Connaissez-vous le cyclotourisme ? Cette « discipline » consiste à découvrir le monde à vélo ! De nombreux voyageurs qui se sont prêtés au jeu ont redécouvert le voyage en se déplaçant à deux roues. Pourquoi un tel engouement pour le cyclotourisme ? Quels sont ses avantages ? Je vous propose de découvrir 7 bonnes raisons de voyager à vélo.

avantages cyclotourisme

1 – Ressentir pleinement l’ambiance du pays

Si vous décidez de voyager à vélo, la première chose que vous allez ressentir est l’ambiance du pays. Au lieu de prendre un taxi, un train ou une voiture de location, vous allez vous retrouver directement dans les rues ou sur les chemins, au contact de la population, de la faune et de la flore.

En vélo, vous sentez toutes les odeurs, vous entendez les conversations des personnes que vous croisez, les bruits de la rue, les chants des oiseaux : vous vivez votre voyage à 100 %.

2 – Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Le cyclotourisme, comme la randonnée, est une excellente manière de voyager en limitant ses émissions de carbone. Équipé de votre vélo, vos sacoches et peut-être votre remorque, vous évoluez uniquement à la force musculaire.

Bien sûr, si vous prenez l’avion, le bus ou le train pour vous rendre à votre point de départ, votre voyage aura un coût environnemental, mais il est important de relativiser et de continuer à se faire plaisir, tout en pensant à la planète.

3 – Faire du sport

Si les vacances sont synonymes de repos pour la plupart d’entre nous, elles peuvent aussi être l’occasion de profiter pleinement des bienfaits du sport. Toujours pressés et stressés par le quotidien, nous n’avons pas toujours l’occasion de pratiquer une activité sportive régulière. Partir en voyage en cyclotourisme est une bonne occasion de se défouler et se détoxifier, tout en prenant un maximum de plaisir !

Notez toutefois qu’il faut un minimum d’entraînement pour pouvoir partir « à l’aventure » lors d’un voyage à vélo. Si vous n’êtes pas suffisamment entraîné avant le départ, mieux vaut ne pas prévoir de distances trop longues ou de dénivelés trop importants.

4 – Avancer à son rythme

Justement, en vélo, vous n’êtes contraint de suivre personne : vous avancez à votre rythme, en fonction des étapes que vous vous êtes vous-même fixées. En cyclotourisme individuel, aucun guide ne vous attend dans un hall d’hôtel pour vous dire qu’il faut vite partir en excursion, vous gérez votre temps comme bon vous semble.

Pour organiser un voyage à vélo, vous devrez connaître vos limites et effectuer plusieurs tests afin de prendre en compte votre endurance. Le cyclotouriste sait également réparer son vélo en cas de problème mais aussi lire une carte de type IGN et savoir exactement où il va. N’oubliez pas non plus la trousse à pharmacie, indispensable en cyclotourisme.

5 – Pouvoir improviser

Vous passez devant une jolie rivière et l’envie vous prend de vous y baigner ? Vous entendez un chant religieux et souhaitez tout à coup l’écouter de plus près ? Libre à vous d’improviser ! Le compteur de votre vélo et la position du soleil seront deux indicateurs pour décider si oui ou non, vous prenez le temps de vous arrêter.

En effet, les seules contraintes pour vous seront éventuellement la réservation d’une chambre d’hôtel, d’un emplacement de camping ou d’une chambre d’hôte. Si vous bivouaquez, vous devrez en principe trouver une zone non dangereuse, agréable, abritée du vent et proche d’un point d’eau claire. Généralement, les personnes qui bivouaquent présélectionnent leur espace nuit et font en sorte d’y arriver avant le coucher du soleil.

6 – Rencontrer du monde

C’est indéniable, le cyclotourisme est favorable aux rencontres ! Vous aurez des commentaires sur votre courage, des questions sur votre itinéraire et parfois même des applaudissements dans les montées !

En effet, les locaux, quelle que soit la destination, semblent apprécier que l’on découvre leur pays de cette manière. Votre tenue, vos sacoches, votre vélo, votre nationalité, tout sera sujet à discussion à chaque fois que vous vous arrêterez quelque part (snack, restaurant, supérette, etc.) !

7 – Se surpasser

Quel bonheur de regarder la carte d’un pays en se disant que l’on a parcouru tant de kilomètres à la seule force de ses jambes !

En cyclotourisme, il y aura toujours des moments où vous aurez envie de baisser les bras. Un pneu crevé, des douleurs à l’entrejambe, des coups de soleil douloureux, des courbatures, un vol (de matériel), des montées trop raides et épuisantes, etc. ; pourtant, vous retrouverez toujours le sourire lorsque vous vous sentirez mieux, dans les descentes, dans votre tente ou lorsque vous boirez un bon verre après l’effort.

On savoure toujours sa victoire lorsqu’elle a été difficile à obtenir et c’est aussi ça le cyclotourisme. Chaque soir, lorsque vous aurez atteint une nouvelle étape, vous ressentirez une fierté immense et un sentiment de bien-être infini. Vous rentrerez de vacances et pourrez dire « Wahou, je l’ai fait » !

Où faire du cyclotourisme ?

La France est un pays idéal pour le cyclotourisme : les petites routes sont nombreuses et souvent peu fréquentées. Il existe également une multitude de voies vertes ainsi que des hébergements touristiques sur tout le territoire. Châteaux de la Loire, Canal du Midi, Alpes, Bretagne, côte méditerranéenne, vous serez peut-être surpris de la diversité architecturale et de la richesse de la France.

Vous pouvez pratiquer le cyclotourisme à peu près partout, à condition de réussir à vous organiser à l’avance et à vérifier que votre vélo sera accepté par le transporteur. De nombreux forums sur le cyclotourisme vous donneront des idées de voyage et vous pourrez bénéficier de conseils gratuits et avisés de passionnés.

Si vous souhaitez faire votre premier voyage à vélo, privilégiez la France et ses célèbres voies vertes ou la Hollande est ses reliefs plats.

Bonne découverte et bon pédalage sur les routes du monde !

Julie Kagou, globetrotteuse en vélo tandem

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

10 Partages
Partagez10
Tweetez