Éviter les perturbateurs endocriniens (PE), protéger ses enfants et la planète devrait être un geste naturel. Littéralement envahis par le plastique et les tentations de consommation à outrance, nous avons tendance à nous laisser aller et à faire (trop) confiance aux distributeurs.

Pourtant, la réalité est catastrophique* et nous ne savons pas encore quels seront les effets à long terme des perturbateurs endocriniens sur la santé de nos enfants. De plus, la consommation de plastique dans le monde a des effets dévastateurs sur nos écosystèmes. Je vous propose donc quelques solutions simples pour éviter les perturbateurs endocriniens et limiter votre consommation de plastique.

protéger vos enfants des pertubateurs endocriniens

Nous devrions lancer une nouvelle campagne “le plastique c’est pas automatique” ! Le plastique envahit nos maisons, nos océans, nos poubelles, le sable des plages du monde entier et certains de ses composants ont des effets néfastes sur notre organisme et surtout sur celui des enfants. Le plastique est en réalité un véritable fléau, l’industrie ne cesse d’augmenter sa production tandis qu’il pollue notre planète à vitesse grand V.

1 – Revoir ses habitudes de consommation

Voici une liste non exhaustive des éléments que vous devriez éviter au quotidien :

  • les biberons en plastique
  • les gobelets en plastique
  • les lits en plastique
  • les matelas avec retardateur de flammes
  • les tapis d’éveil avec du plastique
  • les jouets “made in China” en plastique
  • les body “made in China” à base de fibres plastique
  • les matelas à langer recouverts de plastique
  • les tapis puzzle
  • les couches en plastique ou avec lotion intégrée
  • les bouteilles d’eau en plastique
  • les boîtes de conservation en plastique (type tupperware)
  • les aliments non issus de l’agriculture biologique
  • les fruits non lavés
  • les vernis pour les ongles
  • les bouilloires en plastique
  • les produits cosmétiques non naturels et superflus

La liste pourrait encore être très longue… Lorsque l’on se penche sur les étiquettes et autres descriptifs de produits, on se rend compte que les perturbateurs endocriniens sont absolument partout.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le Végétarisme Graduel : La Manière la Plus Facile de Perdre un Tour de Taille

2 – Changer son mode de vie

Même si cela représente un investissement au départ, changer de mode de vie sera au final bénéfique pour la planète, pour votre portefeuille mais aussi pour la santé de vos enfants. Mieux vaut donc :

  • utiliser de la vaisselle classique en verre ou en porcelaine
  • stocker l’eau de boisson dans des bouteilles en verre
  • éviter de donner de l’eau qui a chauffé dans une bouteille en plastique à un enfant
  • ne jamais réchauffer de repas dans des contenants en plastique
  • éviter autant que possible les cannettes en alu
  • acheter des jouets d’occasion ou en bois (vérifier les vernis)
  • aérer au maximum les chambres et la maison de manière générale
  • aérer les jouets et produits (tapis par exemple) neufs avant de les remettre aux enfants
  • ne pas laisser les enfants mâchouiller des jouets en plastique
  • choisir des biberons en verre
  • limiter au maximum sa consommation de produits en portions individuelles
  • faire attention aux emballages lorsque l’on fait ses courses (privilégier le papier ou le carton)
  • utiliser des cabas en matières naturelles
  • privilégier les courses au marché du coin (moins d’emballages, moins de déplacements)
  • privilégier les couches lavables et favoriser la propreté le plus rapidement possible
  • utiliser des savons “classiques” à la place des gels douche contenus dans des bouteilles en plastique
  • stocker les repas des enfants dans des boîtes en verre
  • acheter autant que possible des vêtements 100 % coton
  • choisir des draps, peluches, etc. en matières naturelles
  • favoriser le bois pour la décoration de la chambre
  • acheter autant que possible des produits bio (cela sera peut-être un peu plus cher mais la santé n’a pas de prix…)
  • recouvrir les sièges auto d’une serviette ou d’un linge 100 % coton pour ne pas que l’enfant soit en contact direct avec des tissus qui contiennent du plastique.

3 – Se renseigner sur les effets des perturbateurs endocriniens et sensibiliser son entourage

La meilleure chose à faire pour éviter les perturbateurs endocriniens sur le long terme est de sensibiliser la population.

Le bisphénol A, par exemple, a été interdit dans les produits pour bébés après plusieurs années de bataille. Aujourd’hui, d’autres perturbateurs endocriniens importants sont toujours sur le marché, pire, ils sont présents dans la plupart des objets que nous utilisons au quotidien (et dans de nombreux pesticides).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 idées succulentes, faciles et saines pour le petit-déjeuner

Si comme moi vous n’êtes ni un grand industriel, ni un homme ou une femme politique, le meilleur moyen de lutter est de se renseigner sur les dangers des perturbateurs endocriniens et de relayer l’information à un maximum de personnes (partagez cet article !).

Les parents d’enfants en bas âge et les femmes enceintes sont les premiers concernés. En effet, les plus jeunes sont plus sensibles à leurs méfaits et il est ensuite impossible de s’en débarrasser à l’âge adulte.

4 – Fabriquer soi-même, vivre « local »

Je le disais plus haut, l’idéal est d’acheter un maximum de produits au marché et de vérifier la provenance des produits. Si les fruits et légumes sont issus de l’agriculture biologique, ils devraient en principe contenir moins de perturbateurs endocriniens.

Notez également qu’il existe des dentifrices solides (comme les savons) et bien d’autres astuces pour éviter d’être en contact permanent avec le plastique. Si vous avez le temps, sachez qu’il est tout à fait possible de fabriquer son savon et ses produits cosmétiques soi-même ; vous les conserverez bien entendu dans des pots en verre ! Fabriquer ses yaourts, ses glaces, etc. vous permettra de connaître la composition exacte de ce que vous consommez.

Si « vivre local » ne vous aidera pas directement à éloigner les perturbateurs endocriniens, cela vous permettra en revanche de lutter contre le réchauffement climatique tout en évitant les autres « saletés » que l’on trouve dans l’alimentation industrielle (édulcorants, conservateurs, colorants, etc.).

Vivre autrement est possible sans pour autant se priver. Retrouver le goût des bons produits, manger sainement, c’est quand même autre chose !

Julie Kagou

* http://www.cancer-environnement.fr/274-Perturbateurs-endocriniens.ce.aspx

Recherches utilisées pour trouver cet article :

matelas a langer sans perturbateurs endocrinien, proteger ses aliments au frigo sans perturbateurs endocriniens

Tags: , , , , , , , , , ,

3 commentaires on 4 astuces pour éviter les perturbateurs endocriniens (et protéger vos enfants)

  1. BARTOLOMEI dit :

    Bonjour,
    Super article, mais completement impossible a appliquer.
    A moins d etre passioné par le bio et etre convaincu a 100% du truc et n avoir que ca a faire.
    De nos jours, avec tout ce que l on a faire, si vous croyez que beaucoup de gens peuvent se permettre de faire tout ce qui est énoncé dans l article…
    c ‘est une utopie, mais je ne nie pas le fait que le plastique est mauvais pour la santé,seulement en pratique on ne peut pas tout faire soi meme.

  2. mary dit :

    c’est trés déficile pour pratiquer ces conseils mais super article je vais essayer de prendre le maximum des précautions

  3. Agnès dit :

    cet article est la liste d’un idéal vers lequel il est nécessaire de tendre .
    En Afrique culturellement les enfants n’ont pas de Doudou ! c’est une invention récente !mes trois enfants parce qu’on été en Afrique justement on vécu quasiment nu m^me pour l’apprentissage de la propreté, allaitement à gogo . C’est l’idéal mais en appartement je me doute que cela pose problème ! Il faut connaitre ce qui est bon et essayer de faire mieux .

Laisser un commentaire

18 Partages
Partagez18
Tweetez