Cet article invité a été écrit par Marie du blog extracteursdejus

alimentation vivante

Crédit Photo : David coach

Manger cru et retrouver la santé

S’il y a bien un élément dans la vie qui est indispensable pour se définir et réaliser ses projets, c’est évidemment la santé. Comment réussir ses projets, même les plus accessibles si l’on ne possède pas l’énergie et les ressources mentales pour le faire ? Aussi, se fixe-t-on les mêmes objectifs lorsque l’on est fatigué, voire malade, que lorsque l’on est bien portant ? Non, assurément. Et pour s’y retrouver parmi toutes les recettes miracles ou les régimes pleins de promesses qui pullulent sur internet, cela est un véritable casse-tête. De nombreuses modes font leur apparition pour ensuite se dissiper au fil des mois et finalement disparaître. Cependant, il est un véritable courant qui est en train de prendre de plus en plus d’ampleur et dont vous avez peut-être déjà entendu parler: le crudivorisme, qui est aussi appelé alimentation vivante. Découvrons le paradigme qui fonde cette pratique alimentaire et en quoi elle peut vous faire tendre vers la santé et donc favoriser la réalisation de vos objectifs.

Le principe du crudivorisme

L’alimentation vivante est l’antithèse de l’alimentation morte. Les crudivores désignent comme aliments morts les aliments qui ont été transformés d’une manière ou d’une autre et qui ne sont plus à leur état originel. Inversement, l’alimentation vivante désigne les aliments qui n’ont subi aucun processus de transformation. Plus précisément, l’alimentation vivante et donc le crudivorisme désigne un mode alimentaire qui est uniquement basé sur la consommation de fruits et de légumes crus. En effet, le but de cette démarche est d’apporter à notre corps des ressources alcalinisantes pour notre organisme afin de lutter contre l’excès d’acidité qui envahit et pénalise grandement notre environnement cellulaire. Pour comprendre cette démarche, quelques précisions s’imposent. Tout d’abord sur la notion d’acidité.

Le danger d’un surplus d’acidité

Un corps en pleine santé est un corps dont l’environnement cellulaire fonctionne de manière optimale. Étant donné que les cellules sont à la base de tout ce qui compose les fonctions de notre corps, assurer leur bon fonctionnement est essentiel pour veiller à notre santé. Or, ce qui vient agresser le fonctionnement de nos cellules, c’est l’excès d’acidité. Présent de manière naturelle dans notre organisme, la source d’un excès d’acidité peut se trouver dans des facteurs comme le manque de sommeil, le stress, l’angoisse, etc. Mais le facteur le plus porteur d’acidité pour notre organisme est incontestablement lié à notre alimentation. Ainsi, la nourriture industrielle (transformée donc) constitue une véritable source d’acidité qui vient littéralement submerger sur le long terme nos cellules, les empêchant ainsi d’effectuer leur tâche d’alimentation et d’élimination des déchets de manière normale. Aussi, les cellules se mettent à dysfonctionner et des symptômes de toutes sortes viennent à apparaître. Logiquement, plus un corps est chargé en acidité plus les symptômes seront forts et importants.

La solution : alcaliniser1 son organisme !

Pour lutter contre ce phénomène et ainsi retrouver un taux d’acidité normal dans notre organisme, il convient donc d’orienter le plus possible son alimentation vers des aliments alcalins, qui ont pour fonction de justement lutter contre l’acidité. Et, vous l’aurez deviné, les aliments qui sont le plus alcalins, sont les fruits et les légumes et plus particulièrement quand ils sont crus, car c’est sous cette forme qu’ils seront le plus efficace dans leur objectif, étant porteurs de toute leur valeur énergétique et électrique. Consommer des fruits et légumes cuits, c’est consommer des aliments totalement déchargés de nutriments, qui à travers la chaleur émise se verront tout simplement détruits. Même chose pour les fruits et légumes congelés. L’idéal est donc de pouvoir consommer des fruits et légumes crus et également bio, ou de pouvoir les faire pousser soi-même.

Quelques conseils pour bien débuter

plaisir de manger

Crédit Photo : Margaux Vidal

S’équiper pour faire varier les plaisirs offerts par le cru

Tout d’abord, il faut préciser que consommer cru implique de réorganiser quelque peu sa manière de consommer. Il est ainsi possible de consommer des fruits et des légumes à la croque, en salade ou sous la forme de jus. Souvent, les crudivores mixent ces 3 manières de consommer des fruits et légumes sachant que la réalisation de jus possède l’avantage de pouvoir consommer en grande quantité des fruits et des légumes. Imaginer un instant consommer 1 kg de chou vert à la croque semble assez inconcevable… Or, avec une machine à jus, cela est sans aucun problème réalisable. Aussi, la possession d’une machine à jus est recommandée pour les personnes qui désirent se rapprocher du crudivorisme, et ce pour plusieurs raisons. Boire des jus est une façon facile et rapide de pouvoir consommer des aliments alcalins. Les jus sont très facilement assimilables par l’organisme, ce qui fait que les nutriments sont plus facilement absorbés. De plus, il faut préciser que c’est souvent l’extracteur de jus (plus particulièrement l’extracteur de jus vertical) qui est plébiscité par les crudivores dans la mesure où c’est la machine à jus qui altère le moins les aliments lors de leur transformation en jus. En effet, alors qu’une centrifugeuse ou un blender exerce une vitesse de rotation extrêmement rapide sur les aliments (avec pour conséquence de les chauffer) l’extracteur réalise quant à lui une pression à froid à une vitesse très lente. Ainsi, les aliments sont nettement plus chargés en nutriments lors de leur consommation. Il existe à ce sujet de très nombreuses ressources gratuites sur le net pour savoir quel extracteur de jus choisir. Également, la centrifugeuse ou le blender, voire le déshydrateur alimentaire, peuvent être des solutions en complément afin de faire varier les préparations culinaires à base de fruits et légumes, à travers la réalisation de smoothies, de chips ou encore de sorbets.

Y aller à son rythme

Il faut toutefois préciser qu’il est illusoire de croire qu’il est possible du jour au lendemain de changer totalement d’alimentation. D’ailleurs, ce n’est pas le but du crudivorisme. L’idée est de consommer doucement, et surtout d’intégrer un certain principe de plaisir dans votre consommation. Vous pouvez par exemple commencer par intégrer des jus dans votre quotidien, dans votre petit déjeuner. Chaque jus bu est un rempart contre l’acidité qui sera produite par le stress, l’alimentation industrielle… Chaque jus consommé est donc bon à prendre ! Le but de cette démarche est de soutenir votre organisme contre ces agressions. Les effets bénéfiques pointant le bout de leur nez (regain de forme, meilleur sommeil, moins de problèmes de peau…), vous vous orienterez alors naturellement vers les fruits et légumes non par obligation, mais par réelle nécessité. Il ne sert à rien de se forcer, il faut y aller à son rythme et ne pas engendrer de grands bouleversements alimentaires, mais intégrer le cru dans une démarche de long terme. Car il faut bien comprendre que des années d’accumulation d’acidité ne peuvent pas se résorber en 1 journée, mais dans une démarche qui implique une certaine constance dans l’apport de matériaux alcalins. Un jus après l’autre, une salade après l’autre et vous pourrez alors véritablement voir les effets de cette pratique alimentaire qui ne cesse de faire de nouveaux adeptes, et ce durablement, voyant les promesses (pour une fois) tenues.

En vous souhaitant d’avance d’excellents jus,

Marie du blog Extracteursdejus

1 Pour en savoir plus retrouvez l’étude de Christian Demigné, Marie-Jeanne Davicco & Véronique Coxam “Alimentation et équilibre acido-basique” Mai 2013

Recherches utilisées pour trouver cet article :

alimentation vivante effet, les bienfaits du crudivorisme

Tags: , , , , , , , , , ,

8 commentaires on Les bienfaits de l’alimentation vivante

  1. Mamy dit :

    Cet article m’encourage de prendre plus de jus que ce soit de fruits ou de légumes et m’aide beaucoup dans la façon de le préparer, moi qui essaie toujours d’être en bonne santé.
    Merci infiniment !

  2. Violaine dit :

    Adepte du cru depuis un an, je ne pratique pas le jus de légumes ou fruits.
    Budget trop important, pas écolo comme machine et puis comment faisait nos ancêtres avant l’électricité? Voilà comment je pratique le cru: tous les jours, des légumes crus en entrée le midi, des fruits crus le matin et au goûter. J’ai beaucoup d’énergie, perdu tout le gras sur le ventre et un transit merveilleux! Alors allez-y, passer aux fruits et légumes bio et crus. Vous aiderez à une meilleure agriculture, vous prendrez le temps de les choisir et de vous les préparer et vous aller vous faire du bien.

  3. Christian dit :

    Je me pose beaucoup de questions sur l’alimentation vivante et en particulier sur le “cru”. Je suis dans une mauvaise position en ayant fait des études en naturopathie et en médecine chinoise. En effet, en MTC, on préconise de ne pas manger trop souvent cru car cela “attaque l’organe Rate-Pancréas” à l’origine de beaucoup de maladies. Que penser de cela et qui a raison. C’est sans doute suivant la personne car pour moi, je remarque bien que si je consomme trop d’aliments crus, j’ai des soucis au niveau du ventre et des selles jaunes/molles donc c’est bien la “Rate” qui est attaquée… Qui peut me donner la meilleure solution !!!

    • Michèle dit :

      Je suis d’accord avec Christian sur les questions que je me pose sur le tout “cru”. Par contre consommer régulièrement des fruits et légumes crus et surtout en jus permet effectivement d’équilibrer l’acide/basique de l’organisme et d’apporter vitamines, minéraux et nutriments dont nous avons besoin pour être en bonne santé. J’ai d’ailleurs un blog (plaisirs-bio) où je propose entre autres différentes recettes de jus que je réalise en fonction des saisons et aussi de mes envies, il est important de consommer des produits sans pesticides et sans traitements, voire bio (certainement plus cher mais la qualité et la santé n’ont pas de prix).
      Il est toujours intéressant de découvrir différentes façons de penser sur la façon de s’alimenter.
      Merci
      Michèle

  4. mona dit :

    bonsoir
    personnellement je garde les crudités pour l’été, je prefere pour cette saison, les soupes, les tajines, le couscous, tout ces plats sont pleins de legumes, pleins de fibres et de vitamines aussi, par exp la sauce tomate a plus d’effet que la tomate cru, en ce qui concerne les jus, moi je suis fan des smouthys, mon préféré est celui avec du lait, danone vanille, une banane, quelques fraise, pomme, parfois j’ajoute des dattes, ce jus me donne plein d’energie, surtout la fin de la journée, alors que me batteries sont presque vide 🙂
    merci a tous
    bon courage
    mona

  5. David Bayle dit :

    Manger cru, a pour effets, entre autres, de lancer un nettoyage du corps les premiers mois. Les conséquences se retrouvent sous différentes formes : selles de couleurs, transpirations, mucus, etc. Il faut pour cela être bien conseillé pour commencer le cru, c’est du cas par cas. Les effets du cru sont si incroyables et bénéfiques pour la santé, que cela fait 16 ans que je pratique le crudivorisme, à 100 %. J’ai changé mon alimentation d’un jour à l’autre. Ce que je peux dire, c’est que le cuit et le cru ne se marient pas bien. Et que lorsque cela ne va pas, on incrimine en premier les crudités et non le cuit que l’on à manger avant ou après. Bref, ce n’est pas du tout cuit de manger cru. 🙂

  6. Elise dit :

    Bonjour,

    Autant je suis convaincue que manger des fruits et légumes crus et bio peut être très bénéfique sur la santé, autant les histoires de régimes alcalins et compagnie semblent être un peu n’importe quoi (BD d’illustration) :

    http://lepharmachien.com/acidite/

    Les effets positifs ne viendraient-ils simplement pas du retrait d’aliments difficiles à digérer et allergènes courants (laitages, additifs, fodmaps etc)? On retrouve aussi ce genre d’effet avec le jeûne.

  7. Anonyme dit :

    bonjour,
    je pense qu’il est important de consommer des produits sans pesticides et sans traitements, voire bio (certainement plus cher mais la qualité et la santé n’ont pas de prix).

Laisser un commentaire