Note : cet article est une traduction de l’article The Biggest Reasons You Haven’t Changed Your Habits de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Habitudes enracinéesComme un imbécile, j’ai lutté pendant des années pour essayer de changer mes habitudes.

J’ai commencé un programme sportif ou alimentaire avec un optimisme débordant, probablement une bonne dizaine de fois. J’ai balancé toutes mes cigarettes et essayé d’arrêter de fumer sept bonnes fois. J’ai essayé de me lever tôt, de lire plus, d’écrire tous les jours, de me désendetter, de moins regarder la télé, et j’ai échoué dans toutes ces choses.

C’est horrible quand vous n’arrivez pas à tenir vos habitudes, et je me sentais constamment mal personnellement. Ce que je ne réalisais pas à l’époque, jusqu’à ce que je commence enfin avec succès à changer mes habitudes fin 2005, est que ce n’était pas une question d’avoir ou non assez de discipline. C’était une question de mauvaise technique de changement d’habitude.

Je faisais de grosses erreurs en termes de changement d’habitudes, et une fois que j’ai eu réparé ces erreurs, je suis devenu bien meilleur pour réussir mes changements.

Si vous luttez avec un changement d’habitude, voici certaines des erreurs que je faisais, en espérant que cela vous aidera aussi.

  1. Vous ne changez pas l’environnement de vos habitudes. Nous nous fions souvent totalement à notre volonté pour nous tenir à un changement d’habitudes, mais en pratique cela fonctionne rarement. Il est bien mieux de changer l’environnement qui vous entoure. Facilitez-vous l’habitude, en mettant vos chaussures de course à côté de votre lit et en dormant en tenue de course, par exemple, ou en ayant beaucoup d’aliments sains autour de vous, ou en écrivant pendant votre temps libre de petites étapes auxquelles vous pouvez procéder pour réduire votre endettement. Faites en sorte que ce soit difficile de faire ce que vous ne voulez pas faire, en vous débarrassant de toute la malbouffe dans votre maison ou vous rendant responsable vis-à-vis de vos amis en établissant un gros gage si vous ne faites pas de sport ou mangez au fast-food, ou en mettant votre télé dans l’armoire, ou en débranchant votre routeur et en le confiant à quelqu’un pour qu’il le garde quelques heures. Soyez malin et trouvez comment changer votre environnement pour que vos habitudes réussissent, et si cela ne fonctionne pas, changez encore plus votre environnement.
  2. Vous voulez du confort. Le changement d’habitudes est par nature inconfortable, mais la plupart d’entre nous voulons continuer comme nous avons toujours fait et ne jamais être dans l’inconfort. C’est la raison pour laquelle la plupart des gens ne font pas d’exercice, parce qu’ils n’aiment pas l’inconfort. Si vous vous permettez de vous ouvrir à l’inconfort, au moins un peu à chaque fois, vous aurez moins de chances d’abandonner. Vous n’aimez pas courir ? Faites-en juste un petit peu, et souhaitez connaître un petit peu d’inconfort. Ce que vous apprenez est qu’il n’y a rien de mal à être dans l’inconfort, et que cela devient un superpouvoir pour changer n’importe quelle habitude.
  3. Vous ne commencez pas petit. La plupart des gens sont optimistes et essayent de faire un changement trop grand. Il y a tant de raisons de commencer petit son changement d’habitudes que je ne peux même pas tous les lister, mais jetons un œil aux plus importants. Si vous commencez petit, l’inconfort du changement n’est pas écrasant. Si vous commencez petit, vous surmontez le problème de l’inertie et du fait de ne pas vous lancer. Vous surmontez aussi le problème qu’il y a à consumer tout votre enthousiasme et à épuiser vos réserves de volonté. Vous faites en sorte qu’il soit impossible de dire non, impossible d’échouer, si vous commencez petit. Quelques exemples : méditer pendant 2 minutes, passer simplement la porte et aller courir une minute, manger un légume par jour, fumer une fois de moins par jour.
  4. Vous avez des fantasmes irréalistes à propos de cette habitude. Quand nous commençons un changement d’habitudes, c’est généralement parce que nous avons une sorte d’image mentale de la grandeur de notre vie une fois que nous aurons fait ce changement : nous serons en bonne santé et mince et sexy, notre vie sera désencombrée et simple et belle, nous serons heureux. Malheureusement, dans la réalité les changements ne sont quasiment jamais ce que nous avions fantasmé, et nous sommes donc déçus et découragés. Une meilleure approche est de réaliser que ces fantasmes ou ces idéaux ne sont pas vrais, que nous devons relâcher notre étreinte, et plutôt aborder cela avec curiosité : à quoi cela ressemble de changer ? À quoi ressemble l’inconfort ? Comment puis-je être heureux à chaque étape en cours de route, et pas simplement en atteignant mon objectif ?
  5. Vous commencez tout de suite. Je ne sais pas combien de fois j’ai jeté ma cigarette dans l’impulsion du moment, en décidant que c’était le moment d’arrêter de fumer. J’ai réalisé que commencer immédiatement était une mauvaise idée, parce que cela signifiait que je prenais ce changement trop à la légère. Le changement d’habitude était un engagement aussi petit que sortir la poubelle, et aussi facile à remettre à plus tard. Sauf que si je remettais à plus tard cela ne sentais pas aussi mauvais que la poubelle. Donc j’ai appris un truc bien plus efficace : fixez votre date de début ou de fin d’habitude plus loin dans le temps. Au moins quelques jours, peut-être même une semaine ou deux. Ma date d’arrêt pour la cigarette était le 18 novembre 2005, et je l’ai notée sur mon calendrier, et c’est devenu important. J’ai écrit un plan sur papier, j’ai eu des habitudes de remplacement pour les déclencheurs comme le stress et la présence d’autres fumeurs, j’ai fait en sorte de rendre des comptes à d’autres, et j’ai lu sur le sujet. Le changement d’habitude a alors pris de l’importance, et j’avais beaucoup moins de chances de le balayer simplement du revers de la main.
  6. Vous ne rendez pas de comptes. Un des meilleurs moyens de changer votre environnement d’habitudes est de faire en sorte de rendre des comptes. Créez un défi et parlez-en aux gens. Faites en sorte que l’échec ait une conséquence – j’ai demandé à un ami de me jeter une tarte à la figure si je n’arrivais à tenir mon changement, par exemple. Rejoignez un groupe de responsabilité. Faites des rapports quotidiens. Demandez-leur de ne pas vous laisser échouer et en sortir. Rendre des comptes vous aidera à rester sur les rails quand tous les autres trucs échouent.

Si vous pouvez corriger ces erreurs d’habitudes – et elles sont relativement simples à corriger – vous multiplierez vos chances de succès par dix au moins. Ces corrections ont changé ma vie, et j’espère qu’elles changeront également la vôtre.

Crédits photo : © Photobank kiev – Fotolia

Tags: , , , , , , , , , , ,

Un commentaire on Les plus grandes raisons pour lesquelles vous n’avez pas changé vos habitudes

  1. Caissard dit :

    Tout ces conseils sont très intéressants mais il me semble qu’on les a déjà entendu pas mal de fois, néanmoins c’est toujours bien de s’en souvenir 😉

Laisser un commentaire