Note : cet article est une traduction de l’article When Your Plate is Too Full de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Effacer l'ardoiseAvez-vous parfois (ou tout le temps) la sensation que vous avez trop de choses à faire et trop peu de temps pour les faire ?

Voici un mail que j’ai reçu d’un étudiant l’autre jour :

« … plus le semestre avance, plus il est difficile de tenir le rythme des cours. Le truc, c’est que je sais que je serais capable de le faire si je n’avais pas d’activités périscolaires. J’ai un travail le week-end, j’enseigne à un groupe de jeunesse, je garantis la justice sociale auprès des jeunes, et on vient de me demander de diriger un groupe de prière.

Pour le moment, le seul moyen de tout faire est de dormir moins et de travailler plus, mais j’ai remarqué que je n’arrivais pas à en faire beaucoup quand je n’avais pas assez dormi. Je voulais également prendre soin de mon corps donc j’ai dormi normalement ces derniers jours. Mais maintenant je suis à la traîne partout ; j’ai deux gros devoirs à rendre et des partiels de mi-semestre la semaine prochaine. »

Je connais ce sentiment, parce c’est comme ça que je me sentais avant de commencer à simplifier ma vie. J’étais tiraillé dans toutes les directions, et je n’avais jamais assez de temps pour tout ce que je devais faire. Je voulais faire un super travail dans chaque rôle que j’assumais, et j’avais la sensation que je pouvais le faire, mais en réalité je faisais du mauvais travail dans tout parce que je m’éparpillais trop.

À cet étudiant, et à tous ceux qui se sentent comme ça, je dirais ceci : votre ardoise est trop pleine. Vous faites trop de trucs simultanément.

La seule réponse, à moins que vous ne vouliez voir votre santé décliner (ce qui n’est bon pour personne), est de commencer à dire Non.

Pourquoi dire Non

Vous devez dire Non à au moins 2 ou 3 choses de votre liste : dites Non au groupe de jeunesse et au groupe de prière, pour pouvoir dire Oui aux cours et au travail.

Pour toute autre personne lisant ceci, vous pourriez devoir dire Non à certains projets de travail, ou à des groupes communautaires, des comités, des conseils de gestion, des organisations parents-professeurs, des coaching sportifs, ou toute autre activité qui en vaudrait pourtant la peine.

Je sais, cela paraît horrible de dire Non quand ce sont des choses très louables à faire. Cela vous tue de dire Non.

Mais l’alternative est que vous allez faire un mauvais travail dans chaque tâche, et que vous serez plus stressé que vous ne pouvez le supporter, et incapable de vous concentrer sur aucune d’entre elles. Vous ne dormirez pas assez, votre concentration se dégradera à cause du manque de sommeil, et le stress va aggraver ce problème.

Nous restons dans cet état parce que nous voulons vraiment tout faire. Nous avons cette idée que nous pouvons être super dans tout, et réussir dans tout ce que nous entreprenons. Mais nous sommes humains, et nous avons des limites, et nous devons nous débarrasser de cette idée de tout faire et de tout faire bien. Vous allez soit faire quelques trucs bien, soit tout mal.

Faire quelques trucs bien

Dans l’idéal, vous trouverez une concentration totale et ferez une chose bien. Vous choisirez une chose vraiment importante, direz Non à tout le reste, et mettrez toute votre concentration dans cet unique projet. Cela pourrait être les cours, un projet professionnel, ou un projet de bénévolat… mais une chose seulement. Vous allez apprendre à le faire bien, vous améliorer de plus en plus avec le temps, et servir les gens de façon exceptionnelle.

Cependant, ce n’est pas la réalité. Nous ne pouvons pas toujours tout ramener à une seule chose, donc nous nous concentrons sur deux. J’ai découvert que vous pouvez faire deux choses bien, et une seule chose très bien. Avec deux focalisations, vous ne serez pas aussi concentré, vous n’apprendrez pas aussi profondément, mais c’est faisable. Avec trois ou quatre focalisations, vous ne ferez rien de bien, n’apprendrez rien en profondeur ou ne servirez personne de façon exceptionnelle.

Donc commencez par vous réduire à deux choses : découvrez quelles sont les deux choses les plus importantes dans votre vie, et supprimez le reste. Soyez sans pitié. Passez un appel, envoyez un mail, ou rencontrez les gens dès maintenant, et dites-leur que vous voulez vraiment les aider, mais que votre ardoise est pleine. Vous ne pouvez pas les servir aussi bien qu’il le faudrait, donc vous devez dire Non.

Quand vous vous ramenez à deux choses, j’ai découvert qu’il était mieux de d’allouer un temps défini à chacune des deux. Quelques heures pour l’une, puis quelques heures pour l’autre. Ne faites pas d’aller-retour constant entre les deux (envoyer un mail pour l’un, écrire un paragraphe pour l’autre, revenir aux mails pour le premier, un autre paragraphe pour l’autre, et ainsi de suite). Procéder de cette façon signifie que vous n’accorderez à aucun de deux votre pleine concentration. Quand vous accordez votre concentration à quelque chose, soyez réellement présent.

Dire Non à des projets de valeur, et se débarrasser de l’idée que nous pouvons tout faire, est très difficile. Mais ce n’est pas plus difficile que d’essayer de tout faire et de ne pas assez dormir et d’être démesurément stressé. Dire Non est difficile, mais cela signifie que vous dites Oui à la concentration et à la santé.

Crédits photo : © steigele – Fotolia

Tags: , , , , , , , , , , ,

3 commentaires on Quand votre ardoise est trop pleine

  1. Sophie dit :

    Dire non est difficile parce que nous avons de vieux programmes subconscients qui sont toujours actifs : on ne dit pas non à ses parents, par exemple, ni aux adultes en général quand on est petit.
    Cela veut dire qu’il va falloir faire un choix conscient d’être adulte… et de s’occuper de soi-même en priorité… sans se soucier de se faire traiter – ou de s’auto-traiter ? – d’égoïste. Est-ce que ceux à qui vous dites non vont se fâcher ou être très déçus… c’est bien possible, mais ce ne sont pas eux qui sont responsable de votre santé !!! Vous seul savez quelles sont vos limites, alors dès que vous les sentez arriver, il est temps de lever le pied et de dire non gentiment mais fermement… quelle que soit la réaction que cela provoque 😉

  2. Madadanni Théonas dit :

    Bonjour

    Le devoir d’un responsable est primordial pour le service du travail, au niveau familial et avec les amis selon le projet.
    Dans la vie, tout nous appartient de le traiter et de le faire séparément de manière focale.

    Tout est miraculeux et rien n’est miraculeux.

    Dans l’approche et en genre, il faut que cela soit équitable.

  3. yasmina dit :

    Bonjour Olivier,
    Effectivement, il faut apprendre à dire ”Non”.
    la difficulté de dire « Non », et le fait de ne pas s’exprimer honnêtement peut transformer notre tâche en une véritable corvée ; des heures supplémentaires. Ce qui a pour conséquence : un stress en permanence et une grande anxiété.

Laisser un commentaire

46 Partages
Partagez39
Tweetez7