Note : cet article est une traduction de l’article The Parent I Aspire to Be de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

PaternitéC’est presque la Fête des Pères, et cela me fait toujours réfléchir au genre de père que je suis. Je pense que je m’en sors plutôt pas mal, même si je n’en suis pas encore là où je voudrais.

Les bonnes choses que je fais : j’essaye d’inspirer mes enfants, je fais des projets avec eux comme la programmation, les échecs et la création de sites web, je lis pour les plus jeunes, je fais des activités en extérieur avec eux, je leur apprends la responsabilité et la compassion, j’essaye de leur donner un bon exemple.

Mais il y a toujours plus de choses que je peux faire. En fait, ce n’est pas que je peux en faire plus, c’est que je peux être avec eux d’une façon différente.

Voici le père que j’aspire à être :

Je veux me débarrasser de mes attentes les concernant, et accepter davantage qui ils sont déjà.

Je veux moins les contrôler, et les laisser être.

Je veux être moins strict, et simplement être avec eux.

Je veux que mes actions envers eux soient moins poussées par la peur, et les laisser faire plus d’erreurs et avoir plus de liberté.

Je veux être moins concentré sur leur futur moi, et être plus reconnaissant pour leur moi présent.

Je veux être un exemple pour eux : être heureux, inspiré, conscient, en paix, aimant, dans l’acceptation et la gratitude.

Au final, je ne serai jamais le père parfait. J’aspire à être meilleur, mais je n’atteindrai jamais cet idéal. Je pense encore que l’aspiration est une activité qui en vaut la peine, ne serait-ce que parce que cela me pousse à réfléchir à mes actions et à voir si elles sont en adéquation avec mes principales valeurs.

Finalement, peu importe que je sois parfait en tant que père. Cela n’importera que si je suis là pour eux, et si je les aime, ce que je fais du plus profond de mon cœur.

Crédits photo : © Gstudio Group – Fotolia

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire