Note : cet article est une traduction de l’article Finding Motivation on Important But Non-Urgent Tasks de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ProcrastinationJ’ai un ami qui travaille à son compte, gère sa propre entreprise et se débrouille très bien. Sauf qu’il trouve qu’il procrastine vis-à-vis de ses tâches importantes, comme l’écriture.

Non, je ne parle pas de moi ! Même si, pour être honnête, je fais exactement la même chose…

Nous le faisons tous, je pense : nous savons qu’il y a quelque chose que nous devrions faire et qui est très important pour notre carrière, notre vie personnelle, notre entreprise… Mais à la place, nous faisons d’autres choses moins importantes. Nous vérifions nos mails, nous répondons à nos messages, nous lisons les nouvelles, trouvons des choses intéressantes à lire en ligne.

Notre problème n’est pas ce que ces tâches soient difficiles, c’est que nous ne nous sentons pas motivé. Donc nous procrastinons.

Il est difficile de vous motiver quand vous travaillez à votre compte, ou quand personne ne regarde par dessus votre épaule pour que vous fassiez les choses fissa. En particulier quand il y a une infinité de choses fascinantes en ligne, ou un million de petites tâches que vous pouvez faire à la place.

Que pouvons-nous faire ?

Voici ce que je suggère :

  1. Vous reconnecter avec les raisons pour lesquelles cela compte : Si vous voulez écrire quelque chose, par exemple, pourquoi est-ce important pour vous ? Qu’est-ce que vous aimez dans le fait d’écrire ? Pour mon ami, c’est enseigner aux autres ce qu’il a appris, et voir les commentaires des gens qu’il a aidés. Cela le rend heureux. C’est incroyable, et il est facile d’oublier cette signification profonde quand vous êtes coincé dans les occupations successives de votre journée.
  2. Souvenez-vous à quel point vous aimez ça : Parfois nous prenons plaisir à faire ces tâches importantes. Il y a une chose là-dedans que vous avez hâte de faire, peut-être que cela demande plus de concentration mentale ou un gros bloc de temps de travail, mais il y a aussi un côté réjouissant dans cette tâche. Peut-être qu’écrire est un moment agréable hors du chaos de votre journée, peut-être que c’est une façon de vous reconnecter avec ce qui est important pour vous, peut-être que c’est une forme vitale d’expression personnelle que vous n’avez pas souvent la chance de faire.
  3. Parlez-en à quelqu’un : Quand mon ami est venu me parler de ce problème, et qu’il a dû répondre à certaines de mes questions, il a subitement trouvé la motivation de recommencer à écrire. Je n’ai rien fait pour ça, mais je pense que le fait de vous forcer à parler à quelqu’un d’autre met le problème sous un jour nouveau, et les petites peurs et réflexes enfantins qui nous régissent normalement n’ont que peu de pouvoir sous cette lumière.
  4. Demandez-vous ce qui vous arrête : Quand vous voyez que vous procrastinez, faites une pause. Posez-vous cette simple question, « Qu’est-ce qui m’empêche d’écrire ? » (ou de faire la tâche que vous aviez prévu de faire), et soyez honnête. Parfois c’est l’idée que vous n’avez pas le temps pour le moment, mais en réalité vous l’avez probablement. Parfois c’est parce que vous ne savez pas comment faire la tâche, dans quel cas vous pourriez demander à quelqu’un d’autre ou faire des recherches en ligne pour trouver comme faire. D’autres fois, c’est simplement que la tâche est difficile ou inconfortable, et dans ce cas je vous suggère les trois propositions précédentes. Mais en général il n’y a rien qui vous empêche réellement d’écrire. Rien ne vous empêche de faire ce travail important, joyeux, significatif. Alors allez-y !

Crédits photo : © winston – Fotolia

Tags: , , , , , , ,

2 commentaires on Trouver la motivation pour les tâches importantes mais pas urgentes

  1. Lassina GUITI dit :

    merci beaucoup vous m’avez enseigne que je doit apprendre l’anglais et que j’ai le temps pour ca. merci encore

  2. Silvia dit :

    “Vous reconnecter avec les raisons pour lesquelles cela compte”
    Quand on est un procrastinateur dans l’âme, comme moi, c’est le plus difficile.
    Pour ma part, je mets en route un minuteur qui sonne toutes les heures. Il est placé loin de moi, avec une sonnerie TRÈS stridente. Ça m’oblige à m’interrompre pour aller l’éteindre. Ainsi interrompue, je sors de mon engourdissement. Après l’avoir éteint, je reviens à mon poste de travail et comme je dois me reconcentrer, tant qu’à faire, je me reconcentre sur la grosse pierre prévue pour le jour. Parce que, quand on travail sur internet, c’est si facile de trouver des articles passionnants !

Laisser un commentaire