Note : cet article est une traduction de l’article Living Lightly with the One-Bag Lifestyle de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

DésencombrerJ’ai fait pas mal de longs voyages cette année et ces dernières années, et dans tous ces voyages, je me suis contenté d’un petit sac pour tout bagage.

J’ai adoré vivre aussi léger, mais chaque fois que je suis rentré à la maison, la sensation était étrange : tout d’un coup j’avais 10 fois plus de trucs. Cela ne semblait pas en alignement avec le style de vie léger et minimaliste.

Donc suite à un voyage de 25 jours en Asie le mois dernier, je suis revenu chez moi avec une mission : ne vivre qu’avec le même sac que celui que j’avais utilisé pour voyager.

Je fais cela depuis plusieurs semaines maintenant, et je prévois de continuer à le faire aussi longtemps que je me sens bien. Je vois cela comme mon « style de vie à un seul sac » – même si ce n’est pas pour tout le monde, et que cela ne me rend pas meilleur que n’importe qui d’autre, j’adore vraiment ça.

Pour être clair, je possède plus de choses que ce qui peut tenir dans mon sac : des meubles, un iMac, des outils, quelques livres dont je ne supporte pas me débarrasser (une dizaine environ). Mais pour les habits et les autres objets personnels, je fais tenir tout le reste et je n’utilise globalement que ce qui peut tenir dans mon sac à dos de 21 litres.

Je ne m’attends pas à ce que quiconque veuille faire comme moi, mais si jamais vous êtes intéressé, j’ai pensé que je pourrais partager ce que je fais et pourquoi je le fais.

Réduire pour que cela tienne dans le sac

Je n’ai pris que mon sac à dos pendant mon voyage de 28 jours dans toute l’Europe cet été, avec Eva et les enfants. Je l’ai emmené à Melbourne pour un salon littéraire. Je l’ai emmené à San Francisco, Portland, Tokyo. Et partout en Asie sud-est, dans les avions, les trains, et ces centaines de milliers de pas dans les rues de Hanoi, Hoi An, Saigon, Hong Kong, Bangkok et Chiang Mai. Je suis allé à l’épicerie à vélo en l’ayant sur le dos.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 étapes pour un bureau clair en permanence

Je voyage depuis des années avec seulement un sac, donc je peux facilement faire tenir ce dont j’ai besoin dans moins de 20 litres (mon plus petit sac faisait 15 litres). J’ai lentement trié et réduit ce dont j’ai besoin pour voyager, pour que cela tienne dans un petit sac :

  • Je porte sur moi un pantalon et un t-shirt avec lequel je peux faire du sport, et des tennis confortables pour la marche.
  • Habits empaquetés : un short de sport, un t-shirt de sport, quelques paires de chaussettes en plus, quelques sous-vêtements, un sweat à capuche léger, un imperméable léger.
  • Gadgets : j’emporte mon Macbook Air de 11 pouces, mon iPhone 5, un adaptateur de voyage, des câbles.
  • Affaires de toilette : brosse à dents, dentifrice, déodorant, fil dentaire, coupe-ongles, rasoir, une petite tondeuse à cheveux électrique (j’ai la tête rasée), des bouchons d’oreilles et un masque pour la nuit.
  • Divers : passeport, carnet de notes, stylo, serviettes.

Je n’emmène pas de chaussures de course, de liseuse, de livres, d’habits en plus, de tenue de soirée ou d’en-cas. Évidemment, cela ne fonctionnera pas pour beaucoup de gens, mais j’ai simplifié ce que je fais sur la route pour ne pas avoir besoin d’autre chose.

Je lave mes habits dans la baignoire ou la douche quand je voyage, tous les jours. Cela prend environ trois minutes, et cela vaut le coup car cela évite d’emmener beaucoup de trucs. Je fais du sport en marchant et en faisant des exercices de musculation, donc mes besoins niveau santé dont relativement légers. Je vois les autres gens traîner des bagages, à roulettes ou non, attendre à l’aéroport pour les retirer, et je trouve que tout compromis me permettant de voyager léger en vaut largement la peine. Je peux aller partout toute la journée sans être fatigué de porter mon sac.

Empaqueter mes affaires à la maison

Quand je suis rentré à la maison il y a quelques semaines, j’ai trouvé un gros carton, et j’ai mis à peu près toutes mes affaires dedans. De cette manière, si j’ai vraiment besoin de quelque chose, je peux toujours le trouver, mais je vais voir à quoi cela ressemble de vivre sans.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 4 lois de la simplicité, et comment les appliquer à votre vie

J’ai fait quelques concessions :

  • J’ai des chaussures de course.
  • J’ai un short en plus pour le sport, ainsi que des chaussures et des chaussettes.
  • Comme je l’ai dit, je ne me suis pas débarrassé de quelques livres. Je me suis débarrassé de la plupart, mais j’en ai gardé une dizaine que je prévois de relire dans les six prochains mois (je croise les doigts). Si je ne les lis pas dans les six prochains mois, je vais (douloureusement) m’en débarrasser.
  • J’ai de la vaisselle. Je me limite à un bol, une cuillère, une fourchette, un verre d’eau, une tasse. Mais nous avons d’autres éléments de vaisselle pour Eva et les enfants.
  • Comme je l’ai dit également, j’ai aussi des meubles, un iMac, des outils, et d’autres choses que je partage. Nous avons aussi une voiture maintenant, depuis que nous avons déménagé de Davis l’an dernier.

Je lave généralement mes habits à la main, dans la douche ou la baignoire. Soit je lave un sous-vêtement et un t-shirt ou un short chaque jour, soit j’attends quelques jours et je lave une petite quantité d’habits à la main.

Je pourrais avoir besoin de quelques trucs en plus, car le temps se rafraîchit. Ce n’est pas grave, je n’essaye pas de souffrir, simplement de vivre léger.

Les inconvénients et les bienfaits

À part le fait d’avoir à laver mes habits plus souvent, ce qui ne prend que quelques minutes, je n’ai pas encore vu de gros inconvénient. Nous verrons, au fur et à mesure que l’expérience continuera. Je ne promets pas de vivre comme ça indéfiniment, je fais seulement un test.

Les bienfaits sont subtils : je me sens plus léger. Je n’ai pas des tonnes de trucs dont m’occuper, à ranger, à organiser. Je n’ai pas de choix à faire quant à ce que je vais porter chaque jour (je porte les mêmes choses tous les jours). Je me soucie simplement beaucoup moins de cet aspect de ma vie, et cela me permet de me concentrer sur ce qui est important pour moi : ma femme et mes enfants, mon écriture, courir et faire du sport, méditer, lire, manger des plats végétaliens sains. C’est tout ce à quoi je pense aujourd’hui, et jusqu’ici j’adore ça.

Crédits photo : © freshidea – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

vivre leger

Tags: , , , ,

8 commentaires on Un seul sac : un style de vie pour vivre léger

  1. Nanou dit :

    J’avoue que je t’admire. C’est fantastique de pouvoir faire ça. A un moment donné dans ma vie, j’ai du le faire (j’avais tout perdu) et c’est vrai que c’était agréable d’un côté. Mais voilà, quand la vie a repris son cours normal, je me suis de nouveau encombrée.
    Ok, je reprends le livre de Dominique Loreau l’art de la simplicité et je commence à trier.

    Merci Olivier.
    Nanou.

  2. tinoune dit :

    comme j’habite dans plusieurs endroit different durant l’annee ,je fais pareil,j’ai juste une petite valise cabine ou il y a ce que j’ai besoin,je lave aussi mes affaires personnelles tout les jours,j’embete personne….merci Dominique loreau!

  3. laurent dit :

    et tu ramène des souvenirs du pays ? tu as de la place dans ton sac pour en ramener? tu peux nous montrer une photo de ton sac stp

  4. Frida dit :

    Mon rêve 😀 ! dire que je vivais de la sorte à 18 ou 20 ans (en meme temps, le reste de mes affaires était chez mes parents)… Sinon je n’ai toujours voyagé qu’avec un seul sac, mais toujours trop rempli par rapport au véritable spirit du voyage :p… Je ne peux qu’etre d’accord avec ce mode de vie d’autant que, paradoxalement, moi qui suis une fauchée chronique, je peux dire que la manie qu’on a dans ce cas d’accumuler par peur de manquer est absurde, c’est au contraire très insécurisant, et quelle que soit sa situation matérielle, les objets bouffent la vie et moins on possède mieux on se porte, du moins dans la mesure où on peut concilier pensée, intelligence et bien-etre ;D

  5. Frida dit :

    PS : et c’est toujours inéressant de elire comment d’autres s’y prennent car se détacher du superflu n’a rien de simple, l’essentiel d’un jour peut etre le superflu du lendemain et on peut retrouver des trésors 10 ans plus tard :p (l’idéal serait d’avoir un garde meubles ou ses parents à proximité pour ne pas décrocher trop brutalement, et moins on peut remplacer facilement ses affaires, plus ça demande de l’entrainement de la lucidité et de la volonté) effectivement les voyages ou meme de simpes déplacements sont l’idéal pour ça, on porte un regard neuf sur son environnement. mais je crois qu’il faut etre en mouvement incessant d’une manière ou d’une autre, parce que la mousse revient vite :p (d’autre part on peut avoir une passion qui nécessite du matériel ou être collectionneur, la difficulté est alors de sentir ses priorités) ) merci pour les articles, une mine d’excellentes suggestions !

  6. mona dit :

    Bonsoir,
    excellent article, en effet on n’a pas besoin de beaucoup de choses pour vivre, moi aussi j’essaye toujours de garder le minimum, je donne mes vetements aux pauvres je ne garde que peux, aussi la vaisselle, quand j’achete de nouvelles choses, je fait dons des anciennes, je n’aime pas l’encombrement, quand je sort aussi meme je suis une femme, je sort parfois sans sac a main, je prend avec moi juste la clé de la maison et l’argent, je me sens plus libre ainsi, et surtout pas d’iPhone, je le garde a la maison, quand je sort c’est pour me ressourcer pour faire des courses, faire du sport, je ne ramène jamais avec moi le stress 🙂 (portable)
    merci
    mona

  7. Nathalie dit :

    Je me rassure de voir que vous faites tant de tests sur/pour vous même. Car j’ai été tant de fois cobaye des autres et vu tant de personnes l’être à leur insu.

  8. Sara dit :

    Super intéressant. J’ai vécu comme cela durant quelques semaines avec très peu de choses parce que je déménageais souvent et je faisais une crise de matérialisme. Aujourd’hui je teste pour la première fois le voyage minimaliste avec un sac de 30Litres à moitié plein. Super article dans tous les cas, c’est super de partager son style de vie comme cela !

    Sara, 20 ans , dans le Flixbus

Laisser un commentaire

29 Partages
Partagez29
Tweetez