La peur d’être critiqué est aujourd’hui un fléau, elle est aussi répandue que d’autres peurs comme la peur de la pauvreté, la peur de la maladie, la peur d’être rejeté.

Celle-ci peut, si on n’agit pas très vite, détruire une vie, car paralysé par la peur notre esprit d’initiative s’amenuise avec le temps qui passe et l’utilisation de notre imagination n’est plus qu’un vague souvenir.

Allons un peu plus loin dans cette analyse de la peur afin d’en comprendre certaines car la liste n’est pas exhaustive et il nous faudrait analyser bien des scénarios pour en faire le tour.

Dressons un tableau des 7 signes qui décèlent votre peur d’être critiqué :

peur d'être critiqué

1. Le complexe d’infériorité :

  • Le complexe d’infériorité c’est quoi ?

C’est un sentiment qui vous empêche de progresser dans la vie et cela dans tous les domaines. Qu’il s’agisse des relations amoureuses, du travail, de la vie sociale, rien n’est épargné et l’on comprend très vite que cela peut dresser bien des barrières à un épanouissement personnel.

Avec le temps les personnes qui souffrent de ce complexe ont souvent l’habitude de se féliciter de leurs paroles et de leurs actes pour cacher un sentiment profond d’infériorité. Elles utilisent de grands mots pour impressionner les autres, parfois même sans en connaître la signification. Elles imitent les autres dans leur façon de s’habiller, de s’exprimer, se vanter de succès imaginaires, ce qui ressemble parfois à un complexe de supériorité.

  • D’où vient-il ?

Il y a de fortes probabilités que si vous souffrez du complexe d’infériorité, cela s’est acquis durant votre enfance. Peut-être que vos parents (pour la bonne cause, votre réussite), vous aient demandés d’atteindre de très hauts objectifs qui pour vous, vous semblaient inatteignables.

De ce fait, votre incapacité à atteindre ces objectifs, vous a amené à vous replier sur vous-même et avec le temps, vous sentir, incapable, puis inférieur aux autres. Car en effet pour se sentir inférieur, c’est que tout simplement on se compare aux autres. Qu’est-ce que les autres font de mieux que moi ?

  • Comment en sortir ?

Pour sortir de cette peur, suivant le degré dans lequel vous vous trouvez, vous pourriez avoir besoin d’un professionnel de santé (Psychologue, psychothérapeute ou encore un coach comportemental). Néanmoins, vous pouvez d’ores et déjà commencer par pratiquer quelques petits exercices que j’ai moi-même testés et qui avec un peu de travail apportent des résultats :

Entourez-vous de personnes positives. Faites une liste de vos qualités (car tout le monde a des qualités), ou encore des choses positives que vous avez faites dans votre vie. Une fois cette liste écrite, parlez de vos qualités. Dès que l’envie de vous blâmer vous prend, tournez vos pensées en dérisions. Continuez de lire les articles, de regarder les vidéos d’Olivier Roland qui m’ont aidées énormément dans tout le cheminement vers du mieux-être que j’expliquerai plus en détails dans cet article.

2. Le manque d’assurance :

  • Le manque d’assurance c’est quoi ?

La nervosité, la timidité, rougir dans la conversation ou rapport avec des étrangers, ne pas savoir quoi faire de ses mains et de son corps en général. Le manque d’assurance varie selon l’âge, la personnalité et peut, suivant les cas, devenir pathologique et demander l’aide d’un professionnel de santé également.

  • D’où vient-il ?

Le manque d’assurance provient du jugement (souvent faux) que l’on a de ses propres compétences. Quand ce manque d’assurance s’installe, il conduit à un « art du camouflage » dont les manifestations sont, l’indécision, la procrastination et les évitements. Sur le plan émotionnel, il peut se traduire par une tristesse liée à la dévalorisation, de l’anxiété liée à la peur de ne pas être à la hauteur et enfin de la honte, liée à la peur d’être mal jugé par les autres.

Le manque d’assurance, vous l’aurez compris se traduit par de l’anxiété et peut là aussi vous empêcher d’avancer dans la vie. Remettre à plus tard quelque chose parce que l’on ne se sent pas assez en confiance, pour demander par exemple une augmentation, se laisser prendre sa place dans une file d’attente, ne pas aller changer son billet de train etc…)

  • Comment en sortir ?

Et pourtant dans cette situation, nous pouvons également aborder les choses sous un angle un peu simpliste, celui de passer à l’action. Effectuer une fois par jour une action qui nous fait peur au quotidien. Appeler un client au téléphone. Aborder une femme qui nous plaît et l’inviter au cinéma. Dire non, si nous n’avons pas envie de faire quelque chose.

3. Le manque d’initiative :

  • Comment se traduit-il ?

Le manque d’initiative peut se traduire par l’impossibilité de saisir les opportunités qui se présentent, la peur d’exprimer ses opinions, le manque de confiance en ses propres idées, les tromperies en paroles et en actes. C’est un blocage qui vient souvent de la peur d’échouer et celui-ci habite chacun d’entre nous à des degrés différents.

Pourtant, ce que l’on ignore souvent, c’est que parfois cette peur est aussi une alliée. En effet, avoir peur dans certaines situations peut vous faire prendre les bonnes décisions. Un boxeur qui monte sur le ring sans aucune peur, va prendre tous les risques et surtout celui de se retrouver K.O car il n’aura pas assez couvert sa garde.

Nombre d’entre nous préférons « être commandés » plutôt que de soi-même prendre l’initiative, cela est plus confortable. On se dit « moi je laisse les autres prendre l’initiative » comme ça, s’ils font une erreur, ils vont en subir les conséquences, moi, je me couvre, je dirai, « ça n’est pas moi qui ai pris l’initiative ». Réfléchir et examiner ce qu’il est préférable de faire, ou de ne pas faire ou de faire en premier lieu.

  • Quelle attitude choisir ?

Un premier conseil quand vous devez prendre une décision, faites-le vite, décidez rapidement. Rappelez-vous le proverbe qui dit ne remets pas au lendemain, ce que tu peux faire aujourd’hui ! Soyez un conquérant et passez à l’action, prenez des risques, aussi petits soient-ils au départ et petit à petit vous verrez à force de réussite que finalement la plus grande erreur est de ne jamais prendre de risque.

A force de prendre des initiatives, vous verrez que cela développera en vous un sentiment profond de satisfaction et vous ferez même par la suite des émules. Surtout comme Olivier le souligne régulièrement dans ses séminaires, ses vidéos, prenez du plaisir à l’ouvrage et vous verrez que ce sentiment de manque d’initiative disparaitra à tout jamais.

4. Le manque d’équilibre :

  • Le plus destructeur.

Le manque d’équilibre parmi les « 7 signes qui décèlent la peur d’être critiqué » est un aspect qui pour moi, me semble le plus destructeur. Il se traduit par l’inaptitude à contrôler sa voix, la nervosité en présence de tiers, un relâchement des attitudes corporelles.

Vous connaissez sûrement l’hypocondrie ? Le médecin malgré lui de Molière ? Cela vous parle ? L’homme craint la maladie qu’on lui dépeint de façon terrible la façon dont celle-ci va l’entraîner vers une mort certaine. Donc l’homme développe toute sorte de pensée négative à la moindre douleur, au moindre mal et ce qu’il redoute le plus finit par lui arriver. Comme vous le savez peut-être le pouvoir de l’esprit humain est immense. Le subconscient ne fait lui, pas la différence entre le bien et le mal, donc si vous concentrez vos idées sur une chose, « cette chose arrivera » Ici, plus vous allez penser à la maladie plus celle-ci se manifestera dans votre vie. Rappelez-vous de la puissance de l’esprit humain ! Il construit ou il détruit, à vous de choisir ce que vous souhaitez dans votre vie, le bien ou le mal ?

  • Comment rééquilibrer son existence ?

Mais alors, me direz-vous, comment fait-on pour rééquilibrer son existence ? Pour ma part, ce qui fonctionne le mieux est déjà d’avoir un équilibre dans son alimentation, pratiquer un sport, la lecture, la méditation en pleine conscience « de l’anglais, Mindfulness », qui est une excellente activité pour faire le vide dans son esprit et vivre le moment présent.

avoir peur, se cacher

5. Le manque d’ambition :

  • Comment se traduit-il ?

Votre entourage trouve peut-être que vous manquez d’ambition professionnelle. On voudrait que vous soyez plus battant(e) ou que vous envisagiez l’avenir avec plus de sérieux ?

On vous dit souvent qu’avec un peu de volonté, vous pourriez obtenir un poste à responsabilité bien plus intéressant que celui que vous occupez actuellement. Ou encore, des choses comme “c’est ça ton ambition ? Tu n’iras pas bien loin dans la vie !”

Vous semblez être paresseux mentalement et physiquement. La tiédeur, la lenteur à prendre des décisions, vous semblez être trop facilement influençable, l’habitude de critiquer les autres derrière leur dos et de les flatter en face. Habituez à suspecter les autres sans cause, le manque de tact en paroles et en manières et surtout vous refusez de reconnaître vos erreurs. Voilà un bien triste tableau, que le manque d’ambition.

  • Comment le faire sortir de votre vie ?

Malgré tout, cela ne veut pas dire qu’au plus profond de vous, vous n’ayez pas cette ambition de changer de vie, de réaliser vos rêves. Non. Il faut là aussi passer à l’action. Arrêter de jalouser secrètement vos voisins, cessez de blâmer les autres pour ce que vous ne faites pas. Faites régulièrement face à vos peurs. Si vous affrontez « volontairement » vos peurs, votre anxiété diminuera d’autant et vos résultats seront meilleurs.

6. La prodigalité :

  • Définition de la prodigalité.

L’habitude de vouloir dépenser bien plus que son revenu pour paraître ou encore une tendance aux dépenses excessives et inutiles, ainsi qu’à des dons sans discernement, entrainant souvent une ruine financière et nécessitant des mesures de protection légale. Cette définition s’inscrit dans le niveau le plus élevé de ce symptôme.

  • Pourquoi agissons-nous de la sorte ?

C’est aussi en général la peur de ne pas paraître à la hauteur et d’être critiqué par son entourage que les personnes se lance dans la course au paraître. Grosse voiture, grosse maison, vêtements derniers cris et bien souvent à crédit les mettant à long terme en grandes difficultés financières.

  • Comment le combattre ?

Comme il peut exister plusieurs causes à cette addiction et que ça n’est pas le sujet de cet article, je laisserai cette maxime conclure mon propos. Fais ce que tu dis et dis ce que tu fais ou inversement ! Passez à l’action et restez honnête avec vous-même car finalement mentir aux autres ne changeront pas votre vie.

7. Le manque de personnalité :

  • Comment se traduit-il ?

Incapacité de prendre des décisions fermes, manque de charme personnel et d’habileté à exprimer des opinions définitives. Contourner les difficultés au lieu de les affronter, être toujours d’accord avec les autres sans se donner la peine d’établir ses propres opinions.

Nous possédons en nous toutes les ressources nécessaires pour obtenir les résultats escomptés. C’est-à-dire que « TOUT LE MONDE » a le potentiel nécessaire pour évoluer. Il est certain que tout le monde n’évoluera pas à la même vitesse suivant différents facteurs, (notre niveau intellectuel, notre milieu, notre force physique etc.). Peut-être n’avez-vous pas encore toutes les ressources internes nécessaires aujourd’hui mais vous avez celles qui vous permettent d’en acquérir de nouvelles.

  • Comment le combattre ?

Formez-vous ! Lisez, apprenez, investissez en votre propre réussite. En analysant un à un tous ces points j’ai trouvé un élan nouveau à ma vie et surtout une réelle perspective de changement vers plus d’autonomie alors qu’il y a quelques mois à peine, je sortais d’un troisième cancer et quasi plus de force pour entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Identifier une inspiration pour le changement

passer à l'action le changement

Vous l’aurez compris pour sortir des « 7 signes qui décèlent votre peur d’être critiqué », il faut passer à l’action.
Prendre le temps de se poser et de réfléchir à sa vie, déterminer et comprendre ce qui est vraiment important pour vous. Cette analyse vous donnera j’en suis certains l’envie de revenir à des valeurs essentielles pour votre bien-être.

Rappelez-vous une chose essentielle, il n’est jamais trop tard pour passer à l’action.

Freddy Vandenberghe du blog accomplir son destin

Recherches utilisées pour trouver cet article :

ne plus avoir peur des critiques, peur dêtre analysé, peur d\être critique, prodigalité définition

Tags: , , , , , , , , ,

13 commentaires on 7 signes qui décèlent votre peur d’être critiqué

  1. BOSSOU COMLAN Alexis dit :

    Très bel article. Bien écrit et bien détaillé. Merci pour ce cadeau qui va m’aider à mieux m’armer pour l’atteinte de mes objectifs de vie privée et professionnels
    Bravo

  2. freddy dit :

    Merci beaucoup Alexis,

    J’espère du fond du cœur que celui-ci ( j’en suis même persuadé) vous apporte des armes concrètes pour l’atteinte de tes objectifs. J’ai moi-même appliqué les concepts de cet article et je peux dire que cela m'(a beaucoup apporté. Belle journée. Freddy

  3. Roxane dit :

    Article de grande valeur Freddy,

    Merci pour les piqûres de rappel et découvertes !
    Ces concepts sont à afficher partout chez soi et dans son bureau. À offrir à Noël sans modération à ceux qu’on aime sous forme de poster par exemple 🙂 …bien mieux que des chocolats hihi.

    Perso j’en utilise certains au quotidien et il n’y a pas de secret, nos actes apporteront toujours des résultats. À nous de choisir quels cadeaux de la vie nous méritons, en agissant dans le sens de nos désirs. Sincèrement et avec gratitude 😉

  4. freddy dit :

    Bonsoir Roxane,

    Merci beaucoup pour ton commentaire. En effet, il est important de les garder à porter de soi car on a tendance à souvent en oublier une partie. Je n’avais pas pensé au poster à offrir en cadeau à Noël, c’est une excellente idée. En attendant, de mon côté je les ai plastifié et je les lis au réveil après avoir remercié la vie pour ce qu’elle me donne au quotidien, comme les commentaires de celles et ceux qui comme toi ont pris le temps de l’écrire. Belle soirée à toi. Freddy

  5. Ogier DOLLÉ dit :

    Je ne sais pas ce que j’allais découvrir en lisant cet article !

    Je ne suis pas déçu !!

    Merci beaucoup Olivier ! 🙂

  6. Alexandre dit :

    “Prendre le temps de se poser et de réfléchir à sa vie, déterminer et comprendre ce qui est vraiment important pour vous.”

    C’est vraiment quelque chose d’important à faire, en effet. C’est peut-être même la base de tout pour mener la vie dont nous rêvons.

    Au lieu de mettre des publicités partout, afficher ce genre de phrase sur les panneaux publicitaire et je suis sûr que la vie serait plus belle. ^^

  7. OLIVIER dit :

    Bonsoir,Les thèmes abordés sont tjrs Trés bîen expliqués avec simplicité et ouvrent l’esprit sur une réflexion positive et un regard différent sur nos difficultés, et merci de mettre en valeur tout le potentiel que nous pouvons dégager dans nos actes pour être mieux dejà avec soi-même

    • freddy dit :

      Bonjour Olivier,

      Merci pour ce commentaire, c’est effectivement par la simplicité que nous pouvons démontrer combien nous sommes maître de notre destin, de notre bien-être également. Petit à petit nous avons tous avec nos propres moyens et limitations la possibilité de vivre une vie à minima plus agréable et surtout en phase avec nos valeurs.

  8. Arnaud dit :

    Article très intéressant et très complet. Je suis totalement d’accord avec toi : le plus important, c’est de prendre le chemin qui est important pour nous. Nous avons qu’une seule vie à nous de comprendre et de faire ce qui est essentiel. Bonne continuation à toi et bonnes fêtes de fin d’année !! =)

    • freddy dit :

      Bonsoir Arnaud,

      Merci pour le commentaire. Oui, et encore oui, je suis d’accord, “prendre le chemin qui nous apportera le bien-être” et nous sommes les seuls à savoir ce qui est bon pour nous. Mais nous sommes bien souvent poussé par le qu’en dira t-on et c’est là que les difficultés arrivent. Moi qui ai combattu 3 cancers, je sais combien, il est important de suivre cette voix qui consiste à ne faire que ce qui est bon pour notre bonheur. C’est égoïste mais “obligatoire”, pour vivre heureux. Bonnes fêtes de fin d’année. Freddy

  9. Marine dit :

    Salut Freddy,

    Merci pour ce gros article !

    En fait, beaucoup de nos « problèmes » viennent de l’enfance et comme tu le soulignes, on peut s’en défaire, par une prise de conscience d’abord et ensuite des petits pas qui pourront nous libérer au fur et à mesure.

    « Prendre le temps de se poser et de réfléchir à sa vie, déterminer et comprendre ce qui est vraiment important pour vous. »

    Phrase très importante, c’est essentiel de comprendre ça. Cela peut prendre du temps, cela demande de l’expérimentation, des tâtonnements et ça en vaut clairement le coup !

    Excellentes fêtes de fin d’année 🙂
    @+

    • freddy dit :

      Hello Marine,

      Merci pour ton retour sur cet article. Comme tu le soulignes, la phase première ” prendre le temps de se poser et de réfléchir à notre vie, ce que nous avons accompli et pourquoi”. Ensuite se détacher du superflu et garder à l’esprit combien la vie nous apporte. Naturellement,, tout ne peut se jouer en une seule journée, il faudra du temps, essayer, faire, défaire, refaire pour enfin atteindre la plénitude.
      Belles fêtes à toi et tes proches.
      Freddy

Laisser un commentaire