Musicienne

Note : cet article invité a été écrit par Myriam du blog Vibrer par l’art.
Avez-vous déjà entendu parler du Flow ou de l’expérience optimale? Il s’agit tout simplement de l’atteinte de la plénitude à travers la pratique d’une activité nécessitant une grande concentration et une totale implication.
Il y a eu plusieurs recherches sur le sujet, on s’est servi de cette théorie pour améliorer les performances sportives, le développement personnel, l’éducation, l’art, etc…

Sur Wikipédia on peut lire que d’après Jeanne Nakamura et Csíkszentmihályi, c’est la combinaison de plusieurs aspects qui constitue une véritable expérience de flow. Alors si vous avez déjà expérimenté une combinaison réunissant plusieurs des aspects suivants, vous avez peut-être vécu un état de flow.

  • On vit le moment présent avec une très grande intensité.
  • On ne fait qu’un avec l’objet de notre attention.
  • On perd le sentiment de conscience de soi.
  • On se sent en contrôle et on a un sentiment de puissance sur l’activité ou la situation.
  • On perd la notion du temps.
  • On ressent un grand sentiment de satisfaction lié à l’activité que l’on pratique.

Selon Kendra Cherry on peut aussi ajouter ces trois autres composantes comme faisant partie de l’expérience du flow.

  • Si on vit des réussites ou si on rencontre des difficultés, on ajuste tout de suite notre comportement.
  • On a le sentiment que l’on va fort probablement réussir.
  • On est tellement passionné que le reste perd de l’importance.

Et maintenant, parlons un peu du bonheur. Un des créateurs de la psychologie positive, le psychologue Martin Séligman dit que les composantes du bonheur sont :

  • Avoir du plaisir.
  • Avoir le sentiment que sa vie a un sens.
  • Être engagé et motivé dans la pratique d’une activité qui nous demande une entière implication.

On s’entend pour dire que le troisième énoncé ressemble étrangement à la définition du flow. On peut donc dire que le flow contribuerait au bonheur. Et que le bonheur, c’est bien connu est aussi bon pour la santé.

Outre ces grandes théories intellectuelles, ce qui m’intéresse surtout personnellement, c’est de savoir comment atteindre cet état de plénitude et comment le recréer à volonté. Car l’idée d’atteindre le bonheur parfait à travers la pratique d’une activité qui me passionne et améliorer par cette pratique mon bien-être et ma santé, disons que ça me parle!!

Poterie

Savez-vous ce que j’ai découvert en faisant mes recherches?

J’ai déjà expérimenté le flow à plusieurs reprises dans ma vie! De plus, je suis capable de me replonger dans cette plénitude à volonté… À une seule condition; m’accorder suffisamment de temps.

Voulez-vous connaitre mon truc?

C’est tout simplement en pratiquant une activité de création que j’arrive à me replonger dans cette zone parfaite de bonheur où l’horloge arrête d’égrener les heures, où mon corps ne me donne plus aucun signe de faim, de fatigue, de douleur et où je suis totalement absorbée par ce que je fais. Eh oui, la création, tout simplement!!

Dans mon cas, idéalement il doit s’agir d’une nouvelle activité que je ne maitrise pas encore tout à fait. Il faut que je sois obligée de me concentrer suffisamment pour éviter que le pilote automatique ne reprenne les commandes, libérant du même coup mon esprit qui ne se gênera pas pour retourner gambader dans mes multiples sphères d’intérêts, obligations quotidiennes et dans ma trop longue liste de choses à faire.

Ça explique pourquoi j’ai toujours été volage dans mes activités, au grand désarroi de mon père qui ne comprend pas que je me désintéresse d’un truc aussitôt que j’y deviens un tant soit peu habile. Mais voilà, j’ai trouvé l’explication, je suis accro au Flow!!!

Menuisier

J’aime explorer, découvrir, apprendre, façonner, modeler. J’aime découper, coller, assembler, colorer, dessiner, peindre. J’aime coudre, broder, tricoter et essayer encore et encore de nouvelles activités de création. C’est ma façon personnelle d’atteindre le bien-être, c’est ma façon de me créer de petits et grands moments de bonheur.

Ce qui ajoute également beaucoup d’intérêt à l’activité de création que je réalise est tout simplement d’y trouver un sens. Que ce soit en fabriquant un cadeau pour un ami et en y plaçant consciemment une intention de faire plaisir ou d’aider cette personne. Ou encore en effectuant des recherches techniques qui me permettront de bien rendre un sentiment qui m’habite. L’idée est de donner un sens à ce que je fais.

Le simple fait de jouer, de manipuler et de transformer les matières a longtemps été suffisant pour me permettre d’atteindre l’état du flow. Mais depuis quelques années, ce n’est plus aussi simple pour moi. Ma conscience de l’écologie et mes nombreuses années de travail en développement personnel sont venues gâcher ces plaisirs simples. Une partie de ma conscience se refuse dorénavant à me laisser créer pour créer, produire pour produire.

J’ai écrit le mot gâcher, mais au fond c’est plutôt le mot enrichir que je devrais utiliser. Car, si je ne peux plus produire sans but précis, le fait de donner une intention à ma création ajoute un aspect important qui rend mon bonheur encore plus grand. Ça ajoute beaucoup à l’acte de création en le faisant irradier autour de moi ou en moi. Car j’ai encore un journal artistique qui me suit partout. Il est devenu mon exutoire, un peu comme un journal personnel. Je n’ai pas besoin d’y créer du beau, le but est simplement de me faire du bien.

Comme vous pouvez le constater, l’atteinte du flow peut prendre des chemins différents à travers le temps qui passe et nous transforme. Il faut rester attentif à ce qui nous fait du bien et nous permet de décoller de notre réalité pour voyager vers ce monde merveilleux où la présence à ce que l’on fait est intense et porteuse de bonheur.

Et vous, savez-vous comment atteindre le flow? En avez-vous déjà fait l’expérience?

C’est maintenant à votre tour de partir à la découverte de ce qui déclenche cet état de bien-être chez vous. Si, comme plusieurs, vous n’avez pas idée de ce qui vous plairait comme activité, l’enfance est un bon point de départ.

Recherchez dans votre mémoire ce que vous aimiez particulièrement faire quand vous étiez enfant et inspirez-vous-en dans vos recherches. Vous aimiez jouer dans la neige? Ou vous préfériez peindre ou tricoter? Quelles activités vous passionnaient au point de vous faire perdre la notion du temps?

Et si vous avez l’âme créatrice et souhaitez explorer différents univers artistiques inspirants afin, de peut-être, découvrir de nouvelles passions, je vous invite à visiter mon blog Vibrer par l’art.

Accordez-vous un peu de temps pour décrocher et vous faire du bien. Venez flotter sur le flow avec moi!!

Myriam du blog Vibrer par l’art.

Crédits Photos: Sas Van Veen, Robert Lindwer (2 fois merci), Alfonso Romero

Si vous êtes intéressés à en apprendre davantage sur le flow, voici quelques références de livre à consulter :

  • Csíkszentmihályi, Mihály (1996). Creativity: Flow and the Psychology of Discovery and Invention. New York: Harper Perennial.
  • Csíkszentmihályi, Mihály (1998). Finding Flow: The Psychology of Engagement With Everyday Life. Basic Books.
  • Csíkszentmihályi, Mihály (2003). Good Business: Leadership, Flow, and the Making of Meaning. New York: Penguin Books.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

atteindre le flow

Tags: , , , , , ,

10 commentaires on Atteindre le bonheur grâce au flow ou l’expérience optimale

  1. madeleine dit :

    j’essaye de me consacrer du temps dans l’année à prendre des cours d’arts et d’en savoir plus sur des techniques différentes

    • Myriam dit :

      Bonjour Madeleine,
      Bravo pour ta curiosité et ton goût pour les découvertes. Qui sais, tu découvriras peut-être une toute nouvelle passion! Et en bonus, en cours de route, tu te fais plaisir, c’est le plus important.

  2. Helene dit :

    Bonjour Myriam,

    J’ai engloutie comme une gourmande ton article. Passion, fraicheur, bonheur sont au rendez-vous.
    Le bien être se déclenche chez moi par l’écoute de certaines musiques classiques. Ou plongée des heures dans un bon livre, ou dans l’écriture, ou immergée dans la nature, j’en oublie le reste du monde.
    Faire la cuisine m’apporte aussi cet effet.

    Beau blog que je viens de visiter, bravo Myriam !

    • Myriam dit :

      Merci beaucoup Helene pour ces beaux commentaires.
      Je suis heureuse de partager avec vous plein de belles trouvailles créatives sur mon blog et encore plus heureuse de constater que des gens comme toi ont trouvé ce qui les fait vibrer!
      Bravo bravo bravo!!!

  3. manuela dit :

    Je me retrouve tout à fait dans ce que tu partages ici. Moi aussi j’atteind le flow a chaque nouvelle activité créative. Et pour ne pas que ma création soit “gachée” par l’écologie par exemple, je créé avec de la récup.et je n’achete que trés rarement de matériel. Je ne refais jamais 2 fois la meme chose (pas de production sur commande par exemple) seulement lorsque j’en ai envie et j’y met un sens , une intention.
    On se retrouve sur ton blog…
    Manuela

    • Myriam dit :

      La récup est en effet une façon très intéressante de créer. Personnellement, en été, je ratisse les plages à la recherche de bois flotté et de pierres intéressantes. La nature est très généreuse pour les créateurs et créatrices!!

  4. Marina dit :

    hé bien ce n’est pas un hasard si j’arrive sur cet article. Je vibre aussi par l’art.
    Je connais l’expérience optimale du flow.

    C’est une excellente chose que de l’encourager comme tu le fais Myriam dans cet article.
    Une façon plus occidentale de modifier des états de conscience, d’aller vers un mental plus intuitif.
    Vive les loisirs créatifs,les activités manuelles ou autres équilibrantes, harmonisantes !
    les bénéfices sont nombreux, sur le plan de la santé, aussi psychologique
    L’expérience du flow est contemplative. C’est une méditation.
    et incontestablement une habitude Zen à cultiver pour les occidentaux que nous sommes.

    Merci.

    • Myriam dit :

      Plus nous serons nombreux à profiter des effets du flow, peu importe la façon de nous privilégions, plus les gens seront heureux… J’en suis absolument convaincue!! Merci d’avoir partagé ton expérience Marina.

  5. mona dit :

    Bonsoir,
    ah oui je connais cette sensation, de me couper du monde, et me concentrer sur le dessin, la coupe, la couture, l’apprentissage, j’aime vivre chaque instant pleinement, avec moi même, avec la nature, avec ma petite famille, c’est ma façon de me ressourcer, de savourer la vie pleinement tout simplement
    merci beaucoup
    bonne soirée
    mona

  6. Myriam dit :

    Vive les activités créatrices de beauté et de bonheur!!
    Je souhaite tellement inspirer les gens et les aider à découvrir leur passion… C’est d’ailleurs la mission que je me suis donnée avec mon blog!

Laisser un commentaire

20 Partages
Partagez20
Tweetez