Note: cet article invité a été écrit par Céline, du blog La Musique et Vous, « conseils concrets pour apprendre la musique à tout âge ».

Timéo se sent tout seul dans la nuit. La petite veilleuse qui éclaire la chambre donne aux ombres des allures de monstres. Papa a pourtant lu une histoire et fait un bisou, maman aussi. Mais il fait tout noir… Il respire un grand coup. Il voudrait se blottir contre son doudou pour se rassurer. Mais celui-ci a glissé, il ne le retrouve plus. Alors en dernier recours il appelle ses parents en pleurant. Maman le prend dans ses bras et chante une berceuse. C’est si bon, si rassurant ! Le calme revient dans la chambre et dans le cœur de Timéo qui se rendort doucement.

Une histoire anodine et pourtant universelle

Cela pourrait passer pour une scène mièvre et stéréotypée d’un film de genre. Pourtant, c’est probablement votre quotidien si vous êtes parent d’un jeune enfant. La berceuse est sans doute le rituel le plus ancien et aussi le plus rassurant de toute l’histoire de l’humanité. Mais sait-on seulement pourquoi elle est si rassurante ? À première vue, la musique est une activité humaine comme une autre ; pourquoi Maman ne sort-elle pas une raquette de tennis ou un jeu de cartes quand son enfant fait un cauchemar ? Pourquoi est-ce que, spontanément, presque tous les parents, quelles que soient leurs origines culturelles, chantent des berceuses à leurs enfants ?

musique berceuse peut aider vos enfants

La réponse est sans doute à chercher du côté des débuts de la vie de l’enfant, avant même sa naissance. Blotti dans le ventre de sa mère, il entend sa voix, c’est pour lui la plus douce des mélodies. Lorsqu’elle marche, il est bercé en rythme dans le chaud cocon maternel. Mélodie, rythme : deux des paramètres fondamentaux de la musique. Lorsqu’il chante une berceuse à un enfant, l’adulte lui permet de retrouver la sensation de sécurité de la vie intra-utérine ; c’est en tout cas une théorie souvent reprise pour expliquer le rapport que nous avons de façon quasi universelle avec non seulement la musique, mais aussi les univers sonores qui nous entourent et nous habitent. Ainsi, de génération en génération, la musique est un des moyens les plus puissants pour retrouver la sérénité.

La musique, un remède miracle ?

On trouve dans le commerce un très grand nombre de disques dédiés au calme, à la relaxation, à l’endormissement, etc. Je ne vous en recommanderai aucun. Non parce qu’ils ne sont pas « efficaces », mais parce que la musique ne fonctionne pas comme un médicament. Vous l’aurez sans doute constaté par vous-même : suivant le moment de la journée, votre émotion de l’instant, votre état de fatigue ou d’énervement, une même musique n’aura pas le même effet sur vous. En un instant donné, elle pourra aussi avoir des effets différents pour deux individus. Si votre voisin écoute une musique qui vous paraît agressive pendant que vous tentez de vous concentrer sur une tâche, vous considérerez sans doute que le voisin « fait du bruit » et vous dérange, alors que lui aura l’impression de passer un bon moment. Mais alors comment peut-on utiliser la musique pour aider son enfant à être plus zen ?

musique remède miracle

Choisir le bon moment

De même que la musique écoutée par le voisin pourra vous paraître plus ou moins agréable suivant le moment et le contexte dans lequel vous l’entendez (ce qui me fait penser que, contrairement à une idée largement répandue, la musique n’adoucit pas toujours les mœurs), votre enfant n’a pas nécessairement envie de musique à tout moment de la journée. À vous de tester différents moments d’écoute ou de chant, en concertation avec lui s’il est en âge d’exprimer ses préférences. Le moment du coucher peut bien entendu être un instant privilégié pour se calmer avant d’entrer dans le silence (tout relatif) de la nuit, mais d’autres moments peuvent être propices à l’écoute musicale ou aux chansons. Ainsi chez nous, les levers (et surtout l’habillage) sont souvent plus sereins si l’on écoute une musique choisie par un des membres de la famille. Ce n’est qu’un exemple, mais à vous de trouver les moments les plus propices. Cela peut être un moment de détente dans le bain du soir, une chanson pour se dire bonjour, une comptine avant de laisser partir papa ou maman au travail…

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment apprendre à ne plus être étouffant mais relax avec ses enfants

Des rituels qui rassurent

La musique peut ainsi rythmer la vie de la famille. En installant des rituels, vous permettez à votre enfant d’avoir des repères qui structureront sa journée et le rassureront. Pourquoi ne pas choisir une chanson pour chaque moment de la journée ou chaque événement, en fonction des besoins de chacun ? Une pour se lever, une avant de manger, une pour s’habiller, pour ranger, pour dire qu’on est content ou triste, etc. Il existe un vaste répertoire de comptines et de chansons pour accompagner chaque événement. Je chante par exemple toujours la Chanson du « Pauvre petit Acrobate » qui a « glissé sur une patate » à mes enfants quand ils se sont fait mal (hors urgence nécessitant des soins, bien évidemment) et je peux témoigner que l’effet d’apaisement obtenu est plus efficace que n’importe quelle dosette d’arnica 9CH. Attention, il y a des effets secondaires : je me suis surprise à me la chanter à moi-même après une chute

Affirmer ses choix et favoriser l’autonomie

Il n’y a d’ailleurs pas que l’aspect rituel qui est rassurant. En permettant à votre enfant d’exprimer ses choix et d’affiner ses goûts musicaux, vous lui donnez l’occasion d’avoir un certain contrôle sur un aspect du déroulement de la journée. Il y a tant de paramètres qu’il ne peut pas contrôler, comme par exemple les horaires, les lieux où il va devoir se rendre, les personnes qui vont s’occuper de lui. Alors lui proposer de choisir quelle musique on va écouter le soir, ou quelle chanson on va chanter pour se dire au revoir, c’est donner à l’enfant la possibilité d’exprimer ses préférences-là où son jeune âge le contraint le plus souvent à subir les choix de ses aînés.

Discuter avec un adulte de ses goûts, être respecté dans ses choix, exercer son esprit critique lui permettront également de développer son vocabulaire (ce dont il a besoin pour exprimer ses besoins) ainsi que de renforcer sa fierté, de contribuer à définir des notions telles que le consentement, et de susciter la satisfaction d’être entendu et respecté en tant que personne à part entière.

musique favorise l'autonomie

Pour favoriser son autonomie, apprenez-lui VRAIMENT à se servir d’un lecteur CD. Faites des copies des originaux si vous craignez qu’il abîme ses disques, ou préférez l’usage d’une clé USB, moins sensible aux chocs. Dès 4-5 ans, un enfant peut être capable de gérer son lecteur CD tout seul, dès qu’on sent qu’il a saisi le caractère fragile de l’appareil et des supports musicaux. Là encore, il en tirera une certaine fierté et cela ne peut être que profitable pour son bien-être.

Partager et prendre du plaisir

  • L’hormone de l’attachement

Lorsque vous partagez des moments de complicité avec votre enfant, par exemple en écoutant de la musique ou en chantant ensemble, cela va favoriser chez lui (et chez vous aussi !) la production d’ocytocine. Cette hormone dite « de l’attachement » est désignée par les neurologues comme l’une de celles qui favorisent l’attachement d’une mère avec son bébé. Mais elle n’est pas secrétée que par les mères : elle a son rôle à jouer dans toutes les formes de l’attachement humain, et ce dans toute la palette de sentiments affectifs que nous offrent l’amour et l’amitié. Quand vous passez un bon moment avec des amis, par exemple, votre production d’ocytocine augmente. Cette hormone présente aussi l’avantage de réduire le stress et d’améliorer votre sommeil.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Esprit Zen : Comment ranger

En créant une complicité avec votre enfant autour de la musique, cela va lui apporter beaucoup plus qu’un bon moment, en lui permettant de produire l’hormone qui l’aidera à rester zen, à mieux dormir, à se sentir apaisé.

musique réduit le stress

  • Tisser des liens

Écouter ou faire de la musique ensemble, c’est aussi permettre de tisser des liens au sein de la famille. Sans doute vous rappelez-vous des chansons de votre enfance, aussi ne perdez pas une occasion de transmettre ce patrimoine familial et culturel, constituant ainsi un répertoire commun de chansons qui se transmettront aux générations suivantes. Lui aussi a sans doute des chansons à vous apprendre, et c’est là encore une occasion de créer une complicité qui permettra à votre enfant d’être bien dans ses baskets.

Le fait d’aller régulièrement écouter des concerts peut être aussi une belle occasion de vivre ensemble des émotions fortes et de les partager en famille.

bénéfices de la musique

Apprendre à gérer ses émotions

gérer ses émotions

Il y a mille et une façons d’apprendre à gérer ses émotions. Parce qu’elle s’adresse directement aux émotions, sans passer par les mots, la musique peut prendre une part importante dans ce cheminement.

Aussi n’hésitez pas à proposer des séances d’écoute musicale à votre enfant, à l’issue desquelles vous pouvez lui demander par exemple :

  • « Comment te sens-tu quand tu écoutes cette musique ? »
  • « À quoi te fait penser ce morceau ? »
  • « Quel titre donnerais-tu à cette musique ? »

Vous pouvez également lui proposer de réaliser un dessin pendant qu’il écoute de la musique, dessin qui sera accueilli sans aucun jugement de valeur (même positif), en étant invité simplement à raconter son expérience.

Le but est que votre enfant sache décrire précisément les émotions ressenties.

Je vous encourage à choisir des morceaux dans des caractères variés, ainsi vous pourrez vous en servir comme support pour dialoguer dans les moments plus difficiles : « Tu te sens fâché comme les violons qu’on a écoutés hier ? » « Tu penses que tu arriverais à te sentir calme comme le piano du morceau de ce matin ? »

Cela lui permettra de développer des compétences qui lui sont utiles pour accepter, décrypter, nommer et maîtriser ses émotions.

Faire de la musique, un atout pour la vie

Vous vous en doutiez sans doute déjà, pratiquer un instrument présente de multiples bénéfices pour votre enfant. Des études scientifiques prouvent en effet que la pratique musicale permet un meilleur développement du langage[1], améliore le fonctionnement du cerveau[2], les fonctions cognitives et la concentration… S’il manifeste un intérêt pour la musique (rares sont les enfants dont ce n’est pas le cas), n’hésitez pas à l’encourager à se lancer. Voici trois pistes à explorer :

musique, atout pour la vie

Bonne musique en famille !

Merci à Olivier et à son équipe de m’avoir permis de publier cet article !

Céline Dulac est flûtiste, musicothérapeute clinicienne, directrice d’une école de musique et auteur du blog La Musique et Vous


[1] https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/pourquoi-la-musique-est-elle-benefique-pour-vos-enfants-2180

[2] https://www.contrepoints.org/2014/06/25/170058-jouer-dun-instrument-de-musique-tres-jeune-cest-bon-pour-le-cerveau

Crédits Photos : Philip Dean, Philippe Put, Kychan, J. Dulac, Celine Dulac, Jordan Whitt, woodleywonderworks

Tags: , , , , , , , ,

3 commentaires on Comment la musique peut aider vos enfants à être plus zen

  1. Kevin dit :

    Très intéressant cet article. Pour ma part, j’ai remarqué que mon fils de 6 ans aimait écouter de la musique avant d’aller dormir. Je trouve qu’il est plus zen depuis.

  2. Merci pour ce retour d’expérience, Kevin. C’est un beau cadeau que vous lui faites de vivre son quotidien en musique.

  3. Kevin dit :

    Bonjour Valerie,
    Oui, je le laisse en profiter au max. 🙂

Laisser un commentaire

23 Partages
Partagez23
Tweetez