Être énervé de temps en temps arrive à la plupart d’entre nous mais l’intensité de la colère dépend de nombreux paramètres que nous devons apprendre à gérer au mieux. Comment faire pour maîtriser sa colère ? Découvrez tout de suite 7 clés pour vous aider dans cette quête.

comment maîtriser sa colère

1 – Comprendre ce qu’est la colère pour mieux la maîtriser

Si la colère est principalement une émotion psychologique, elle résulte également de réactions chimiques qui se produisent dans le cerveau : le complexe amygdalien, qui a pour fonction de traiter les émotions, envoie des signaux de détresse à l’hypothalamus. L’hypothalamus envoie quant à lui de l’adrénaline dans le système nerveux, la testostérone augmente et le taux de cortisol (hormone du stress) diminue. Tout cela a pour objectif de préparer votre corps à une menace en augmentant le rythme cardiaque et en développant vos sens.
La colère est en quelque sorte une réaction instinctive primaire qui permettait de se défendre dans les situations les plus dangereuses lorsque l’homme était encore un chasseur.

2 – Evaluer son seuil de tolérance

Nous ne sommes pas tous égaux face au sentiment de colère : alors que certaines personnes réussissent à garder leur calme dans des situations excessivement « énervantes », d’autres au contraire sont capables de se mettre en colère pour une banalité. Par exemple, une personne peu colérique ne va pas réagir si on l’insulte ou si on lui manque de respect tandis que celle qui a une humeur coléreuse pourra s’énerver parce-que son voisin respire trop fort dans le train.

Le seuil de tolérance dépend généralement de l’âge, du niveau de stress, de la fatigue, de l’alimentation et du mode de vie en général.

Et vous, où se situe votre seuil de tolérance ?

3 – Accepter la colère lorsqu’elle est saine

Il existe une colère saine qu’il n’est pas nécessaire de maîtriser : un individu trop gentil, qui se laisse marcher sur les pieds par son entourage, pourrait tout à fait exprimer une colère saine. Ce type de colère va permettre de s’affirmer, de dire « stop » afin de se protéger.

4 – Evacuer les émotions négatives

Vous rêvez de maîtriser votre colère ? Evacuer les émotions négatives quasiment en temps réel pourrait vous aider à canaliser votre stress. Discuter au sein du couple quand ça ne va pas, se confier à ses proches lorsque l’on a des inquiétudes, des doutes, etc. va permettre d’évacuer les émotions négatives et de s’en délivrer. La colère est souvent due au stress, à un « trop plein » qui explose à un moment donné. N’avez-vous jamais été surpris de votre colère ? Souvent, la colère « explose » alors qu’on ne s’y attend pas et peut nous déstabiliser (par exemple, lorsqu’on s’énerve contre ses enfants).

Il existe de nombreuses techniques pour évacuer les émotions négatives et apprendre à maîtriser sa colère :

  • Les arts martiaux ;
  • La musculation ;
  • Le fitness ;
  • Le tai chi ;
  • Le chi gong ;
  • La danse ;
  • Le chant
  • La méditation ;
  • La conversation avec une personne qui nous comprend ;
  • La thérapie par le rire ;
  • Le yoga ;
  • L’acupuncture ;
  • La calligraphie ;
  • Le dessin ;
  • La relaxation ;
  • Etc.

Chacun doit trouver les activités qui lui permettent d’évacuer la colère et de réussir à la maîtriser dans les moments les plus difficiles.

5 – Extérioriser ses sentiments

Intérioriser ses sentiments peut engendrer de la colère et ce, même lorsque ceux-ci sont positifs. Ne pas oser dire à un proche qu’on l’aime, ne pas réussir à faire des compliments ou à avouer que l’on est triste sont autant de sentiments qui doivent être extériorisés. Sans cela, le stress augmente et la colère peut tout à fait éclater.

Si vous ne savez pas à qui parler ou si vous n’osez pas discuter de vos sentiments avec votre famille ou vos amis, alors, d’autres solutions s’offrent à vous. Vous pouvez tout à fait écrire pour libérer toutes vos émotions sur papier. Cet exercice libérateur est excellent pour l’esprit, pour le moral et la zen attitude !
Vous ressentez vraiment le besoin de vous exprimer oralement ? Vous pouvez également opter pour le « carnet secret vidéo » : vous vous filmez pour raconter tout ce qui vous passe par la tête, ou bien, consulter un thérapeute. Psychologue, psychothérapeute ou coach de vie, n’hésitez pas à parler à des professionnels qui pourront vous aider à comprendre d’où vient votre colère excessive. Ils vous donneront des exercices efficaces pour réussir à la maîtriser.

6 – Apprendre à se détendre

Différentes manières de se détendre ont été évoquées dans le 4ème point, celles-ci sont indispensables pour maîtriser sa colère.
Il ne suffit pas de faire du yoga ou de prendre le temps de se relaxer pour y parvenir. Pour évacuer véritablement le stress et vous détendre pour de bon, vous devez agir en conscience, c’est-à-dire vous concentrer sur ce que vous faites. Faire des postures de yoga tout en réfléchissant à ses problèmes de couple, pratiquer le tai chi en pensant à la pile de dossiers qui attend au bureau ne sert absolument à rien. Lâcher prise est indispensable durant les activités qui ont la détente comme objectif.

7 – Communiquer avec tact

Comment ne pas s’énerver et éviter le stress lorsque quelque chose nous agace profondément ? Pas facile ! Pourtant, en faisant preuve de tact et en modérant ses propos, on peut tout à fait réussir à maîtriser sa colère et éviter qu’elle n’empire en étant entretenue par une conversation désagréable.

Lorsque nous ressentons de la colère, nous avons tous tendance à nous exprimer sans « y mettre les formes ». Prenons l’exemple d’une relation de couple fictive avec deux protagonistes que nous appellerons Anne et Julien :

Avant de partir travailler, Anne a programmé le lave-linge de manière à ce que linge soit propre à son retour. Elle rentre en retard car elle est retenue à son travail et trouve Julien dans le canapé, il n’a rien fait et ne s’est pas occupé d’étendre le linge. Anne est fatiguée, stressée et déçue.

Dans le cas de figure n°1, Anne exprime sa colère, au lieu de l’embrasser, elle l’agresse dès son arrivée « quand même, tu aurais pu… blablabla ! ». Pour se défendre, Julien lui répond méchamment et les amoureux passent une mauvaise soirée. Julien n’étendra pas le linge.

Dans le cas de figure n°2, Anne décide de prendre sur elle. Elle sourit à Julien, l’embrasse et lui demande comment s’est passé sa journée. Ils discutent et elle enchaîne « au fait, tu as étendu le linge » ? Julien décide alors de l’étendre et si ce n’est pas le cas, Anne peut lui proposer « je suis très fatiguée, tu pourrais t’en occuper s’il te plaît mon amour ? ».
Les amoureux passent une bonne soirée. Julien a étendu le linge.
N’oubliez jamais que la colère engendre la colère et vous emporte dans un cercle vicieux qui peut mener à d’énormes conflits.

Si vous constatez que vous restez colérique malgré tous vos efforts, alors, n’hésitez pas à revoir votre alimentation et/ou à consulter un médecin. Le manque de magnésium, de sommeil ou certaines carences peuvent faire baisser le seuil de tolérance vis-à-vis des petites anecdotes agaçantes du quotidien.

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire