Ceux qui connaissent le Japon savent que le Pays du Soleil Levant est maître dans l’art du zen. De la fabrication d’un sabre à la technique du jeu de go, de la méditation aux arts martiaux, le Japon regorge de coutumes et d’habitudes zen incroyables. Rien ne se fait au hasard, tout doit être réalisé « en conscience », tout en laissant une grande liberté à l’esprit. Ces 6 activités japonaises vous permettront de vous approcher au plus près de la « zenitude » nippone. Bonne découverte ou redécouverte !

activités japonaises zen

La calligraphie

La calligraphie se pratique à l’aide d’un pinceau, d’encre, d’un encrier et de plusieurs feuilles de papier. Le calligraphe écrit des caractères japonais d’origine chinoise (des kanji) dans un trait plus ou moins lent, en fonction de son humeur et de sa maîtrise du geste. Comparable à la graphologie, l’étude de la calligraphie peut révéler beaucoup de choses sur son auteur, on dit d’ailleurs qu’elle est l’art du trait qui reflète l’état d’esprit.

Il est tout à fait possible de ressentir une grande plénitude dès les premier cours de calligraphie. Le pratiquant doit répéter des gestes de manière à réussir à ne faire qu’un avec le caractère choisi. C’est généralement lorsque le geste devient spontané que l’œuvre jaillit.

L’ikebana

L’ikebana est un art floral japonais davantage comparable à la sculpture qu’à l’agencement de fleurs en bouquet. Lorsqu’il crée son arrangement, l’Homme est en totale harmonie avec la nature et chaque élément comporte une connotation symbolique. L’ikebana repose sur trois notions essentielles : la terre, l’homme et le ciel. Ces trois éléments sont toujours représentés et disposés selon des codes précis. C’est un moyen d’expression qui implique la pratique de la méditation durant sa création. Enfin, c’est un art qui doit susciter des émotions chez son contemplateur.

La pratique de l’ikebana permet donc de libérer son esprit créatif tout en se concentrant corps et âme sur son œuvre : le temps n’existe plus, le pratiquant exprime ce qu’il ressent, comme s’il était le messager de la nature.

Il est tout à fait possible de s’essayer à l’ikebana seul chez soi avant de s’inscrire à un atelier.

L’origami

L’origami, terme provenant du verbe oru, plier et du mot kami, papier, est l’art de plier le papier. Cette discipline est accessible à tous âges et permet de travailler la maîtrise de soi tout en développant la créativité.

Si l’origami fut transmis de génération en génération par apprentissage direct (via la démonstration) pendant plusieurs siècles, un solfège a désormais été créé afin de permettre à tout le monde de s’adonner à cette pratique.

Le plieur utilise une feuille de papier de la texture et de la couleur de son choix et procède à une multitude de pliages successifs de manière à créer une forme plus ou moins équivoque. Animaux, mobilier, décoration, fleurs, l’origami se décline à l’infini. Cet art doit être réalisé sans collage, sans découpage et sans adjonction de matériaux.

Pureté, calme, concentration, développement des qualités artistiques : l’origami est un art qui rend zen, à condition d’accepter quelques fois de ne pas réussir ses pliages !

Le haïku

Le haïku est un poème d’une extrême concision qui réussit à capturer l’instant présent dans tout ce qu’il a d’éphémère et de singulier. Les japonais utilisent cette technique pour exprimer leurs émotions, partager leur expérience du moment présent.

Généralement, le haïku se compose de 5 / 7 / 5 syllabes mais cette méthode n’est pas toujours respectée. Depuis que la technique du haïku fut découverte en Occident, de nombreux poèmes furent traduits et bon nombre d’occidentaux s’essaient à cet art nippon.

Voici quelques exemples de haïku :

Fut-ce en mille éclats
Elle est toujours là
La lune dans l’eau

Ueda Chôshû

Point final
De l’escargot
Au milieu de sa coquille

Seishi Yamaguchi

Ma propre voix
Je l’avais oubliée –
Rhume de printemps

Shuoshi Mizuhara

Le mendiant
Il porte le ciel et la terre
Pour habit d’été

Takarai Kikaku

Chacun d’entre nous peut s’adonner à l’écriture de haïku, il suffit pour cela de garder toujours sur soi un petit carnet ou de noter ses pensées sur son smartphone par exemple.

Le bonzaï

Développé il y a plus de 2000 ans en Chine sous influence bouddhiste et taoïste, le bonzaï fut introduit au Japon au XIIe siècle. Le terme bonzaï signifie arbre planté sans un pot.

La culture du bonzaï permet de se recentrer sur soi-même et de méditer sur le monde. Le bonzaï est une reproduction miniature de la réalité ; le moine qui intervient sur son arbre miniature offre sa pensée positive à l’humanité par le biais de ses soins. Le bonzaï peut également être contemplé pour sa beauté ou dans un esprit de méditation.

La méditation zazen

La méditation zazen est une méditation assise, celle qui aurait permis à Bouddha de s’éveiller.

Le pratiquant s’assoit (sur un zafu, coussin de méditation), face à un mur ou à un jardin zen par exemple. Ses yeux sont mi-clos, son dos droit, ses jambes croisées et ses mains jointes, l’une sur l’autre, avec les pouces qui se touchent en se faisant face. La respiration est profonde et chaque idée qui tente de s’imposer doit repartir lentement, comme si elle n’était qu’un nuage qui passait dans le ciel. Faire le vide, se concentrer pour atteindre la plénitude, voilà le but de la méditation zazen.
J’ai justement participé à plusieurs séances en groupe de méditation zazen et j’ai trouvé cela passionnant. La séance était découpée en deux méditations de 20 minutes séparées par quelques pas en groupe et des sûtras chantés en cœur. Au final, une impression d’avoir actionné le « défragmenteur de disque » de mon cerveau, une sensation de flottement, de bien-être et de confiance m’envahissait. J’ai également beaucoup transpiré à l’occasion de ces méditations, comme si mon corps éliminait physiquement les pensées négatives.

La méditation zazen fut une expérience unique que je recommande à tout le monde. Notez toutefois que l’une de vos jambes sera totalement endormie à la fin de la séance, cela peut paraître surprenant au début.

Julie Kagou

Recherches utilisées pour trouver cet article :

activité zen, origami zen, pratique zen ecrire haiku

Tags: , , , , , , , , ,

Un commentaire on 6 activités japonaises à découvrir pour une vie plus zen

  1. Salut Olivier !

    J’adore tout ce qui touche au zen. Je pratique déjà la méditation et j’aimerais beaucoup essayer la calligraphie. Je trouve vraiment cet art impressionnant.

    Une activité japonaise à découvrir pour être plus zen que j’aimerais beaucoup apprendre et dont tu n’as pas parlé c’est la cuisine. La vrai cuisine japonaise, ce qui ressemble plus à une tradition zen qu’à de la cuisine d’ailleurs. Elle est tirée de préceptes Bouddhistes et c’est un véritable art de vivre chez nos amis japonais.
    Souvent végétalienne et respectant la nature, les plantes et également notre organisme, elle est préparée pour que les aliments soient tous extrêmement bien assimilés et qu’il ne reste presque aucun “déchet” dans notre corps.
    Rien de mieux pour être zen et en bonne santé.

Laisser un commentaire