devenir minimaliste

Cet article invité a été écrit par Raphaël Falanga du blog Minimonker

Je vais te confier un secret aujourd’hui, j’ai déjà commis ces erreurs-là.

Oui, sans blague !

  • De la même manière que nous copions mot à mot notre voisin à l’école et qu’on se fait surprendre de plein fouet par notre professeur.
  • De la même manière que notre premier démarrage en auto-école où on relâche trop tôt l’embrayage (et qu’on cale sur le coup).
  • De la même manière que nous avons voulu tirer trop fort sur le ballon de football et qui a atterri sur le toit d’un immeuble de 3 étages.

Quand j’ai commencé à minimaliser ma vie l’année dernière, j’ai fait tout un tas de choses bien.

Mais, j’ai fait surtout beaucoup de mauvaises choses et pour être franc avec toi, j’ai mis beaucoup de temps à accepter tout ça.

À accepter mes erreurs, les apprendre, les corriger pour ensuite mieux rebondir et te les transmettre.

Avec le recul et l’expérience que j’ai déjà acquise, je peux te dire maintenant pourquoi ces erreurs nous arrivent, quelles sont les erreurs que tu dois à tout prix fuir comme la peste et comment les éviter.

Déjà, pourquoi tu n’arrives pas à devenir minimaliste ?

erreurs minimaliste

Pour te rassurer, si tu fais des erreurs pour simplifier ta vie et pour devenir minimaliste, c’est tout à fait normal.

Oui, oui ! 🙂

Tu as bien lu, c’est tout à fait normal de faire des erreurs parce que ça fait partie du chemin à parcourir.

Ce n’est pas parce que tu fais des erreurs, même les plus catastrophiques du monde que tu n’es pas fait pour devenir un minimaliste.

Et en toute honnêteté, tu as toutes les bonnes raisons du monde pour devenir minimaliste.

Non seulement que tu as toutes les raisons du monde, mais en plus de ça, ce n’est pas parce que tu as fait quelques erreurs que c’est fini pour toi.

Pour ma part, je suis tombé dans le panneau plusieurs fois.

À peu près une trentaine de fois avant que je réalise que je faisais fausse route.

Malgré ça, ça ne m’a pas empêché de devenir minimaliste tel que je suis aujourd’hui.

Bref, pour quelles raisons commettrais-tu ce genre d’erreurs ?

1. Primo, tu ignores ce qu’il ne faut pas faire

C’est l’explication la plus simple.

Si on ne sait pas ce qu’il ne faut pas faire, il est très facile de faire des erreurs. Et pour moi, cela a été le cas depuis le début.

Parfois, l’ignorance est contagieuse.

Du coup, la solution à ce problème est aussi facile que de mettre une lettre à la Poste, c’est-à-dire de ne pas hésiter à se former sur le minimalisme.

En lisant des livres, en suivant des formations, en regardant des vidéos sur YouTube ou encore en lisant les articles sur le blog (comme celui-ci).

D’ailleurs, il y a une citation qui résume tout ça en 3 mots.

« Savoir, c’est pouvoir. »

En hommage au philosophe Francis Bacon. 😉

2. Secundo, tu ne suis pas les conseils à la lettre

Oui sans blague.

Certaines erreurs que j’ai commises par le passé sont arrivées parce que j’avais fait ma tête de mule et je voulais faire autrement.

OK, c’est cool de faire ça. ^^

Mais le problème par rapport à ça, c’est que faire les choses autrement peut facilement nous faire commettre des erreurs, même de très grosses erreurs.

Honnêtement, je ne te souhaite pas de revivre la même erreur que moi.

3. Tertio, tu as du mal à appliquer les conseils qui te sont donnés

Apprendre un concept est une chose, appliquer un concept en est une autre.

  • Chacun a un Q.I. différent
  • Chacun a un parcours qui est différent
  • Chacun a des talents différents

Même ce petit détail peut faire toute la différence entre ceux qui arrivent à devenir un minimaliste et ceux qui n’y arrivent pas.

On pourrait continuer pendant des heures à trouver d’autres raisons, mais avec ça, c’est largement suffisant pour prendre conscience de nos erreurs.

Si tu en as d’autres raisons qui t’ont poussé à faire des erreurs, n’hésite pas à me le dire dans les commentaires juste en dessous. 🙂

Bref, passons aux choses sérieuses.

Quelles sont les 5 grandes erreurs à fuir comme la peste ?

devenir minimaliste choses à ne pas faire

D’après toi, quelle est l’erreur que font 99 % des personnes qui débutent le minimalisme ?

Non, ce n’est pas de faire les choses à l’extrême.

En fait, c’est plus simple que ça.

1) Ils font beaucoup de changements en quelques jours

Le premier jour, ils constatent que leur maison est pleine à craquer, des objets et des vêtements sont présents dans la chambre, le salon, la cuisine, etc.

Le deuxième jour, ils font le désencombrement complet de leur maison et la fin, elle est littéralement propre.

Pas d’objets, pas de vêtement et pas un brin de papier.

Le troisième jour, ils se rendent compte qu’ils sont allés beaucoup trop vite et qu’ils ont perdu les 3 quarts des choses qu’ils avaient vraiment besoin de garder dans leur vie.

Comme certains vêtements, certains documents papier ou certains appareils électroménagers (une cafetière) ou électroniques (un ordinateur).

Et là, on part dans les regrets.

C’est l’erreur la plus courante chez les débutants et je suis passé par là. 🙂

Bref, pourquoi ?

Le problème avec le fait de vouloir tout changer d’un coup, c’est parce que tu peux louper quelque chose de très important et faire une grosse boulette.

Comme on a pu le voir avec mon exemple juste au-dessus.

Oui, on peut tout jeter dans une décharge ou encore, tout donner à une association qui récupère les objets.

Mais il ne faut pas oublier qu’il y a des objets indispensables à garder.

Du coup, il est plus facile de faire n’importe quoi lorsque tu décides de tout jeter en un jour.

Mais par contre, il est plus facile de bien faire les choses lorsque tu décides de prendre ton temps pour regarder tout ce que tu as besoin d’avoir dans ta vie et de jeter une seule chose à la fois tous les matins ou tous les soirs.

Bref, comment éviter ça ?

Il n’y a pas 36 000 solutions à ça, la solution la plus efficace, c’est de faire une seule chose à la fois.

  • Tu veux vider tous tes tiroirs ? Vide un tiroir à la fois.
  • Tu veux réduire tes vêtements ? Trie un placard à la fois.
  • Tu veux vendre tous tes objets inutiles ? Vends un objet à la fois.

Etc.

Et rien que ça, cela change tout. 🙂

2) Ils font des choses au-delà de leur capacité et de leur niveau.

As-tu déjà entendu parler des minimalistes qui vivaient avec moins de 100 objets ?

Je pense notamment à Colin Wright qui vit avec 51 objets.

Il y en a d’autres également, mais je ne vais pas tous te les citer sinon demain, on est encore là. 😉

Ce n’est pas extrêmement rare de voir des personnes qui vivent avec moins de 100 objets parce que c’est connu chez les minimalistes.

Et lorsque tu vois quelqu’un qui réalise un tel exploit, surtout de vivre avec moins de 100 objets, dans la grande majorité des cas, tu vas vouloir faire pareil.

Pourquoi on a envie de faire pareil ? Parce que c’est inspirant.

Personnellement, il y a un moment de cela, je voulais vivre avec moins de 50 objets en ma possession le plus vite possible.

Mais la vérité, j’ai failli me brûler les ailes beaucoup trop tôt.

Pourquoi ? Parce qu’en analysant mon quotidien, j’ai réalisé que j’utilisais plus de 70 objets en 2 semaines.

Du coup, au lieu de rester bloqué dessus ou d’abandonner, j’ai mis de côté l’idée de vivre avec moins de 50 objets en ma possession.

Sans ça, l’erreur que j’aurais faite aurait été fatale pour moi.

Bref, pourquoi ?

Le problème par rapport à ça, c’est que nous avons plus de facilités à procrastiner ou pire, à abandonner.

Par exemple, si je te pose une question très difficile sur un domaine que tu ne maîtrises pas du tout, tu vas vite donner ta langue au chat. 😉

Pour être franc avec toi, c’est tout à fait normal.

Si dans certains domaines de la vie, on abandonne rapidement notre idée de départ, c’est parce que nous n’avons pas le niveau pour cela.

Comme nous n’avons pas le niveau, on est vite dépassé par les évènements que l’on préfère plutôt arrêter que de continuer.

Mais si c’était quelque chose de plus facile à faire, par exemple vivre avec 200 objets, on aurait davantage de chance de le faire.

Du coup, comment éviter cette erreur ?

Au lieu de faire quelque chose de difficile, pourquoi ne pas te concentrer sur quelque chose de plus facile à faire ? Genre…

  • Vivre avec 2 sacs au lieu d’un sac unique
  • Vivre avec 200 objets au lieu de 50.
  • Vivre avec 10 T-shirts au lieu de 3 T-shirts.

Etc.

En faisant ça, tu auras moins de chance de rester bloqué ou même d’abandonner toute idée de devenir minimaliste.

3) Ils ont peur de se séparer des objets

D’un côté, on a les personnes qui arrivent à se désencombrer de tout ce qui est inutile, gadgets, vêtements, papiers, bijoux, etc. sans trop de problèmes.

Mais d’un autre côté, on a ceux qui n’y arrivent pas à se débarrasser de certains objets inutiles.

Malgré toutes les méthodes qui existent pour se désencombrer, ces personnes-là n’arrivent pas à s’en séparer.

Elles n’y arrivent pas à cause de leurs sentiments pour certains objets et rien que ça, ça les empêche de s’en débarrasser.

Et c’est vraiment dommage. :-/

Parce que c’est vraiment la seule barrière qui reste pour beaucoup de personnes avant de devenir minimaliste.

Bref, pourquoi ?

Si on a des émotions pour certains objets, c’est que très souvent, ces émotions viennent d’un souvenir qui nous rappelle un évènement plus ou moins particulier.

Genre un anniversaire, une fête, une séparation, un accident, etc.

Il y a un cas assez connu dans le minimalisme et qui est lié à ce problème-là, c’est de recevoir au jour de l’an, des cadeaux de la part de quelqu’un que tu aimes beaucoup, par exemple, un ami, un frère, un collègue, etc.

Malheureusement, ces cadeaux-là t’offrent des gadgets tout à fait inutiles (par exemple une 2e cafetière) et qui devraient être donnés ou vendus à un tiers.

Mais tu as peur de t’en débarrasser, car si tu venais à t’en séparer, ça voudrait dire que tu ne respectes pas les voeux de la personne qui a pris soin de t’offrir un cadeau.

Du coup, au lieu de t’en séparer, tu décides de le garder précieusement au fond d’un placard sans même te donner la peine de savoir comment t’en débarrasser.

Alors, je ne te dis pas que c’est mal d’avoir des sentiments pour certains objets, au contraire, c’est une bonne chose d’avoir un ou deux objets qui nous procurent des émotions (et je suis premier à le dire en personne). 🙂

Mais si tu en as plusieurs, genre une dizaine, une vingtaine ou plus, c’est avant tout un gros inconvénient.

Parce que cela t’empêche de te débarrasser des objets que tu n’as pas besoin et surtout, ça t’empêche d’avancer et de grandir dans la vie.

Je ne te dis pas grandir dans le sens radical du terme, mais grandir dans le sens moral du terme.

Bref, comment l’éviter au maximum ?

Pour te rassurer sur une chose, ce n’est pas grave si tu donnes ou si tu vends un cadeau à quelqu’un d’autre.

Car il vaut mieux qu’il appartienne à quelqu’un qui en a vraiment besoin plutôt qu’ils finissent sa vie avec nous dans un placard.

Du coup, la solution pour surmonter ce problème, c’est de s’attaquer à la cause, c’est-à-dire à nous-mêmes.

Pour cela, tu prends un objet sentimental au choix et tu réponds à quelques questions simples juste en dessous…

  • En voyant ceci, est-ce que ça te rend plus heureux ?
  • Est-ce que ce gadget te rappelle un souvenir agréable ?
  • Si ce gadget venait à disparaître, est-ce que tu serais malheureux ?
  • Est-ce que tu es obligé de te déplacer avec ?

S’il y a plus de ‘’Non’’ que de ‘’Oui’’, alors ça veut dire qu’il faut s’en débarrasser tout de suite, car cet objet t’empêche d’être plus heureux dans la vie.

S’il y a plus de ‘’Oui’’ que de ‘’Non’’, alors bien sûr, tu peux le garder. Par contre, fais en sorte d’en avoir le moins possible.

Et pour les objets qui ne procurent pas d’émotion, du balai !!! 😉

4) Ils font toujours des achats compulsifs

Parfois, il se trouve qu’il y a certaines personnes qui arrivent enfin à se débarrasser de tout ce qui est inutile dans la maison.

Pour être honnête, ça mériterait des félicitations pour en arriver là. 😉

Surtout que c’est souvent une étape où la majorité des gens échouent ou procrastinent dès le départ.

Mais ce n’est pas tout.

Au lieu de commencer à vivre avec peu de choses, ces personnes-là vont continuer à acheter des choses inutiles comme elles le faisaient avant.

Vêtements, nourritures, gadgets, DVD, magazines, etc.

Puis, la maison qui était devenue pour la première fois minimaliste est redevenue un gros bordel comme au bon vieux temps.

De retour à la case départ.

Bref, pourquoi ?

Être un minimaliste, ce n’est pas être capable de jeter, donner ou de vendre 80 % des objets inutiles qui se trouvent dans sa maison.

Être un minimaliste, c’est avant tout être capable de vivre avec l’essentiel et de tenir ce mode de vie sur le long terme.

Donc, si tu achètes sans arrêt des choses inutiles pour faire remplir le vide de ta maison, c’est contraire au minimalisme.

Cependant, ça ne veut pas dire que l’on ne peut rien faire contre ça.

Parce qu’il est tout à fait possible de lutter contre les achats compulsifs, même si tu en es victime. 🙂

Comment éviter ça au maximum ?

Le mieux pour éviter de faire des achats compulsifs, ça va être de changer l’environnement où tu te trouves.

Par exemple…

  • Si tu es en train de te balader sur Amazon en ce moment, le mieux, c’est de fermer la fenêtre le plus tôt possible. 😉
  • Si tu es en train de balader dans les couloirs de Carrefour, le mieux, c’est de sortir le plus vite possible du magasin (sans regarder les boutiques).

Bref, faire en sorte de fréquenter le moins possible un magasin pour éviter d’acheter par plaisir immédiat.

Après, tu peux aussi tester une autre technique très simple, c’est d’appliquer la règle des 30 jours.

Par exemple sur Amazon, tu vois un article qui te plait et que tu voudrais avoir (genre un T-shirt, jeans, sac, ordinateur, etc.).

À ce moment-là, au lieu de l’acheter, tu vas le noter sur un carnet de notes ou sur un fichier Word et tu vas attendre 30 jours.

Si dans 30 jours, tu le veux toujours, dans ce cas, tu l’achètes. 🙂

Mais si tu ne veux plus cet article, alors ne l’achète surtout pas.

5) Ils se soucient de ce que pensent les autres

Oui, sans blague !

Dans la plupart des cas, ceux qui n’y arrivent pas à devenir minimalistes et à vivre avec peu de chose, c’est parce qu’ils ne peuvent pas se passer des avis des autres.

Notamment à cause de leur conjoint(e), de leur famille, de leurs amis, de leurs collègues de bureau, etc.

Pour être franc, c’est vraiment dommage d’en arriver là.

Parce qu’il te suffit, de faire une seule remarque pour te décourager et pour te retrouve face aux murs.

Bref, pourquoi c’est une erreur ?

Penser sans cesse à ce que pensent les autres, ça revient à se mettre un maximum de bâtons dans les roues.

Parce que le simple fait de se soucier de ce que pensent les autres, c’est comme avoir un mur transparent et infranchissable juste devant toi.

En gros, si tu penses de cette façon-là, c’est que dans une certaine façon, tu as peur de t’affirmer envers les autres.

  • Tu as peur de montrer une image qui va les déplaire
  • Tu as peur de te retrouver seul
  • Tu as peur de te faire critiquer par les autres

Et tant que tu as peur de t’affirmer envers les autres, tu ne pourras pas être capable d’avoir suffisamment confiance en toi pour devenir un minimaliste.

Mais si par contre, tu décides de t’affirmer de nouveau, alors à ce moment-là, tu pourras devenir un minimaliste et enfin, être heureux.

Comment éviter ça ?

Pour moi, il n’y a pas de secret, il faut s’affirmer envers les autres.

Pour cela, il suffit de faire le premier pas, de commencer à en parler et de dire ce que l’on pense à la première personne qui nous inspire confiance.

Et à en parler ensuite aux autres petits à petits, même si tu dois perdre quelques personnes de ton entourage.

Pourquoi ? Parce que même si tu perds quelques-uns de tes amis ou de tes collègues, ce n’est pas grave parce que tu pourras t’en trouver des meilleurs après.

Personnellement, un bon ami, un bon conjoint(e) ou un bon membre de la famille, c’est quelqu’un sur qui on peut compter.

Et surtout, c’est une personne que l’on peut tout confier et qui ne nous lâche jamais, même si on fait des choses étranges pour eux.

Voilà pourquoi je dis que ce n’est pas grave que tu perdes quelques personnes de ton entourage s’ils apprennent que tu veux devenir minimaliste.

Dernier conseil pour la route

Maintenant que tu sais tout sur ce qu’il faut faire pour éviter les erreurs les plus fréquentes pour devenir minimaliste.

Il te reste une chose à faire, c’est de franchir le cap et pour être franc avec toi, ça ne va pas être facile.

Tu auras des hauts et des bas en cours de route, c’est clair, sans oublier les coups bas les plus violents comme des rechutes dans les mauvaises habitudes et dans la société de consommation.

Mais par contre, je sais que tu peux y arriver.

Je sais que tu peux éviter toutes ces erreurs-là.

Et je sais que tu peux aussi devenir un minimaliste et enfin, être heureux pour une fois dans ta vie.

Pourquoi ? Parce que ce qui fait toute la différence pour devenir un minimaliste, c’est nombre de premiers pas que tu fais.

Plus tu apprendras à faire le premier pas, plus tu seras capable d’aller loin.

Comme le dit le proverbe ‘’le premier pas est souvent le début d’un voyage.’’

Donc, je compte sur toi pour appliquer tout ce que tu as vu ici. 🙂

Vis ta vie, sois-en fier. Et surtout, réinvente toi-même !

Raphaël Falanga du blog Minimonker

Tags: , , , , , , ,

2 commentaires on 5 erreurs fatales à éviter pour devenir minimaliste

  1. Super article Raphaël ! Il y a quelques semaines, j’ai lu les livres de Marie Kondo, la magie du rangement et l’art de la simplicité dz Dominiqie Loreau.
    Forcément, à peine j’avais terminé ces livres que j’ai trié, jeté les objets inutiles de la maison.
    J’ai beaucoup aimé ton conseil sur le fait de ne pas aller trop vite. La plus grande raison de l’échec est l’abandon ! C’est bien connu. Tant que je n’abandonne pas, je suis sur le bon chemin. Et le meilleur conseil pour ne pas abandonner, comme tu l’expliques, c’est d’y aller petit à petit. Se lancer des défis suffisamment simples pour ne pas paraître innaccessibles. Je pense à mes livres notamment. J’ai avant tout jeté ceux que je ne re-lirai jamais. Plus tard, j’essaierai d’atteindre un nombre, comme 20 peut êtes. Mais pas tout de suite ! J’en serai incapable.
    Ça me fait penser aussi à une petite astuce pour les objets que je ne suis pas certaine : je jette ou je garde ? Je les mets dans une boite et je note la date. Si je n’ai pas utilisé ces objets dans les 6 mois, je peux les jeter ou les donner sans aucune crainte. Ça marche pour tout, les vêtements, les produits, les livres…
    Merci encore pour ce bel article.
    Je te souhaite le meilleur.
    Tiffany

    • En effet Tiffany, il est très important d’aller doucement, de la même manière que l’on apprends à nager, si on ne sait pas nager, on n’a pas intérêt à se jeter rapidement dans le grand basin au risque de se noyer. Pour le minimalisme, c’est la même chose. 🙂

      Il est beaucoup plus facile de progresser en partant du niveau 1 qu’au niveau 200. À l’inverse, on a plus de chances de procrastiner parce qu’on dira que c’est trop difficile.

      En tout cas, je te souhaite bon courage pour la suite, je suis même certain que tu vas y arriver si tu continue à garder cet état d’esprit. 😉

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez