Note : cet article est une traduction de l’article Opt Out: A Simplicity Manifesto de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Se libérer l'espritNos vies sont remplies, même contrôlées, par des choses dont nous pensons avoir besoin.

Nous pensons ne pas pouvoir vivre sans ces choses alors qu’en réalité nous le pouvons.

Nous pouvons nous désengager.

Pensez à quel point nos vies sont devenues encombrées. Pensez à la façon dont nous sommes distraits. Pensez au nombre de choses qui monopolisent en vain notre attention, notre temps, notre argent, notre bon sens.

Nous avons laissé ces choses nous submerger, mais en fait nous avons le choix. Nous pouvons devenir conscients, nous pouvons choisir de faire, de consommer, et d’avoir besoin de moins.

C’est la façon la plus simple de simplifier notre vie : simplement nous désengager.

Quelques exemples – notez que je ne pense pas que tout cela est mauvais. Je pense seulement que nous pouvons réenvisager les choses :

  • Facebook & Instagram. Évidemment, c’est facile de s’en prendre à eux, mais ils occupent réellement une grande part de notre bande passante mentale. Beaucoup d’entre nous y jetons un œil de nombreuses fois chaque jour, y trouvant une constante source de distraction. Et de pubs. Et de traçage de notre activité en ligne. Sans tellement de bienfaits. Désengagement : Je me suis désabonné de Facebook il y a plusieurs années, et je n’ai pas la sensation de passer à côté de quoi que ce soit. Je suis sur Twitter, mais je le regarde rarement, et je ne l’ai pas sur mon téléphone.
  • Les pubs. Nous supportons les publicités, qui sont intrusives, distrayantes et qui gâchent n’importe quelle expérience. Désengagement : Arrêtez de regarder les pubs. Bloquez-les. Ne prenez pas part à tout ce qui est soutenu par des publicités. Oui, cela signifie que de bons directeurs de la publication vont devoir trouver d’autre moyens de subvenir à leurs besoins.
  • Les mails. J’utilise les mails tous les jours, et je n’ai rien contre ça. Mais beaucoup d’entre nous y jetons constamment un œil, et nous avons la sensation que nous devons y répondre aussi vite que possible. Cela perturbe du travail plus important, et cela signifie que nous répondons tout le temps au lieu de choisir consciemment quel travail faire. Désengagement : Supprimez les mails de la majeure partie de votre journée de travail. Ajustez les attentes en disant aux gens à quels moments vous vérifiez vos mails (ceci est inspiré par mon ami Jesse, qui fait le test de ne gérer ses mails que les vendredi après-midi).
  • Toutes les lectures en ligne. Je suis aussi coupable que n’importe qui d’autre ; je procrastine en allant jeter un œil à mes sources préférées de lecture en ligne, et je peux me perdre pendant une heure à lire des choses intéressantes. J’ai un lecteur de flux, et des sites préférés. Pour certaines personnes, ce sont les sites d’information, d’autres lisent Reddit, d’autres lisent des blogs. Nous gaspillons tellement de temps. Imaginez ce que nous pourrions faire si nous nous débarrassions de cette habitude ! Désengagement : Bloquez ces sites en utilisant un bloqueur de site. Attrapez-vous avant de courir vers ces distractions. Faites une pause et affrontez le travail important que vous essayez de fuir.
  • Le shopping. Pour beaucoup de gens, le shopping en ligne est une échappatoire. Nous sommes attirés par le côté sexy des habits, des sacs, des chaussures, des gadgets, des outils. Et il y en a un océan infini là-dehors. Cela aspire notre temps, et notre argent (qui représente le temps que nous avons passé à gagner de l’argent). Imaginez ce qui pourrait arriver si nous mettions fin à cette habitude ; nous serions capables de prendre notre retraite ou de voyager ou de travailler moins ou d’investir dans quelque chose de grand ! Désengagement : Faites un moratoire de 30 jours sur le plaisir du shopping. Ou faites-le pendant 3 mois. Réduisez le nombre de vos possessions, et ne vous laissez pas acheter quoi que ce soit de nouveau. Vous avez plus que ce dont vous avez déjà besoin.
  • Les cadeaux de Noël. Nous le faisons parce que nous associons Noël avec le fait d’offrir des cadeaux, mais c’est ça le problème ; nous sommes coincés dans des schémas sans être conscient de la façon dont nous vivons. Désengagement : Vous n’avez pas besoin d’acheter des cadeaux pour fêter Noël. Parlez-en à votre famille à l’avance, et trouvez d’autres traditions à fêter. Cuisinez des gâteaux de Noël ensemble, faites du bénévolat, jouez à des jeux, faites des activités ou partez à l’aventure ensemble, racontez des histoires, faites des puzzles.
  • L’école. Je ne dis pas que l’école est mauvaise, deux de mes enfants ont suivi le système scolaire traditionnel et ils sont super. Mais nous ne sommes pas obligés d’envoyer nos enfants à l’école simplement parce que tout le monde le fait. Il y a d’autres possibilités, et il est intelligent de toutes les envisager. Je trouve que l’école est une bonne option mais qu’elle est loin d’être nécessaire. Désengagement : Envisagez la déscolarisation (une forme radicale de scolarisation à domicile). Nous déscolarisons quatre de nos enfants (en fait, l’un est plutôt désuniversitarisé) et ils s’en sortent super bien. Beaucoup de temps non structuré et de projets créatifs, l’apprentissage n’est pas restreint aux cours, et on peut apprendre au sujet de la motivation personnelle et de l’autonomie.
  • Travailler aux horaires de bureau. Pendant des années j’ai été un employé rémunéré, et même si je sais que certaines personnes ont un travail super et dans lequel ils s’épanouissent, je ne faisais pas partie de ces gens-là. Il n’y a rien de mal à avoir un emploi normal, mais ne le faites pas pour la seule raison que tout le monde le fait, ou parce que vous avez trop peur de nager à contre-courant. Désengagement : Lancez votre propre entreprise. Réduisez radicalement votre niveau de vie pour ne plus avoir besoin d’autant de choses, puis travaillez, faites des emplois bizarres ou du freelance pour subvenir à vos besoins. Il y a des milliers de possibilités.
  • Les industries de la viande, du lait et des œufs. C’est étrange pour moi aujourd’hui, mais pendant la majeure partie de ma vie j’ai mangé des animaux parce que c’est ce que j’avais appris à faire en grandissant, et que tous les autres le faisaient aussi. C’était la norme, et ne pas en manger aurait paru étrange. Mais maintenant que je suis végétalien depuis des années, cela me semble étrange de manger le corps d’animaux que nous aimons. Et ce n’est pas seulement cruel, c’est aussi horrible pour l’environnement. Désengagement : Envisagez une diète pleine de compassion. Cela pourrait sembler étrange mais on s’y habitue rapidement, et je trouve maintenant cela délicieux et sain. Faites le test de manger végétalien pendant 7 jours pour commencer, juste pour voir.
  • L’amélioration personnelle. Nous avons constamment la sensation que nous devons nous améliorer, mais en fait, nous nous en sortons déjà plutôt bien. Tout ce que nous avons besoin de voir en réalité, c’est cela. Désengagement : Débarrassez-vous de l’amélioration personnelle, et pratiquez plutôt la pleine conscience et la réflexion sur soi-même.

Ce ne sont que quelques idées. Vous n’êtes pas obligé de vous désengager de tout cela, ou d’une seule de ces choses. Trouvez votre propre voie, ces idées ne sont que des bases de réflexion.

Avoir une vie simple

Alors qu’est-ce qui reste après que nous nous soyons désengagés des réseaux sociaux et des addictions en ligne, du shopping et des pubs, et des façons dont la plupart des gens vivent ?

On devient des gens bizarres ! De la meilleure façon qui soit.

Mais sérieusement, une fois que nous nous sommes désengagés de la norme, notre vie est grande ouverte. Nos possibilités sont vertigineuses.

Imaginez vous réveiller et être libre de faire tout ce que vous voulez. Vous pourriez tout vendre et faire le tour du monde avec un sac à dos. Vous pourriez lancer une entreprise avec un budget dérisoire, et bâtir quelque chose qui a du sens. Vous pourriez lire plus, faire de longues promenades, faire une randonnée à vélo, prendre des cours et rencontrer de nouvelles personnes, enseigner quelque chose en ligne, écrire enfin ce livre que vous êtes censé écrire, apprendre enfin à dessiner, à peindre, à jouer de la musique, à parler une nouvelle langue, à danser.

Ou vous pourriez simplement ne rien faire. Rester simplement assis. Être content de ce monde, comme il est.

L’idée n’est pas de se désengager de la vie. C’est de voir que la vie est bien plus que ce que nous croyons qu’elle peut être.

Crédits photo : © coramax – Fotolia

Tags: , , , , , , , , , ,

6 commentaires on Désengagement : un manifeste simple

  1. bastien dit :

    Bonjour et merci pour cet article,
    Je vous rejoins sur plusieurs points, en revanche, j’avais envie de partager mon point de vue par rapport aux animaux. Pour moi aussi, cela me paraissait étrange de manger des animaux avant, mais en fait que c’était dans l’ordre des choses, l’animal se donne en sacrifice à l’humain pour qu’il puisse continuer à vivre. A l’époque, les chasseur étaient encore en phase avec les animaux, ils communiquaient avec l’âme du groupe animal et faisaient la demande pour qu’un membre du troupeau accepte de donner sa vie pour nourrir les humains.

    En général, le plus vieux du troupeau se sacrifie pour la cause humaine. Il ne s’agissait pas d’un acte barbare et sans coeur, non au contraire, j’ai rarement ressenti autant d’amour et de respect de la part d’un chasseur pour un animal. Le problème n’est pas de manger des animaux, bien que je puisse tout à fait à fait comprendre que l’on veuille respecter le 3 e règne. Le problème, c’est la manière dont l’homme actuel irrespecte les animaux. Il n’y a plus de communication, plus de coeur, plus d’âme que du profit. l’homme est déconnecté de sa nature profonde qui est d’être en harmonie avec la nature.

  2. Marie-France dit :

    J’aime beaucoup cet article. En fait, moi-même avec mon mari, nous demandions si on aimerait pas vivre en harmonie avec la nature, loin de tout (nous sommes végétariens, bientôt végétalien, disons que ça devient évident). Vivre juste en pleine conscience. On a bossé des années pour rien (financièrement), mais par contre on a évolué spirituellement. Aujourd’hui, la question est : comment faire pour vivre dans son ressenti sans faire partie de la société ? Financièrement je m’entends, parce que nous aimons la relation sociale et le rapport à l’humain. D’autant que de plus en plus de gens autour de nous et partout dans le monde prennent conscience du changement d’humanité. Quelqu’un a-t-il la solution pour vivre sans argent ?

  3. jammet dit :

    pour vivre il faut un minimum d’argent meme si nous devenons végétalien . IL est vrai que le RSA existe mais il faut bien des personnes qui travaillent pour le payer. Et les végétaux !!!!!! sont aussi des vivants dont les animaux et nous meme aimons et avons besoin ALORS DESENGAGEMENT??????

  4. Monique dit :

    Merci Olivier pour la traduction et Léo pour l’article. Depuis quelques temps je suis en pleine réflexion concernant ma Vie et mon mode de fonctionnement dans notre société.
    J’ai de plus en plus envie d’alléger mon quotidien,je recommence à faire le tri dans mes affaires, dans ma maison,mes relations et mes loisirs.
    Mon nouvel ordre est est ce que cela va m’apporter du plaisir à faire cela ou à acheter cela?.
    Être en adéquation avec Soi demande de prendre du temps pour une introspection permettant de me se connaître et ainsi faire les bons choix.
    Merci. Merci. Merci. Monique

  5. Plessier dit :

    Je suis ok avec ce que tu dis Olivier sur la nécessité de savoir se désengager de certaines choses qui prennent du temps inutile, sauf en ce qui conserne facebook. Je regarde beaucoup moins la télé et des séries à la noix ou certaines émissions imposées. J’ai le chois de lire des articles très interessants sur des sujets qui m’interesssent, d’avoir des échanges constructifs ou qui m’amusent. Il y a un tas d’info, de combats que les médias mettent au tapis Le tout est de savoir déconnecter du virtuel quand je suis en présence de ma famille. J’aime bien tes articles, mais je ne comprend pas quand tu dis être désabonné de FB alors que tu as une page ou tu partages certaines idées du jour ?

Laisser un commentaire

47 Partages
Partagez47
Tweetez