Note : cet article est une traduction de l’article The Empty Container de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

page blancheNos vies ne deviennent pas compliquées en une nuit mais petit à petit.

Les complications s’approchent de nous à pas de loup, un pas significatif à la fois.

Aujourd’hui je commande un truc en ligne, demain quelqu’un me fait un cadeau, puis je reçois un article promotionnel gratuit, et je décide que j’ai besoin de nouveaux outils. Un élément à la fois, le désordre s’accumule, parce que je ne purge par régulièrement les anciens éléments.

Aujourd’hui je dis oui à une demande par mail, demain je réponds favorablement à une invitation pour une fête, puis on me demande une tasse de café rapidement, et je décide de prendre part à un projet. Un oui à la fois, et bientôt ma vie est pleine et je ne sais pas comment je me suis retrouvé si occupé.

Je regarde les sites web, puis un réseau social, puis mes mails, puis je lis un article intéressant, puis je regarde une vidéo en ligne que quelqu’un m’a envoyé… et rapidement ma journée est terminée, je n’ai pas fait grand-chose, et ma vie est rongée par petits bouts.

Comment nous protégeons-nous contre ces sales caractéristiques et complications ? Nous devons prendre un pas de recul, régulièrement.

Au lieu de penser « Comment est-ce que je peux me débarrasser de ce bordel de complication ? »… demandons-nous « Et si je partais d’une page blanche ? »

Que feriez-vous si votre vie était une page blanche ?

Si nous étions un conteneur vide, avec un espace limité, qu’y mettriez-vous ?

Personnellement, je pourrais prendre le temps de jouer et de lire avec mes enfants ; le temps de prendre le café et de faire du sport avec ma femme ; de longues promenades et discussions avec de bons amis et des proches ; un travail qui compte pour moi et qui aide les autres ; un apprentissage continu ; et du temps seul pour méditer et être dans mes pensées, et un bon livre.

Ce sont les choses que je mettrais dans mon conteneur vide, parce qu’ils me semblent bons. Que choisiriez-vous ?

Une fois que nous avons découvert ça, nous savons ce qui tient dans le conteneur. Maintenant nous devons simplement regarder constamment les choses, les activités, les requêtes et les tâches, et nous demander : « Est-ce un des éléments de mon conteneur ? »

Crédits photo : © lapas77 – Fotolia

Tags: , , , , , , , ,

11 commentaires on Le conteneur vide

  1. Ludovic dit :

    Effectivement, c’est intéressant comme approche et surtout cela m’inspire pour mon défi de changement. Une fois qu’on a écrit sa wishlist à partir d’une page blanche, on peut la mettre à côté de la liste réelle de ce qu’on fait aujourd’hui. Et maintenant, à quels changements procède-t-on pour passer de la seconde à la première ?
    Merci et bonne journée

  2. Lynda dit :

    Bonjour Olivier l’idée est bonne , je vais remplir ma page blanche dans cet esprit. Merci

  3. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle !

    En effet se voir comme un conteneur d’activités (et d’émotions, par exemple) peut servir à stopper les mauvaises choses.
    “Stop ! Je n’ai plus de place pour ces 2h de télé !” ahah

    Y-a-t-il une habitude à mettre en place avant d’en arriver là, ou pensez-vous qu’il faut simplement décider un jour de se mettre dans cet esprit ?

    • Anthony dit :

      Bonjour Benjamin,

      si je peux me permettre de te répondre, on peux parfaitement changer notre vie du jour au lendemain mais avec le même environnement, le même travail, les mêmes amis, etc.. on revient vite à ces habitudes du départ! Il est plus judiciable de se demander quel petite habitude on peux faire dés aujourd’hui et qui va commencer à changer les choses; puis d’en faire des nouvelles chaque jour! ça peut sembler être un tout petit progrés mais sur le long terme on es gagnant 😉

    • Merci pour ta réponse Anthony !

      Effectivement, je suis du même avis que toi. Je suis plutôt partisan des habitudes à ancrer jour après jour, et du “petit pas fait chaque jour vers son objectif”.

      J’ai écrit pas plus tard qu’avant-hier mon article sur fixer et atteindre ses objectifs, et je me suis penché sur ma façon de faire.

  4. Anthony dit :

    C’est tellement vrai.. On a parfois tellement de chose à faire, on dit oui à tout, on ne se recentre pas sur l’essentiel et au final on voit qu’on avance pas!

    J’ai fais un exercice il y a quelques jours avec trois colonne: Mon objectif (précis et daté) dans le futur et qui n’engage que moi, pourquoi je veux réaliser cette objectif et qu’est-ce qui me motive à le faire, quels sont les habitudes que je peux mettre en place chaque jour pour m’en rapprocher (Plus Petit Progrés Possible Quotidien).. Aprés une semaine, je suis beaucoup moins stréssé et j’avance un peu tous les jours! 🙂
    Au plaisir,
    Anthony

  5. Eric dit :

    Bonjour Olivier

    Et Merci !
    Ceci me rappelle une histoire que je partage ici avec vous
    Bonne lecture !!!
    Eric

    Le Vase et les Cailloux
    JUILLET 8, 2011 BY JEAN-LUC LEAVE A COMMENT
    On demanda un jour à un sage professeur d’intervenir, en tant qu’expert, sur le thème de la planification la plus efficace de son temps
    Debout face au groupe prêt à prendre des notes, il sortit un grand vase en verre vide. Il prit également 7 gros cailloux qu’il déposa délicatement un à un dans le vase jusqu’à ce qu’il soit plein.
    Lorsqu’il devint impossible d’ajouter d’autres cailloux, il demanda à ses élèves : « Le vase vous semble-t-il plein ? » et tous répondirent : « Oui ! ».
    Il attendit quelques instants puis ajouta : « Vous en êtes sûrs ? »
    Il se pencha à nouveau et sortit du dessous de la table une boîte remplie de gravillon qu’il versa avec soin sur les gros cailloux en bougeant légèrement le vase afin que celui-ci s’infiltre jusqu’au fond entre les cailloux.
    « Le vase est-il plein cette fois ? » demanda-t-il. Devenus plus prudents, les élèves commencèrent à comprendre et répondirent : « Peut-être pas encore ».
    « Bien ! », répondit le vieux professeur.
    Il se pencha à nouveau et sortit cette fois un sac de sable qu’il versa prudemment dans le vase. Le sable remplit tous les espaces entre les cailloux et le gravillon.
    Il demanda à nouveau : « Le vase est-il plein maintenant ? » Tous répondirent sans hésiter : « Non ! »
    En effet, répondit le vieux professeur et, comme s’y attendaient les élèves, il prit la carafe posée sur la table et versa l’eau qu’elle contenait, dans le vase, jusqu’au bord.
    Il leva alors les yeux vers son auditoire et demanda : « Quelle grande vérité nous enseigne cette expérience ? ».
    Le plus audacieux, pensant au thème du cours (la planification du temps), répondit : « Ceci montre que même lorsque notre agenda est entièrement rempli, avec un peu de bonne volonté on peut toujours y ajouter un engagement, une chose supplémentaire à faire ».
    « Non, répondit le professeur. Ce n’est pas cela. Cette expérience nous démontre autre chose : si l’on ne met pas d’abord les gros cailloux dans le vase, on ne réussira jamais à les faire entrer par la suite »
    Il y eut un moment de silence et tous prirent conscience de l’évidence de cette affirmation.
    Il poursuivit alors : « La chose importante est de mettre d’abord ces gros cailloux dans votre agenda. Si l’on donne la priorité à mille autres petites choses (le gravillon, le sable) on remplira sa vie de futilités et l’on ne trouvera jamais le temps de se consacrer aux choses vraiment importantes.
    Pensez à vous poser souvent la question : ‘Quels sont les gros cailloux dans ma vie ?’ et de les mettre à la première place dans votre agenda .
    Puis, d’un geste amical le vieux professeur salua l’auditoire et quitta la salle.
    Et Vous, quels sont les grands cailloux de votre vie?

    Je vous souhaite une Mere-Veilleuse jour-né en vous Olivier

    eric

    • marie dit :

      Je connaissais l’histoire du Vase et des Cailloux, et j’y ai aussi pensé immédiatement en lisant cet article – du reste excellent – 😉 !

    • Cette histoire m’a marqué quand je l’ai entendu, mais je ne m’en souvenais plus. Merci beaucoup pour ce rappel essentiel, Eric !

  6. Bérénice dit :

    Je pense que revoir ses priorités est une nécessité… Merci pour l’idée du conteneur je vais l’expérimenter ! Je débute en même temps les 3 choses pour être plus heureuse ?!

  7. Virginia dit :

    Merci beaucoup,Pour partager tant des bons choses et intéressants.

Laisser un commentaire