Note : cet article est une traduction de l’article A Brief Guide to Overcoming Instant Gratification de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

GratificationIl ne fait aucun mystère que nous vivons à l’Âge de la gratification instantanée.

Ce n’est pas nouveau. Mais Paul Roberts a écrit un excellent essai chez The American Scholar, dans lequel il cherche à analyser l’étendue de ce phénomène sur votre société – c’est vraiment un truc à lire. (lien en anglais)

Une simple citation de l’essai de Robert :

« La notion de conséquences futures, si essentielle à notre développement en tant que citoyens fonctionnels, qu’adultes, est reléguée aux oubliettes, ce qui nous invite à rester dans un état infantile permanent. »

Et même s’il conclue que nous devons changer, en tant que société et non simplement en tant qu’individus, j’aimerais vous montrer un chemin de changement individuel qui pourrait mettre en lumière un chemin plus large pour nous tous.

C’est un guide personnel pour surmonter la gratification instantanée à laquelle nous nous sommes habitués en grandissant.

Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a de mal avec la gratification instantanée – n’est-ce pas vrai qu’ « on ne vit qu’une fois et qu’il faut profiter de la vie » ?

Oui, on est censés profiter de la vie, mais peut-être pas la gaspiller. Regardons un peu différents chemins de vie pour voir ce que je veux dire.

Le premier chemin est la gratification instantanée : aliments agréables, les richesses d’internet, les jeux vidéo, la télé, la boisson, le shopping en ligne… tout ce que nous voulons, chaque fois que nous le voulons.

Pas de limites, pas de contraintes. Le premier chemin mène à l’endettement, au désordre, à une mauvaise santé, aux distractions, à l’abêtissement. Je l’ai vécu, et cela m’a pris pas mal de temps de m’en dégager.

Le second chemin de vie est à l’opposé : manger des aliments simples avec modération, profiter d’internet mais avec des limites pour pouvoir se concentrer sur le travail important, s’éloigner de la télé et des ordinateurs de temps en temps pour profiter de la nature, être actif et faire de l’exercice, faire moins de shopping et avoir moins de possessions, être concentré et conscient. Cela ne veut pas dire que nous ne nous permettons pas de petits plaisirs du premier chemin, mais que nous le faisons avec un peu de retenue, et de conscience.

Le second chemin mène à la simplicité, à la santé et à la forme, à la concentration, à l’accomplissement, à la conscience, à l’appréciation de tous les dons de la vie.

Le premier chemin est le résultat de l’esprit enfantin que nous avons tous. Le second chemin est le chemin de la pleine conscience.

Comment surmonter la gratification instantanée

Si le premier chemin vous semble parfaitement correct, il n’y a aucune raison pour que vous continuiez à lire. Mais si vous êtes un tant soit peu intéressé par une vie plus consciente, pleine de simplicité et de santé… comment pouvons-nous gérer l’envie d’être instantanément récompensé ?

Voici quelques étapes simples :

  1. Regarder les envies. Nous avons tous des envies ; jeter un œil aux mails ou aux réseaux sociaux, manger un truc de sucré ou de frit, procrastiner ou trouver des distractions. Elle émergent en chacun de nous, mais cela ne signifie pas que nous devons les suivre. La première étape est de voir les envies émerger. Ce que j’ai fait a été d’emporter un crayon et un morceau de papier partout avec moi, et de faire un petit trait chaque fois que je sentais une envie. C’est un super outil de pleine conscience.
  2. Repousser. Au lieu de suivre l’envie au moment où elle se fait sentir, faites une pause. N’agissez pas immédiatement. Mettez un peu de place entre l’envie et votre action. Laissez vos battements cardiaques revenir à la normale, votre respiration devenir un peu plus profonde. Calmez-vous.
  3. Prenez une décision consciente. Si vous décidez de vous accorder une sucrerie, cela ne pose pas de problème. Mais faites le consciemment, pas seulement en suivant chaque envie et chaque caprice. Décidez que c’est une chose saine à faire pour vous, que vous pouvez vous le permettre, que c’est un acte de compassion pour votre corps. Chaque décision est meilleure quand elle est prise consciemment, au lieu de simplement essayer de trouver une gratification à nos désirs.
  4. Apprenez avec le temps. Il y aura bien des fois où vous cèderez à vos envies – ce n’est pas grave. Nous le faisons tous. Il n’y a rien de mal à céder par moments, mais la clé est de voir comment vous vous sentez après coup, et d’apprendre si cette décision était bonne ou pas. La prochaine fois que la décision apparait, repensez à la fois d’avant, et faites le choix conscient de ne pas vous rendre gras et bouffi (par exemple), si c’est la façon dont vous vous êtes senti la dernière fois. Avec le temps, vos décisions vont s’améliorer si vous faites attention à ce qu’elles provoquent.
  5. Appréciez l’instant sans suivre l’envie. On est censé profiter de la vie, mais il y a différentes façons d’en profiter. Vous pouvez manger ce beignet, ou vous pouvez respirer, laisser passer l’envie, et apprécier consciemment une poignée de baies. Les deux sont délicieux ! Les deux peuvent être faits consciemment. L’un des deux est plus sain. Chaque décision peut mener à un même niveau de bonheur si elle est prise consciemment.

Et c’est un guide simple. Ce n’est en aucun cas une méthode facile, mais je peux attester que vivre de façon plus consciente est une merveilleuse façon de vivre. Et les bienfaits que j’y ai découverts sont trop nombreux pour pouvoir les citer.

Que votre journée soit délicieuse et consciente.

Crédits photo : © UniqueLD – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , , , , ,

3 commentaires on Un court guide pour surmonter la gratification instantanée

  1. Caissard dit :

    Même s’il est important de ne pas trop s’habituer à ses plaisirs instantanés, je pense qu’ils sont essentiels, par contre de mon point de vue il est important de les apprécier à leur juste valeur et de ne pas les voir comme des objets de consommation. Si je me paye une bonne glace je la déguste, je prend le temps de choisir son parfum, en clair je l’apprécie et je ne l’engloutie pas comme une gloutonne.

  2. Fluffy dit :

    C’est une question de discipline et d’équilibre par rapport à ses envies. En faisant en sorte que sa consommation de choses non essentielles ne devienne pas une habitude et en prenant le temps d’apprécier les bonnes choses, on contribue à son mieux-être tant physique que psychologique.

  3. Reda dit :

    Je retrouve dans votre article un concentré du livre d’Echkart Tolle (le pouvoir du moment présent) épicé d’une partie du « chemin le moins fréquenté » de Scott Peck.(Deux livres à lire sans tarder…)

    Retarder la satisfaction et vivre le moment présent font la différence entre un être qui est là et un autre qui est en pilotage automatique en train de subir ce qui lui dicté par son inconscient, qui lui est bombardé par les médias, l’environnement, les mauvaises habitudes…
    Vous l’avez dit, c simple, mais c pas évident !!

Laisser un commentaire

35 Partages
Partagez29
Tweetez6