Note : cet article est une traduction de l’article The Productive Sprint de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ProductivitéCes deux dernières semaines, j’ai écrit plus de 45 000 mots, dont 10 articles pour deux de mes blogs et 30 chapitres de mon nouveau livre.

Cela fait beaucoup d’écriture.

Je n’écris généralement pas autant – c’est une production inhabituellement haute pour moi, et je ne suis généralement pas aussi productif. La plus grande motivation est que je pars en voyage aujourd’hui avec ma femme pendant deux semaines, et que j’avais besoin de finir d’écrire avant de voyager.

J’appelle ce genre de production de choc précédant des vacances mon Sprint Productif, et je le fais probablement 4-5 fois par an pour divers voyages et autres évènements. D’autres gens font ce genre de production massive et fiévreuse avant certaines dates limites, ce qui est la même chose mais imposée par d’autres. Je préfère créer ma propre motivation.

Laissez-moi vous parler de mon dernier sprint productif, puis je ferai quelques suggestions pour procéder au vôtre.

Mon dernier sprint productif

Ces deux dernières semaines ont fait partie des semaines d’écriture les plus productives de ma vie, et la principale raison est que j’essaye de terminer le brouillon de mon nouveau livre avant de faire ce voyage.

Je m’efforce de voir ce livre auto-publié et financé communautairement d’ici la fin de l’année, ce qui signifie que je dois envoyer le brouillon à un éditeur puis à un designer au cours du mois prochain. Et au beau milieu de ce processus, j’ai décidé de prendre deux semaines pour voyager (eh, on doit bien trouver le temps de s’amuser aussi !).

J’écris généralement mes articles de blog à l’avance, avant de voyager, donc j’ai ajouté l’écriture du livre à l’écriture d’articles en avance.

Voici donc ce que j’ai fait :

  1. J’ai commencé à me lever entre 4 et 5 heures, à me faire une tasse de café français, et à commencer à écrire aussi tôt que possible.
  2. Je me suis levé toutes les 30 minutes pour m’étirer, me dégourdir les jambes et faire circuler un peu le sang.
  3. J’ai écrit tous les matins, et certains après-midi (je réserve du temps l’après-midi, et tous les soirs, pour ma famille). J’ai découvert que je pouvais écrire trois chapitres de livres par jour en travaillant de cette façon.
  4. J’ai promis d’envoyer les chapitres de mon livre chaque semaine à un éditeur et à un ami, comme cela je savais qu’ils attendaient que j’écrive.

C’est un sentiment incroyable d’écrire plus de 4000 mots en une journée, je dois l’avouer. Vous avez la sensation d’être un superhéros.

La pression combinée du livre à écrire et du voyage à venir ont suffi à me motiver à me lever tôt et à commencer immédiatement à écrire. J’écris aussi un livre à propos de la procrastination et des moyens de la surmonter, donc mettre les principes du livre en pratique est une façon utile de les tester sur le terrain.

Comment faire un sprint productif

Je ne pense pas que vous ayez besoin d’être hyper productif chaque jour de l’année, mais si vous devez faire une grosse part de travail, un sprint productif peut être très utile.

Je fais aussi de petits sprints d’écriture (très récemment avec ma fille de 21 ans) pour rendre l’écriture amusante et concentrée. Mais les périodes plus longues et plus soutenues sont quelque chose de complètement différent.

Voici ce que je recommande :

  1. Créer une pression temporelle. Prévoyez quelque chose une semaine ou deux à l’avance, comme un voyage ou une fête de sortie de livre, où vous devez faire le travail à l’avance. Si vous ne voulez pas faire un voyage ou un évènement, faites simplement une grande promesse publique à vos amis en leur disant que vous aurez fini votre projet avant une certaine date ou alors vous devrez faire quelque chose de vraiment embarrassant et ils vous filmeront. Vous ne voudrez pas être embarrassé.
  2. Cartographiez votre travail. J’ai planifié chaque journée (sommairement), pour savoir la quantité à écrire pour avoir fini avant le voyage. Les jours où je ralentissais un peu, je savais que je mettais plus de travail sur l’ardoise du futur moi, et cela rendrait dingue ce futur moi, donc j’essayais de faire cela aussi peu que possible. Le futur moi en a été généralement reconnaissant.
  3. Dégager du temps de productivité. Quel temps vous faudra-t-il pour finir le travail ? Vous ne pouvez pas laisser cela dans le flou, parce qu’il y a beaucoup d’autres choses que vous pouvez faire, des distractions qui surviennent, des mails à répondre. Bloquez un moment spécifique et faites en sorte que ce laps de temps soit sacré ; rien d’autre ne devrait être fait pendant ce moment.
  4. Travailler par petits sprints. Si vous savez que vous allez travailler pendant 4 heures d’affilée (par exemple), je recommande de faire des petits sprints dans ce bloc, de 30 minutes chacun par exemple. Cela vous permet de faire des pauses de 5 à 10 minutes, et de rendre ces 4 heures plus faisables.
  5. Parlez-en aux gens. À la fin de chaque journée, j’aime vraiment me vanter de tout ce que j’ai écrit auprès d’Eva et des enfants. « J’ai écrit plus de 4000 mots aujourd’hui, » exclamais-je avec fierté, et ils faisaient de leur mieux pour avoir l’air impressionnés. Il y avait également deux personnes à qui je devais envoyer mes chapitres tous les vendredis, et je ne voulais pas passer pour un parfait looser à leurs yeux (enfin, pas plus que d’habitude).

La grande tasse de café est optionnelle, mais si vous êtes un buveur de café, vous adorerez le combo de l’écriture à haute intensité et du café serré. Le thé est aussi une super alternative. Et non, les boissons pour le sport ne sont pas nécessaires.

Puissent vos sprints productifs être emplis de joie et d’une passion sauvage et gigantesque.

Crédits photo : © bloomua – Fotolia

Tags: , , , , , , , , ,

3 commentaires on Le sprint productif

  1. Silvia dit :

    Voila un article inspirant. Exactement ce qu’il me fallait. Je suis en congés dans une semaine. Il faut que je prépare mon rétro planning avec le dossier très chaud d’avant l’été (comme tous les ans) + mon dossier mensuel qui prend 3 jours (comme tous les mois) + toutes les pétouilles qui arrivent au quotidien (comme tous les jours). Tout ça en respectant les horaires de la pointeuse. Hum, ça va pas être facile-facile. Je commence déjà à stresser …
    Bonne journée !

  2. Caissard dit :

    Article intéressant, je pars en vacance dans 15 jours pendant un mois, je pense que je vais utiliser cette technique pour produire tous mes articles à l’avance.
    Merci des conseils !

  3. Geoffroy dit :

    45000 mots en deux 2 semaines, 4000 mots en une journée, c’est énorme et je me demande si peux arriver à ce rythme un jour. Encore que j’ai de la peine à écrire 200 mots chaque jour. Je ne peux que te dire félicitations!!!

    Geoffroy

Laisser un commentaire