/* CSS added by WP Meta and Date Remover*/.entry-meta {display:none !important;}.home .entry-meta { display: none; }.entry-footer {display:none !important;}.home .entry-footer { display: none; }

No NoiseNote : cet article est une traduction de l’article Filter Out the Noise de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Il peut sembler que nos vies sont remplies d’agitation, de bruit, de distractions et souvent d’activités insignifiantes

Et si on pouvait faire abstraction de tout ce bruit et se concentrer sur les choses importantes ?

Que se passerait-il si nous pouvions trouver la quiétude au lieu de la distraction constante ? Je crois que la plupart d’entre nous ont ce pouvoir. Selon mon expérience, la plupart des bruits sont là par choix, mais nous sommes tombés dans des modèles au fil des années et il semble que nous ne sommes pas en mesure de les changer.

Parlons des façons de filtrer le bruit, et de trouver la tranquillité et les choses importantes.

Solutions pour filtrer le bruit

Prenez le reste de la journée pour noter quel bruit vous trouvez dans votre vie. Prenez même un peu de temps pour faire une liste, chaque fois que vous trouvez la distraction ou l’occupation.

Par exemple, le bruit de ma vie provient des : mails, Whatsapp, Snapchat, Twitter, blogs et autres sites que j’aime lire, des messages texte, de Slack et en regardant Netflix. Vous pourriez avoir d’autres sources : Facebook, Instagram, Messenger, les journaux, la télévision par câble.

Une fois que nous sommes conscients du bruit, comment pouvons-nous en faire abstraction ? Nous devons décider que nous voulons plus de calme et de sens dans nos vies. Il est important de « laisser passer » certaines choses dans ces canaux bruyants.

Nous pouvons alors prendre des mesures :

  • Désactiver autant que possible les notifications. Y compris le nombre de messages non lus pour chaque application sur votre téléphone.
  • Décider de consulter certaines applications (comme Facebook, Twitter, Instagram), une fois par jour. Pour d’autres, vous pouvez les consulter deux ou trois fois par jour si nécessaire (comme le mail ou Slack). Mais fixez une limite.
  • Supprimer des comptes ou supprimer des applications qui ne vous donnent pas de sens réel (j’ai supprimé mon compte Facebook il y a des années).
  • Faire le maximum de désabonnement de votre compte de messagerie, de Twitter ou de toute autre application où vous « suivez » des personnes ou des blogs ou des sites Web. Si vous utilisez un lecteur RSS, désabonnez-vous du maximum de flux que possible. Ne laissez que quelque uns qui vous donne un sens.
  • Dire aux gens que vous ne consultez vos messages qu’une fois par jour, pour rassurer les attentes. N’utilisez pas de répondeur automatique – je trouve qu’il dérange. Au lieu de cela, envoyez simplement un message aux personnes qui comptent le plus pour vous et demandez-leur d’être plus compréhensives.
  • Définir chaque jour le temps pendant lequel vous regardez la télévision ou des films (si possible). Définissez le temps pendant lequel vous lisez des nouvelles ou des blogs (si possible). Si vous dites « Je regarde seulement la télévision après 7 heures », alors vous avez limité l’espace que cela prend dans votre vie.
  • S’il y a des choses (comme votre mail, par exemple) où vous devez rester connecté en raison du travail, essayez de négocier avec votre patron ou votre équipe pour que vous puissiez trouver des périodes de déconnexion. Par exemple, demandez si vous pouvez prendre quelques heures dans la matinée et une ou deux heures pendant l’après-midi pour être déconnecté, pour vous concentrer sur un travail plus important.

Si vous prenez ces mesures, vous filtrerez la plupart du bruit.

Ce qui reste ? Du temps pour le calme, la quiétude, la concentration et les choses importantes.

Retrouver la quiétude et les choses importantes

Une fois que vous avez filtré le bruit, vous allez vous retrouver avec quelques problèmes intéressants :

  1. Changer vos habitudes d’occupation et de mouvement constant.
  2. Déterminer ce qui est significatif.
  3. Apprendre à s’arrêter et à rester en place.

Je pense que ce sont de merveilleux problèmes auxquels il faut faire face. La plupart des gens ne les prennent même pas en considération. Trouvez de la reconnaissance sur laquelle vous pouvez travailler.

Prenez le temps de noter votre besoin constant d’occupation ou de distraction. Par exemple, si vous avez un moment où vous ne faites rien – vous attendez en ligne, vous êtes seul à votre table de restaurant pendant que votre ami va à la salle d’eau, vous êtes assis sur votre canapé – qu’est-ce que vous essayez de faire par habitude ? C’est votre mode d’occupation et de mouvement.

Maintenant, voyez si vous pouvez laisser tomber ces modèles. Arrêtez-vous, et préférez le calme et l’immobilité. Essayez de vous asseoir ici et de remarquer votre environnement. Imprégnez-vous. Savourez le moment. Méditez. Réfléchissez à votre journée. Demandez-vous pour quoi vous êtes reconnaissant pour le moment.

Commencez à créer de nouveaux modèles de tranquillité. Par exemple, essayez la méditation sur la respiration au matin, même pendant quelques minutes tous les jours. Essayez de faire de la marche le matin ou le soir, sans votre téléphone. Essayez de désactiver le téléphone et l’ordinateur et d’utiliser juste un journal.

Commencez à trouver des activités qui sont plus utiles pour vous. Cela ne doit pas être fait en une journée – vous pouvez expérimenter lentement pour comprendre ce qui vous convient. Vous pouvez commencer à écrire un livre ou un scénario, par exemple, prendre des photos, dessiner ou jouer de la musique. Vous pouvez décider de créer une entreprise ou un organisme de bienfaisance qui change le monde. Vous pouvez commencer à apprendre quelque chose qui soit significatif ou enseigner aux autres. Trouvez des façons d’aider les autres et de faire du monde un meilleur endroit. Écrivez dans un journal, méditez, faites de l’exercice, préparez de la nourriture saine, désencombrez, rencontrez des personnes importantes pour vous.

Lorsque vous vous rendez compte que vous avez à faire et que vous fuyez vers la distraction, faites une pause. Tournez plutôt vers l’immobilité et vos activités significatives.

Construisez une vie autour de l’immobilité et du sens, et remarquez la différence que ça fera en vous.

Crédit Photo : Sergey Nivens

Tags: , , , , , , , , ,

Un commentaire on Filtrer le bruit

  1. Bonjour, très bon article. C’est vrai que l’on est trop « pollué » par le bruit et l’on se rend même plus compte à quel point le calme est apaisant, il peut être « kiffant » même !!
    À bientôt
    Romain

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez