Note : cet article est une traduction de l’article I Suck at Habits: How Do I Get Better? de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CriseIl y a beaucoup de lecteurs qui me disent qu’ils sont nuls dans leurs habitudes. Et je comprends totalement cela, parce qu’en 2005, c’est exactement là où j’en étais. J’étais nul pour les bonnes habitudes.

La bonne nouvelle est que j’ai trouvé une façon de faire plus intelligente.

J’ai appris à comprendre que les habitudes sont un ensemble de fonctionnements que j’avais simplement besoin de répéter jusqu’à ce qu’ils deviennent de plus en plus automatiques. Et que créer le bon environnement est primordial.

Laissez-moi répéter ça : définir le bon environnement pour vos habitudes fait tout.

Si actuellement vous craignez dans vos habitudes, c’est parce que votre environnement est établi de sorte que vous échouiez. C’est incroyablement difficile de mettre à mal un environnement d’habitudes hostile.

Donc la première chose à savoir est que vous ne craignez pas, c’est votre environnement qui craint. Vous avez simplement besoin d’apprendre à mettre en place un meilleur environnement pour vos habitudes.

J’ai aussi appris que j’échouais souvent parce que je ne croyais pas en moi-même ; j’abandonnais quand les choses devenaient trop dures, parce que tout au fond je ne pensais pas vraiment que j’allais réussir. Je n’y croyais pas, parce que les preuves passées de mes échecs répétés me disaient qu’il y avait de fortes chances que je n’y arrive pas. Je m’étais prouvé encore et encore que je craignais dans mes habitudes, et cette croyance s’est mise en travers de mes futurs succès niveau habitudes.

Comment sortir de cette boucle de retours négatifs ? Vous devez changer le message. Vous vous dites que vous allez réussir quoi qu’il arrive, et que vos échecs passés ne comptent pas parce que cette fois vous allez y mettre tout ce que vous avez, et ne pas vous permettre d’échouer. Vous changez une habitude tellement facile que vous ne pouvez pas échouer. Puis vous laissez ce succès redéfinir votre croyance en vous-même.

Donc la deuxième chose à apprendre est que vous pouvez créer une croyance et croire en vous si vous faites du succès votre seule option.

Il s’avère que le même fonctionnement va également corriger ces deux choses : 1) mettre en place le bon environnement pour vos habitudes, et 2) faire de l’habitude du succès votre seule option, pour que vous puissiez commencer à croire en vous-même.

Regardons un peu ces deux actions.

Le bon environnement d’habitudes & Croire en vous-même

Je pourrais écrire un livre entier sur le fait de mettre en place le bon environnement pour vos habitudes, mais pour le moment laissez-moi vous donner ces trucs de base :

  1. Commencez super petit. Si vous voulez développer votre confiance en vous, vous devez commencer avec quelque chose d’incroyablement simple, quelque chose que vous parviendrez à faire. La plupart des gens ignorent ce conseil, et échouent, et alors ils ne croient pas en eux-mêmes. Je l’ai dit sur ce blog pendant les huit dernières années, mais c’est parce que c’est réellement fondamental : vous devez commencer petit. Si vous voulez courir, prenez l’habitude de passer la porte et de courir pendant 2 minutes. Mettez la barre de succès aussi bas que possible. Commencez par boire un verre d’eau chaque jour, ou vous étirer pendant une minute, ou faire une pompe.
  2. Progressez graduellement. Si vous commencez super petit, cela pourrait vous sembler idiot. Mais souvenez-vous que vous développez votre confiance en vous, et que vous vous installez dans le bon environnement pour vos habitudes. Ce que vous voulez faire à partir de là est simplement de progresser très graduellement ; faites en sorte que ce soit tellement lent qu’il soit très facile d’en ajouter plus. Ne vous mettez pas au défi, faites-en quelque chose de sûr. Chaque étape en cours de route, le nouveau niveau de votre habitude devient votre nouvelle norme. Et vous serez abasourdi de la magnitude des succès que cela peut apporter dans votre quête de changement.
  3. Créez une responsabilité publique. Finalement, vous pourriez développer une telle confiance en vous que vous n’aurez pas besoin de rendre des comptes – mais au début, installez-vous dans le bon environnement pour vos habitudes en créant une responsabilité publique. Dites aux gens que vous allez faire votre nouvelle habitude, et demandez-leur de vous en tenir responsable. Mettez peut-être même en place un gage si vous échouez. Faites des rapports régulièrement, ou tenez un journal public, sur un blog ou Facebook par exemple. Croyez-moi, avec un tel environnement, vous avez beaucoup plus de chances de réussir.
  4. Misez le tout pour le tout. Une des erreurs que j’avais pour habitude de faire était de ne m’engager qu’à moitié. Je me disais le matin que j’allais faire quelque chose, et une fois venu l’après-midi (ou la semaine suivante, dans le meilleur des cas), je me laissais tranquillement décrocher. Cela avait pour seule conséquence de faire baisser ma confiance en moi. Maintenant, quand je veux vraiment réussir, je m’engage totalement, dans ma propre tête. Je me dis que je vais absolument le faire, et je ne vais pas me laisser échouer. Je me fais une promesse inviolable. Puis je fais tout mon possible pour honorer cette promesse que je me suis faite.
  5. Tenez un journal pour votre habitude. C’est une étape optionnelle, mais cela intensifie vraiment le changement d’habitude en vous aidant à apprendre tout ce que vous pouvez de cette expérience. En traversant ce changement d’habitude, vous réfléchissez à la façon de vous y prendre, aux obstacles qui se dressent devant vous, aux rationalisations qui pourraient apparaître, aux endroits où vous pouvez vous améliorer. Même juste une ou deux phrases par jour, ou quelques phrases un jour sur deux, peut être un facteur majeur de succès.
  6. Faites une révision rapide. Si tenir un journal tous les jours est trop, je vous recommande fortement une révision hebdomadaire. Prenez simplement quelques minutes une fois par semaine (mettez un rappel), et prenez quelques notes sur ce qui s’est passé dans la semaine : comment vous en êtes-vous sorti avec votre habitude ? Quel problème est apparu ? Que pouvez-vous faire différemment la semaine prochaine pour surmonter ces obstacles ? De cette façon, vous vous améliorerez chaque semaine dans votre habitude, même si ce n’est qu’un petit peu.
  7. Mettez des rappels immanquables. Quand les gens commencent une nouvelle habitude, ils oublient souvent. Donc un aspect-clé de votre environnement d’habitudes est de mettre des rappels sur votre téléphone ou votre ordinateur, mais aussi de mettre quelque chose de visuel à l’endroit où vous voulez vous souvenir de votre habitude. Si vous voulez aller courir, mettez un gros panneau « COURIR » sur votre porte d’entrée, comme ça vous ne pourrez pas le manquer.
  8. Ne vous laissez pas le choix. C’est une chose que j’ai découverte à propos de moi-même : si je m’autorise à me demander chaque jour « Est-ce que je fais mon habitude maintenant ? », alors certains jours je vais être très tenté de dire « Non. » C’est tellement, tellement plus efficace de ne même pas me poser la question. De simplement faire cette habitude, sans question. Sans autre option, sans autre choix. Un seul choix : le faire.
  9. Remarquez votre dialogue intérieur négatif et vos rationalisations. La conscience est incroyablement importante dans le changement d’habitudes, et un des meilleurs usages qu’on puisse en faire est de commencer à remarquer les petits tours que mon cerveau commence à me jouer. De remarquer les moments où j’ai envie de procrastiner ou d’arrêter, et de réaliser que ce n’est pas grave d’avoir ces envies, mais que je ne suis pas obligé de les suivre. Je peux faire une pause, et y penser pendant un moment, sans suivre ces envies. Je peux également remarquer les rationalisations qu’avance mon esprit pour ne pas faire cette habitude (et notre cerveau est très bon pour ça !), et voir que mon esprit est simplement mal à l’aise avec cette nouvelle habitude et essaye de se soustraire à cet inconfort de toutes les façons possibles.
  10. Le faire avec quelqu’un d’autre. C’est un changement d’environnement d’habitudes dont quelques personnes tirent avantage, mais cela crée vraiment une expérience incroyable qui fait que vous avez beaucoup plus de chances de réussir. Si vous allez vous promener (votre nouvelle habitude) tout seul, c’est très cool, mais si vous y allez avec un ami, vous allez profiter de la conversation, avoir hâte d’aller vous promener chaque jour, et vous aurez très peu de chances de sauter cette habitude, parce que vous savez que votre ami vous attend dans le parc. Si vous n’avez personne avec qui faire cette habitude dans la vraie vie, cherchez un groupe ou un partenaire en ligne, ou trouvez un coach.
  11. Savourez cette habitude. C’est une étape que beaucoup de gens sautent… Ils font seulement cette habitude comme une corvée qu’ils doivent terminer avant de passer à la tâche suivante sur leur liste. Mais c’est une énorme erreur, parce qu’alors mentalement ce changement d’habitudes est une corvée, et finalement vous aurez envie d’abandonner cette corvée, parce que vous penserez que c’est facultatif. À la place, voyez l’habitude comme un plaisir personnel. C’est un peu de temps rien que pour vous, un moment pour pratiquer la pleine conscience, du temps pour relâcher le stress, du temps pour prendre soin de vous. Souriez, respirez, et savourez chaque seconde de votre nouvelle habitude, et peut-être qu’alors vous aurez hâte de le refaire le lendemain.

Combien de ces changements d’environnements d’habitudes avez-vous tenté ? Y en a-t-il parmi ceux-ci que vous pouvez utiliser pour que votre prochain changement d’habitude soit un succès ?

Et plus important encore, si vous « craignez dans vos habitudes », pouvez-vous utiliser ces astuces pour commencer à avoir davantage confiance en vous, pour que vos changements d’habitudes soient vos grands favoris pour atteindre un succès à long terme ?

Crédits photo : © dejanpo – Fotolia

Tags: , , , , , , , , ,

4 commentaires on Je crains dans mes habitudes : comment je m’améliore ?

  1. Enam dit :

    Ça fait plaisir de lire quelqu’un qui fait profiter de ses experiences au quotidien. En plus cette impression que je ne suis pas le seul à connaitre des blocages… mais qui peuvent être dépassés. Plein de conseils pertinents pour initier et poursuivre du changement dans ma vie… Merci

  2. mona dit :

    bonjour,
    mais il faut surtout essayer de ne pas tomber dans l’obsession, je trouve que cet article est excellent lorsqu’on soufre de la procrastination, sinon, je pense qu’une bonne habitude, c’est d’abord avoir du plaisir a la faire, exp je commence a courir car j’adore faire ce sport, je dessine car j’y trouve du plaisir, j’ecoute de la musique car cela de destresse,
    c’est mon avis, ne pas se forcer a faire des choses qu’on aime pas
    qu’en pensez vous ?
    mona

    • Amelie dit :

      Mona, je suis tout à fait d’accord avec vous : si l’on n’aime fondamentalement pas l’habitude que l’on essaie de prendre, on va très certainement finir par abandonner un jour ou l’autre. L’astuce réside dans la nuance entre l’envie d’arrêter parce que cela commence à être dur et l’envie d’arrêter parce que cela ne nous intéresse absolument pas.
      Je parle d’expérience en ce qui concerne le sport : j’ai touché à plusieurs activités sans réussir à m’y tenir jusqu’à commencer à nager régulièrement ; j’y ai pris goût et même si certains jours en me levant je n’ai vraiment pas envie d’y aller, je me force à me pointer là-bas avec ma tenue ; une fois que j’y suis, je retrouve ma motivation et pendant l’exercice je suis contente. Le tout est de ne pas se laisser le choix, de ne pas se trouver d’excuse pour repousser au lendemain, de se dire “non non, tu y vas, et tu fais au moins qq longueurs”, et une fois lancé, on fait la distance prévue !

  3. aramag dit :

    j’ai essayer pas mal des méthode pour changes mes habitude mais comme toujour rein a changer ??

Laisser un commentaire