Note : cet article est une traduction de l’article Seized by the Thunderhold of Fear de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

PeurElles sont tout autour de nous, impactent nos vies de façon invisible, provoquent des inquiétudes, de l’hésitation, de la confusion, de l’anxiété, de l’évitement.

Elles nous mettent à genoux.

Les peurs nous contrôlent sans que nous réalisions jamais son impact, inaperçues et plus puissantes à cause de leur fonctionnement invisible.

Les peurs nous empêchent de suivre nos rêves, de prendre des risques, de poursuivre l’amour, de rechercher l’aventure, de parler en public, d’aller dans l’inconnu, d’entreprendre, de se délecter de l’inconfort. Nous sommes constamment saisis par l’inquiétude, par la peur.

Et pourtant, ces peurs ne sont que des nuages.

Ils flottent dans notre champ de vision, ni attendus ni désirés, comme un sombre nuage d’orage. Nous sommes pris dans la pluie battante et le tonnerre, et nous avons la sensation que c’est à l’image de tout ce que nous vivons. Nous nous immergeons dans ce nuage, comme s’il n’y avait rien d’autre et que cela n’allait jamais s’arrêter.

Mais le nuage va passer.

Les nuages flottent, comme n’importe quoi d’autre. Il n’y a pas de raison de fuir. Ce n’est qu’un nuage de passage.

Donc regardez le nuage de peur naître, reconnaissez-le, et regardez-le flotter au loin, comme n’importe quelle autre pensée. Appréciez le coup de froid que procure cette ombre et ce vent pendant que cela se passe.

Puis faites un pas dans le soleil du moment présent, beau et joyeux maintenant que le nuage est passé.

À chaque instant, nous allons bien. Même quand la peur émerge, nous allons bien. Apprenez à avoir confiance en ce bien-être, en ce qu’il y a de bon dans le moment présent, de suffisant en vous, en ce moment.

Voyez la peur passer, et voyez que vous allez toujours bien.

Une fois que vous développez cette compétence de voir la peur passer, et que vous avez confiance en ce qu’il y a de bon et de suffisant, vous êtes équipé pour gérer la vie, et pour vous relever.

Crédits photo : © Marko M. Bradic

Tags: , , , , , , ,

4 commentaires on Pétrifié par la peur

  1. Christophe dit :

    La peur c’est tout un tas de limite que l’on se fixe, bien souvent le sujet de notre peur reste infondé et ne corresponds pas à un danger réel et immédiat.
    La plupart du temps c’est ce qui nous empêche de passer à l’action ou même de réaliser des choses que l’on veut réellement.
    Il faut l’associer à une inhibition et à tout un tas de croyance limitante, son origine remonte bien souvent à des peurs ancestrales datant de la préhistoire.
    La peur de parler en public ou la peur de séduire une femme par exemple est associée à la peur d’être ridicule et de ne pas être à la hauteur, on a toujours en arrière-pensée l’impression que l’on n’est pas capable, et le plus douloureux dans tout cela est la peur du regard des autres et du rejet sociales (Peur qui est apparu avec la civilisation.)
    Le plus important est d’en prendre conscience et de s’en abstraire ou plutôt de s’élever au-dessus de cette peur sociale, et cela passe par…
    faire ce que l’on aime faire le transmettre, et je suis persuadé que partagé son enthousiasme à quelqu’un est plus fort que cette peur de l’échec et du doute permanent.

  2. Caissard dit :

    On a l’impression en lisant cet article que c’est facile de regarder ses peurs, mais moi ça me semble quand même difficile à réaliser. Concrètement quels sont les moyens mis en place pour affronter ses peurs ?

  3. Evelyne dit :

    Cet article est très intéressant car en ce moment, il y a le bac. Certains lycéens sont eux aussi pétrifiés par la peur. Aux épreuves orales, cette peur peut impacter la réussite. C’est un véritable handicap.

  4. Gilles_G dit :

    “Si je te demande de me ramener un seau de peur, comment tu vas faire ?”

    Une phrase qui m’a beaucoup fait rire, lors de ton interview avec Roger L.

Laisser un commentaire

57 Partages
Partagez48
Tweetez9