Note : cet article est une traduction de l’article The No Procrastination Challenge de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Gestion du tempsPour le dernier mois de mon Année à Vivre Sans, j’ai décidé de vivre sans procrastination.

La procrastination est une amie (ou un monstre, tout dépend de la façon dont vous ressentez les choses) avec laquelle nous vivons tous. Elle rôde constamment derrière nous, s’insinue dans les crevasses de notre esprit, intimidant notre volonté par des conseils malveillants, des regards obscurs, des murmures à peine audibles et des allusions obliques.

Le mois prochain, je dirai au revoir à ce serpent créateur d’appréhension. La procrastination gardera ses distances, pendant un mois.

J’avais prévu de totalement me passer d’ordinateur, et j’adore toujours cette idée, mais cela nuirait à deux projets qui me tiennent à Coeur : mon livre, et un programme que je mets en place. Un prix exorbitant et idiot.

Donc, la procrastination.

Qu’est-ce que cela signifie « zéro procrastination » ? Est-ce que cela signifie que je vais avoir un flux ininterrompu de travail du lever au coucher ?

Cela signifie que je vais définir les choses sur lesquelles je ne peux pas procrastiner, même pendant une seule minute, et que je vais également définir une période de temps pendant laquelle je travaillerai sans distraction. Et après cette période de travail, je ferai une pause.

Un exemple : disons que la prochaine chose sur ma liste soit d’écrire un chapitre de mon livre. Je mets un timer sur vingt minutes, et je dois commencer immédiatement, et travailler sans m’arrêter jusqu’à ce que le timer sonne. Alors seulement je peux vérifier mes mails ou lire quoi que ce soit en ligne, même si je peux travailler plus longtemps si je suis bien lancé.

Après la pause, je pourrais définir une autre période si mon emploi du temps me le permet, même si un voyage à Guam ce mois-ci va fortement alléger mon emploi du temps. Mais peu importe mon emploi du temps, je vais avoir certaines choses à faire chaque jour ; je vais donner plus de détails dans les règles.

Voici mes règles :

  1. Lister mes tâches les plus importantes. Je dois lister 3 choses qui sont importantes pour moi (disons écrire un article pour mon blog, écrire un chapitre de mon livre, et avancer dans la préparation de mon programme de développement). Chaque jour, méditer et continuer le livre que je lis en ce moment (Madame Bovary) sont automatiquement sur ma liste.
  2. Faire les premières tâches tôt. Dès le commencement de ma journée, je vais méditer sans procrastiner. Puis lire mon roman. Puis faire ma première Tâche la Plus Importante sur ma liste pendant 20 minutes. Je ferai tout cela sans faillir.
  3. Terminer le reste aussi tôt que mon emploi du temps me le permet. Nous allons voyager, donc je pourrais ne pas être capable de faire toutes mes Tâches les Plus Importantes aussi tôt que possible. Mais je dois quand même les faire, et je n’ai pas le droit de lire en ligne, de vérifier mes mails, de jeter un œil aux réseaux sociaux, ou de faire d’autres choses triviales tant que je n’ai pas terminé ce que j’ai à faire (sauf pour les pauses).
  4. Une pause de 10 minutes est autorisée après que ma séance de 20 minutes sans procrastination se termine (même si là encore je peux étendre les 20 minutes aussi longtemps que je le veux). Je peux vérifier mes mails, etc., pendant 10 minutes, puis passer à la séance suivante de 20 minutes sans procrastination.
  5. Pas de vin le soir si je me plante. Je ne suis pas parfait, donc il pourrait y avoir des fois où je vais me planter. Quand ce sera le cas, je vais subir une petite pénalité – pas de vin.

Le principal défi sera d’être conscient de mes envies d’aller me distraire, de fuir l’inconfort, quand je suis supposé faire autre chose. Je pense que nous faisons tous cela, et que nous nous trouvons de bonnes raisons de le faire. Je vais essayer de ne pas laisser mon esprit vagabonder ou rationaliser.

Crédits photo : © infadel – Fotolia

Tags: , , , , , , ,

3 commentaires on Le défi zéro procrastination

  1. Christophe dit :

    bonjour Olivier
    Excellent, c’est un défi de tous les jours, au début c’est ludique et l’on croit que la procrastination disparaît à tout jamais de sa vie, mais il suffit d’une imprévue ou d’un grain de sable qui s’insère dans la mécanique et tout redevient comme avant…
    c’est une maladie dont il est difficile de se débarrasser et je pense qu’au final il faut vivre avec, et plutôt faire connaissance avec les mécanismes qui nous mènent à Procrastiner
    Par exemple
    Je remets à demain une tâche que j’aurais pu faire aujourd’hui?
    Pourquoi => J’ai la flemme de le faire ou je ne suis pas capable d’effectuer la tâche
    Méthode Coup de pied au cul = Je le fais absolument maintenant, je prends une respiration et je m’occupe que de cela, la récompense se trouve dans l’action, je suis content de l’avoir fait finalement et j’ai beaucoup progressé
    => Je n’ai pas le temps aujourd’hui, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre =pas grave je prends mon temps et j’étale cela sur plusieurs jours

    => Un casse-pied interrompt la tâche que j’ai entrepris d’effectuer et il m’invite à aller au bistro
    Si la tache est importante je l’a fait maintenant, je coupe mon tel, ma messagerie où je lui dis de me rappeler quand la tâche aura été effectuer.
    Le coup de pied au cul est l’électrochoc du pauvre (Salvador Dalí)

  2. Gilles_ dit :

    J’avais commencé une méthode assez similaire avant de lire l’article, c’est assez amusant ! Étant un ancien procrastinateur professionnel, j’avais du me plier à des techniques similaires : un réveil ou une certaine donnée de temps est notée, par exemple 30 minutes. Cette méthode est vraiment efficace, même si cependant des fois, « comme par hasard » des événements imprévus se manifestent : téléphone qui sonne, « urgence en tous genres » etc. etc. mais cela est vraiment intéressant par rapport à nos propres processus d’évitement, de fuite du passage de l’action. La méthode du réveil nous pousse à être extrêmement efficace sur une période de temps donné, avec à la clé une petite récompense (prendre un café, un thé, un carré de chocolat… ou autre…)

  3. Bonjour Olivier,
    Merci pour cet article concret et pratique
    L’impact de notre égo et de nos schémas neuronaux bien ancrés est énorme.
    Il est nécessaire d’échanger ça en utilisant notre mental positivement et c’est ce que proposent lignes.
    Je me demande quand même si ce genre de problématique et même si ce mot “procrastination” n’est pas né de l’ère internet qui nous tyrannise quand même si on y prend pas garde et qui segmenté le temps de façon très intense
    Bien à toi

Laisser un commentaire