Note : cet article est une traduction de l’article Unconventional Productivity de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Productivité et calmeIl n’y pas un guide de productivité dans le monde qui résoudra les problèmes auxquels nous faisons face quasiment tous chaque jour.

Je suis comme vous, je fais face à ces obstacles quand je veux réaliser quelque chose :

  1. Faire les tâches subalternes au lieu des tâches importantes.
  2. Se distraire au lieu de faire le travail difficile.
  3. Être fatigué et ne pas se sentir assez motivé pour s’attaquer à des tâches difficiles.

Ces obstacles sont en réalité issus du même problème : quand vous avez des tâches importantes mais difficiles à faire, vous vous précipitez sur les distractions, ou vous faites les tâches subalternes, ou vous glandez simplement parce que vous n’avez pas d’énergie.

Je gère cela tous les jours, et je ne le résous pas toujours. Mais si nous pouvions nous plonger dans ce problème, et trouver ce qui se passe ? Nous serions les maîtres de l’univers.

S’entraîner aux pauses

En réalité, nous faisons face à ce problème et fuyons l’inconfort tout le temps, mais nous ne voyons simplement pas que cela arrive. C’est pourquoi la méditation est un terrain d’entraînement vraiment super pour notre esprit ; vous vous asseyez et vous n’avez rien d’autre à faire que de remarquer votre esprit fuir l’inconfort du moment présent. Encore et encore. Et avec le temps, vous apprenez comment y arriver.

Donc je vous suggère d’utiliser vos tâches importantes comme entraînement à la méditation, comme cela vous apprendrez à travailler avec le confort qui émerge.

Voici comment :

  1. Choisissez une tâche importante que vous devriez vraiment faire aujourd’hui.
  2. Faites de la place devant vous pour faire cette tâche. Fermez votre navigateur, ou tous les onglets hormis celui dont vous avez besoin pour vous en occuper. Coupez votre téléphone, et tout le reste, et concentrez-vous sur cette seule tâche.
  3. Restez assis et faites cette tâche.
  4. Regardez calmement votre esprit avoir envie de passer à autre chose.

Maintenant nous allons faire un « entraînement à la pause » pendant lequel, au lieu de fuir l’inconfort, vous faites simplement une pause. Tournez votre attention vers cet inconfort. Cela pourrait être de la peur, de la frustration, de l’incertitude, du doute personnel, de la fatigue. Balancez votre histoire d’inconfort, et remarquez simplement la sensation que cela fait physiquement, dans votre corps. Où est situé ce sentiment d’inconfort ? À quoi ressemble-t-il ?

Vous remarquerez que cet inconfort n’est pas si mauvais au fond, même si en temps normal vous voulez le fuir. C’est simplement de l’énergie. Ce n’est ni bon ni mauvais, c’est simplement de l’énergie dans votre corps, une énergie dont vous ne voulez pas généralement et que vous jugez habituellement comme « mauvaise ».

Testez vous-même cet entraînement à la pause. Si cela ne fonctionne pas de simplement lire sur le sujet, vous devez travailler avec. Apprenez à le connaître, devenez intime avec.

Une productivité non-conventionnelle

Une fois que vous avez commencé à travailler avec l’inconfort, vous verrez que ce n’est pas si terrible. Cela n’a rien d’inquiétant. C’est un simple sentiment, une simple énergie. Vous allez vous détendre sur le sujet. Essayez de développer une attitude amicale à ce sujet, au lieu d’être dur avec vous-même. Remarquez simplement, souriez, respirez, allez-y avec douceur.

Comment transformer cette chose pas si terrible en productivité ? Voici un système à essayer :

  1. Définissez vos trois tâches les plus importantes (TPI) chaque matin, dès que vous commencez à travailler. Faites une liste de quelques autres choses que vous « devriez faire » après cela, mais concentrez-vous d’abord sur les TPI.
  2. Choisissez une des TPI, et faites la place nécessaire pour la faire. Avant de jeter un œil à vos mails.
  3. Faites un entraînement à la pause. Remarquez les moments où vous voulez fuir cette tâche, faites une pause, analysez cette sensation physique d’inconfort avec douceur, amitié et curiosité.
  4. Définissez une intention avec votre cœur. Quand vous relâchez cet inconfort, et que vous voyez que ce n’est pas si terrible, mettez une intention autour de cette tâche – est-ce que vous faites cela pour améliorer votre vie, pour faire quelque chose de bon pour quelqu’un d’autre, pour aider le monde ? Trouvez le cœur de votre intention – cela vient fondamentalement de l’amour. Dites-vous « C’est mon intention de faire cette tâche par amour pour __ » (remplissez le blanc : vous-même, quelqu’un d’autre, le monde, etc.).
  5. Travaillez avec amour. Ouvrez votre cœur et faites cette tâche avec l’amour qui vient de votre intention. Remarquez les moments où vous ressentez cet inconfort et voulez passer à autre chose, détendez-vous, faire un entraînement à la pause si vous en avez besoin, puis recommencez.
  6. Faites des pauses. Toutes les 10 à 15 minutes, levez-vous et marchez un peu. Étirez-vous. Buvez un peu d’eau. Tournez-vous vers l’intérieur et voyez comment vous allez. Puis revenez à votre tâche ou choisissez une autre TPI.

Vous ne serez pas parfait pour ça, donc ne vous attendez pas à être parfait. Faites-le simplement, doucement, et avec de la pratique vous deviendrez meilleur.

Crédits photo : 

Tags: , , , , , , , ,

3 commentaires on La productivité non-conventionnelle

  1. Chantal dit :

    Très bon conseil, je vais le mettre en pratique. Merci Olivier !

  2. Marta dit :

    Parfois les TPI sont monotones et répétitives et nous hésitons à nous y mettre tout simplement parce que l’être humain n’est pas fait pour s’ennuyer, au moins je crois. Et vous, vous en pensez-quoi ?
    Marta

  3. Daouda dit :

    Bonsoir!
    Ces conseils me semblent pratiques et efficaces.
    Je vais les tester in challa.
    Merci.

Laisser un commentaire

12 Partages
Partagez12
Tweetez