People ToysNote : cet article est une traduction de l’article Mindfully Free of Wanting People to Be a Certain Way de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

L’une des plus grandes sources de difficultés pour chaque être humain est le désir que les gens soient comme nous voulons.

Nous ne pouvons pas l’aider : nous voulons que le monde soit comme nous le voulons, mais malheureusement, la réalité a toujours des plans différents, et les gens se comportent d’une manière qui est loin d’être idéale.

Le problème n’est pas les autres, mais nos idéaux.

Oui, je pense que ce serait génial si les gens cessaient de tuer des animaux pour la nourriture et la mode, et devenaient végétaliens. Mais ceci n’a rien à voir avec la réalité à laquelle je suis confronté, et ceci ne se produira pas avant un certain temps, voire jamais.

Oui, je pense que ce serait génial si mes enfants se comportaient tout le temps de façon parfaite, mais ce n’est pas la réalité des enfants. Ni de tout être humain, d’ailleurs.

Oui, ce serait formidable si ma femme était toujours d’accord avec moi, mais cela ne se produira jamais.

Donc, le problème est le suivant :

  • Nous avons des idéaux sur la façon dont les gens devraient agir, ou comment on aimerait qu’ils soient.
  • Les gens n’agissent pas de manière idéale ou ne sont pas comme nous le voulons.
  • Nous sommes gênés par cette réalité. Frustrés, en colère, tristes, déçus, stressés.
  • Cela nous rend malheureux et nuit à nos relations avec les autres.

Ce n’est évidemment pas génial.

Nous avons deux options :

  1. Adhérer rigoureusement à la façon dont nous voulons que les gens soient et se fâcher lorsqu’ils ne respectent pas ces idéaux.
  2. Adhérer rigoureusement à la façon dont nous voulons que les gens soient et essayer vraiment de les changer. (Cela ne fonctionne pratiquement jamais.)
  3. Laisser aller les idéaux et être plus heureux et moins frustré.

Lorsque nous réfléchissons de cette façon, il est évident que l’option 3 est la meilleure. Nous allons bientôt parler de cette option, mais avant parlons de quelques objections d’abord.

Objections au lâcher prise

Lorsque les gens sont confrontés à l’idée de lâcher leurs idéaux à propos d’autres personnes, ils ont généralement quelques objections :

  • Objection : Mais alors les gens s’en sortent avec un mauvais comportement. Il y a une différence entre vouloir que quelqu’un se comporte d’une certaine façon (et se fâcher lorsqu’il ne le fait pas) … et accepter qu’une personne agisse d’une certaine manière, et trouver ensuite avec compassion une réponse appropriée. Dans le premier cas, vous êtes en colère contre elle pour son comportement, et votre réponse sous l’effet de la colère risque de faire empirer les choses. Dans le deuxième cas, vous ne vous en souciez pas trop, mais vous pouvez constater que son comportement est nuisible et que vous souhaitez l’aider à ne pas nuire. Vous ne pouvez vraiment pas la contrôler, mais vous pouvez essayer de l’aider. Si vous essayez de l’aider, mais que vous avez besoin qu’elle accepte votre aide, la frustration se poursuivra. Aidez-la mais relâchez le résultat idéal que vous souhaitez avoir suite à l’aide que vous offrez.
  • Objection : Mais qu’en est-il du comportement abusif ? Il y a une différence entre être torturé par l’abus et accepter que la personne soit abusive et prendre des mesures appropriées. Relâcher vos idéaux sur la façon dont la personne abusive devrait agir ne signifie pas que vous la laissez vous abuser. Cela signifie simplement que vous acceptez qu’elle soit un abuseur, tout en prenant les mesures appropriées pour lui échapper et en la signalant ou en lui demandant si c’est approprié. Ne restez pas dans un endroit où vous êtes lésé, mais cela ne signifie pas que vous devez être affligé par les actes de quelqu’un d’autre.
  • Objection : Mais alors, nous ne faisons pas du monde un meilleur endroit. Si les gens se comportent de manière loin d’être idéale, vous pouvez vous torturer tout en essayant de les changer, ou vous pouvez accepter que le monde ne soit pas idéal … travaillez plutôt avec calme et compassion pour aider les autres. Dans les deux cas, vous essayez de faire du bien … mais dans le deuxième cas, les choses telles qu’elles sont ne vous feront pas rendre l’âme.

Ces objections visent donc à vouloir changer le mauvais comportement des gens. Cet article porte sur l’acceptation interne du « mauvais » comportement (ou ce que je considère comme un « non idéal ») … mais une fois que vous avez une acceptation interne, vous pouvez prendre une action externe appropriée. Cela pourrait aider, être compatissant, être en sécurité, parler calmement et avec amour à quelqu’un, signaler des comportements abusifs, obtenir des conseils, ou beaucoup d’autres actions appropriées qui proviennent d’un lieu d’amour, de compassion et de compréhension plutôt que de frustration et de colère.

Relâcher les idéaux

Alors, comment allez-vous abandonner l’idée de vouloir que les gens soient d’une certaine manière ?

Tout d’abord, réfléchissez à la façon dont ces idéaux vous nuisent et nuisent aux autres. Vouloir que les choses soient comme vous les voulez, vouloir une certaine version de la réalité … vous rend frustré, malheureux, en colère. Cela nuit à vos relations, et il est probable que l’autre personne soit aussi malheureuse. Tout cela est dû à une fixation sur les attentes et les idéaux.

Ensuite, réfléchissez à vouloir être vous et les autres heureux. Si les idéaux et les attentes vous nuisent et nuisent aux autres … ne serait-il pas agréable de ne pas vous nuire ? Ne serait-il pas agréable d’être heureux plutôt que d’être frustré ? Pensez à la volonté d’avoir une meilleure relation avec d’autres personnes, et pour qu’elles soient elles aussi plus heureuses dans leur relation avec vous. C’est votre intention, et c’est celle de l’amour.

Troisièmement, remarquez les idéaux et les frustrations dès qu’ils surgissent. Voyez quand quelqu’un vous frustre et réfléchissez à l’idéal que vous détenez pour lui. Comment voulez-vous qu’il se comporte plutôt ? Ne vous laissez pas prendre dans votre histoire de pourquoi il devrait se comporter de cette façon, mais plutôt prenez note de l’idéal. Voyez que cet idéal vous fait du mal. Décidez que ce n’est pas utile pour vous.

Notez également votre tendance mentale vers le ressentiment lorsque quelqu’un ne répond pas à vos attentes et décidez d’essayer de la repérer plus tôt. C’est une tendance dont vous pouvez être conscient, que vous pouvez repérer plus tôt et décider de la changer.

Ensuite, observez attentivement la tension. Tournez votre attention vers votre corps, vers la tension qui résulte du fait de s’accrocher à cet idéal. Faites attention à la façon dont vous éprouvez ce sentiment, à la qualité de l’énergie dans votre corps, où elle se trouve, à la façon dont elle change. Dans ce moment d’observation, vous êtes éveillé, plutôt que d’être coincé dans le rêve de votre histoire sur la raison pour laquelle cette personne devrait se comporter différemment.

À ce stade, vous pouvez choisir d’essayer un motif différent.

Une façon différente

Donc maintenant, vous pouvez pratiquer une autre façon d’être.

Voici quelques idées que j’ai trouvées utiles :

  • Au lieu de se fixer sur une façon avec laquelle cette personne (ou situation) devrait être, ouvrez-vous à d’autres possibilités. Ouvrez-vous à de nombreuses façons différentes de cette personne ou situation peut être.
  • Essayez de comprendre la personne, plutôt que de la juger en fonction d’informations limitées. Essayez de comprendre pourquoi elle agirait de cette façon – peut-être qu’elle a peur. Peut-être souffre-t-elle d’une manière ou d’une autre. Peut-être est-ce sa stratégie pour se protéger.
  • Essayez de discerner la bonne foi de ses actions, au lieu de voir que cette personne est mal intentionnée. Par exemple, vous pourriez voir qu’elle a un cœur tendre, qu’elle a peur, et qu’elle agit en conséquence. Ou qu’elle veut simplement être heureuse, et c’est sa stratégie pour l’être. Ou peut-être qu’elle a de bonnes intentions, qu’elle veut aider, mais qu’elle est mal orientée. Nous avons tous au fond de nous un bon cœur, mais il se peut qu’on devrait soulever plusieurs couches pour voir cela. La colère peut provenir de la jalousie qui découle des insécurités et de la peur, qui découle d’un souci tendre que nous ne sommes pas assez bons. L’action qui résulte de la colère n’est pas justifiée, mais il y a toujours un bon cœur derrière tout ça.
  • Voyez la souffrance qui provoque ses actes et savoir que vous avez souffert de la même manière. Rappelez-vous comment cette souffrance se sent, afin que vous puissiez voir ce que cette personne traverse. Désirez avec compassion la fin de sa souffrance.
  • Dites-vous que vous ne savez pas comment les gens devraient agir. Honnêtement, je ne sais toujours pas comment je devrais agir … Je me trompe si je pense savoir comment d’autres personnes devraient agir. Au lieu de cela, je pourrais être curieux de leurs actions.
  • Voyez l’autre personne en tant que professeur. Elle vous aide à faire preuve de conscience et à lâcher vos anciens modèles. Elle vous enseigne la réalité par rapport aux idéaux, à propos de la façon dont les humains agissent.
  • Détendez-vous. Sérieusement, voyez la tension que vous ressentez, et détendez-vous. Souriez. Soyez heureux en ce moment présent.
  • Pratiquez. Voyez la bonté dans l’autre personne, en vous-même et dans le moment présent. Il y a toujours une bonté sous-jacente en ce moment, si vous choisissez de la remarquer. Faites confiance à cette bonté, vous aurez alors moins peur et vous serez plus heureux.

Il s’agit de certaines pratiques. Essayez-les, pratiquez-les encore et encore. Je pense que vous serez plus heureux pour cela, et chaque relation sera mieux.

Crédit Photo : Holly Michele

Tags: , , , , , ,

Un commentaire on Être consciemment libre de vouloir que les gens soient comme nous voulons

  1. Essayer de changer les autres est source de souffrances. L’acceptation est un long chemin mais il est tellement plus épanouissant de cesser de créer des résistances à ce qui est, que ce soit négatif ou positif. Elle nous permet d’agir en pleine conscience et de poser des actions justes en lâchant prise face au résultat. Il y a un principe assez simple à retenir, c’est que la liberté des autres agrandi la vôtre à l’infini. Si vous vous libérer des attentes que vous avez envers les autres, vous devenez vous même plus libre.

    Amicalement

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez