Note : cet article est une traduction de l’article Why We Have Regret de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

RegretsNous avons tous entendu la phrase « Les regrets ne servent à rien ! », généralement prononcée quand vous êtes sur le point de faire quelque chose qui peut être imprudent.

Et pourtant, aussi attrayante que puisse paraître la philosophie du « Vivre sans regrets », ce n’est pas toujours aussi facile.

Nous regrettons les opportunités manquées.

Nous regrettons les choses qui nous donnent l’air idiot.

Nous regrettons de ne pas avoir dit à quelqu’un que nous l’aimions avant qu’il meure.

Nous regrettons de ne pas utiliser plus sagement notre temps, de ne pas accomplir plus de choses.

Nous regrettons de procrastiner, de ne pas prendre de meilleures habitudes, de manger trop de sucreries, de ne pas écrire le roman que nous avons toujours voulu écrire, de ne pas lire tous les livres que nous avons prévus de lire, de ne pas maîtriser le russe ou les échecs ou les arts martiaux.

Nous regrettons d’avoir de mauvaises relations, ou d’avoir fait des erreurs dans une relation passée.

Oui, nous regrettons des choses, et parfois cela peut nous consumer.

Pourquoi nous avons des regrets

Pour dire les choses simplement, nous regrettons les choix que nous faisons parce que nous sommes inquiets des autres choix que nous aurions dû faire.

Nous pensons que nous aurions dû faire autre chose, mais ne l’avons pas fait. Nous devrions avoir choisi un(e) meilleur(e) partenaire, mais nous ne l’avons pas fait. Nous devrions avoir accepté ce travail plus excitant mais plus risqué, mais nous ne l’avons pas fait. Nous aurions dû être plus disciplinés, mais nous ne l’avons pas été.

Nous regrettons ces choix, qui sont dans le passé et ne peuvent être changés, parce que nous les comparons à un chemin idéal que nous pensons que nous aurions dû prendre. Nous avons une idée de ce qu’il aurait pu être, si seulement nous avions fait un choix différent.

Le problème est que nous ne pouvons pas changer ces choix. Donc nous comparons constamment le choix inchangeable que nous avons fait avec cet idéal. Avec ce fantasme. Cela ne peut pas être changé, et cela ne le sera jamais, pas plus que l’idéal en lui-même. Le choix inchangeable que nous avons fait sera toujours pire. Mais cela tourne encore et encore dans notre tête.

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous en débarrasser ? Qu’est-ce qu’il y a de si important pour que nous ayons besoin d’y penser encore et encore ?

Pourquoi nous pensons sans cesse à nos regrets

J’ai remarqué que j’avais du mal à ne pas penser à un mauvais choix à cause du conflit que cela génère avec mon identité personnelle.

Nous avons tous cette idée de qui nous sommes : nous sommes de bonnes personnes. Peut-être que nous sommes intelligents, ou compétents, ou que nous avons bon cœur. Nous faisons les meilleurs choix que nous pouvons, bien évidemment, parce que nous sommes de bonnes personnes. Même si vous doutez de vous et avez une mauvaise image de vous-même, vous pensez probablement que vous êtes fondamentalement une bonne personne.

Et donc quand quelqu’un d’autre attaque cette identité – insulte vos compétences, vous traite de menteur, dit que vous êtes un tricheur – cela fait mal ! Nous sommes en colère et sur la défensive. Nous n’arrêtons pas de penser à cette offense.

Et quand nous croyons que nous avons fait une erreur, cela aussi est une attaque contre cette identité. Nous avons fait un mauvais choix… pourquoi n’avons-nous pas pu être une meilleure personne et n’avons-nous pu faire un meilleur choix ? Ce mauvais choix entre en conflit avec l’idée que nous sommes une bonne personne.

Donc le problème tourne encore et encore, sans être résolu. Il n’y a aucun moyen de résoudre ce problème, parce qu’un mauvais choix ne peut pas être changé et que nous ne pouvons résoudre ce conflit avec notre identité personnelle.

Comment se débarrasser des regrets

En examinant les raisons pour lesquelles nous avons des regrets, et pour lesquelles il est si difficile de les laisser aller, nous pouvons voir quelques causes-clés dont nous pouvons nous occuper :

  1. Nous comparons les choix passés à un idéal.
  2. Nous avons une identité qui entre en conflit avec l’idée d’un mauvais choix.

Ces deux causes tournent autour d’idéaux, qui ne sont pas la réalité mais nos fantasmes quant à la façon dont nous aimerions que se déroule la réalité. Ils sont créés de toutes pièces, et loin d’être utiles. Dans le cas dont nous parlons, ces idéaux nous causent de l’anxiété.

Donc la pratique à faire est de se débarrasser de ces idéaux, et d’accepter la réalité.

Voici la réalité de ces deux causes-clés :

  1. Le choix que nous avons fait par le passé est fait, et nous ne pouvons pas le changer. Et en fait il y a de bonnes choses dans ce choix, si nous choisissons de les voir. Être simplement capable de faire un choix est déjà une chose incroyable, tout comme être en vie, apprendre de nos expériences, être en présence d’autres personnes vraiment supers, etc. Et nous pouvons être satisfaits de nos choix et les voir comme « assez bons » au lieu de toujours espérer faire les choix parfaits. Certains choix seront supers, certains ne seront pas parfaits, et nous pouvons accepter tout cet éventail de choix que nous faisons.
  2. Nous ne sommes pas toujours bons, et en fait notre identité peut englober tout un éventail : nous sommes parfois bons, parfois non, et parfois entre deux. Nous faisons des erreurs, nous faisons de bonnes choses, nous sommes précautionneux, nous sommes égoïstes, nous sommes honnêtes, nous ne sommes parfois pas très honnêtes. Nous sommes tout cela, et donc faire un mauvais choix n’entre pas en conflit avec cette identité personnelle plus flexible (et plus réaliste). Cela en fait partie.

C’est bien plus facile à dire qu’à faire, mais quand nous sommes obsédés par des choix passés, nous pouvons 1) reconnaître que nous entrons dans ce schéma, 2) réaliser qu’il y a un idéal auquel nous comparons nos choix et nous-mêmes, et 3) nous débarrasser de ces idéaux parfaits et accepter une réalité plus large.

C’est une pratique constante, mais cela nous aide à ne pas rechercher la perfection, à ne pas réviser constamment nos choix passés, mais plutôt à trouver de la satisfaction dans ce que nous avons fait et à nous concentrer sur ce que nous faisons en ce moment.

Les regrets font partie de la vie, que nous les voulions ou non, que nous soyons conscients d’en avoir ou non. Mais en cherchant la cause de ces regrets, et en acceptant une réalité plus large, nous pouvons apprendre à être satisfaits de nos choix, plus heureux de notre passé et de notre moment présent.

Et c’est un choix que vous ne regretterez pas.

Crédits photo : © creative soul – Fotolia

Tags: , , , , , , , , , ,

Un commentaire on Pourquoi nous avons des regrets

  1. yasmina dit :

    Bonsoir Olivier,
    J’aime bien l’article,
    A mon avis,l’influence du passé sur le présent ne peut être mesurée que par l’importance que nous lui accordons.Les douleurs entretenues du passé nous font non seulement revivre de nouveau ces instants, mais en plus elles gâchent notre présent. La meilleure chose à faire est d’accepter notre passé tel qu’il est. De toute façon il n’y a pas de retour en arrière possible.

Laisser un commentaire

59 Partages
Partagez41
Tweetez18