tâche, vous êtes tellement occupé !

Vous ne pouvez pas non plus vraiment faire de sport ou méditer en mode rapide parce que cela prend plus d’une minute. Ces activités exigent un bloc de temps qui est plus long que la minute ou les deux minutes que vous pouvez accorder en mode rapide.

Vous pouvez regarder la télé, parce que la télé a appris à plaire au mode rapide, et passe constamment à de nouvelles choses toutes les quelques secondes. Mais vous ne regarderez pas un film plus lent qui demanderait à votre esprit de lui accorder attention et considération plus longtemps que quelques minutes.

Être en mode rapide nous fait passer constamment d’une chose à l’autre, et fait que nous sommes constamment occupés. Cela pousse à sur-travailler, parce qu’à quel moment sortons-nous de ce mode ? Cela nous épuise, parce que nous ne nous laissons jamais le temps de respirer.

Apprenez à reconnaître les moments où vous êtes en mode rapide, et entraînez-vous à repasser en mode lent de temps en temps. C’est essentiel pour faire toutes les choses qui sont vraiment importantes.

Crédits photo : © Gstudio Group – Fotolia

Tags: , , , , , , ,

Un commentaire on Le cerveau : mode rapide

  1. La lenteur est une vertu à développer. Au lieu de croire qu’aller toujours plus vite, faire toujours plus de choses (pas forcement productives) dans nos journées va nous aider… prenons le temps de nous poser, de fixer notre attention sur une tâche à accomplir, sur un moment que nous vivons.

    Merci pour cette inspiration. 🙂

Laisser un commentaire