Note : cet article invité a été rédigé par David Barbion du blog Je contrôle mon cerveau.
Nous allons voir dans cet article, une technique simple et efficace pour gérer votre stress au quotidien sans effort et sans perdre de temps.

éduquer votre cerveau

Facile d’être zen quand on est en vacances !

Être zen en vacances, au soleil et les pieds dans l’eau, c’est pas très compliqué.
Le problème, c’est le reste de l’année quand on a “la tête dans le guidon” avec la pression que nous impose le travail, la famille et toutes les responsabilités.

Dans cet article, je vais vous présenter une technique simple et efficace pour rester zen au quotidien et vous permettre de reprendre le contrôle sur votre mental ainsi que sur votre vie sans aucun investissement en temps, en énergie ou en argent.

Une dose de poison matin, midi et soir…

Le stress est probablement le mal le plus répandu dans notre société moderne. Tout le monde est stressé! C’est un poison que l’on s’inocule chaque jour et qui fait des ravages sur notre corps et notre mental.

Alors que le cortisol et l’adrénaline1 rongent notre organisme, les pathologies de stress s’installent à mesure que le corps fatigue et que le cerveau fonctionne de moins en moins bien. Quand les ressources physiques s’épuisent, les ondes cérébrales accélèrent et les capacités du cerveau diminuent car il a de moins en moins accès à des fonctions essentielles comme l’apprentissage (concentration, mémorisation), la créativité (les bonnes idées) et la prise de décision.

Le stress est un véritable poison du corps et de l’esprit. Mais bonne nouvelle, il existe un antidote!

Vous venez du futur !

Si vous êtes stressé(e), c’est que votre esprit est probablement bloqué dans le futur. Vous êtes peut-être en train de vous demander comment va se terminer cette phrase? Qu’elle va être la conclusion de cet article? Ce que vous allez faire dans les cinq prochaines minutes, dans une heure, demain, le mois prochain ou dans dix ans?….

Bref, votre mental est toujours dans le futur… À l’opposé des dépressifs dont le mental est bloqué dans le passé.
Et le problème est : que vous soyez à la fin de la phrase ou que vous soyez dans cinq ans, vous serez toujours en train de vous projeter vers ce qui vient après.

Vous anticipez en permanence ce qu’il pourrait se passer parce que vous pensez que cela va vous rassurer (sur la base du dicton “un homme averti en vaut deux”). Mais le décalage entre ce que vous avez à faire et ce que vous pensez être capable de faire, au contraire, vous angoisse. Alors vous souffrez véritablement dans votre corps (dans le présent) en pensant à des évènements hypothétiques qui pourraient se passer (dans le futur).

Autopsie d’un non-évènement

Vous êtes coincé(e) dans la circulation et vous imaginez que  vous allez arriver en retard à votre rdv. Votre client va être furieux, vous n’aurez pas cette commande. Du coup, votre patron va vous virer. Vous allez vous retrouver au chômage aussi sec et votre conjoint(e) va vous quitter avec les enfants. Toute votre vie va s’écrouler.
Votre dialogue intérieur vous raconte un film catastrophe.

Le ventre se noue, l’adrénaline et le cortisol1 sont produits en masse par vos glandes surrénales et affluent dans votre organisme. Vous êtes en sueur, vous avez des tremblements, mal à la tête, vous devenez nerveux(se) voire agressif(ve). Vous avez des conduites à risques et vous vous adonnez à vos addictions préférées (cigarette, grignotage…). Vous souffrez littéralement dans votre corps à ce moment précis.

Quand la circulation se fluidifie et que vous arrivez finalement à l’heure à votre rdv, votre mental va oublier très vite ce scénario catastrophe qui n’est jamais arrivé. Mais cela laissera des traces dans votre corps et dans votre esprit.

Et même si 95% du temps, on se fait du souci pour rien. Qu’à cela ne tienne, on continue quand même!
À ce propos, Mark Twain2 disait : “J’ai connu des moments terribles dans ma vie dont certains se sont vraiment produits.”

La solution est au présent

Dans le moment présent, les constructions mentales humaines du passé et du futur n’existent plus et le mental peut alors s’apaiser. On a intuitivement tendance à s’identifier au mental car la plupart de ce que nous faisons est issue de nos pensées, donc de notre mental. Et comme le disait Descartes3 : “Je pense donc je suis”. Mais nous ne sommes pas notre mental! C’est juste une partie de nous, même si c’est une partie essentielle.

Nous sommes aussi un corps. Et pour sortir du mental (et donc se libérer des préoccupations du passé ou du futur), il faut aller dans son corps. Parce que le corps est naturellement dans le moment présent.

Comment revenir à son corps? En étant connecté à ses cinq sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût. Lorsque vous êtes attentif(ve) à ce que vous voyez, entendez, ressentez, sentez et goûtez, vous forcez votre mental à revenir dans les sensations de l’instant présent. Cela vous apaise systématiquement.

Comme un jeune chien fou…

L’idée c’est de reprendre le contrôle sur votre cerveau en rééduquant votre mental.
Vous avez reçu une éducation de vos parents et vous éduquez peut-être vous-même vos enfants. Mais on peut aussi “éduquer” ses parents, ses amis, ses voisins, ses animaux domestiques et son mental.

Imaginez que vous êtes le propriétaire d’un jeune chien fou que vous promenez en laisse. Chaque fois que vous vous baladez avec lui, il tire de toutes ses forces sur la laisse pour être toujours devant. En exerçant constamment une tension, il finit par vous faire mal au poignet, au bras et à l’épaule. Et vous rêvez d’apprendre à votre chien à venir “assis, au pied, pas bouger!”. Histoire de rendre la ballade plus agréable…

Cela va demander un peu de patience mais vous y arriverez. En lui répétant “assis, au pied, pas bouger!” un certain nombre de fois et en le récompensant d’une croquette à chaque fois qu’il s’exécute. Au fur et à mesure des répétitions, votre chien va comprendre et bientôt il fera cela de lui-même. Cela s’appelle l’éducation canine.

Votre mental est tel ce chien fou qui part dans tous les sens parce que c’est dans sa nature de partir en permanence dans tous les sens.
On s’en rend compte quand on parle : le temps d’expliquer une idée, on peut avoir plusieurs associations d’idées en même temps dans la tête.

Comme ce chien, il convient d’éduquer votre mental pour lui apprendre à revenir de plus en plus souvent dans le moment présent. Plus votre mental va revenir dans le présent, plus vous allez ressentir que le stress perd du terrain et que l’apaisement s’installe.4

La répétition est mère de la réussite

Vous pouvez éduquer votre mental à chaque moment de votre journée sans que cela vous demande d’investir un temps spécifique pour cela.

Dès le réveil…

Tous les matins, lorsque vous buvez votre premier café, vous faites habituellement cette opération en étant dans votre mental : vous buvez votre café et, en même temps, vous êtes déjà en train de penser au dossier Martin qui vous attend au bureau.

À partir de maintenant, prenez juste quelques secondes pour forcer votre mental à revenir dans le moment présent. Comme vous buvez votre café, ressentez le poids de votre tasse dans votre main, sa chaleur. Regardez la couleur du café, sentez l’arôme qui s’en dégage. Dès la première gorgée, soyez attentif au goût du café dans votre bouche, sa température et comment il réveille votre corps en descendant en vous. Quelques secondes suffisent…

Non seulement, vous aurez plus de plaisir à savourer votre café mais, en plus, cela vous apaise.

Durant les trois repas

Cette opération, vous pouvez la répéter un certain nombre de fois par jour, dans d’autres moments agréables de votre journée.

Par exemple, lors de vos trois repas de la journée où vous pouvez devenir plus attentif à vos cinq sens : regardez votre assiette car ses aliments vont rentrer dans votre corps. Sentez-les avant de les mettre en bouche et observez les sensations gustatives que vous ressentez… Cette façon de faire vous calme.

Avec un ami

Quand vous prenez un verre avec un ami. Regardez-le vraiment, écoutez-le, touchez-le (on se touche inconsciemment quand on se parle), sentez-le (on se sent aussi, les phéromones sont des odeurs invisibles qui parlent directement à notre inconscient!). Bref, soyez présent. Votre ami va le remarquer car votre écoute sera plus puissante… et cela vous apaise! 

À la sortie de l’école

Pareil si vous retrouvez vos enfants après l’école. Ne soyez pas à moitié en train de les écouter et l’autre partie de votre tête encore au bureau. Soyez présent! Regardez-les, écoutez-les, touchez-les, sentez-les et goûtez-les (quand vous leur faites des bisous!). Vous vous recentrez sur le moment présent.

Et bien plus tard…

De même lorsque vous faites l’amour avec votre partenaire. Vous comprenez facilement que si vous êtes en train de penser (dans votre mental donc) à votre feuille d’impôt, vous risquez de passer à côté du plaisir! Regardez le corps de votre partenaire, écoutez les bruits de l’amour, sentez, touchez et goûtez…. Plaisirs démultipliés et apaisement garanti!

Challenge pour les trente prochains jours !

Diminuez significativement votre niveau de stress en 30 jours

1. Évaluez

Savoir, c’est bien. Faire, c’est mieux! Pour tester cette technique avec une approche relativement scientifique des choses, commencez par évaluer sur une échelle de 0 à 10 à combien vous estimez votre stress en moyenne aujourd’hui.

2. Pratiquez

Pour les prochains trente jours, je vous propose de prendre en main l’éducation de votre mental et de rester attentif(ve) à toutes les expériences agréables mentionnées ci-dessus (sentez-vous libre d’en trouver d’autres si vous le souhaitez). Quelques instants suffisent chaque fois pour faire de votre cerveau votre meilleur ami.

Essayez d’être vigilant(e) au moment où vous êtes dans votre mental (90% du temps) et ramenez à chaque fois avec bienveillance votre mental dans le moment présent, pendant trente secondes ou une minutes.

3. Mesurez

Petit à petit le mental va prendre l’habitude de revenir dans le corps et donc dans le présent. Et c’est bien ainsi parce que la vie, c’est dans le moment présent. Petit à petit, vous allez remarquer que votre stress diminue car l’équilibre entre le mental et le corps se régule. Et si vous faites correctement l’exercice, au bout d’un mois votre note de stress sera descendue de façon significative.

Alors à vous de jouer!

David Barbion du blog Je contrôle mon cerveau.

1 L’adrénaline et le cortisol sont deux hormones associées au stress
2 Mark Twain : célèbre écrivain et humoriste américain (1835-1910) qui s’est fait connaître avec son roman “Les aventures de Tom Sawyer”.
3 René Descartes : mathématicien, physicien et philosophe Français (1596-1650) considéré comme l’un des fondateurs de la philosophie moderne.
4 14 scientific tricks to beat stress, anxiety and fear

Tags: , , , , , , , , ,

14 commentaires on Devenez plus zen en éduquant votre cerveau

  1. Ogier DOLLÉ dit :

    J’aime beaucoup cette idée qui consiste à revenir du futur.
    Merci beaucoup David pour cet article !

  2. Jola dit :

    Excellente technique pour se reconnecter a son corps et apaiser son mental. Merci beaucoup, Yola

  3. Ginette St-Pierre dit :

    Super cet article.
    Ginette

  4. csbn dit :

    Merci pour l’article. je vais m’efforcer de mettre tous ces conseils en application dès maintenant. Et cela commence de suite, j’écoute mon corps qui me réclame une séance de yoga : rdv pris pour demain!

  5. Marina dit :

    J’ai apprécié cet article d’autant qu’il résonne avec mon champ de recherche. Il est clair que d’habitude, nous ne faisons rien de notre mental à par se laisser promener, tirer par ci par là et l’image du chien fou est très bonne.
    Mais éduquer son mental, c’est commencer à apprendre à l’utiliser, a le diriger à bon escient, en faire un bon secrétaire, un assistant-gestionnaire qui ne va se mêler que de ses affaires,c’est à dire rester aux pieds dans l’orbite de sa fonction,qui au travers des qualités d’analyse, de synthèse, de discernement et de visualisation est à notre service sur l’aspect rationnel et matériel de notre nature, et donc pour l’organisation de notre environnement.

    Mieux on le dirige et mieux on se sert de son cerveau.C’est sur.
    Quand on ne le dirige pas , c’est lui qui squatte notre cerveau, qui nous squatte tout entier, il nous détruit.

    Mais avec de bonnes pratiques de vigilance et repositionnement, de recentrage,on en fait quelque chose de vraiment utile, au service de notre vie, de notre évolution personnelle.

    Bien à vous.

  6. anonyme dit :

    Je vais essayer de faire au maximum le challenge.
    Je pense que ça vas être bénéfique !
    Grégoire

  7. Sarah dit :

    Voilà une merveilleuse résolution pour 2017 que de s’habituer à vivre au présent.

Laisser un commentaire

64 Partages
Partagez63
Tweetez1